Figaro

Lumière sur… ► vous êtes ici

Lumière sur…

Figaro

Présentation

Figaro est un personnage de comédie, inventé par Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais à la fin du XVIIIe siècle et qu’il fait figurer dans trois de ses pièces, en tant que héros : Le Barbier de Séville, Le Mariage de Figaro et La Mère coupable. C’est un type du domestique intelligent et adroit mais peu scrupuleux. Au sens figuré et dans un emploi péjoratif, le mot figaro implique une personne intrigante et sans scrupules. Dans le langage courant et dans un emploi familier, un figaro est un coiffeur ou un barbier (synonyme de merlan). L’emploi de ce mot peut être donc humoristique : aller chez le figaro se faire couper les cheveux.

→ À lire : Biographie de Beaumarchais. – Pierrot. – Arlequin. – Polichinelle. –  La comédie. – La comédie classique en France.

Caractère et évolution du personnage
Auguste-Pierre-Louis Chevalier-Perrin dit Thénard aîné dans le rôle de Figaro dans Le Mariage de Figaro de Beaumarchais. Dessiné par Joly en 1807.

Auguste-Pierre-Louis Chevalier-Perrin dit Thénard aîné dans le rôle de Figaro dans Le Mariage de Figaro. Dessiné par Joly en 1807.

  Publicité
 

Figaro, ce type moderne de valet, est sorti des mains de Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, à la fin du XVIIIe siècle, armé de sa mordante gaieté et de ses spirituelles satires.

Beaumarchais en a créé coup sur coup deux belles épreuves dans Le Barbier de Séville (1775) et Le Mariage de Figaro (1778), sans compter l’emploi qu’il en fait dans le reste de son théâtre (comme dans La Mère coupable, 1792).

Figaro a recueilli l’héritage des défauts et des aptitudes des anciens valets de comédie, des Sanniones romains, des Zanni italiens, des serviteurs bouffons si nombreux à la scène française. Cependant, il a fortement modifié les traits empruntés et se les est appropriés dans une personnalité nouvelle, forte et brillante. Ce n’est pas seulement, comme on le dit quelquefois, une incarnation de plus des valets adroits et fripons, des intrigants sans conscience, raisonneurs, bavards, effrontés.

Figaro a un sentiment très vif du droit et de la justice, qu’il trouve offensés dans sa personne par les inégalités sociales. Aussi, quelle guerre d’ironie et de satire contre les maîtres qui réclament de leurs serviteurs des qualités et des vertus dont ils se dispensent eux-mêmes, contre ces grands seigneurs qui ne se sont donné que la peine de naître.

Pour battre en brèche les injustices qui atteignent et humilient Figaro, l’esprit ne lui suffit pas.  Sa verve tourne alors à l’éloquence. Aux traits étincelants de son esprit moqueur succèdent des tirades d’une véhémence qui fait frémir. On sent en lui le pressentiment et la menace de la révolution prochaine.

Malgré ces échappées par où il se relève, le caractère de Figaro est surtout resté un symbole de ruse, d’intrigue, de vivacité habile et hardie.

  Publicité
 

Ce qui a contribué à effacer les côtés sérieux de Figaro au théâtre, c’est la reproduction du personnage par un art qui n’était pas susceptible de le rendre dans sa complexité morale, c’est-à-dire la musique. Mozart, Giovanni Paisiello et Gioacchino Rossini ont donné à Figaro une popularité nouvelle, mais en rapetissant sa personnalité.

La critique du caractère de Figaro a été portée au théâtre par Honoré-Antoine Richaud Martelly, dans Les Deux Figaro, comédie en cinq actes, jouée en 1794. Mélesville a fait représenter La Fille de Figaro, une comédie-vaudeville en cinq actes, jouée en1843 au Palais-Royal. Enfin, Louis Monrose représente Figaro en prison, une comédie en un acte et en vers, jouée en 1850.

📽 15 citations de Beaumarchais

Articles connexes

Suggestion de livres


Le Mariage de Figaro

Profil : Le Mariage de Figaro

Le Barbier de Séville

Le Mariage de Figaro – La Mère coupable


Articles recommandés pour vous…


À lire également...

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!