Généralités sur le verbe

La conjugaisonLe verbe ► vous êtes ici

Conjugaison

Généralités sur le verbe

Il recopiait à la craie bleue la partie des mots qui changeait suivant les déclinaisons et les conjugaisons et, à la craie rouge, celle qui ne changeait jamais.

(Albert CamusLa Peste, 1947)

Qu’est-ce que la conjugaison ?

La conjugaison est l’ensemble des formes que prend un verbe pour exprimer les différences de personne (première, deuxième, troisième personne), de nombre (singulier, pluriel), de temps (présent, passé, futur), de mode (indicatif, subjonctif, conditionnel, impératif, infinitif et participe)…

Qu’est-ce que le verbe ?

Les mots que nous employons pour exprimer nos pensées servent à donner aux hommes la connaissance des objets qui sont présents à notre esprit, et du jugement que nous en portons. Or, toutes les fois que nous portons un jugement, nous pouvons distinguer trois choses : le sujetle verbel’attribut ou le complément du verbe.
Exemple : La vertu est aimable ; la vertu est le sujet ; aimable est l’attribut ; est est le verbe, le mot par lequel nous déclarons cette attribution de qualité, cette affirmation.

Le verbe est donc un mot qui exprime un procès, un état ou un devenir. Il est le noyau de la phrase verbale, il est caractérisé par sa conjugaison : il varie en temps, mode, personne et nombre. Conjugué, il n’a pas de fonction propre, si ce n’est de donner leur fonction aux autres groupes de la phrase. Le verbe a pour fonction syntaxique de structurer les termes constitutifs de l’énoncé.
Exemple : Le verbe occupe un rôle central (dans cette phrase le verbe est le sujetoccupe est le verbe, un rôle central est le complément d’objet direct« COD »).

→ À lire : Accord du verbe avec le sujet.

Radical et terminaisons du verbe

Observons les formes du verbe pousser : vous poussez, il poussait, nous pousserons… On reconnaît dans ces formes deux points :

  • une partie fixe, qui ne change pas d’un temps à l’autre, appelée le radical ou aussi la base.
    Exemple : Dans le cas du verbe pousser, le radical est pouss-.
  • une partie variable, qui change selon la personne, le nombre, le temps et le mode, appelée la terminaison ou aussi la désinences.
    Exemple : Dans le cas de l’exemple du verbe pousser ci-dessus, on a : -ez, -ait, -erons comme terminaisons.

La conjugaison

Articles connexes

Suggestion de livres


Le Petit Grevisse : Grammaire française

Grammaire méthodique du français

Bescherelle – Le coffret de la langue française

Le Petit Bon Usage de la langue française : Grammaire

La Grammaire française en fiches

Grammaire française du XXIe siècle

Le Grevisse de l’étudiant

Précis de langue française


Articles recommandés pour vous…


À lire également...

EspaceFrancais.com