Lumière sur… ► vous êtes ici 

Lumière sur…

Jeanne d’Arc

la Pucelle d’Orléans

 

 

De l’amour ou haine que Dieu a pour les Anglais, je n’en sais rien, mais je sais bien qu’ils seront tous boutés hors de France, excepté ceux qui y périront.

(Procès de Jeanne d’Arc, 7ème interrogatoire, 15 mars 1431)

 

Qui est Jeanne d’Arc ?

Jeanne d’Arc, surnommée la Pucelle d’Orléans est une héroïne française célèbre par son courage et sa fin malheureuse. Elle naquit à Domrémy près de Vaucouleurs de parents pauvres, et fut bergère jusqu’à 18 ans.

💡 Info 💡
Aucune source ne permet de déterminer exactement les origines de Jeanne d’Arc, ni ses date et lieu de naissance : les témoignages d’époque sont imprécis, Domrémy ne possédait pas de registre paroissial. La plupart des historiens et des biographes supposent qu’elle est né le 06 janvier 1412.

Touchée des désastres auxquels la France était en proie au commencement du règne de Charles VII qui n’avait plus de tout son royaume qu’Orléans et quelques villes sur la Loire, elle crut que la sainte Vierge et les saints lui commandaient de prendre les armes pour sauver la France et faire sacrer le roi.

Jeanne d'Arc lors du siège d'Orléans. Partie d'une peinture murale de Jules-Eugène Lenepveu au Panthéon, 1886-1890.

Jeanne d’Arc lors du siège d’Orléans. Partie d’une peinture murale de Jules-Eugène Lenepveu au Panthéon, 1886-1890.

Dès l’âge de 13 ans, frappée de ces apparitions, elle en avait confié le secret à diverses personnes qui n’ayant point son enthousiasme se moquèrent de la jeune bergère ou refusèrent de l’entendre.

  Publicité
 

Enfin après bien des obstacles, Baudricourt, gouverneur de Vaucouleurs, étonné de sa persévéranee et de sa hardiesse modeste, l’envoya à Chinon où se trouvait le roi (fin de février 1429). Elle lui déclara quelles révélations elle avait reçues de la Mère de Dieu, et lui demanda quelques forces pour faire lever le siège d’Orléans, alors attaqué par les Anglais. Mais avant qu’on lui accordât sa demande, elle fut obligée de subir plusieurs épreuves afin de témoigner qu’elle n’était point inspirée par le démon.

Elle partit enfin à la tête d’un renfort assez considérable, entra dans Orléans à la vue des ennemis, s’empara successivement de tous les forts qui étaient au pouvoir des Anglais, et, huit jours après son arrivée, les forçat de quitter la ville. Elle ouvrit ensuite l’avis hardi d’aller immédiatement faire sacrer le roi à Reims ; mais il fallait pour y parvenir traverser 80 lieues de pays occupé par l’ennemi. Jeanne triompha de tous les obstacles, prît Jargeau, Meun, Beaugency, remporta la victoire de Patay, et fit prisonnier le général anglais Talbot. À la nouvelle de ces succès, toutes les autres villes se soumirent à l’exception de Troyes, qui pourtant se rendit au bout de 6 jours.

Peu après, le 17 juillet 1429, le roi fut sacré à Reims. Jeanne voulut alors se retirer, disant que sa mission était accomplie. Mais les instances des généraux triomphèrent de sa résolution et elle consentit à rester encore à la tête de l’armée. Marchant de succès en succès, la Pucelle conduisit Charles VII à Paris, assista à la prise de quelques villes sur la Loire, puis fut envoyée à l’Île de France ; mais là se terminèrent ses triomphes. Après plusieurs avantages signalés et des prodiges de valeur, elle s’introduisit dans Compiègne qu’assiégeait le duc de Bourgogne avec les Anglais et fut prise dans une sortie (24 mai 1430).

Traînée de prison en prison, elle fut conduite enfin à Rouen où elle fut accusée d’hérésie, puis condamnée à mort et brûlée comme sorcière le 31 mai 1431. Pendant le long intervalle de temps qui s’écoula entre la prise de cette infortunée et sa condamnation, Charles VII sembla ne point songer à sa délivrance et ne fit aucune proposition de rachat ni d’échange. Mais 24 ans après, en 1455, il fit réviser son procès et on la réhabilita solennellement.

Jeanne d’Arc était dans le temps même de ses victoires humble, simple, sobre et chaste au-delà de toute expression. L’exaltation de son âme n’empêchait point qu’au dehors elle ne fit paraître un sang-froid et une présence d’esprit admirables. Elle recommandait surtout d’épargner l’ennemi après la victoire et elle sauva de la fureur du soldat un grand nombre d’Anglais prisonniers. Le roi Charles VII l’avait anoblie en 1430 ainsi que son père, sa mère, ses frères et leurs descendants.

Plusieurs poètes de différentes nations ont consacré leurs chants à Jeanne d’Arc, entre autres Friedrich von Schiller, Casimir Delavigue, Charles-Joseph Loeillard d’Avrigny et Louis-Antoine-Alexandre Soumet. Parmi ceux-là nous ne pouvons nommer Voltaire, qui a eu le malheur de ne pas sentir tout ce qu’il y avait de respectable dans l’enthousiasme, plus patriotique encore que religieux, de la libératrice des Français, et d’outrager indignement une femme que sa mort déplorable seule suffirait pour préserver d’une diffamation inutile.

Parmi les ouvrages sur Jeanne d’Arc, on cite :

  Publicité
 
  • La Pucelle d’Orléans, Schiller ;
  • Henri VI, Shakespeare ;
  • La Pucelle d’OrléansVoltaire ;
  • Histoire de Jeanne d’Arc, Chaussard.

Jeanne d’Arc a inspiré également un bon nombre de films :

  • Jeanne d’Arc (Joan of Arc, 1948) ; de Victor Fleming, avec Ingrid Bergman.
  • Procès de Jeanne d’Arc (1962) ; de Robert Bresson, avec Florence Delay.
  • Jeanne d’Arc (The Messenger : The Story of Joan of Arc, 1999), de Luc Besson, avec Milla Jovovich, John Malkovich, Dustin Hoffman.
  • Jeanne d’Arc (téléfilm, 1999) ; de Christian Duguay, avec Leelee Sobieski.

💡 Info 💡
Jeanne d’Arc fut béatifiée en 1909, canonisée en 1920 et proclamée sainte secondaire en 1922. Elle est désormais l’une des quatre saintes patronnes secondaires de la France (sainte Jeanne d’Arc, sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, sainte Radegonde et sainte Pétronille).

  Publicité
 
Bande-annonce : Procès de Jeanne d’Arc

Bande-annonce du Procès de Jeanne d’Arc (1962) ; un film écrit et réalisé par Robert Bresson, avec Florence Carrez-Delay, Jean-Claude Fourneau.

Chanson : Jeanne

Jeanne de Gérard Manset tiré de son album Long long chemin (1972).

⚠ ⚠ Remarque ⚠ ⚠
Les vidéos intégrées ci-dessus sont utilisées uniquement pour un but culturel et éducatif. Elles restent la propriété de leur auteur et n’engagent que leur propre responsabilité. En aucun cas l’éditeur d’EspaceFrançais ne pourra être tenu responsable de ces vidéos dont il ne serait pas l’auteur.

 

  Publicité
 

Articles connexes

À lire… À voir…


Jeanne d’Arc

Procès de Jeanne d’Arc

Jeanne d’Arc (film)


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


  Publicité
 

À lire également...