Lumière sur… ► vous êtes ici  

Lumière sur…

La Francoderole

La plus grande œuvre artistique francophone

Qu’est-ce que la Francoderole ?

Mot créé par l’association des mots francophonie et banderoleLa Francoderole permet aux enfants d’exprimer en images leur vision du monde, mais aussi de représenter le monde dans lequel ils aimeraient vivre.

Provenant de différentes communautés, ces jeunes parlent, vivent et étudient en français. Ils partagent donc une langue et des valeurs communes.

Depuis avril 2002, plus de 60 000 enfants provenant de plus de 300 municipalités et d’écoles primaires de 6 provinces canadiennes et 3 états américains ont déjà participé aux activités entourant les tournées de La Francoderole. Ses dimensions actuelles sont spectaculaires : 12 mètres de hauteur par 165 mètres de longueur (30 pieds x 540 pieds). L’œuvre est en continuelle croissance.

Offrir à tous les petits francophones du monde la chance de contribuer à cette fresque historique et de découvrir la Francophonie en admirant le travail des enfants d’ailleurs.

(Jean-Pierre Arcand)

Le fondateur de la Francoderole

Caricaturiste, bédéiste puis peintre professionnel, Jean-Pierre Arcand a toujours été un artiste engagé. En 1988, il peint une grande toile qu’il intitule Terre Nourricière, qui fera un effet extraordinaire au Grand Prix Canadien de la Peinture. Cette toile sera présentée aux jeunes et permettra à l’artiste de discuter avec eux du symbolisme de son oeuvre.

De 1989 à 1998, il donna 1 700 conférences, visita 300 écoles secondaires et rencontra plus de 300 000 adolescents. Aujourd’hui, Terre Nourricière est le tableau les plus connu par la génération québécoise des 33-40 ans.

Après quelques années, il décide de greffer la création à ses interventions. Il invite donc les jeunes et les enfants à peindre leur vision du monde et de l’avenir. La Francoderole voit le jour.

  Publicité
 

De visite en visite, La Francoderole s’enrichit de la participation de la participation de tous les milieux jusqu’à ce qu’elle devienne « la plus grande oeuvre artistique au monde réalisée par des enfants francophones ».
Aujourd’hui, on retrouve des fresques collectives supervisées par Jean-Pierre Arcand dans plus 730 établissements publics et scolaires francophones au Canada et aux États-Unis. Il a fait peindre plus de 146 000 enfants.

Fruits de la Francoderole
Champions mondiaux de la paix

Pour la majorité des enfants le mot « démocratie » signifie « paix et justice dans le monde ». Pour représenter ce thème, plusieurs chansons ont été illustrées, comme « Quand les hommes vivront d’amour » du chanteur québécois Raymond Lévesque et « Le déserteur » de Boris Vian. Ils ont aussi reproduit des oeuvres humanistes de peintres comme Marc Chagall et fait le portrait du Dalaï-lama. On retrouve des centaines de messages de paix et de justice de la sorte sur La Francoderole.

Grands explorateurs Nord-Sud

En travaillant sur La Francoderole, les enfants deviennent des explorateurs et découvrent avec stupéfaction des territoires francophones qui leur étaient inconnus. Les thèmes démontrant les inégalités entre nations industrialisées et pays en voie de développement font apparition. L’économie est souvent synonyme d’argent pour les enfants. Pour représenter ce thème, des jeunes artistes ont entre autres illustré la chanson du « Blues du Businessman » de l’Opéra Starmania pour démontrer que la richesse n’est pas garante de bonheur. D’autres ont aussi représenté la fable « Les deux coqs » de Jean de La Fontaine qui suppose que, dans une guerre, il n’y a jamais de gagnant. À partir de leurs découvertes, les enfants transforment La Francoderole en étendard revendiquant une meilleure répartition des richesses sur le globe. Ils interpellent et remettent en question plusieurs valeurs.

Médaille d’or pour les artistes

Les enfants qui travaillent sur La Francoderole ont à suivre le même processus de création qu’un peintre professionnel figuratif ou symboliste. Leur trousse d’artiste comprend des méthodes de recherche d’idées et des exercices de composition. Ils reçoivent des sujets généraux imposés et doivent en trouver des sous-thèmes qu’ils interprètent à leur façon. Ils ont aussi à respecter des valeurs chromatiques (couleurs) et des espaces. Les résultats finaux impressionnent, La Francoderole est un chef d’œuvre en soi, en y participant les enfants deviennent tous des Maîtres.

Pratiquement tous les grands peintres et sculpteurs francophones sont aussi reproduits sur La Francoderole.

Jeunes chevaliers de la langue française

Pour faire le portrait de la langue française, des enfants ont illustré des chansons comme « L’odeur de mon pays » de la chanteuse créole Émeline Michel, « La langue de chez nous » d’Yves Duteil et « Réveille » du chanteur acadien Zachary Richard. Ils ont aussi représenté des poèmes d’Émile Nelligan et de Charles Beaudelaire pour démontrer la beauté de la langue française.
La Francoderole est parsemée de centaines de dessins accompagnés de textes issus de la littérature française, de la bande dessinée, de la chanson et de citations célèbres. Parmi les personnages importants de la Francophonie dont les enfants ont fait le portrait, on y retrouve Victor HugoAntoine de Saint-ExupéryMolière, etc.

Protecteurs de l’environnement

Différents volets du thème de l’environnement ont été peints par les enfants. L’aigle noir de Barbara, l’éléphant obligé de s’exiler sur un balcon en raison de la déforestation de Roger Whitaker et les baleines qui chantent de David Charvet ont pris place sur La Francoderole pour représenter les espèces en voie de disparition. Également, des enfants se sont inspirés de la chanson « Oxygène » de Diane Dufresne pour illustrer la pollution de l’air.

Sur la Francoderole ont y retrouve non seulement des centaines d’espèces de la flore et de la faune en voie de disparition mais aussi la représentation de pratiquement toutes les formes de pollution. Les messages verts sont nombreux, tout comme des solutions écologiques très imaginatives.

La campagne

On ne peut commander les activités de La Francoderole n’importe quand. Il faut tenir compte des tournées. Les campagnes permettent de planifier des expositions et journées d’animation sur des territoires à des périodes précises. La Francoderole contacte donc les établissements et propose ses activités avec des dates de disponibilités.

Afin d’offrir une chance égale à tous les enfants de participer, La Francoderole organise des campagnes qui ne touchent pas uniquement le secteur scolaire. Les municipalités, communautés, camps d’été, festivals, événements locaux et régionaux sont aussi sollicités.

La Francoderole suscite souvent des collaborations entre communautés et établissements.

  Publicité
 
L’organisme

L’organisme de La Francoderole a été créé dans le but d’offrir la chance à un maximum d’enfants de participer au projet de La Francoderole. 15% des enfants dessinent à leur niveau d’âge et la majorité des établissements scolaires primaires n’ont pas de pinceaux ni de gouache. Les spécialistes en arts plastiques se font de plus en plus rares à la petite école.

Certaines communautés francophones éloignées et minoritaires se font rarement offrir des activités ayant la Francophonie et la langue française comme thèmes. L’organisme La Francoderole est là pour répondre à ces manques. Ses collaborations sont multiples et impliquent autant des partenaires scolaires, publics, gouvernementaux que privés.

  Publicité
 
Les participants

Au stade actuel, les activités de La Francoderole se sont déroulées dans 6 provinces canadiennes et trois états américains. Les principaux partenaires au projet sont les écoles primaires francophones en situation de minorité linguistique hors Québec, ensuite viennent les écoles primaires québécoises parrainées par des députés de l’Assemblée Nationale du Québec, les municipalités québécoises avec leurs camps de jour d’été, les commissions scolaires québécoises et les districts scolaires du Nouveau-Brunswick avec notre Concept d’animation régional, les festivals, les communautés autochtones, les écoles franco-américaines et internationales installées aux États-Unis.

Articles connexes

 


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


  Publicité
 

À lire également...