La grammaire  Le groupe nominal Les pronoms ► vous êtes ici 


Le groupe nominal

La place des pronoms personnels

Introduction

Il n’y a point de difficulté sur la place des pronoms personnels en sujet : il ne s’agit que de connaître l’usage. Les Grammairiens ont imaginé que les pronoms de la première personne sont plus nobles que ceux de la seconde, et que ceux de la seconde le sont plus que ceux de la troisième. L’accord des verbes avec les pronoms sujets se règle sur cette préséance. Nous nous bornerons à marquer la place qu’on doit leur assigner.

Place des pronoms personnels dans la phrase déclarative

● En français, la personne qui parle se nomme toujours la dernière, et la personne à qui l’on parle est toujours nommée la première.
Exemples : Vous et moi, nous irons ce soir au parc. — Vous, votre frère et moi, nous souperons ensemble.

● Les pronoms me, te, se, leur, le, la, l’, les, y, et en, ainsi que nous, vous, et lui, eux, elle et elles sans préposition, se placent ordinairement avant les verbes dont ils sont le régime.
Exemples : Il me dit. — Je te vois. Elle leur a parlé. — Je lui donnai. — Je les aime. — Vous y penserez. — J’en suis ravi.

● Les pronoms personnels moi, toi, soi, nous, vous, lui, eux, elle et elles, se placent après le verbe, quand ils sont précédés d’une préposition.
Exemples : Le vice entraîne avec soi bien des maux. — Je pense à vous. — Comme on conseillait à Philippe, père d’Alexandre, de chasser de ses étals un homme qui avait mal parlé de lui Je m’en garderai bien, dit-il, il irait par tout médire de moi.

Place des pronoms personnels dans la phrase impérative

Dans les phrases impératives avec affirmation : moi, toi, soi, nous, vous, lui, leur, eux, elle, elles, le, la, l’, les, y et en, se placent après le verbe.
Exemples : Dites-moi ce qui en est. — Donnez-en. — Songez-y.

● Dans les phrases impératives avec négation : me, te, se, nous, vous, lui, leur, le, la, l’, les, y et en, se placent avant le verbe.
Exemples : Ne me dites ce qui en est. — Ne nous en donnez pas. — N’y pensez plus.  Ne le voyez pas aussi souvent.

💡 Info 💡
Quand il y a deux impératifs unis par les conjonctions et, ou, il est mieux de placer le pronom avant le dernier verbe. Ce n’est néanmoins qu’une élégance.
Exemples : Courez apaiser votre frère et vous réconcilier avec lui. — Polissez-le sans cesse, et le repolissez. Protégez-les fortement, ou les abandonnez à leur destinée.

● Quand plusieurs pronoms accompagnent un verbe, me, le, se, nous, vous, doivent être placés les premiers ; le, la, les, se placent avant lui, leur ; enfin y, en, sont toujours les derniers.
Exemples : Prêtez-moi votre livre, je vous le remettrai demain ; si vous me le refusez, je saurai m’en passer. Aurez-vous le courage de le leur dire ? — Il n’a pas voulu vous y métier.

⚠ Remarques ⚠
• Dans la phrase impérative avec affirmation, le, la, les, se placent toujours les premiers.
Exemples : Offrez-le-lui.  Donnez-le-moi.  Conduisez-les-y.
• Dans la phrase impérative, moi doit se placer après y.
Exemples : Conduisez-y-moi. Mais on dit : menez-nous-y.

 Publicité

Remarque

Lorsqu’il y a deux verbes, on place ordinairement les pronoms auprès du verbe qui les régit : on ne peut vous blâmer ; mais ce serait une faute de dire : on ne vous peut pas blâmer. Il serait ridicule de dire je m’aurais voulu procurer ce plaisir. Il faut dire : j’aurai voulu me procurer ce plaisir. On fait souvent cette faute.

En voici une autre que l’on commet plus souvent encore : c’est de mettre le pronom avant un verbe suivi de deux infinitifs joints par les conjonctions et, ni, ou, quoique ce pronom n’ait aucun rapport au second infinitif. On ne doit pas dire : elle ne se peut consoler ni recevoir aucun avis, parce que se n’est point régi par recevoir. On doit dire : elle ne peut se consoler, ni recevoir aucun avis.

 Publicité

Articles connexes

 

 Publicité

Suggestion de livres


Verbes, Sujets et Compagnie

Grammaire méthodique du français

Le petit Grevisse : Grammaire française

La grammaire française pour les Nuls

Exercices de grammaire française

Grammaire en dialogues : Niveau intermédiaire (+ 1CD)

Des jeux pour être bon en grammaire et en conjugaison : 9-11 ans

Grammaire expliquée du français


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...