Genres littéraires  Le théâtre ► vous êtes ici  

Genres littéraires : Le théâtre

Le texte théâtral

Le dénouement

📝 Article rédigé par Roula NASRANI.

Introduction

Tragique ou heureux, le dénouement achève la pièce. Comme son nom l’indique, il dénoue l’action et, à travers une dernière parole et action, inscrit un ultime sens dans l’esprit du spectateur.

Le dénouement – résolution

Traditionnel, le dénouement-résolution apporte une solution aux problèmes rencontrés par les personnages. Celle-ci peut être heureuse (la comédie, le mélodrame) ou tragique (la tragédie classique, le drame). La résolution peut être provoquée de plusieurs manières :

  • action d’un des personnages de l’intrigue ;
  • intervention d’un personnage extérieur à l’intrigue (celui qui « tombe du ciel » à l’image du deus ex- machina antique, un dieu qui arrivait sur scène grâce à une machine et réglait la situation) ;
  • événement extérieur à l’action qui se déroule sur scène (apporté par un messager…).

Le dénouement prend classiquement la forme d’un coup de théâtre, c’est-à-dire d’un bouleversement radical.

Le dénouement – ouverture

Le dénouement-ouverture achève une histoire et, dans le même temps, constitue le début d’une autre histoire ; il ouvre une perspective nouvelle et peut faire suite à une résolution.

Le dénouement – anéantissement

histoire s’achève sans qu’aucune perspective ne soit posée pour l’avenir.

Henry : Rien, toute la journée rien. (Un temps). Toute la journée, toute la nuit, rien. (Un temps). Pas un bruit.
Mer.

Samuel BeckettCendres, 1950, Éd.de Minuit.

Le dialogue entre deux héros

La fin de la pièce indique que l’action va recommencer, soit à l’identique, soit avec une légère modification.

La pièce recommence avec les Martin, qui disent exactement les répliques des Smith dans la première scène, tandis que le rideau se ferme doucement.

Eugène IonescoLa Cantatrice chauve, 1950, Éd. Gallimard.

 Publicité

La dernière parole

La pièce s’achève le plus souvent par une dernière parole qui résonne aux oreilles du spectateur. L’analyse de celle-ci permet de saisir une signification profonde de l’intrigue.

Olga, criant : Allez-vous-en ! Allez-vous-en !
Hugo ouvre la porte d’un coup de pied.
Hugo, il crie : Non récupérable.
Rideau.

 Jean-Paul SartreLes Mains sales, 1948, Gallimard.

La dernière parole de Hugo, « Non récupérable », donne la signification ultime de l’intrigue. Le héros témoigne une absolue liberté en refusant toute récupération de son action.

 Publicité

Genres littéraires

Articles connexes

Suggestion de livres


Introduction aux grandes théories du théâtre

Histoire du théâtre

Qu’est-ce que le théâtre ?

Dictionnaire de la langue du théâtre

Comment écrire pour le théâtre ?

Le théâtre à travers les âges

L’analyse du texte de théâtre

17 pièces humoristiques pour l’école


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...