Le rythme de la phrase

Analyser une phrase ►  vous êtes ici

Le rythme de la phrase

Le rythme binaire

Les deux membres de la phrase ont la même construction.
On obtient une symétrie qui permet le parallélisme ou l’opposition des idées.
Exemple : Elle a vu ta blessure et n’a pu la fermer. (Musset)

Le rythme ternaire

Les trois membres de la phrase ont la même construction.
On obtient un effet de parallélisme ou de simultanéité.
Exemple : Je n’ai plus rien à apprendre, j’ai marché plus vite qu’un autre, et j’ai fait le tour de ma vie. (Chateaubriand)

L’accumulation

Une série de compléments ou de propositions se succèdent pour donner par exemple une impression de foisonnement ou d’accablement.
Exemple : Quand elle s’est assurée que le silence règne aux alentours, elle retire succesivement des profondeurs de son nid, sans le secours de la méditation, les diverses parties de son corps et s’avance à pas comptés vers ma couche. (Lautréamont)

La progression

À l’intérieur de la phrase, les propositions d’abord courtes deviennent de plus en plus longues : effet d’amplitude.

L’alternance

À l’intérieur d’une même phrase, des propositions courtes alternent avec des propositions longues. Les propositions courtes insistent sur les données catégoriques du discours, les longues sur les méandres du sentiments, de l’idée.

Analyser une phrase

Articles connexes

Suggestion de livres


Le Petit Grevisse : Grammaire française

Grammaire méthodique du français

Bescherelle – Le coffret de la langue française

Le Petit Bon Usage de la langue française : Grammaire

La Grammaire française en fiches

Grammaire française du XXIe siècle

Le Grevisse de l’étudiant

Précis de langue française


Articles recommandés pour vous…


À lire également...

EspaceFrancais.com