Genres littéraires La poésie ► Genres de poésie ► vous êtes ici  

La poésie : Les genres de poésie

Le triolet

💡 Le triolet, appelé également rondeau ancien, rondel simple ou rondeau-triolet, est un poème à forme fixe composé de huit vers sur deux rimes, de forme ABAA-ABAB. Il est une forme proche du rondeau.
En musique, le triolet désigne un groupe de trois notes égales dont la valeur est égale à celle de deux ou quatre notes dans une mesure binaire.
→ À lire : Le rondeau.

Petite histoire du triolet

Le triolet est d’origine française. Le premier exemple connu date de la fin du XIIIe siècle et se trouve dans le Cloémadès d’Adenet le Roi👤. De par sa légèreté, il convient au genre satirique ou gracieux. Le triolet était en vogue jusqu’à la Renaissance. Il disparaît à peu près de cette époque à la seconde moitié du XVIIe siècle.

👤 Adenet le Roi est un ménestrel et poète né vers 1240 dans le Brabant et mort vers 1300. Il est aussi connu sous les noms de Roi Adam, Li Rois Adenes, Adan le Menestrel ou Adam Rex Menestrallus. Adenet le Roi est auteur de trois chansons de geste en laisses d’alexandrins, et d’un roman de chevalerie en vers. Cléomadès est un ouvrage, mis en prose par Philippe Camus a été plusieurs fois imprimé. Il s’agit d’un roman de chevalerie, rédigé en vers octosyllabiques à rimes plates.

Qu’est-ce que le triolet ?

Le triolet, ainsi appelé à cause de la répétition qu’il renferme, est aussi une espèce de rondeau. Il se compose de huit vers de huit syllabes sur deux rimes seulement. Les deux premiers, l’un masculin, l’autre féminin, présentent ordinairement un sens achevé. Le premier doit être répété après le troisième, avec lequel il rime, et former un sens naturel avec ce qui précède. Les deux vers suivants ne se rattachent aux autres que par la rime. Enfin, les deux premiers reviennent, en guise de refrain, après le sixième, pour terminer la pièce. L’idée qui forme le fond du triolet doit être agréable.

Formes du triolet
Le triolet simple

Le triolet simple se compose d’une seule strophe carrée (= 8 vers de 8 syllabes) avec comme particularité la répétition de son premier vers après le troisième et la reprise de ses deux premiers vers après le sixième.
Formule du triolet simple à retenir : ABAA-ABAB.

Le triolet « doublé en la fin »

Il se compose d’une strophe de 10 vers, octosyllabes ou décasyllabes . Les deux vers ajoutés occupent les 7e et 8e rangs.
Formule du triolet « doublé en la fin » à retenir : ABAA-ABBAAB.

Le triolet double

Il comprend seize vers répartis en quatre quatrains, dont le dernier reprend entièrement le premier. En outre, les deux premiers vers du poème réapparaissent à la fin du second quatrain.
Formule du triolet double : ABBA-ABAB ABBA-ABBA.

Quel est le mérite du triolet ?

Ce petit poème a beaucoup de grâce et de naïveté, et le couplet ne peut guère avoir de plus jolie forme que celle-ci. Son mérite consiste dans l’application heureuse que l’on fait des deux premiers vers, et dans leur liaison naturelle avec celui qui les précède. Le triolet suivant renferme les règles et l’exemple :

Pour construire un bon triolet,
Il faut observer ces trois choses,
Savoir : que l’air en soit follet,
Pour construire un bon triolet ;
Qu’il rentre bien dans le rôlet,
Et qu’il tombe au vrai lieu des pauses :
Pour construire un bon triolet,
Il faut observer ces trois choses.

(Marc-Antoine Girard de Saint-Amant, « Nobles Triolets », in Les Œuvres, Troisième partie, 1649)

  Publicité
 

Exemples de ce genre de poésie

● Thédore de Banville

Si j’étais le Zéphyr ailé,
J’irais mourir sur votre bouche.
Ces voiles, j’en aurais la clé
Si j’étais le Zéphyr ailé.
Près des seins pour qui je brûlai
Je me glisserais dans la couche.
Si j’étais le Zéphyr ailé,
J’irais mourir sur votre bouche.

(Théodore de Banville, « À Philis », in Les Cariatides, 1842)

● Jacques-Charles Ranchin de Montredon

Le premier jour du mois de mai
Fut le plus heureux de ma vie :
Le beau dessein que je formai
Le premier jour du mois de mai :
Je vous vis, et je vous aimai.
Si ce dessein vous plut, Sylvie,
Le premier jour du mois de mai
Fut le plus heureux de ma vie.

(Jacques-Charles Ranchin de Montredon)

● Jules Truffier : Pour Mademoiselle Léonide Leblanc

  Publicité
 

Lionne blanche à l’œil troublant,
Léonide a la griffe douce ;
Vive Léonide Leblanc,
Lionne blanche à l’œil troublant !
Bien qu’elle maintienne tremblant,
Sous son regard, qui la courrouce,
Lionne blanche à l’œil troublant,
Léonide a la griffe douce.

(Jules Truffier, « Triolets », in Trilles galants pour nos gracieuses camarades, 1880)

  Publicité
 

Genres littéraires

Articles connexes

Suggestion de livres


Anthologie de la poésie française

La Poésie française pour les nuls

366 jours de poésie

La poésie française du Moyen Age au XXe siècle

Histoire de la poésie française

Introduction à la poésie moderne et contemporaine

Dictionnaire de poétique

Dictionnaire de la poésie


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


  Publicité
 

À lire également...