L’emploi des deux points

Leçons d’orthographe ► La ponctuation ► vous êtes ici

Orthographe

L’emploi des deux points

Qu’est-ce que la ponctuation ?

La ponctuation précise le sens de la phrase. Elle sert à fixer les rapports entre les propositions et les idées. D’autre part, elle sert à marquer, à l’aide de signes, les pauses et les inflexions de la voix dans la lecture.

Les principaux signes de ponctuation sont : le point [.], le point d’interrogation [?], le point d’exclamation [!], le point-virgule [;], les points de suspension [], les deux points [:], la virgule [,], les guillemets [« »], le tiret [], les parenthèses [( )].

 La ponctuation : En résumé…

Définition des deux points

◌:Les deux points sont un signe de ponctuation constitué de deux points disposés verticalement (:), et dont la fonction est d’indiquer en fin de phrase un énoncé indépendant, juxtaposé (discours direct avec ou sans guillemets, explication propre au locuteur). Ils expriment un repos plus considérable que le point-virgule.

Il y a aussi ce qu’on appelle le point en haut. C’est un signe de ponctuation grecque correspondant au point virgule et aux deux points du français.

  Publicité
 

💡 En typographie française, les deux points sont généralement séparés par une espace insécable du caractère qui le précède, comme c’est le cas pour tous les signes en deux parties.

Emploi des deux points

● On emploie les deux points après une phrase finie, mais suivie d’une autre qui l’éclaircit, ou qui sert à la développer.
Exemple : Les cieux instruisent la terre
À révérer leur auteur :
Tout ce que leur globe enserre
Célèbre un Dieu créateur. (Jean-Baptiste Rousseau, Ode 2, livre I)

● Les deux points sont utilisés après ou avant une proposition qui annonce une énumération.
Exemples : – Le goût dépend de deux choses : d’un sentiment délicat dans le cœur, et d’une grande justesse dans l’esprit.
– Du lait, du pain, des fruits, de l’herbe, une onde pure :
C’était de nos aïeux la saine nourriture. (Jean de La Fontaine)

● On met les deux points après qu’on a annoncé un discours direct qu’on va rapporter, soit qu’on le cite comme ayant été dit ou écrit, soit qu’on le propose comme pouvant être dit par un autre ou par soi-même.

En d’autres termes plus simples, les deux points s’emploient pour séparer une citation de la proposition qui l’annonce.
Exemples : – Pythagore a dit : « Mon ami est un autre moi-même » ; et Plaute : « Le bien que l’on fait à d’honnêtes gens n’est jamais perdu ».
– Selon Klein, marque et publicité se définissent ainsi : « On peut considérer la marque comme la principale raison d’être de l’entreprise moderne, et la publicité, comme l’un des véhicules de cette raison d’être dans le monde ! » (Naomi Klein, No logo : la tyrannie des marques, Paris, Actes sud ; Montréal, Leméac, 2002)

  Publicité
 

→ Comment intégrer les citations dans vos écrits ?

● On utilise aussi les deux points après les propositions qui ont un sens complet, mais que suivent d’autres propositions qui les développent et les expliquent.
Exemple : Il faut autant qu’on peut obliger tout le monde :
On a souvent besoin d’un plus petit que soi. (Jean de La Fontaine)

● On met les deux points après une proposition qui précède et annonce une maxime générale, une sentence.
Exemple : Voici le code de l’égoïste : Tout pour lui, rien pour les autres.

Orthographe

Articles connexes

Suggestion de livres


Le Petit Grevisse : Grammaire française

Grammaire méthodique du français

Bescherelle – Le coffret de la langue française

Le Petit Bon Usage de la langue française : Grammaire

La Grammaire française en fiches

Grammaire française du XXIe siècle

Le Grevisse de l’étudiant

Précis de langue française


Articles recommandés pour vous…


À lire également...

EspaceFrancais.com