Leçons d’orthographe ► vous êtes ici 

Orthographe

Les chiffres romains : composition et emploi

Introduction

La numération romaine est un système de numération additive utilisé par les Romains de l’Antiquité. Les chiffres romains sont représentés à l’aide de symboles combinés entre eux, notamment par les signes I, V, X, L, C, D et M, représentant respectivement les nombres 1, 5, 10, 50, 100, 500 et 1 000. Ces « abréviations destinées à notifier et à retenir les nombres » ne permettaient pas à leurs utilisateurs de faire des calculs, qui étaient effectués au moyen d’abaques.

Un nombre écrit en chiffres romains se lit de gauche à droite. En première approximation, sa valeur se détermine en faisant la somme des valeurs individuelles de chaque symbole, sauf quand l’un des symboles précède un symbole de valeur supérieure ; dans ce cas, on soustrait la valeur du premier symbole au deuxième.

La composition des chiffres romains

Les lettres numérales sont de l’invention des Phéniciens. Les Grecs suivirent leur méthode, que les Romains adoptèrent ensuite avec quelques variantes ; puis les Arabes continuèrent, mais en modifiant l’ordre de leur alphabet.

C’est une réminiscence des traits employés par les premiers peuples pour former leurs nombres. III,IIIIIII, etc. ; après neuf traits le dixième était croisé pour former X ; V, qui figure cinq unités, est donc la moitié du dessin de X ; après quatre fois XXXX ou quarante, cinquante était indiqué par deux traits L, et cent en y ajoutant un troisième, .

Le signe  était répété neuf fois jusqu’à mille figuré en latin par un M de forme particulière ; deux C retournés contre un I () et joints par leur pointe inférieure. Au début de l’imprimerie on convint de représenter 500 par un signe donnant la moitié de cette figure afin de ne pas répéter cinq fois le signe de centaine C ; ce fut donc un I suivi du second C retourné, puis par simplification naturelle la lettre D reproduisant aussi bien cette forme.

Les Romains substituèrent à ces symboles primitifs les lettres de l’alphabet :

I

V

X

L

ω ou 

fut remplacé par

fut remplacé par

fut remplacé par

fut remplacé par

fut remplacé par

fut remplacé par

fut remplacé par

I

V

X

L

C

D

M

1

5

10

50

100

500

1000

 Les sept lettres ou signes n’expriment que sept nombres dont les lacunes sont remplies par la répétition graduée des mêmes signes. Autrefois, pour figurer l’unité 4 on écrivait quatre fois le signe (IIII), autant de fois la dizaine (XXXX) pour 40, autant de fois la centaine (CCCC) pour 400…

Aujourd’hui, ces trois nombres ne s’expriment plus que par IV, XL, CD, où l’on voit que chaque premier chiffre présente une soustraction du premier : ce qui est bref et clair. L’unité n’est donc plus répétée que deux fois, puisque I placé devant V et X diminue chacune de ces valeurs d’une unité ; X placé devant L et C diminue celles-ci d’une dizaine, et C placé devant D et M les diminue d’une centaine. D’ailleurs la règle est simple. Tout chiffre romain placé à la droite d’un autre l’augmente de sa propre valeur ; placé à sa gauche, il le diminue d’autant :

IV = V – I = 5 – 1 = 4IX = X – I = 10 – 1 = 9
XL = L – X = 50 – 10 = 40XC = C – X = 100 – 10 = 90
Vl = V + I = 5 + 1 = 6LX = L + X = 50 + 10 = 60
CX = C + X = 100 + 10 = 110DC = D + C = 500 + 100 = 600
CM = M – C = 1000 – 100 = 900

 Typographiquement, on voit d’un coup d’œil que les chiffres romains sont des lettres majuscules : un I, un V, un X, un L, un C, un D, un M. Leur emploi est ancien comparativement à celui des chiffres arabes.

L’emploi actuel des chiffres romains

● Les indications de dates comme les siècles et les millénaires.
Exemple : Le XXe siècle – le IIIe millénaire.

● Les années du calendrier républicain.
Exemple : L’an III.

● Les numéros d’ordre des souverains, de papes, de dynasties et de conciles.
Exemple :  Louis XIV, Jean-Paul II.

● Les régimes politiques, d’armées et de régions militaires.
Exemple : La IIIe République – la VIIIe armée britannique.

● Les manifestations publiques (salons, colloques, conférences, etc.).
Exemple : Le XXXe Salon du livre de Paris.

● Les arrondissement ou les divisions territoires.
Exemple : Le XIe arrondissement de Paris.

● L’ordre des divisions d’ouvrages, la numérotation des chapitres, des titres, des pages de certaines sections d’un livre (la préface, l’avant-propos, l’annexe, le sommaire, la table de matière, l’appendice, etc.) et la numérotation des éléments hors-texte (les photos, les illustrations, les tableaux, etc.).
Exemple : Les chapitres VIII et IX.

● Les numéros des universités et de leurs sections.
Exemple : Université Paris IX – Section II.

● Les subdivisions d’une pièce de théâtre.
Exemple : Acte III, scène 4 – Acte V, scène II.

● La date sur un monument ou un bâtiment, sur la page frontispice d’un livre ou au générique d’un film ou d’une émission de télévision.

● Les cadrans des horloges et des pendules portent ordinairement des chiffres romains.
Exemple : Midi s’écrit XII en chiffres romains.

Tableau de quelques chiffres romains
Chiffres arabes
Chiffres romains
Chiffres arabes
Chiffres romains

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

25

30

35

40

45

50

55

60

65

70

75

I

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

IX

X

XI

XII

XIII

XIV

XV

XVI

XVII

XVIII

 Publicité

XIX

XX

XV

XXX

XXXV

XL

XLV

L

LV

LX

LXV

LXX

LXXV

80

85

90

95

100

150

200

300

400

500

600

700

800

900

1 000

1 549

1 899

1 986

2 000

 Publicité

2 010

2 222

3 457

3 999

5 000

10 000

50 000

100 000

1 000 000

5 000 000

LXXX

LXXXV

XC

XCV

C

CL

CC

CCC

CD

D

DC
DCC

DCCC

CM

M

MDXLIX

MDCCCXCIX

MCMLXXXVI

 Publicité

MM

MMX

MMCCXXII

MMMCDLVII

MMMCMXCIX

5 000

10 000

50 000

100 000

1 000 000

5 000 000

Rappels et indications

● Les chiffres romains tels qu’ils sont utilisés aujourd’hui mettent en jeu sept signes : I (1), V (5), X (10), L (50), C (100), D (500), M (1000).

● I, X et C peuvent se répéter jusqu’à trois fois = III (3), XXX (30) et CCC (300).

● I peut être répété jusqu’à quatre fois = IIII (4). Cette forme est rarement utilisée de nos jours.

● L et D ne peuvent pas se répéter.

● Lorsqu’il y a un petit nombre avant un plus grand, cela dénote qu’il faut le retrancher de ce grand nombre : IV = 5 – 1 ; XC = 100 – 10 ; CD = 500 – 100.

● Lorsqu’il y a un petit nombre après un nombre plus grand, cela veut dire qu’il faut l’ajouter à ce grand nombre : XII = 10 + 2 ; CLXVI = 100 + 50 + 10 + 5 + 1.

● Les chiffres romains sont regroupés suivant un ordre décroissant sauf pour les chiffres obtenus par soustraction.

● Les chiffres romains sont lus de gauche à droite tout en opérant les additions et les soustractions nécessaires.

Écrire en chiffres romains

Notez que :

● le 40 se forme à partir du 50 en retranchant 10 : XL (-10 + 50) ;
● le 60 se forme aussi à partir du 50 mais en ajoutant 10 : LX (50 + 10) ;
● le 90 se forme à partir du 100 en retranchant 10 : XC (-10 + 100) ;
● le 400 se forme à partir du 500 en retranchant 100 : CD (-100 + 500) ;
● le 600 se forme à partir du 500 en ajoutant 100 : DC (500 + 100) ;
● le 900 se forme à partir du 1000 en retranchant 100 : CM (-100 + 1000).

Pour écrire en chiffre romain, pensez à décomposer votre nombre à la manière suivante :

234 =200304100 + 10010 + 10 + 105 – 1C CX X XI V= CCXXXIV
479 =400709100 + 100 + 100 + 10050 + 1010 – 1C C C CL XI X= CCCCLXIX
699 =600909500 + 100-10 + 100-1 + 10D CX CI X= DCXCIX
985 =900805-100 + 100050 + 10 + 10 + 10VC ML X X XV= CMLXXXV
1457 =100040050

7

1000-100 + 50050

5 + 2

MC DL

V I I

= MCDLVII
3659 =300060050

9

1000 + 1000 + 1000500 + 10050

-1 + 10

M M MD CL

I X

= MMMDCLIX

Testez vos connaissances !
► Écrire en chiffres romains.
► Les chiffres romains en chiffres arabes.

Orthographe

Articles connexes

Suggestion de livres


Orthophoniste – Orthographe

100 idées pour venir en aide aux élèves dyslexiques

Les fautes de français ? : Plus jamais !

Anti-fautes d’orthographe

Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie Nationale

ORTH CM1 : Apprendre l’orthographe
L’Orthographe pour tous
Pour ne plus faire de fautes d’orthographe : 300 trucs et astuces efficaces et faciles

Dictées pour progresser

L’orthographe est un jeu : 50 jeux pour soigner ses maux d’orthographe

Dictionnaire des difficultés de la langue française

Un jour, un mot


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...