Les guillemets

Leçons d’orthographe ► Généralités ► Les accents et autres signes graphiques ► vous êtes ici 

Les accents et autres signes graphiques

Les guillemets : définition et emploi

Cette citation qu’il fit de mon Isabelle, Péguy était certes trop honnête pour l’incorporer simplement dans son texte ; mais aussi trop orgueilleux pour en indiquer la référence ou même pour l’encadrer de guillemets ; il se contenta de mettre ces quelques mots en italiques, estimant que c’était ainsi me faire suffisant honneur.

(André Gide, Journal, 1932)

Définition et présentation

«»Les guillemets (« »), espèce de petits croissants doubles, sont un signe typographique qui se place avant et après une citation, la partie concave tournée du côté du passage que l’on rapporte. Les premiers se nomment guillemets ouvrants, les derniers guillemets fermants. Le terme ne se rencontre qu’au pluriel dans la documentation, mais le Littré atteste le syntagme mettre un guillemet.

On estime que les guillemets ont été inventés par l’imprimeur de François 1er, qui s’appelle Guillaume Le Blé (1525-1598) au XVIe siècle. Guillemet n’est autre que le diminutif de Guillaume (petit Guillaume).

Types de guillemets

Il existe plusieurs sortes de guillemets. Les plus connus sont :

  • les guillemets français : « non » ;
  • les guillemets anglais : non ou non ;
  • les guillemets allemands : non ;
  • les guillemets verticaux « non » ;
  • les guillemets ironiques (Cf. la rubrique « Remarques » ci-dessous).
Remarques

● Les guillemets peuvent être simples (‘non’, ′non′, ‘non’, ‹ non ›) ou doubles (« non », ″non″, “non”, « non »). Les guillemets français et les guillemets anglais sont ouvrants ou fermants. Les guillemets verticaux sont indifférenciés.

● Selon les principes de l’Imprimerie nationale française et l’Académie française, il faut utiliser de préférence les guillemets français « » et les séparer de leur contenu par des espaces insécables. Le recours aux guillemets anglais est toléré uniquement à l’intérieur d’un passage mis déjà entre guillemets. Il s’agit de guillemets de second niveau.
Exemple : « Elle m’a dit : “Tu viens avec moi ?” Je me suis contenté de hocher silencieusement la tête de droite à gauche. »

  Publicité
 

● Les guillemets ironiques désignent une utilisation particulière des guillemets pour indiquer que le terme ou l’expression mis en exergue n’a pas sa signification littérale ou habituelle. Le terme ou l’expression mis entre guillemets n’est pas nécessairement cité d’une autre source. Les guillemets ironiques sont souvent utilisés de façon péjorative ou pour prendre ses distances avec le terme ou l’expression mise en exergue.

● Dans la langue orale, je cite correspond aux guillemets ouvrants et fin de citation aux guillemets fermants.

Emploi

● Les guillemets précèdent et suivent les citations et les discours directs. Ils se répètent au commencement de chaque ligne de la citation ou du discours, ou du moins au commencement de chaque alinéa, et suivant la marche qu’on a primitivement adoptée à cet égard.

● Le guillemet initial a sa partie concave tournée vers la droite («) ; le guillemet final se retourne dans le sens contraire (»).

● Lorsque la citation ou le discours qu’ils accompagnent est coupé par quelques mots qui y sont étrangers, les guillemets doivent cesser au commencement et reprendre à la fin de ces incises.

● Les guillemets consécutifs, placés dans le sens du guillemet initial, doivent toujours être suivis d’espaces égales, afin que le texte s’aligne verticalement comme s’ils n’y étaient pas.

  Publicité
 

● La ponctuation se place soit avant, soit après le guillemet final, suivant qu’elle s’applique à la phrase ou partie de phrase dans laquelle le passage guillemeté se trouve introduit, ou bien qu’elle porte uniquement sur ce passage.

● Dans les tableaux, dans les prix courants, et dans les autres ouvrages de chiffres, un guillemet final, placé sous un nombre, équivaut à un ou plusieurs zéros.

En résumé

Les guillemets marquent l’insertion d’un fragment de texte qui peut être :

  • une citation : « Toute question sur la nature de l’Homme doit se résoudre par l’histoire », écrit J. de Maistre ;
  • un mot ou une expression que l’on veut mettre en valeur : Tout ce qui est parfait, « plein », harmonieux…
    • ou vis-à-vis duquel on veut marquer une distance : Cette politique « humanitaire » l’est-elle vraiment ;
  • un passage de discours direct : « Il n’en est pas question », dit-il ;
  • un mot, ou une expression, qui n’est pas utilisé pour désigner l’objet auquel il réfère habituellement, mais renvoie à lui-même : « Chien » est un mot de cinq lettres ;
  • un mot ou une expression mis en valeur de façon péjorative.

Orthographe

Articles connexes

Suggestion de livres


Le Petit Grevisse : Grammaire française

Grammaire méthodique du français

Bescherelle – Le coffret de la langue française

Le Petit Bon Usage de la langue française : Grammaire

La Grammaire française en fiches

Grammaire française du XXIe siècle

Le Grevisse de l’étudiant

Précis de langue française


Articles recommandés pour vous…


À lire également...

EspaceFrancais.com