Les langues du monde

Langue Langues du monde  ► vous êtes ici

Les langues du monde

Le plus grand des crimes, c’est de tuer la langue d’une nation avec tout ce qu’elle renferme d’espérance et de génie.

(Charles NodierFée Miettes, 1831)

Présentation

On compte près de 7 000 langues différentes dans le monde ! 33% d’entres elles se trouvent en Asie, 30% en Afrique, 19% en Océanie, 15% en Amérique et 3% en Europe. Parmi elles, seulement 200 environ s’écrivent. Et l’Organisation des Nations unies (ONU) reconnaît 141 langues officielles.

→ Articles connexes : Langues du monde. – La toute première langue. – La langue et le langage. – Questions de langue.

Une répartition inégale

Les langues ne sont pas toutes également réparties. Elles ne sont pas toutes parlées par beaucoup de gens : il existe même de très fortes disparités, puisque les spécialistes estiment que 95% des habitants de la planète se partagent environ 75 langues.

Si on imagine qu’un village de 1 000 habitants représente la population de la Terre, alors 209 personnes parleraient le chinois, 115 l’anglais, 80 l’hindoustani (langue de l’Inde), 60 l’espagnol, 55 le russe, 40 l’arabe. Le français arriverait en 10e position (25 habitants), derrière le bengali, le portugais et le japonais, mais devant le malais-indonésien et l’allemand.

Les langues vivent et meurent

Les langues vivent et meurent, elles ne sont pas figées : elles naissent, se transforment, disparaissent.

On appelle « langues vivantes » les langues parlées aujourd’hui dans le monde. Les langues qui ont disparu, comme le latin, le grec ancien, le sanskrit (ancienne langue de l’Inde) ou le sumérien (ancienne langue de la Mésopotamie) sont des « langues mortes ».

  Publicité
 

Plus de 400 langues sont en danger et pourraient s’éteindre dans les années qui viennent, probablement en moins d’une génération. Pourquoi ? Tout simplement parce que seuls quelques vieux sages les parlent encore, et que plus personne ne les apprend.

Les langues parlées dans le monde aujourd’hui changent sans cesse. En français par exemple, de nouveaux mots, de nouvelles expressions apparaissent tous les jours, tandis que certains mots disparaissent.

→ À lire : Le latin. – Le grec. – La néologie.

Comment classe-t-on les langues ?

On classe souvent les différentes langues selon leur origine. On peut ainsi dessiner une sorte d’arbre généalogique des langues : deux langues appartiennent ainsi à la même famille lorsqu’elles ont une langue-ancêtre commune. Pour décider si deux langues appartiennent à la même famille, on étudie leurs sons, leurs mots et leurs grammaires.

Les langues du monde sont ainsi réparties entre 11 familles ; le français par exemple, comme d’ailleurs la plupart des langues européennes, appartient à la famille indo-européenne. Ces grandes familles sont elles-mêmes divisées en groupes ; à l’intérieur de la famille indo-européenne, par exemple, le français et l’espagnol sont classés parmi les langues romanes, tandis que l’anglais et l’allemand appartiennent aux langues germaniques.

Certaines langues sont très difficiles à classer : c’est le cas du basque par exemple, qui est parlé en Espagne et en France, mais qui n’est pas une langue indo-européenne. D’autre part, certaines familles sont encore très mal connues. Enfin les spécialistes cherchent aussi à mieux comprendre l’histoire ancienne des langues et à répondre à la question : quelle langue parlaient les hommes préhistoriques ?

Il est également possible de classer les langues selon leur fonctionnement grammatical.

Langues du monde par familles

Langues du monde par familles.

Existe-t-il des langues internationales ?

Les hommes ont toujours eu besoin de langues pour se comprendre au-delà des frontières, pour apprendre à se connaître, pour faire du commerce et des affaires.

Dans le passé, différentes langues comme le grec ancien et le latin ont joué ce rôle de langue internationale.

Aujourd’hui, l’anglais est la première langue internationale : de très nombreux enfants et adultes dans le monde l’apprennent et le parlent, même si cet « anglais international » n’est pas exactement l’anglais britannique ou américain, mais bien un outil de communication entre les différents pays.

  Publicité
 

Le français et l’espagnol sont aussi des langues internationales, puisqu’elles sont parlées sur tous les continents.

Une langue internationale n’est pas forcément une « vraie » langue : depuis plus d’un siècle, on a ainsi essayé de créer de nouvelles langues internationales construites (le volapük, l’espéranto, l’interlingua, le glosa), sans grand succès.

💡 Langue naturelle et langue construite
On appelle langue naturelle une langue qui s’est formée au cours du temps par la pratique de ses locuteurs, à partir d’états de langues antérieurs et/ou d’emprunts à d’autres langues. C’est le cas d’une grande majorité des langues parlées dans le monde, comme l’anglais, le français, l’arabe, le chinois, etc.
La langue construite, parfois improprement langue artificielle, est une langue qui résulte d’une création normative consciente d’un ou de plusieurs individus. C’est le cas de l’espéranto et de l’interlingua.

💡 L’espéranto
L’espéranto est une langue construite internationale utilisée comme langue véhiculaire par des personnes provenant d’au moins 120 pays à travers le monde, y compris comme langue maternelle. N’étant la langue officielle d’aucun État, l’espéranto permet d’établir un pont neutre entre cultures ; certains locuteurs nomment « Espérantie » la zone linguistique formée des lieux géographiques où ils se trouvent. Nécessitant un court apprentissage pour être utilisable, l’espéranto est ainsi présenté comme solution efficace et économiquement équitable au problème de communication entre personnes de langues maternelles différentes.
C’est en 1887 que Ludwik Zamenhof, sous le pseudonyme Doktoro Esperanto (Docteur qui espère) qui donnera par la suite son nom à la langue, publie le projet Langue Internationale. La langue a connu un rapide développement dès les premières années, donnant lieu à des publications et des rencontres internationales.

[📽 Vidéo] 15 citations sur l’apprentissage des langues
  • Parce qu’une langue est semblable au vent, elle poursuit sa fin mêlée de toutes les saveurs du monde et meurt vidée d’elle-même jusqu’à son renouvellement. (Hafid Aggoune, Les Avenirs, 2004)
  • […] quand un peuple tombe esclave, tant qu’il tient bien sa langue, c’est comme s’il tenait la clef de sa prison. (Alphonse Daudet, Contes du lundi, « La dernière classe », 1873)
  • De tout le temps, c’est la langue qui survit le mieux. Le temps n’a pas de prise sur elle : tout au long de la vie, la langue reste douce et tiède. (Didier Decoin, La Dernière Nuit, 1978)
  • Pervertir une langue, c’est pervertir l’esprit, c’est renier l’âme de la nation dans ce qu’elle a de plus intime et de plus précieux. (Jean Dutourd, Les Pensées, 1990)
  • La langue maternelle : celle de notre patrie, et celle que nous transmettait notre mère, comme une nourriture, bouche à bouche, avec ses baisers. (Paul Guth, Lettre à votre fils qui en a ras-le-bol, 1976)
  • On peut considérer la langue de l’homme, dans le mécanisme de la parole, comme la corde qui lance d’elle-même la flèche qu’on y a ajustée. (Joseph Joubert, Pensées, 1909)
  • La langue est un instrument dont il ne faut pas faire crier les ressorts. (Antoine de Rivarol, Fragments et Pensées littéraires, 1923)
  • Le plus grand des crimes, c’est de tuer la langue d’une nation avec tout ce qu’elle renferme d’espérance et de génie. (Charles Nodier, Fée Miettes, 1831)
  • Ce n’est point chose vicieuse, mais grandement louable, emprunter d’une langue étrangère les sentences et les mots, et les approprier à la sienne. (Joachim du Bellay, Défense et illustration de la langue française, 1549)
  • La langue est le signe principal d’une nationalité. (Jules Michelet, Tableau de la France, 1833)
  • La langue de l’alchimie est une langue de la rêverie, la langue maternelle de la rêverie cosmique. (Gaston Bachelard, La Poétique de la rêverie, 1960)
  • Ceux qui ne savent rien des langues étrangères, ne savent rien de la leur. (Johann Wolfgang von Goethe)
  • Avoir une autre langue, c’est posséder une deuxième âme. (Charlemagne)
  • On ne comprend jamais tout à fait une langue avant d’en comprendre au moins deux. (Geoffrey Willans)
  • Une langue vous place dans un couloir pour la vie. Deux langues vous ouvrent toutes les portes le long du chemin. (Frank Smith)
  • Mais vous n’avez pas l’air de très bien comprendre? Je me sers pourtant de la langue française, la plus concise, la plus claire, la langue des diplomates et des souverains. (Jean Anouilh, Le Rendez-vous de Senlis,  1942)
  • Les drôleries de la langue française : cette pièce est un four, le public y reste froid. (Claude Aveline, Les Réflexions de Monsieur F.A.T., 1943)
  • Oui, j’ai une patrie : la langue française. (Albert Camus, Carnets, 1962)

Articles connexes

Suggestion de livres


Et cetera, Et cetera, la langue française se raconte

Par humour du français

La story de la langue française

Le français, une si fabuleuse histoire !


Articles recommandés pour vous…


À lire également...

EspaceFrancais.com