Leçons d’orthographe ► Les rectifications orthographiques de 1990 ► vous êtes ici 

Les rectifications orthographiques de 1990

Les marques du nombre

Analyse parue au Journal Officiel de la République Française
Édition des Documents Administratifs – 06 décembre 1990 –

La règle

Singulier et pluriel des noms composés

Les noms composés d’un verbe et d’un nom suivent la règle des mots simples, et prennent la marque du pluriel seulement quand ils sont au pluriel, cette marque est portée sur le second élément.
Exemples : un pèse-lettre → des pèse-lettresun cure-dent → des cure-dentsun perce-neige → des perce-neigesun garde-meuble → des garde-meubles (sans distinguer s’il s’agit d’homme ou de lieu), un abat-jour → des abatjours.

 Publicité

Il en va de même des noms composés d’une préposition et d’un nom.
Exemples : un après-midi → des après-midisun après-ski → des après-skisun sans-abri → des sans-abris.

Cependant, quand l’élément nominal prend une majuscule ou quand il est précédé d’un article singulier, il ne prend pas de marque de pluriel.
Exemples : des prie-Dieu, des trompe-l’œil, des trompe-la-mort.

L’analyse

Les hésitations concernant le pluriel de mots composés à l’aide du trait d’union sont nombreuses. Ce problème ne se pose pas quand les termes sont soudés (exemples : un portefeuille → des portefeuilles un passeport → des passeports).
Bien que le mot composé ne soit pas une simple suite de mots, les grammairiens de naguère ont essayé de maintenir les règles de variation comme s’il s’agissait de mots autonomes, notamment :

  • en établissant des distinctions subtiles : entre des gardes-meubles (hommes) et des garde-meubles (lieux), selon une analyse erronée déjà dénoncée par Littré ; entre un porte-montre si l’objet ne peut recevoir qu’une montre, et un porte-montres s’il peut en recevoir plusieurs ;
  • en se contredisant l’un l’autre, voire eux-mêmes, tantôt à propos des singuliers, tantôt à propos des pluriels : un cure-dent, mais un cure-ongles des après-midi, mais des après-dîners, etc.

De même que mille-feuille ou millefeuille (les deux graphies sont en usage) ne désigne pas mille (ou beaucoup de) feuilles, mais un gâteau, et ne prend donc pas d’s au singulier, de même le ramasse-miettes ne se réfère pas à des miettes à ramasser, ni à l’acte de les ramasser, mais à un objet unique. Dans un mot de ce type, le premier élément n’est plus un verbe (il ne se conjugue pas) ; l’ensemble ne constitue donc pas une phrase (décrivant un acte), mais un nom composé. Il ne devrait donc pas prendre au singulier la marque du pluriel. À ce nom doit s’appliquer la règle générale d’accord en nombre des noms : pas de marque au singulier, s ou x final au pluriel.

✏ Testez vos connaissances !
Savez-vous accorder correctement les noms composés ?
Pour le découvrir, faites cet exercice sur le pluriel des noms composés.

 Publicité

Orthographe

 

 Publicité

Articles connexes

Suggestion de livres


Orthophoniste – Orthographe

100 idées pour venir en aide aux élèves dyslexiques

Les fautes de français ? : Plus jamais !

Anti-fautes d’orthographe

Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie Nationale

ORTH CM1 : Apprendre l’orthographe
L’Orthographe pour tous
Pour ne plus faire de fautes d’orthographe : 300 trucs et astuces efficaces et faciles

Dictées pour progresser

L’orthographe est un jeu : 50 jeux pour soigner ses maux d’orthographe

Dictionnaire des difficultés de la langue française

Un jour, un mot Cycles 2 et 3 : Ateliers quotidiens pour l’observation réfléchie de la langue


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...