Leçons de grammaire ► Le groupe nominal ► Le nom ► Le genre des noms ► vous êtes ici 

Les substantifs de différents genres ayant différentes significations

Le genre de plusieurs substantifs a changé selon le temps. De cette variation, il est résulté que des mots des deux genres (masculin et féminin) ont différentes significations alors que d’autres mots, avec la même signification, sont demeurés des deux genres.

Aide – AngeAuneBarbeBardeBerceCapre/CâpreCartoucheCloaqueCocheCornette – CravateCrêpeÉchoEnseigneEspaceForet/ForêtFourbeGardeGreffeGivreGuideHéliotropeHymneInterligneLaqueLivreLoutreMancheManœuvreMémoireModeMôleMoufleMousse – ŒuvreOfficeOmbrePagePâque/Pâques – Parallèle – PerchePendulePériodePestePivoinePoêlePontePostePourpreQuadrilleRelâcheRemiseScolie – SerpentaireSexteSoldeSommeSouris – TourTriompheTrompetteVagueVaseVigogneVoile

Exercice : Faut-il le masculin ou le féminin ? Testez vos connaissances !

Aide
Aide (n.m.) : personne qui assiste, seconde ou supplée quelqu’un dans un travail, une fonction, et qui lui est le plus souvent subordonnée : aide de camp, aide des cérémonies.
Aide (n.f.) : action d’aider quelqu’un, concours que l’on prête, soutien moral ou secours matériel que l’on apporte. — Service d’aide ou mesures prises pour venir en aide.

Ange
Ange (n.m.) : créature spirituelle ; figurément, personne d’une piété extraordinaire, personne d’une grande douceur.
Ange (n.f.) : poisson de mer qui tient le milieu entre les chiens de mer et les raies. — Petit moucheron qui naît du vin et du vinaigre.

Aune
Aune (n.m.) : arbre de bois blanc qui croît dans les lieux humides.
Aune (n.f.) : ancienne unité de longueur appliquée surtout au mesurage des étoffes ; se dit aussi de la chose mesurée.
Remarque : On écrivait autrefois aulne, à cause de l’étymologie alnus. — Aune, féminin, vient de alna.

 Publicité

Barbe
Barbe (n.m.) : cheval de la côte d’Afrique qu’on appelle Barbarie.
Barbe (n.f.) : poil du menton et des joues. — Bande de toile ou de dentelle. — Fanons de la baleine ; petits filets qui sortent de l’épi, etc.

Barde
Barde (n.m.) : poète chez les anciens Celtes.
Barde (n.f.) : tranche de lard fort mince.

Berce
Berce (n.m.) : petit oiseau au plumage cendré, qui vit dans les bois.
Berce (n.f.) : plante vivace, de la famille des ombellifères, croissant et se développant dans les terrains humides de toute l’Europe.

Capre/Câpre
Capre (n.m.) : vaisseau armé en course (l’emploi de ce mot est vieux, on dit plus souvent armateur).
Câpre (n.f.) : ce mot est employé souvent au pluriel. C’est un bouton à fleurs du câprier, confit dans le vinaigre, pour servir de condiment.

Cartouche
Cartouche (n.m.) : ornement de sculpture, de peinture ou de gravure, en forme de carte aux bords enroulés dont le champ porte des armoiries, une inscription. — Encadrement elliptique portant les noms et les attributs des souverains ou des divinités. — Par extension, partie d’une carte, d’un plan où sont inscrits la légende, des commentaires.
Cartouche (n.f.) : ensemble formé de la douille et du/des projectile(s) des armes à feu portatives : cartouche de chasse, de guerre… — Congé donné à un militaire.  — Usuel, petit cylindre contenant de l’encre (cartouche de stylographe) ; emballage de plusieurs paquets de cigarettes (cartouche de cigarettes).

Cloaque
Cloaque (n.m.) : Endroit prévu pour servir de réceptacle aux eaux sales et aux immondices. — Figurément et familièrement, réunion de vices, en parlant des personnes : cloaque d’impuretés, de toutes sortes de vices, etc.
Cloaque (n.f.) : conduit fait de pierre voûté, par où on fait couler les eaux et les immondices d’une ville.

Coche
Coche (n.m.) : chaland halé par des chevaux, qui servait au transport des voyageurs d’une ville à une autre. — Grande voiture, non suspendue, tirée par des chevaux, qui faisait le service des voyageurs.
Coche (n.f.) : entaille faite en un corps solide (la coche d’une arbalète). — Truie/femelle du porc, vieille et grasse.

Cornette
Cornette (n.m.) : étendard carré d’une compagnie de cavalerie. — Drapeau allongé à deux pointes qui, hissé en haut d’un mât, signalait anciennement le bateau d’un chef d’escadre et signale de nos jours le commandement d’un capitaine de vaisseau. — Par extension, officier de certains corps de la maison du roi.
Cornette (n.f.) : Coiffure de femme, faite d’une bande de tissu nouée sur le devant de la tête et dont les extrémités ont l’aspect de petites cornes. — En particulier, coiffure spécifique de certains ordres de religieuses qui a son origine dans le chaperon du Moyen-Âge et correspondent à un costume bien défini. — Par analogie, longue et large bande de taffetas, que les Conseillers au Parlement portaient autrefois au cou, pour marque d’honneur, et que François 1er accorda aux professeurs du Collège Royal de Paris (Dict. de l’Ac. 1798) ; chaperon que certains magistrats portaient d’abord sur la tête, puis sur l’épaule (Larousse).

Cravate
Cravate (n.m.) : cheval de Croatie en Allemagne. On dit présentement Croate.
Cravate (n.f.) : pièce d’étoffe servant d’ornement, entourant le cou. En particulier, bande d’étoffe, de forme et de tissu variables, passée sous le col de la chemise, nouée par devant et dont les deux pans verticaux et superposés pendent sur la poitrine.

Crêpe
Crêpe (n.m.) : étoffe généralement de laine ou de soie, plus ou moins légère et transparente à l’aspect ondulé, dont la texture grenue est obtenue par une forte torsion des fils. — Par métonymie, vêtement ou voile de crêpe noir symbolisant le deuil ; bandeau de crêpe noir que l’on porte sur ses vêtements en signe de deuil. — Usuellement, caoutchouc brut, laminé en feuilles, généralement de couleur claire et d’aspect gaufré, qui sert à la confection de semelles de chaussures assez épaisses et souples.
Crêpe (n.f.) : mince couche de pâte de forme ronde, cuite à la poêle ou sur une plaque de fonte, que l’on consomme nature ou fourrée d’une garniture sucrée ou salée.

Écho
Écho (n.m.) : phénomène de réflexion d’une onde sur une surface ou sur des inhomogénéités existant dans le milieu de propagation; l’onde ainsi réfléchie. — Au figuré, propos exprimé, rapporté ; personne qui rapporte, répète les paroles d’autrui, ou qui imite la conduite d’autrui. — Par analogie (emploi vieilli), genre de versification dans lequel on répète en forme d’écho le dernier mot ou les dernières syllabes du vers, de manière à former en rime un sens qui réponde à ce vers.
Écho (n.f.) : dans la mythologie grecque, Écho est une nymphe, elle est la personnification du phénomène acoustique auquel elle a donné son nom : l’écho.
→ Article connexe : La mythologie.

Enseigne
Enseigne (n.m.) : officier dont le grade est immédiatement en dessous de celui de lieutenant de vaisseau et correspond à ceux de sous-lieutenant (enseigne de vaisseau de 2e classe) ou de lieutenant (enseigne de vaisseau de 1ère classe) dans l’armée de terre. — Emploi vieilli, porte-drapeau dans un corps d’infanterie.
Enseigne (n.f.) : indication (sous forme d’emblème, d’objet symbolique, d’inscription) apposée sur un établissement commercial pour le signaler au public; indication de la raison sociale d’un commerce. — Dans le domaine militaire, signe de ralliement pour une troupe ou un corps de troupe, en particulier dans l’armée romaine, consistant en une pique portant des emblèmes ; par extension, drapeau. — Dans le domaine maritime, pavillon de navire.

Espace
Espace (n.m.) : en philosophie, milieu idéal indéfini, dans lequel se situe l’ensemble de nos perceptions et qui contient tous les objets existants ou concevables (concept philosophique dont l’origine et le contenu varient suivant les doctrines et les auteurs). — En tant qu’objet de la géométrie, des mathématiques, ensemble mathématique formel comprenant des objets satisfaisant à des lois spécifiques. — Distance comprise entre un point et un autre, entre un lieu, un objet et un autre.
Espace (n.f.) : dans le domaine de la typographie, petite lame de métal qu’on emploie pour séparer les mots et à justifier les lignes. — Par métonymie, blanc qui résulte de l’emploi de cette lame.

Foret/Forêt
Foret (n.m.) : outil en acier qui sert à forer des matières dures (bois, métal, béton, matières plastiques, etc.). — En chirurgie dentaire, instrument destiné à perforer le tissu de la dent ou à forer les canaux. — Par extension et au figuré, tout instrument avec lequel on troue, creuse, perfore.
Forêt (n.f) : vaste étendue de terrain couverte d’arbres; ensemble des arbres qui couvrent cette étendue. — Au figuré, grande quantité de choses abstraites formant un ensemble complexe ou confus, inextricable.

Fourbe
Fourbe (n.m.) : (personne) qui emploie des ruses perfides, odieuses, pour tromper autrui, souvent en vue de servir ses propres intérêts.
Fourbe (n.f.) : acte, manœuvre d’une personne fourbe, tromperie, synonyme : fourberie. — Littéraire et vieilli, caractère, disposition d’une personne à tromper autrui par des ruses perfides, odieuses.

Garde
Garde (n.m.) : personne qui est chargée de la surveillance d’un lieu, d’une chose ou d’une personne.
Garde (n.f.) : guet, action de garder. — Collectivement, gens de guerre qui font la garde ; en histoire, corps de troupe chargé d’assurer la protection d’un souverain, d’une personne officielle ou, s’il est important, investi d’une véritable mission militaire. — Femme qui sert les malades et les femmes en couches ; médecin, pharmacien, infirmier, etc., assurant une permanence aux services des malades pendant la nuit ou pendant les jours fériés (médecin, pharmacien de garde).— En droit civil, attribut de la puissance paternelle selon lequel celui des parents qui en est investi (ou le tuteur) peut et doit veiller sur la personne de l’enfant et diriger son éducation. — Partie d’une arme blanche, en forme de coquille ou de branche perpendiculaire à l’axe de l’arme, destinée à protéger la main tenant l’arme. — Feuillet blanc ou de couleur placé au début et à la fin d’un livre pour protéger sa première et sa dernière page. — En technologie, espace libre qui évite un contact entre deux éléments.

 Publicité

Greffe
Greffe (n.m.) : bureau d’un tribunal ou d’une cour où sont notamment conservés les minutes des jugements et arrêts, les divers actes judiciaires, les pièces à conviction, les doubles des registres de l’état civil, et où se font les déclarations relatives à la procédure. — Vieilli, charge d’une personne préposée au greffe ; greffier.
Greffe (n.f.) : Dans le domaine de l’horticulture, opération par laquelle on insère sur une plante un bourgeon, un rameau, etc. pris à une autre plante. — En chirurgie, opération par laquelle on déplace un tissu ou un organe de sorte qu’il continue à vivre par les connexions qu’il contracte avec une autre partie du même individu (autogreffe) ou d’un individu différent (hétérogreffe).

Givre
Givre (n.m.) : fins cristaux de glace apparaissant au contact des gouttelettes d’eau en surfusion avec un corps solide, sur lequel ils forment comme une couche de poudre blanche et brillante. —  Par métonymie, gouttelettes d’eau en surfusion, avant leur mise en contact avec un corps solide.
Givre (n.f.) : (emploi rare au féminin) en terme d’armoiries, grosse couleuvre ou serpent à la queue ondée. Ce mot est substitué par guivre.

Guide
Guide (n.m.) : personne qui dirige, protège la marche de quelqu’un ; personne qui conduit les visiteurs d’un musée, d’un monument historique, en donnant les commentaires utiles à sa découverte. — Soldat, sous-officier sur lequel les autres soldats doivent régler leurs mouvements. — Au figuré, personne qui conduit d’autres personnes, qui les soutient dans l’existence, les inspire dans leur art.
Guide (n.f.) : longe de cuir attachée à la bride d’un cheval, et qui sert à le conduire.

Héliotrope
Héliotrope (n.m.) : plante de la famille des Borraginacées, dont les fleurs blanches, mauves ou violettes, sont extrêmement odorantes. — Dont la couleur évoque celle de l’héliotrope.
Héliotrope (n.f.) : pierre précieuse verte, espèce de jaspe.

Hymne
Hymne (n.m.) : [Chez les Anciens] chant ou poème composé en l’honneur d’un dieu ou d’un héros et souvent intégré dans une liturgie : Hymne grec à Apollon, à Cérès, à Vénus, à Zeus ; hymnes orphiques. — Chant ou poème lyrique célébrant une personne, un sentiment, un événement, une chose ; en particulier, chant solennel célébrant la patrie et ses défenseurs.
→ Article connexe : Les Hymnes homériques.
Hymne (n.m.) : [Dans la tradition chrétienne] poème qui célèbre la gloire de Dieu et qui, dans la liturgie romaine, est un élément de l’office divin ou de la messe.

Interligne
Interligne (n.m.) : espace blanc qui sépare deux lignes écrites ou imprimées. — Par extension, zone linéaire, claire, que donne sur la radiographie la projection de l’espace compris entre les deux surfaces osseuses d’une articulation, espace normalement occupé par les cartilages qui sont transparents aux rayons X.
Interligne (n.f.) : lame métallique, de hauteur inférieure à celle des caractères, pour qu’elle ne marque pas à l’impression, de longueur égale à celle des lignes de composition entre lesquelles on l’intercale afin de déterminer l’interligne dans la page imprimée.

Laque
Laque (n.m.) : vernis noir ou rouge préparé en Chine ou au Japon avec la résine recueillie sur des arbrisseaux de la famille des Térébinthacées et appliqué à l’état liquide, généralement en plusieurs couches, sur les objets à laquer.
Laque (n.f.) : substance résineuse rouge, demi-transparente, produite par la piqûre d’un insecte hémiptère, recueillie sur certains arbres de la famille des Térébinthacées et servant à faire la cire d’Espagne, des teintures, des vernis.

Livre
Livre (n.m.) : assemblage de feuilles en nombre plus ou moins élevé, portant des signes destinés à être lus.
Livre (n.f.) : ancienne unité de poids, divisée en onces, variant selon les provinces de 380 à 552 grammes. — Ancienne monnaie de compte correspondant à l’origine à la valeur d’une livre d’argent et passée à moins de cinq grammes lors de l’adoption du système métrique. Aujourd’hui, la livre est utilisée comme monnaie nationale par l’Égypte, le Liban, le Royaume-Uni, le Soudan, le Soudan du Sud, la Syrie, la Turquie.

Loutre
Loutre (n.m.) : chapeau ou manchon de poil de loutre.
Loutre (n.f.) : mammifère quadrupède, amphibie et carnivore, de taille moyenne, à la fourrure épaisse, brune et lustrée, vivant près des lacs et des cours d’eau où il trouve sa nourriture, souvent considéré comme un animal nuisible. — Par métonymie, fourrure de cet animal très recherchée pour sa beauté et son confort, dont on fait des pièces de vêtement.

Manche
Manche (n.m.) : partie d’un outil, d’un instrument, généralement de forme allongée et plus ou moins droite, par laquelle on le tient lorsqu’on l’utilise (manche d’un couteau, d’une raquette, d’un battoir, d’une casserole…). — En musique, partie allongée sur laquelle sont tendues les cordes et par laquelle on tient les instruments à archet et à corde pincée (manche de contre-basse). — En art culinaire, os dépassant d’une pièce de viande (gigot, côtelette) par lequel on peut la saisir. — Employé dans un sens argotique et populaire, membre viril (avoir le manche) ; être en érection ; imbécile, maladroit.
→ Article connexe : L’argot.
Manche (n.f.) : partie du vêtement, de forme et de dimension variable, dans laquelle on passe le bras et qui le recouvre en totalité ou en partie. — Tuyau de cuir ou d’étoffe imperméable servant à conduire un liquide ou un gaz d’un point à un autre. — Bras de mer entre la France et l’Angleterre.

Manœuvre
Manœuvre (n.m.) : ouvrier exécutant des travaux qui n’exigent aucune qualification professionnelle. — Au sens péjoratif, homme qui exécute un ouvrage d’art ou un travail intellectuel par simple routine, sans effort créatif. Synonyme : tâcheron.
Manœuvre (n.f.) : action manuelle individuelle ou collective nécessaire pour utiliser un appareil, un mécanisme, une machine ; résultat de cette action. — Moyen ou ensemble de moyens mis en oeuvre pour obtenir un résultat recherché.

Mémoire
Mémoire (n.m.) : relation manuscrite ou imprimée qui rappelle la vie, les événements auxquels est associée une personne. — En particulier et au pluriel, relation, parfois œuvre littéraire, que fait une personne à partir d’événements historiques ou privés auxquels elle a participé ou dont elle a été le témoin. — Exposé qui attire l’attention de quelqu’un sur une question précise.
→ Article connexe : Les mémoires.
Mémoire (n.f.) : faculté comparable à un champ mental dans lequel les souvenirs, proches ou lointains, sont enregistrés, conservés et restitués.

Mode
Mode (n.m.) : forme particulière sous laquelle se présente un fait, un phénomène ; forme particulière sous laquelle s’accomplit une action. — Catégorie morphologique du verbe où s’expriment les nuances de la modalité ; par métonymie, ensemble des formes correspondant à cette catégorie (le mode indicatif). — En droit, clause qui modifie l’effet d’un acte d’après un événement incertain, mais dépendant de la volonté du bénéficiaire. — En philosophie, forme que présente un syllogisme, dans les diverses figures, selon que les propositions qui le composent varient en qualité et en quantité.
→ Articles connexes : Le raisonnement par syllogisme. Les modes.
Mode (n.f.) : ce qui est établi de manière durable, stable ; manière de se comporter propre à un groupe social, une région, un pays (synonymes : coutume, habitude, tradition) ; manière d’être, de penser, d’agir, particulière à quelqu’un (synonymes : convenance, façon, guise). — Manière passagère de sentir, de penser, de vivre, érigée en norme sociale dans un milieu, une société donnée ; ensemble d’habitudes passagères, conformes au modèle esthétique reçu par la société à laquelle on appartient.

Môle
Môle (n.m.) : ouvrage en maçonnerie construit à l’entrée d’un port et destiné à le protéger des vagues trop fortes ; ouvrage d’accostage qui s’avance dans l’eau d’un port. — Région ayant un comportement relativement rigide par rapport à d’autres régions plus souples, de telle sorte que viennent s’y bloquer déformations ou plissements de celles-ci.
Môle (n.f.) : Tumeur généralement bénigne qui se développe dans l’utérus de la femme enceinte à partir des membranes de l’œuf et se termine spontanément vers le 4e mois par un avortement, mais peut être le point de départ d’une tumeur maligne redoutable: le chorioépithéliome. — Poisson téléostéen de la famille des Gymnodontes au corps comprimé pouvant atteindre 2 m de longueur, aux nageoires anale et dorsale hautes et symétriques, à la nageoire caudale en croissant de lune et dont l’espèce typique est la môle de la Méditerranée (Synonyme : poisson-lune).

À ne pas confondre avec mole !
Mole (n.f.) : Mycose du champignon de couche, causée par un champignon microscopique. — Quantité de matière contenant un nombre de molécules égal au nombre d’atomes contenus dans 12 g de l’isotope de carbone 12 ; cette quantité s’exprime en grammes par un nombre égal à la masse moléculaire ; unité de quantité de matière dans le Système international d’unités.

Moufle
Moufle (n.m.) : élément, généralement en métal ou en terre réfractaire, destiné à soumettre un corps dans un four à l’action du feu en lui évitant tout contact avec la flamme. — Demi-cylindre creux en terre réfractaire fermé à une extrémité, pour exposer les émaux au feu ; par métonymie, four à fixer les couleurs. — En architecture, barre de fer pour empêcher l’écartement de deux murs.
Moufle (n.f.) : Gant épais qui couvre toute la main, sans séparation pour les doigts sauf pour le pouce. — Appareil comprenant plusieurs poulies à gorge dans une chape, par lequel on élève en peu de temps des poids énormes (certains lexicographes emploient ce terme au masculin également).

 Publicité

Mousse
Mousse (n.m.) : jeune garçon qui fait sur un navire l’apprentissage du métier de marin. — Jeune ouvrier employé dans les métiers du bâtiment pour aider un ouvrier qualifié.
Mousse (n.f.) : plante poussant dans des milieux divers (terres, roches, écorces, etc.), généralement verte, formant un tapis ras et doux constitué de tiges courtes, denses et serrées. — Végétation qui se forme sur les eaux stagnantes. — Maladie contagieuse due à un champignon qui se développe sur la peau des poissons vivant dans de mauvaises conditions d’hygiène. — Au pluriel, classe de plantes cryptogames cellulaires de l’embranchement des Bryophytes, chlorophylliennes, pourvues de feuilles, fixées au sol par des rhizoïdes, à reproduction sexuée (spores) et parfois végétative. — Amas serré de bulles qui se forme à la surface de certains liquides lorsqu’ils sont agités ou battus (Synonyme : écume).

Œuvre
Œuvre (n.m.) : résultat d’une activité, d’une action. — Pierre philosophale, objet de la recherche des alchimistes. — Au sens figuré, entreprise d’une importance capitale, création d’une valeur exceptionnelle. — En architecture, ensemble des travaux comprenant les fondations, les murs et la toiture.
Œuvre (n.f.) : ensemble d’actions accomplies par quelqu’un en vue d’un certain résultat (Synonymes : activité, tâche, travail, entreprise). — Action conforme à la volonté de Dieu ; en particulier (surtout au pluriel), action charitable faite envers le prochain, notamment envers les pauvres. — Les réalisations (de quelqu’un) dans tel domaine particulier ; en particulier, composition, ouvrage didactique, artistique ou littéraire. — Au singulier à valeur de collectif, ensemble des compositions (d’un écrivain, d’un artiste, d’un savant, d’une école, parfois dans un genre ou un laps de temps donné).

Office
Office (n.m.) : devoir, chose que la vertu et la droite raison engagent à faire. — En droit administratif, fonction publique de justice, de finances, conférée à vie pour laquelle le titulaire a le droit de présenter des successeurs. — En liturgie, ensemble des prières et des lectures que les chanoines, les religieux et les religieuses doivent chanter ou réciter quotidiennement au chœur à des heures déterminées de la journée (heures canoniales) ; en particulier, ensemble des prières et des lectures prévues pour un moment déterminé, une fête particulière de l’année liturgique (office du soir, du matin, du jour, de la nuit…). — Au pluriel, aide que l’on apporte à quelqu’un ; en particulier, intervention destinée à rapprocher ou à réconcilier des personnes entre elles ou à faciliter la conclusion des affaires qui les intéressent (Synonymes : aide, assistance, appui, concours, entremise, services).
Office (n.f.) : pièce, généralement attenante à la cuisine, où l’on range la vaisselle et le linge de table et où l’on conserve les provisions ; dans les grandes maisons bourgeoises, partie de l’habitation consacrée au service.

Ombre
Ombre (n.m.) : poisson (de la famille des Salmonidés) répandu dans les cours d’eau rapides d’Europe, semblable à la truite, estimé pour sa chair fine, caractérisé par un corps fusiforme, comprimé, à écailles assez grandes, à dos gris bleu, verdâtre, à flancs argentés, marqués de lignes longitudinales gris brun et de points sombres, par une tête petite, à museau pointu et bouche étroite.
Ombre (n.f.) : diminution plus ou moins importante de l’intensité lumineuse dans une zone soustraite au rayonnement direct par l’interposition d’une masse opaque. — Par métonymie, partie d’une œuvre figurant par des hachures, des couleurs plus sombres, etc., les aspects les moins lumineux d’un objet. — Par analogie, endroit marqué par une coloration foncée sur une surface plus claire. En cosmétique, poudre colorée qui s’applique sur les paupières (ombre à paupières). — Au sens figuré, faute, souillure morale ; aspect négatif, répréhensible de quelque chose. — En littérature, absence totale de lumière, nuit ; ce qui attriste, inquiète, assombrit le moral, nuit à la sérénité de l’esprit.

Page
Page (n.m.) : jeune garçon, jeune homme généralement d’origine noble, attaché au service d’un roi, d’un seigneur ou d’une grande dame (dont il portait la livrée), pour servir d’escorte, effectuer le service d’honneur et apprendre certaines fonctions civiles et militaires.
Page (n.f.) : chacun des deux côtés d’un feuillet, d’une feuille de parchemin ou de papier, pouvant recevoir un texte manuscrit, dactylographié, imprimé et des illustrations. — Moment de la vie d’un individu, période de l’histoire d’un groupe de personnes, d’un pays (envisagé(e) par rapport aux événements antérieurs et postérieurs).

Pâque/Pâques
Pâques (n.m.) : fête chrétienne, mobile, célébrant la résurrection du Christ. — Par métonymie, dimanche où est célébré la fête de Pâques ; période entourant ce dimanche.
Pâque (n.f.) : fête juive mobile célébrant la sortie d’Égypte.

Parallèle
Parallèle (n.m.) : cercle qui est déterminé par (ou que détermine) une surface de révolution et un plan perpendiculaire à son axe. — Par analogie, cercle pouvant passer par chaque degré, minute ou seconde du méridien.
Parallèle (n.f.) : droite, ligne parallèle.

Perche
Perche (n.m.) : poisson d’eau douce carnassier, muni de deux nageoires dorsales, à corps allongé, verdâtre, avec des bandes verticales brunes et dont certaines espèces sont très estimées pour leur chair. — Ancienne province de France, aujourd’hui comprise dans les départements de l’Orne et d’Eure-et-Loir.
Perche (n.f.) : longue pièce de bois ou de métal mince, à peu près ronde et de faible section.  — Ancienne mesure de longueur de dix-huit, vingt ou vingt-deux pieds, selon les provinces. — Ancienne mesure agraire, centième partie de l’arpent.

Pendule
Pendule (n.m.) : corps ou système matériel capable d’osciller autour d’un point fixe. — Manœuvre employée pour faire la traversée d’un passage difficile et suivant laquelle le grimpeur qui tient d’une main la corde fixée au piton ou à l’anneau coiffant un bec rocheux, prend son élan, traverse par un mouvement pendulaire et assure la prise de la main libre.
Pendule (n.f.) : petite horloge souvent munie d’une sonnerie, destinée à être posée ou appliquée, et dont le mécanisme est réglé par un balancier.

Période
Période (n.m.) : [emploi vieilli et littéraire] phase, degré (de quelque chose, de l’évolution de quelque chose); moment (de la vie de quelqu’un). — Degré maximum (de quelque chose).
Période (n.f.) : espace de temps, durée. — Espace de temps plus ou moins long, phase marquée par un fait, un événement, une situation, des caractères précis et se reproduisant dans certains cas. — Espace de temps séparant les moments où se reproduit régulièrement un phénomène. — Phrase complexe caractérisée par l’agencement harmonieux de ses propositions et le développement logique de la pensée.
→ Articles connexes : La période. – Les types de phrases. – Analyser une phrase.

Peste
Peste (n.m.) : emploi familier, méchant petit garçon (petit peste).
Peste (n.f.) : Maladie infectieuse, contagieuse, épidémique, souvent mortelle, due à un bacille découvert par Yersin. — Par analogie ou au sens figuré, personne ou chose funeste, pernicieuse.

Pivoine
Pivoine (n.m.) : petit oiseau, nommé aussi bouvreuil.
Pivoine (n.f.) : plante bulbeuse vivace, de la famille des Renonculacées, qui fleurit en mai et juin, à grandes fleurs rouges, roses, blanches ou panachées, odorantes ou non.

Plane
Plane (n.m.) : arbre que l’on appelle plus ordinairement platane.
Plane (n.f.) : outil utilisé notamment pour aplanir, égaliser divers matériaux, pouvant avoir la forme d’un ciseau, d’un couteau ou d’une plaque munie d’une poignée, ou formé, pour le travail du bois, d’une lame tranchante et de deux poignées.

Poêle
Poêle (n.m.) : drap funéraire de couleur noire pour un adulte, blanche pour un enfant, qui recouvre un cercueil lors d’une cérémonie mortuaire, et dont les cordons sont tenus par des assistants durant le cortège. — Appareil de chauffage clos, en terre, faïence ou métal, muni ou non d’un réservoir, renfermant dans sa partie inférieure un foyer à combustible, et destiné à chauffer une pièce par rayonnement de sa surface.
Poêle (n.f.) : ustensile de cuisine en métal, de forme ronde, à bords bas et légèrement inclinés, muni d’une longue queue et servant à cuire certains aliments à feu vif.

Ponte
Ponte (n.m.) : au jeu de l’hombre, as de cœur ou de carreau quand on joue dans l’une ou l’autre de ces couleurs. — Dans un jeu de hasard (baccara, pharaon, roulette, etc.), personne qui joue contre le banquier. — Par extension et familier, homme riche, important, faisant autorité.
Ponte (n.f.) : action de pondre un ou des œuf(s).

Poste
Poste (n.m.) : place, position assignée à une ou plusieurs personnes. — Division de la journée du travail dans une usine, dans une mine (poste du matin, du soir, de nuit ; postes de huit heures). — Dispositif, station de ravitaillement de certaines substances (poste à/d’essence ; poste d’eau)  ; en particulier, appareil, dispositif (poste de radiophonique, de radio, de téléphone, de télévision ; poste récepteur).
Poste (n.f.) : moyen de locomotion (voiture équipée de chevaux) assurant l’acheminement du courrier et le transport des voyageurs. — Courrier qui porte les lettres. — Au pluriel, administration publique dont le service principal est l’acheminement et la distribution du courrier, des télégrammes et mandats, de la tenue de comptes d’épargne. — En architecture, employé surtout au pluriel, ornements, moulures en volutes rappelant des vagues déferlantes.

 Publicité

Pourpre
Pourpre (n.m.) : mollusque marin de la famille des Gastéropodes, très carnassier, dont le manteau sécrète un liquide devenant rouge à l’air. — Couleur rouge foncé intense, tirant sur le violet, proche du cramoisi.
Pourpre (n.f.) : substance colorante d’un rouge vif et soutenu, à l’origine tirée d’un coquillage, le murex.

Quadrille
Quadrille (n.m.) : ancien jeu de cartes, jeu d’hombre qui se joue à quatre. — Groupe de personnes, généralement au nombre de quatre, affectées à une tâche particulière. — Ensemble de couples, en nombre pair, de danseurs dans une contredanse ; danse à la mode surtout au XIXe siècle, comportant une série de figures et rappelant la contredanse.
Quadrille (n.f.) : troupe de cavaliers d’un même parti dans un carrousel, un tournois, et d’autres fêtes galantes.

Relâche
Relâche (n.m.) : interruption momentanée d’un travail, d’un effort pénible ou désagréable ; détente qui en résulte (Synonyme : répit). — Intermission dans quelque état douloureux. — En théâtre, suspension momentanée des représentations, pour un motif ou un autre.
Relâche (n.f.) : action de relâcher ; escale d’un navire en cours de route pour se ravitailler, embarquer ou débarquer des passagers, du fret. — Lieu où un navire fait escale.

Remise
Remise (n.m.) : carrosse qui se loue au jour ou au mois.
Remise (n.f.) : lieu pour mettre une voiture à couvert. — Taillis qui sert de retraite au gibier.

Scolie
Scolie (n.m.) : remarque complémentaire suivant un théorème, une proposition.
Scolie (n.f.) : note philologique ou historique due à un commentateur ancien, servant à l’interprétation d’un texte de l’Antiquité. — Chanson de table chez les anciens Grecs. — Gros insecte hyménoptère entomophage, à la livrée généralement noire, bariolée de jaune ou de rouge, vivant dans les régions chaudes et tempérées.

Serpentaire
Serpentaire (n.m.) : rapace diurne au plumage gris, noir et blanc dont le mâle porte sur la tête une huppe érectile, se nourrissant essentiellement de reptiles.
Serpentaire (n.f.) : cactier à grandes fleurs rouges et à tiges rampantes.

Sexte
Sexte (n.m.) : 6e livre des décrétales, recueil de droit canonique promulgué le 3 mars 12991 par le pape Boniface VIII.
Sexte (n.f.) : heure canoniale qui se récite vers midi, sixième heure du jour, entre tierce et none.

Solde
Solde (n.m.) : différence qui apparaît lors de la clôture d’un compte entre le débit et le crédit.
Solde (n.f.) : traitement versé aux militaires ou à certains fonctionnaires civils assimilés.

Somme
Somme (n.m.) : action de dormir, sommeil considéré dans sa durée généralement courte.
Somme (n.f.) : résultat d’une addition. — Animal utilisé à porter des charges, des fardeaux.

Souris
Souris (n.m.) : action de sourire, ris modeste et de courte durée.
Souris (n.f.) : petit mammifère rongeur omnivore de la famille des Muridés dont l’espèce commune ou souris domestique mesure de 8 à 10 cm, possède un pelage gris, une longue queue, de grandes moustaches, un museau pointu, et peut, par ses facultés extrêmes d’adaptation et de reproduction, causer de nombreux dégâts dans les habitations, etc.

Tour
Tour (n.m.) : machine-outil servant à façonner des pièces cylindriques tournant sur leur axe. — Boîte, armoire cylindrique tournant sur un pivot, encastrée dans un mur et servant à faire passer quelque chose, à communiquer. — Circonférence d’un corps, d’un lieu plus ou moins circulaire; mesure de cette circonférence. — Limite extérieure d’une surface (à peu près) circulaire (Synonymes : bord, bordure, contour, périphérie, pourtour). — Mouvement, déplacement (à peu près) circulaire où l’on revient au point de départ. —  Petit déplacement, promenade où l’on revient à son point de départ (Synonyme : balade). — Périple, voyage où l’on revient généralement à son point de départ (Synonyme : circuit).
Tour (n.f.) : Construction nettement plus haute que large, dominant un édifice ou un ensemble architectural et ayant généralement un rôle défensif.  — Clocher à section constante et à sommet plat. — Construction isolée, nettement plus haute que large (comme la tour Eiffel). — Grand immeuble nettement plus haut que large, à usage d’habitation ou de bureaux.

Triomphe
Triomphe (n.m.) : grand succès militaire. — Par extension, victoire éclatante remportée dans une lutte, une compétition, une confrontation.
Triomphe (n.f.) : ancien jeu de cartes, variante de l’écarté. — Carte qui sert à couper à ce jeu ; atout.

Trompette
Trompette (n.m.) : soldat chargé d’exécuter les sonneries. — Musicien jouant dans une fanfare, un orchestre (Synonyme : trompettiste).
Trompette (n.f.) : instrument à vent de sonorité éclatante et brillante, muni d’une embouchure et formé d’un tube légèrement conique évasé en pavillon ; en particulier, trompette simple ou trompette de cavalerie, instrument à vent de la famille des cuivres au tube replié sur lui-même et employé dans les sonneries militaires ; trompette d’harmonie ou à pistons, instrument d’orchestre constitué par un tube retourné sur lui-même et muni de trois pistons.

Vague
Vague (n.m.) : ce dont on ne peut pas prendre conscience avec précision, netteté, rigueur. — Espace mal délimité où se perdent les regards.
Vague (n.f.) : mouvement ondulatoire qui apparaît à la surface d’une étendue liquide sous l’action du vent ou d’autres facteurs. — Grand nombre d’hommes ou d’animaux qui déferlent en un même lieu à un même moment.

Vase
Vase (n.m.) : récipient de grandeur et de forme variables servant à différents usages ou ayant valeur historique, artistique. — Par analogie, récipient moral, réceptacle de la grâce divine, d’une qualité.
Vase (n.f.) : dépôt de terre et de particules organiques en décomposition, qui s’accumule au fond ou au bord des rivières, des étangs ou de la mer (Synonymes : boue, fange, limon).

Vigogne
Vigogne (n.m.) : chapeau de laine de vigogne.
Vigogne (n.f.) : mammifère ruminant de la famille des Camélidés, du genre Lama, de la taille d’un mouton, au pelage laineux et soyeux de couleur roussâtre et au poitrail blanc, habitant les hauts plateaux andins.

Voile
Voile (n.m.) : pièce d’étoffe qui recouvre, protège ou masque.
Voile (n.f.) : pièce de tissu résistant en fibres naturelles ou synthétiques, montée sur le mât d’un voilier, de façon à recevoir l’action du vent pour faire avancer l’embarcation. — Sport ou divertissement pratiqué sur un engin dont le mode de propulsion est le vent.

Grammaire

Articles connexes

Suggestion de livres


Verbes, Sujets et Compagnie

Grammaire méthodique du français

Le petit Grevisse

La grammaire française pour les Nuls

Exercices de grammaire française

Grammaire en dialogues

Jeux pour être bon en grammaire et en conjugaison

Grammaire expliquée du français


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...