Marcel Aymé : Les Contes du chat perché

Auteurs françaisXXe siècleMarcel Aymé ►vous êtes ici

Marcel Aymé

Les Contes du chat perché (1934-1946)

Portrait de Marcel Aymé à Paris (7 novembre 1963). Photo de Keystone-France/Gamma-Keystone .

👤 Marcel Aymé
Marcel Aymé
, né à Joigny le 29 mars 1902 et mort chez lui, rue Norvins dans le 18e arrondissement de Paris, le 14 octobre 1967, est un romancier, conteur, nouvelliste et auteur dramatique français, dont l’œuvre combine, avec une savante naïveté, le merveilleux et le réalisme du quotidien. Il a laissé deux essais, dix-sept romans, plusieurs dizaines de nouvelles, une dizaine de pièces de théâtre, plus de cent soixante articles et des contes. [Lire la suite de sa biographie]

Présentation

Les Contes du chat perché est un recueil de contes de Marcel Aymé, publié une première fois en 1934, puis en 1950 et 1958, dans des versions augmentées. En 1963, Gallimard les édite pour la première fois en deux volumes connus comme Les Contes bleus du chat perché (8 contes) et Les Contes rouges du chat perché (7 contes). Un recueil définitif posthume intitulé Les Contes du chat perché est paru en 1969. La première édition (1934) des contes a été illustrée par 67 aquarelles de Natan Altman, artiste de l’avant-garde russe, qui séjournait à Paris à l’époque. Les Contes du chat perché ont été étudiés à l’école primaire (CE2, CM1, CM2) et au collège (6e) selon une recommandation officielle du  ministère de l’Éducation nationale française.

Je me suis assis sous un pommier, et le chat m’a raconté des aventures qu’il était seul à connaître, parce qu’elles sont arrivées à des bêtes du voisinage et à deux petites filles qui sont des amies. Ces Contes du chat perché, je les donne ici sans rien y changer. L’opinion de mon ami le chat est qu’ils conviennent à tous les enfants qui sont encore en âge où on peut comprendre les bêtes et parler avec elles.

(Marcel Aymé)

Aventures au quotidien

Delphine et Marinette sont deux jeunes sœurs, filles de paysans. Au fil de leur vie simple, elles ont pour complices de leurs aventures les animaux de la ferme (poules, chat, bœufs, canards) et de la forêt, ou même parfois d’ailleurs (L’Éléphant), qui parlent comme des humains, ce dont personne ne semble s’étonner. Dans un style familier, Marcel Aymé raconte dans « Le Loup » comment la bête sauvage fait le serment de ne plus manger les petites filles, mais a bien du mal à lutter contre ses instincts ; dans « L’Éléphant », Delphine et Marinette, voyant que la pluie ne cesse de tomber, invitent les animaux à jouer dans la cuisine avec elles à l’arche de Noé ; dans « La Patte du chat », les parents décident de noyer le chat, qui ne cesse de faire pleuvoir…

→ À lire : Les animaux : le mâle, la femelle, le petit et leur cri. – Les parties des animaux. – Proverbes français expliqués : Les animaux.

Des histoires simples

Destinés aux « jeunes de 4 à 75 ans », ces contes, « histoires simples, sans amour et sans argent » mêlent la peinture réaliste du milieu paysan de la France du début du siècle et un merveilleux qui naît des situations les plus quotidiennes. Porteurs de morale, mais jamais dénués d’humour, ils prennent le parti des animaux et des enfants contre la bêtise et la dureté des adultes. Leur critique de l’ordre établi semble parfois hésiter entre amertume et renoncement : ainsi, il n’est pas bon pour le bœuf d’apprendre à lire, mieux vaut pour lui de continuer à tirer modestement la charrue, malgré sa soif de connaissances.

📽 15 citations choisies de Marcel Aymé

Autres citations de Marcel Aymé.

Articles connexes

Suggestion de livres


Nouvelles complètes

La Vouivre

Uranus

Les contes bleus du chat perché

La Tête des autres

Le Vin de Paris

La Jument verte

Le Minotaure


Articles recommandés pour vous…


À lire également...

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!