Lumière sur… ► La magie de Noël ► vous êtes ici

Lumière sur…

Noël : Fête de la Nativité du Christ

Celui qui n’a pas Noël dans le cœur ne le trouvera jamais au pied d’un arbre.

(Roy Lemon Smith)

Noël, c’est quand ?

Noël est la fête chrétienne de la nativité du Christ. Quoiqu’il ne soit pas facile de marquer précisément le temps auquel cette fête a été instituée dans l’Église, on ne peut raisonnablement douter qu’elle ne soit plus ancienne que le concile œcuménique de Nicée, quoiqu’elle ne se célèbre point partout en un même jour, parce qu’on ne convenait point encore du jour auquel Jésus-Christ pouvait être né. 

Nativité de Giotto di Bondone (Ambrogiotto di Bondone), peintre, sculpteur et architecte italien.

Nativité de Giotto di Bondone (Ambrogiotto di Bondone), peintre, sculpteur et architecte italien.

Saint Clément d’Alexandrie1 nous apprend que quelques-uns mettaient cette naissance au vingt-cinquième jour du mois que les Égyptiens appellent pachon, qui revient à peu près au mois de mai ; d’autres au 24 ou 25 du mois pharmuthi, qui se rapporte à notre mois d’avril. Bientôt après le temps de ce saint docteur, qui était le commencement du troisième siècle de l’Église, on a commencé de célébrer la fête de Noël sous le nom d’Épiphanie2, le sixième jour du mois de janvier, conjointement avec celle de l’adoration des Mages, et la mémoire du baptême de Jésus-Christ. Tel était l’usage de l’église d’Orient au moins dans les troisième et quatrième siècles.

Pour l’église d’Occident, Cassien nous apprend que de son temps, c’est-à-dire, au commencement du cinquième siècle, on y célébrait les deux mystères séparément en deux jours différents. Et en effet, la fête de Noël est marquée, pour l’Église de Rome en particulier, au 25 décembre dans l’ancien calendrier, qui est dressé vers le milieu du quatrième siècle. Cet usage passe de l’Église de Rome à celles d’Orient. Saint Augustin nous fait connaître en plusieurs endroits de ses ouvrages, que l’église d’Afrique conforme à celle de Rome, célébrait aussi la naissance temporelle du Fils de Dieu le 25 décembre, par une tradition ancienne et immémoriale.

En fait, le Pape Libère fixe la fête la Noël au 25 décembre en 353 ou 354. Cette fête remplace une fête romaine célébrant le dieu solaire Mithra, incorporé au panthéon d’état par l’empereur Aurélien en 274 devant la popularité du culte né en Perse et apparu à Rome au Ier siècle avant notre ère. Il fixe aussi au 25 décembre la fête du soleil invaincu, sol invictus. Certains auteurs pensent que Noël a remplacé les Saturnales qui célébraient la remontée du soleil sur l’horizon. Un théologien, vers 320, dit que « nous célébrons ce jour non pour honorer le soleil comme les païens mais pour honorer le Créateur du soleil ».

L’Église arménienne continue à nos jours de célébrer, le 6 janvier, la Nativité, l’Adoration des mages et le Baptême du Christ à la fois. Par contre, les Églises d’Orient fêtent ce même le baptême du Christ et les Occidentaux l’Adoration des mages, événements liés à l’avènement du Christ dans le monde.

Noël se dit aussi d’un cantique spirituel à l’honneur de la nativité de Jésus-Christ, et d’un cri de joie qui marque le désir de son avènement. De là vient qu’au mot Gaudeamus de la première leçon du second nocturne de la fête de Noël, le peuple se met à chanter Noël, en plusieurs endroits ; et qu’à Saint-Maurice d’Angers, depuis qu’on a commencé à chanter les antiennes O en avent, le matin après laudes on chante jusqu’au jour de Noël exclusivement, o Noël, qu’on répète douze ou quinze fois. De-là vient aussi qu’on criait autrefois Noël en toutes sortes de fêtes et de réjouissances publiques, comme aux baptêmes des princes, aux entrées des rois, etc. Le mot de Noël vient de natale, qui signifie natal.

  Publicité
 

On appelle communément bûche de Noël, une grosse bûche qu’on met au feu la veille de Noël, afin qu’elle tienne le feu pendant toute la nuit. Par analogie, la bûche de Noël est un gâteau roulé fourré de crème ou de crème glacée, en forme de bûche que l’on mange à Noël.

⚠️ Note ⚠️
La vidéo intégrée ci-dessus est utilisée uniquement pour un but culturel et éducatif. Elle reste la propriété de leur auteur et n’engage que leur propre responsabilité. En aucun cas l’éditeur d’EspaceFrancais.com ne pourra être tenu responsable de ces vidéos dont il ne serait pas l’auteur. 

Poème : Noël est là !

La route est recouverte d’un beau tapis blanc :
Noël est là, dans tous les champs.

La boule de gui pend accrochée au plafond :
Noël est là, dans les maisons.

La bûche craque et flambe dans la cheminée :
Noël est là, c’est la veillée.

  Publicité
 

Le carillon joyeux appelle dans la nuit :
Noël est là, il est minuit.

La joie attend bébé au lever de son lit :
Noël est là pour les petits.

Écrit par Marcel Proust.

Proverbes et dictons de Noël
  • À la Noël froid dur, annonce épis durs.
  • Après Noël, brise nouvelle.
  • Brouillards de Noël ne font ni bien ni mal.
  • Entre Noël et chandeleur, il n’y a plus de laboureur.
  • Les jours entre Noël et les Rois indiquent le temps des douze mois.
  • Noël au balcon, Pâques aux tisons.
  • Noël au buissons, Pâques aux tisons.
  • Noël avec les tiens, Pâques avec les autres (proverbe italien).
  • Noël humide, greniers et tombeaux vides.
  • Noël porte l’hiver dans sa besace quand il ne l’a pas devant, il l’a derrière.
  • Noël près du nid.
  • Noël un mardi, mauvais pour les semis.
  • Noël un samedi, an où tout le monde mendie.
  • Pour Noël, chaque brebis à son étable.
  • Quand à Noël tu prends le soleil, à Pâques tu te rôtiras l’orteil.
  • Quand Noël a son pignon, Pâques a son tison.
  • Quand Noël est étoilé, force paille guère de blé.
  • Quand Noël est sans lune, de cent brebis il n’en demeure qu’une.
  • Quand on mange le gâteau au chaud (bûche de Noël), on mange les œufs (de Pâques) derrière le fourneau.
  • Quand on mange les bouquettes (petit pain de Noël Belge) à la porte, on mange les cocognes (œuf de Pâques) au coin du feu.
  • Quand on voit à Noël des mouches, à Pâques on voit les glaçons.
  • Qui demande l’hiver avant Noël, en aura deux.
  • Qui se chauffe au soleil, Noël, en ton saint jour, devra brûler du bois, quand Pâques aura son tour.
  • Tant crie-t-on Noël qu’il vient.  – ou – On chante tant Noël qu’il vient.
  • Un mois avant et après Noël, l’hiver se montre plus cruel.
  • Vent qui souffle à la sortie de la messe de minuit, dominera l’an qui suit.
  • Vert Noël, blanches Pâques.
Notes

1. Saint Clément d’Alexandrie, considéré comme un Père de l’Église, est né à Athènes vers 150 et mort en Asie Mineure vers 220. 

2. Manifestation de Jésus-Christ aux Rois mages venus pour l’adorer. Couramment, c’est la fête de l’Église qui commémore cette adoration et qu’on appelle aussi jour des Rois (6 janvier). 

  Publicité
 

Découvrez la magie de Noël sur EspaceFrancais.com !

  Publicité
 

Noël sur EspaceFrancais.com

À lire… À voir… À écouter…


24 histoires merveilleuses pour attendre Noël

La lettre du Père Noël

La robe de Noël

Mes plus belles chansons de Noël + 1CD

Les 100 plus belles chansons de Noël

Les Plus Belles Chansons Et Comptines De Noël

Le Noël de Mickey

Le drôle de Noël de Scrooge


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


  Publicité
 

À lire également...