Leçons d’orthographe ► Remarques orthographiques sur quelques homonymes ► vous êtes ici 

Remarques sur quelques homonymes

On, on n’

Le sens indique s’il faut mettre la négation. La liaison peut faire oublier le n’ de la négation si le verbe commence par une voyelle. Remplacez on par il pour savoir s’il faut écrire n’.

Repérez aussi la présence du deuxième élément de la négation (ne… pas, n’… pas, n’… jamais, n’… plus, n’… rien, etc.).
Exemple : On (il) apprend d’abord à boire du lait. On n’a pas appris la leçon.

→ Lire : Les adverbes de négation.

Si, s’y / Ni, n’y

● Pour ne pas confondre si (conjonction ou adverbe) et s’yni (conjonction) et n’y, il faut procéder à des substitutions.

● Si adverbe se remplace par tanttellement.
Exemple : La forêt si dense… (la forêt tellement dense).

 Publicité

S’y se remplace par m’y, t’y… (conjugaison pronominale).
Exemple : Il s’y perdra, tu t’y perdras.

● Y adverbe se remplace par là, ici.
Exemple : Je n’y suis pas (je ne suis pas ).

● Y pronom se remplace par à ce… à cette… à ces… à cela, dans ce… cette… cela.
Exemple : Les prières n’y feront rien (les prières ne feront rien à cela).

● N’y peut toujours être précédé d’un pronom (je, tu, il… elles).

● Si et niconjonctions ne peuvent être remplacés.

Sans, s’en, c’en / Dans, d’en

● Ne confondez pas les prépositions sans et dans avec les groupes de mots s’en, c’en et d’en.

● Sans introduit un complément avec l’idée de manque, d’absence, de privation.
Exemple : Il se leva sans avoir répondu.

● Dans introduit un complément marquant le lieu, le temps, la manière.
Exemple : Il s’est égaré dans la forêt.

● S’en peut se remplacer par m’en, t’en… (conjugaison pronominale).
Exemple : Il a passé sans tache, Il s’en glorifie (tu as passé sans tache, tu t’en glorifies…).

 Publicité

● C’en peut se remplacer par cela en.
Exemple : C’en est fait (= cela en est fait).

⚠ ⚠ Remarques grammaticales : EN ⚠ ⚠
En peut être pronom personnel, préposition ou adverbe.

● Pronom personnelen représente un nom. Il peut être :
— complément du verbe : La chouette chasse les rongeurs et s’en nourrit.
— complément du nom : L’abeille butine les fleurs pour en pomper le nectar.
— complément de l’adverbe : J’ai cueilli mes légumes ; j’en ai récolté beaucoup.
En peut être pronom personnel neutre et est généralement complément quand il signifie de cela. Il remplace alors une proposition.
Exemple : Il a gagné, il s’en glorifie (ou il se glorifie de cela) [cela= il a gagné].
● Prépositionen introduit un complément du verbe, du nom, de l’adjectif.
Exemple : Chaque jour, je vais à Paris en voiture (compl. du verbe). Il lui achètera une bague en or(compl. du nom). Les hauts plateaux sont pauvres en blé (compl. de l’adjectif).
● Adverbeen indique le lieu ; il signifie de là.
Exemple : Je suis allé chez mon oncle et j’en reviens ce matin même.
Il est également adverbe dans certains gallicismes, mais ne s’analyse pas.
Exemple : S’en aller, s’en retourner, s’en tenir, en imposer…

Là, la, l’a / Çà, ça / Où, ou

●  et çàadverbes de lieu, prennent un accent grave.

● Çà accentué peut être aussi interjection.

● Laarticle défini, détermine un nom féminin singulier.

● Lapronom personnel, remplace un nom féminin singulier. Il est généralement placé devant le verbe.

● L’a se compose du pronom personnel le ou la élidé et du verbe avoir à la troisième personne du singulier. On peut remplacer l’a par l’avait.

●  avec un accent grave marque le lieu ou le temps et peut être adverbe ou pronom relatif. Dans ce dernier cas, il a un antécédent.

 Publicité

● Ou sans accent est une conjonction de coordination. On peut toujours la remplacer par ou bien.

Exemples :

— Çà et  (adverbes de lieu) des éclairs sillonnent dans le cielÇa m’effraie.
— Ce chêne- (adverbe de lieu) était le roi de la (article défini) forêt. La foudre l’a (l’avait) brisé.
— Où (adverbe) tu habites, je sais un hameau  (pronom relatif) vivent seulement deux personnes.

Prêt, près / Plus tôt, plutôt

● Il faut écrire prêt quand on peut le mettre au féminin, c’est un adjectif qualificatif.
Dans le cas contraire, il faut écrire près.
Exemples : — Les skieurs placés près du poteau sont prêts à partir.
— Les skieuses placées près du poteau sont prêtes à partir.

● Il faut écrire plus tôt en deux mots lorsqu’il est le contraire de plus tard.
Sinon, il faut écrire plutôt en un seul mot.
Exemple : Plutôt que de discuter, partez, vous arriverez plus tôt.

Peu, peux, peut

● Il ne faut pas confondre peut et peux (du verbe pouvoir) avec peu, souvent adverbe de quantité, ou déterminatif indéfini ou nom. Utilisez l’imparfait pour reconnaître le verbe pouvoir. Si on peut mettre pouvait, on écrit peut ; si on peut mettre pouvais, on écrit peux.
Exemples : — Jean-Paul peut (pouvait) porter ce paquet peu volumineux.
— Peux-tu (pouvais-tu) donner ce livre à ta voisine ?

⚠ ⚠ Remarques grammaticales ⚠ ⚠
● Peu est adverbe la récolte est peu abondante.
● Peu est déterminant indéfini peu d’amis étaient là.
● Peu est un nom il utilise bien le peu qu’il a.

Quant à, quand, qu’en

● Il ne faut pas confondre quand avec quant ni avec qu’en.

● Quand, adverbe interrogatif ou conjonction de subordination exprime le plus souvent le temps. Conjonction, on peut lui substituer lorsque.
Exemple : Je vous le porterai quand il sera réparé (lorsqu’il sera réparé).

 Publicité

● Quant s’écrit devant à, au, aux pour former une locution prépositive qu’on peut remplacer par en ce qui concerne, pour ce qui est de.
Exemple : Quant au téléviseur… (pour ce est du téléviseur…)

● Qu’en, composé de la conjonction que et en, est pronom, adverbe ou préposition. Pour le reconnaître, on peut décomposer mentalement en que en, ou le remplacer par que … de cela, de lui, d’elle.
Exemple : Mais qu’en ferez-vous sans antenne ? (mais que ferez-vous {de lui, de celasans antenne ?)

Quoique, quoi que

● Quoique en un seul mot est une conjonction de subordination qui est l’équivalent de bien que, encore que.
Exemple : Quoique la tempête fût un peu moins forte, il ventait encore très fort.

● Quoi que en deux mots est un pronom relatif composé appelé encore pronom relatif indéfini qui a le sens de quelle que soit la chose que ou de quelque chose que.
Exemple : Quoi que vous écriviez, évitez la bassesse.

⚠ ⚠ Remarque ⚠ ⚠
Notons que le verbe qui suit quoique ou quoi que est en général au mode subjonctif.

→ Lire : La concordance des temps.

Orthographe

Articles connexes

Suggestion de livres


Orthophoniste – Orthographe

100 idées pour venir en aide aux élèves dyslexiques

Les fautes de français ? : Plus jamais !

Anti-fautes d’orthographe

Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie Nationale

ORTH CM1 : Apprendre l’orthographe
L’Orthographe pour tous
Pour ne plus faire de fautes d’orthographe : 300 trucs et astuces efficaces et faciles

Dictées pour progresser

L’orthographe est un jeu : 50 jeux pour soigner ses maux d’orthographe

Dictionnaire des difficultés de la langue française

Un jour, un mot Cycles 2 et 3 : Ateliers quotidiens pour l’observation réfléchie de la langue


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...