Auteurs français XXe siècle Romain Gary ► vous êtes ici

Romain Gary

La Vie devant soi (1975)

C’est toujours dans les yeux que les gens sont les plus tristes.

(Romain Gary, La Vie devant soi, 1975)

Romain Gary en 1961, à Rome.

👤 Romain Gary
Romain Gary
est un aviateur, militaire, résistant, diplomate, romancier, scénariste et réalisateur français, de langues française et anglaise. Il signe plusieurs romans sous le nom d’emprunt d’Émile Ajar, en les faisant passer pour l’œuvre d’un tiers. Il est deux fois couronné par le prix Goncourt (1956 et 1975) sous des pseudonymes différents. [Lire la suite de sa biographie]
→ Lumière sur Les Racines du ciel (1956, prix Goncourt) et Gros-Câlin (1974).

Présentation

La Vie devant soi est un roman de Romain Gary, publié en 1975 sous le pseudonyme d’Émile Ajar. Récompensé la même année par le prix Goncourt, cet ouvrage connaît un grand succès public.

Les saveurs du monde

Le narrateur, Mohammed, un enfant arabe surnommé Momo, raconte l’histoire qui le lie à Madame Rosa, à Belleville, dans les années soixante-dix. Momo aidera Madame Rosa à faire face à toutes les dégradations infligées par la maladie, et l’accompagnera jusqu’à la mort, dans l’appartement déserté par les enfants que Madame Rosa gardait également, enfants laissés là par leurs mères, des prostituées.

L’usage très particulier de la langue orale a contribué au succès du roman. Enfant de Belleville, quartier cosmopolite et populaire, Momo capte au vol des expressions toutes faites et les emploie à sa façon, réinventant une langue savoureuse et imagée.

Un écrivain contre sa légende

L’amour qui unit ce petit Arabe à une vieille juive rescapée de la Shoah a également touché les lecteurs. Le roman est un plaidoyer généreux et drôle pour la cohabitation entre des communautés que tout oppose : l’immeuble comme le quartier sont des microcosmes d’une France que l’on ne qualifiait pas encore de multiethnique.

On ne saurait enfin oublier la supercherie que cachait le pseudonyme d’Émile Ajar. Romain Gary avait choisi cette identité alors que beaucoup de critiques le disaient sur le déclin. En trois romans et un récit (Gros-Câlin, 1974 ; Pseudo, 1976 ; L’Angoisse du roi Salomon, 1979), il prouvait sa vitalité, celle que possédait par instants Madame Rosa, et luttait, à sa façon contre le Temps qu’on lui disait compté.

En 1977, La Vie devant soi a fait l’objet d’une adaptation cinématographique par Moshe Mizzrahi, avec, notamment, Simone Signoret dans le rôle de Madame Rosa et Samy Ben Youb dans le rôle de Momo. Cette comédie dramatique a remporté l’oscar du meilleur film étranger.

 Publicité
📽 15 citations choisies de Romain Gary

Articles connexes

 Publicité

Suggestion de livres


La Promesse de l’aube

La Vie devant soi

Les Racines du ciel

Les Cerfs-volants

Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable

Chien Blanc

Éducation européenne

Clair de femme


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...