Ressources variéesvous êtes ici

Ressources variées

Visiter une cathédrale

💡 À lire également !
Dans la même thématique : Visiter un musée. – Visiter un château. – Visiter un jardin.

Présentation

Les cathédrales sont des édifices religieux imposants, à la fois par leurs dimensions, par la beauté de leur architecture et par leur décoration. Elles s’élèvent dans les villes où réside un évêque. Il en existe donc une pour chaque diocèse, c’est-à-dire pour chaque région placée sous la responsabilité d’un évêque.

Le mot cathédral peut être employé au sens figuré pour désigner ce qui évoque une cathédrale par ses dimensions, sa magnificence, etc. Ainsi disait Louis-Ferdinand Céline dans son Voyage au bout de la nuit (1932) : « ... nous quittâmes enfin ce sale canot sauvage pour entrer dans la forêt par un sentier caché qui s’insinuait dans la pénombre […], illuminé seulement de place en place par un rais de soleil plongeant du plus haut de cette infinie cathédrale de feuilles ».

 Publicité

→ Lumière sur Notre-Dame de Paris : une cathédrale et un roman de Victor Hugo.

Regarder la façade

L’entrée d’une cathédrale est toujours tournée vers l’ouest tandis que le chevet, à l’autre extrémité, fait face à l’est. La façade se tient donc du côté ouest. Dans certaines cathédrales, le haut de la façade comprend des ensembles de statues, des pinacles (tourelles gracieuses et pointues protégeant des sculptures) ou une grande verrière de forme ronde, appelée la rosace. Parfois précédée d’un porche, la façade est généralement percée de trois grandes portes (parfois cinq), les portails ; celui du centre est de taille supérieure aux autres.

Les portails sont encadrés de piliers (appelés des piédroits), qui peuvent avoir des formes variées : soit un ensemble de colonnettes de forme cylindrique, soit un ensemble de colonnes sculptées représentant des personnages (des statues-colonnes). Des arcs, parfois ornés de sculptures, surmontent la porte ; ce sont les voussures.

 Publicité

La porte est souvent divisée verticalement en son centre par un élément de pierre, appelé le trumeau. Elle est surmontée d’un autre élément, horizontal : le linteau. Le tympan, couramment sculpté lui aussi, se trouve dans l’espace délimité par le linteau et l’arc des voussures. Dans les cathédrales romanes, le tympan est décoré d’un Christ en majesté.

Regarder la nef

Les cathédrales ont généralement un plan en forme de croix. En entrant à l’intérieur, le visiteur se trouve dans une longue allée, appelée la nef. La nef est bordée de deux rangées de piliers qui soutiennent la voûte (le plafond). Il existe plusieurs types de voûtes, souvent très hautes : voûte en berceau, voûte d’arête, voûte sur croisée d’ogives, etc. Certaines cathédrales disposent dans leur nef d’une galerie haute, le triforium.

Sur les côtés de la nef principale se trouvent des nefs plus petites, appelées nefs latérales, bas-côtés ou collatéraux. Au cours de sa progression dans ces nefs latérales, le visiteur rencontre des chapelles, dédiées à des saints.

Une allée perpendiculaire coupe la nef : c’est le transept. Celui-ci peut être plus ou moins saillant, c’est à dire que ses bras (c’est ainsi que l’on appelle les allées qui le forment) peuvent être plus ou moins longs.

Regarder le chœur

Au fond de la cathédrale se trouve le chœur, où s’élève l’autel ; c’est depuis l’autel qu’est dite la messe. Derrière l’autel, on trouve souvent des sièges de bois munis de hauts dossiers qui portent le nom de stalles. Dans certaines cathédrales gothiques, un mur en pierres sculptées (le jubé) sépare le chœur et la nef. Il permettait à l’époque médiévale d’isoler la communauté des religieux de celle des fidèles. Lorsqu’il est vu de l’extérieur, le chœur s’appelle le chevet de la cathédrale.

 Publicité

Sous certains chœurs de cathédrale, une chapelle souterraine a été creusée. C’est la crypte, qui abrite des tombeaux.

Regarder les vitraux

Les cathédrales gothiques ont des murs très hauts, qui sont percés de nombreuses fenêtres. Ces grandes verrières (dont les vitraux sont dotés de couleurs vives et variées lorsqu’ils datent du Moyen Âge) occupent parfois quasiment tout l’espace. Elles créent des jeux de lumière qui mettent en valeur la beauté de la cathédrale et accentuent son caractère sacré.

Pour réaliser ces vitraux, les artisans du Moyen Âge se sont inspirés en particulier des histoires bibliques et des épisodes de la Passion du Christ. Les vitaux forment souvent de véritables tableaux de verre.

 Publicité

Méthodes et techniques

Articles connexes

Suggestion de livres


Les Cathédrales de France

Architecture des cathédrales gothiques

Paris Notre-Dame

L’histoire de France racontée par les monuments


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...