Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés





#1489
... la lecture... cette jouissance à la fois ardente et rassise... (Marcel Proust, Sur la lecture)
#1490
... la lecture est une amitié. (Marcel Proust, Sur la lecture)
#1491
La lecture est au seuil de la vie spirituelle; elle peut nous y introduire: elle ne la constitue pas. (Marcel Proust, Sur la lecture)
#1492
Tant que la lecture est pour nous l'initiatrice dont les clefs magiques nous ouvrent au fond de nous-mêmes la porte des demeures où nous n'aurions pas su pénétrer, son rôle dans notre vie est salutaire. (Marcel Proust, Sur la lecture)
#1838
La verité que cherche l'oeuvre d'art, c'est la verité universelle de ce qui est singulier. (Michel Deguy, Fragment du cadastre, quatrième partie, À Marcel Proust)
#2161
Le bonheur est dans l'amour un état anormal. (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, À l'ombre des jeunes filles en fleur)
#2162
Mort à jamais? Qui peut le dire? (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, La prisionnière)
#2776
... il y a des auteurs originaux dont la moindre hardiesse révolte parce qu'ils n'ont pas d'abord flatté les goûts du public et ne lui ont pas servi les lieux communs auxquels il est habitué. (Marcel Proust)
#2777
... les faits ne pénétrent pas dans le monde où vivent nos croyances: ils ne les ont pas fait naître, ils ne les détruisent pas. (Marcel Proust)
#2778
D'ailleurs toute nouveauté ayant pour condition l'élimination préalable du poncif auquel nous étions habitués et qui nous semblait la réalité même, toute conversation neuve aussi bien que toute peinture, toute musique originales, nous paraîtra toujours alambiquée et fatigante. (Marcel Proust)
#2779
Nous sommes très longs à reconnaître dans la physionomie particulière d'un nouvel écrivain le modèle qui porte le nom de « grand talent » dans notre musée des idées générales. Justement parce que cette physionomie est nouvelle, nous ne la trouvons pas tout à fait ressemblante à ce que nous appelons talent. (Marcel Proust)
#2780
... il était temps de savoir ce que je comptais écrire. Mais dès que je me le demandais, tâchant de trouver un sujet où je pusse faire tenir une signification philosophique infinie, mon esprit s'arrêtait de fonctionner, je ne voyais plus que le vide en face de mon attention, je sentais que je n'avais pas de génie ou peut-être une maladie cérébrale l'empêchait de naître. (Marcel Proust)
#3010
Nous appelons notre avenir l'ombre de lui-même que notre passé projette devant nous [...] (Marcel Proust)
#3017
Les vrais paradis sont les paradis qu'on a perdus. (Marcel Proust)
#3172
Nous ne savons jamais si nous ne sommes pas en train de manquer notre vie. (Marcel Proust)
#3176
Toutes les choses de la vie qui ont existé une fois tendent à se recréer. (Marcel Proust)
#3178
Rien n'est plus limité que le plaisir et le vice. (Marcel Proust)
#3503
L'amour, c'est l'espace et le temps rendus sensibles au cœur. (Marcel Proust, A la rechercher du temps perdu)
#3504
Et cette maladie qu'était l'amour de Swann avait tellement multiplié, il était si étroitement mêlé à toutes les habitudes de Swann, à tous ses actes, à sa pensée, à sa santé, à son sommeil, à sa vie, même à ce qu'il désirait pour après sa mort, il ne faisait tellement plus qu'un avec lui, qu'on n'aurait pas pu l'arracher de lui sans le détruire lui-même à peu près tous entier: comme on dit en chirurgie, son amour n'était plus opérable. (Marcel Proust, A la rechercher du temps perdu)
#3986
Et en une attitude qui s'en doute lui était habituelle, qu'elle savait convenable à ces moments-là et qu'elle faisait attention à ne pas oublier de prendre, elle semblait avoir besoin de toute sa force pour retenir son visage, comme si une force invisible l'eût attiré vers Swann. (Marcel Proust, Du Côté de Chez Swann)
#4011
Et cette maladie qu'était l'amour de Swann avait tellement multiplié, il était si étroitement mêlé à toutes les habitudes de Swann, à tous ses actes, à sa pensée, à sa santé, à son sommeil, à sa vie, même à ce qu'il désirait pour après sa mort, il ne faisait tellement plus qu'un avec lui, qu'on n'aurait pas pu l'arracher de lui sans le détruire lui-même à peu près tout entier: comme on dit en chirurgie, son amour n'était plus opérable. (Marcel Proust, Un Amour de Swann)
#4191
Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. (Marcel Proust)
#4245
Nos désirs vont s'interférant et, dans la confusion de l'existence, il est rare qu'un bonheur vienne justement se poser sur le désir qui l'avait réclamé. (Marcel Proust, A l'Ombre des Jeunes Filles en Fleur)
#4309
Certains souvenirs sont comme des amis communs, ils savent faire des réconciliations. (Marcel Proust, À la Recherche du Temps Perdu)
#5032
Le chagrin est égoïste, et ne peut recevoir de remède de ce qui ne le touche pas. (Marcel Proust, Albertine Disparue)



Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.
7585 citations, 2 citation(s) en attente de validation