Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés





#379
Cette tricherie salutaire, cette esquive, ce leurre magnifique, qui permet d'entendre la langue hors pouvoir, dans la splendeur d'une révolution permanente du langage, je l'appelle pour ma part: littérature. (Roland Barthes)
#458
Laisse parler ton cœur, interroge les visages, n'écoute pas les langues... (Umberto Eco)
#543
C’est la communication... qu’il faut retenir comme la fonction centrale de cet instrument qu’est la langue. (André Martinet)
#725
L'orthographe des langues est une convention dans laquelle la prononciation n'a que faire; et la profonde erreur des grammairiens d'aujourd'hui, c'est d'avoir pris au pied de la lettre cet axiôme étourdi d'un grand écrivain: « L'orthographe est l'image de la prononciation » (Nodier)

#821
Il pleure dans mon cœur
Comme il pleut sur la ville;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon cœur? (Paul Verlaine, Romances sans paroles)
#965
La langue ment à la parole et la parole à la pensée. (Adam Mickiewicz)
#984
C'est une langue bien difficile que le français. A peine écrit-on depuis quarante-cinq ans qu'on commence à s'en apercevoir. (Colette)
#1417
Ecrire proprement sa langue est une des formes du patriotisme. (Lucie Delarue-Mardrus, La Liberté)
#1452
La langue n’est ni réactionnaire, ni progressiste. Elle est tout simplement fasciste, car le fascisme, ce n’est pas d’empêcher de dire, c’est d’obliger à dire. (Roland Barthes, COLLOQUE DE CERISY)
#1603
Ce sont les Grecs qui nous ont légué le plus beau mot de notre langue: le mot « enthousiasme » — du grec en theo, un Dieu intérieur. (Pasteur)
#1691
Les langues sont les vraies médailles de l'histoire. (Antoine de Rivarol, De l'universalité de la langue française)
#1692
Ce qui n'est pas clair n'est pas français; ce qui n'est pas clair est encore anglais, italien, grec ou latin. (Antoine de Rivarol, De l'universalité de la langue française)
#1693
Sûre, sociale, raisonnable, ce n'est plus la langue française, c'est la langue humaine. (Antoine de Rivarol, De l'universalité de la langue française)
#1801
Les langues n'ont d'élégance qu'autant qu'il y en a dans l'esprit de ceux qui les parlent. (Étienne Bonnot, abbé de CONDILLAC, Cours d'étude pour l'instruction du prince de Parme, VI, Histoire moderne, livre XX, chap. 1)
#1865
Quant aux fautes qui se pourraient trouver en l'impression, comme de lettres transposées, omises, ou superflues, la première édition les excusera, et la discrétion du lecteur savant qui ne s'arrêtera à si petites choses. (Joachim Du Bellay, "Deffence et Illustration de la langue francoyse")
#1893
la nature nous a donne deux oreilles et seulement une langue afin de pouvoir ecouter davantage et de parler moins.ZENON
Commentaire : SILENCE
#1906
La hiérarchie des langues correspond rigoreusement à la hiérarchie des races. (Joseph Arthur de Gobineau, Essai sur l'inégalité des races humaines)
#1926
La langue française n'est point fixée et ne se fixera point. (Victor Hugo, Cromwell, préface)
#1945
Je défendrai jusqu'à la mort la pureté de la langue française. (François de Malherbe)
Commentaire : Sur son lit de mort, à son confesseur, alors qu'une servante avait laissé échapper un solécisme.
#2133
[...] l'image la plus exacte de l'esprit français est la langue française elle-même. (Désiré Nisard, Histoire de la littérature française, livre I, chap. 1, § 4, titre)
#2169
Une brume ardente et une planète,
Un cristal et une cellule,
Une méduse et un saurien
Et des cavernes où habitent des hommes,
Ensuite, un sens de la loi et de la beauté,
Et une figure façonnée de la matière...
Certains appellent cela Evolution.
Et d'autres appellent cela Dieu.
(William Herbet Carruth, Chacun dans sa propre langue)
#2210
Les absents sont assassinés à coups de langue. (Paul Scarron, Le Roman comique, première partie, chap. III)
#2218
Les pieds: les chers souffrants. (Antoine Baudeau de Somaize, Le Dictionnaire des Précieuses ou la Clef de la langues des ruelles)
#2254
Et je suis en langueur, sans repos et sans elle,
Et sans moi-même aussi, lorsque je suis sans vous.
(Vincent Voiture, Stances)
#2346
Si quelque chose devait être antipathique à Monsieur de Fontanes, c’était ma manière d’écrire. En moi commençait avec l’école dite romantique, une révolution dans la littérature française : toutefois mon ami, au lieu de se révolter contre ma barbarie, se passionna pour elle. Je voyais bien de l’ébahissement dans son visage quand je lui lisais des fragments des Natchez, d’Atala, de René; il ne pouvait ramener ces productions aux règles communes de la critique, mais il sentait qu’il entrait dans un monde nouveau; il voyait une nature nouvelle; il comprenait une langue qu’il ne parlait pas... (Chateaubriand)



Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.
7585 citations, 2 citation(s) en attente de validation