Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#998
Un vrai moine n'a qu'une patrie, son couvent. (Joris-Karl Huysmans, l'Oblat)
#1930
[...] chacun doit √™tre l'aide-jardinier de sa propre √Ęme... (Joris-Karl Huysmans, En route, deuxi√®me partie, chap. 13)
#2549
L'on n'a pas de véritable talent si l'on n'aime passionnément ou si l'on ne hait pas de même. (Joris-Karl Huysmans)
#4862
Un conteur est un monsieur qui, ne sachant pas écrire, débite prétentieusement des balivernes. (Joris-Karl Huysmans)
#4863
Il n'y a de réellement obscènes que les gens chastes. (Joris-Karl Huysmans)
#4864
A quoi bon bouger, quand on peut voyager si magnifiquement dans une chaise ? (Joris-Karl Huysmans, A rebours)
#4865
Le démon ne peut rien sur la volonté, très peu sur l'intelligence et tout sur l'imagination. (Joris-Karl Huysmans, L'Oblat)
#4866
L'√Ęme est une sorte d'a√©rostat qui ne peut monter, atteindre ses fins derni√®res dans l'espace, qu'en jetant son lest. (Joris-Karl Huysmans, En route)
#4867
Vraiment, quand j'y songe, la litt√©rature n'a qu'une raison d'√™tre, sauver celui qui la fait du d√©go√Ľt de vivre! (Joris-Karl Huysmans, L√†-bas)
#4868
Les queues de siècle se ressemblent.
Toutes vacillent et sont troubles.
(Joris-Karl Huysmans, Là-bas)
#4869
L'art étant devenu une des occupations recherchées des riches, les expositions se suivent avec un égal succès, quelles que soient ce qu'on exhibe, pourvu que les négociants de la presse s'en mêlent et que les étalages aient lieu dans une galerie connue. (Joris-Karl Huysmans, Certains)
#4870
Le propre de l'imbécile est de croire qu'il ne l'est pas. (Joris-Karl Huysmans, La cathédrale)
#4871
Le vin est une substance sacramentelle. Il est exalté dans mainte page de la Bible et Notre Seigneur n'a pas trouvé de plus auguste matière pour la transformer en son sang. Il est donc digne et juste, équitable et salutaire de l'aimer! (Joris-Karl Huysmans, L'Oblat)
#4872
La force du sadisme, l'attrait qu'il pr√©sente, g√ģt tout entier dans la jouissance prohib√©e de transf√©rer √† Satan les hommages et les pri√®res qu'on doit √† Dieu... (Joris-Karl Huysmans, A rebours)
#4873
La réalité ne pardonne pas qu'on la méprise; elle se venge en effondrant le rêve, en le piétinant, en le jetant en loques dans un tas de boue! (Joris-Karl Huysmans, Là-bas)
#4874
Les ordres contemplatifs sont les paratonnerres de la société. (Joris-Karl Huysmans, En route)
#4875
Aimer sans espoir, à blanc, ce serait parfait s'il ne fallait pas compter avec les intempéries de sa cervelle! (Joris-Karl Huysmans, Là-bas)
#4876
Les ordres contemplatifs sont les paratonnerres de la société. (Joris-Karl Huysmans)
#4877
Au fond, en littérature, on arrive, comme dans l'armée, à l'ancienneté; le principal est de débuter. (Joris-Karl Huysmans)
#4878
Il comprit qu'il ne fallait compter sur aucune clémence du sort, sur aucune justice de la destinée. (Joris-Karl Huysmans, A vau-l'eau)
#4879
Il faut se laisser aller à vau-l'eau; Schopenhauer a raison, se dit-il, la vie de l'homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui. (Joris-Karl Huysmans, A vau-l'eau)
#4880
Pourquoi l'Eglise a-t-elle voulu ériger en dogmes les croyances les plus absurdes? (Joris-Karl Huysmans, A vau-l'eau)
#4881
Profitons du temps qui nous reste avant la définitive invasion de la grande muflerie du Nouveau Monde! (Joris-Karl Huysmans, A vau-l'eau)
#4882
Vouloir se confiner dans les buanderies de la chair, rejeter le suprasensible, d√©nier le r√™ve, ne pas m√™me comprendre que la curiosit√© de l'art commence l√† o√Ļ les sens cessent de servir! (Joris-Karl Huysmans, L√†-bas)
#4883
Des si√®cles ont sanglot√©, en t'attendant, Dieu fuyard, Dieu muet! Tu devais r√©dimer les hommes et tu n'as rien rachet√©; tu devais appara√ģtre dans ta gloire et tu t'endors! (Joris-Karl Huysmans, L√†-bas)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.