Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#28
La misère de l'homme ne consiste pas seulement dans la faiblesse de sa raison, l'inquiétude de son esprit, le trouble de son coeur; elle se voit encore dans un certain fond ridicule des affaires humaines. Les révolutions surtout découvrent cette insuffisance de notre nature: si vous les considérez dans l'ensemble, elles sont imposantes; si vous pénétrez dans le détail, vous apercevez tant d'ineptie et de bassesse, tant d'hommes renommés qui n'étaient rien, tant de choses dites l'oeuvre du génie, qui furent l'oeuvre du hasard, que vous êtes également étonné et de la grandeur des conséquences et de la petitesse des causes. (Chateaubriand, Pensées et Premières Poésies)
#393
L'amour-propre est une curieuse bête, qui peut dormir sous les coups les plus cruels et puis s'éveille, blessé à mort, par une simple égratignure.
Commentaire : Alberto Moravia, La belle Romaine
#597
Le bourgeois moderne? C'est un type, c'est une r√©sultante, c'est l'arri√®re-petit fruit de la grande R√©volution, avec toute faiblesse de l'esprit fort et tout le j√©suitisme du libre penseur; c'est le parvenu dipl√īm√© et le lampion de la libert√© autoritaire, de l'√©galit√© ambitieuse et de la fraternit√© √©go√Įste. (Maurice Donnay, Pens√©es)
#654
Le chagrin, à certaine dose, prouve beaucoup d'affection; mais à trop forte dose, il prouve toujours quelque faiblesse d'esprit. (Shakespeare, Roméo et Juliette)
#690
La charit√© est l'arme ma√ģtresse, celle qui p√©n√®tre les cŇďurs et y fait des blessures de vie √©ternelle. (Cardinal Lavigerie)
#765
On n'agirait jamais, si l'on considérait le poids immense des choses et la faiblesse de l'homme. C'est pourquoi il faut agir et penser son action. (Emile Chartier, dit Alain)
#773
Car je fais dire aux autres ce que je ne puis si bien dire tant√īt par faiblesse de mon langage, tant√īt par faiblesse de mes sens. Je ne compte pas mes emprunts, je les p√®se. (Montaigne, Essais)
#867
La force et la faiblesse des dictateurs est d'avoir fait un pacte avec le désespoir des peuples. (Georges Bernanos)
#1299
REFKA:
On ne blesse pas un scorpion, Adriana,
On l'écrase sous son talon,
Ou bien on le laisse passer son chemin,
Comme si on l'avait pas vu.
(Amin Maalouf, Adriana Mater; 1er tableau)
#1534
A cause de la faiblesse de nos sens, nous sommes impuissants à distinguer la vérité. (Anaxagore)
#1614
La violence s'oppose si peu √† la faiblesse que la faiblesse n'a souvent pas d'autre sympt√īme que la violence; faible et brutale, et brutale parce que faible pr√©cis√©ment. (Jank√©l√©vitch)
#1762
La vraie noblesse s'acquiert en vivant, et non pas en naissant. (Guillaume Bouchet, Les Sérées, III)
#1831
Je ne demande rien à la foule qui passe,
Il faut au coeur blessé peu de bruit,
Et de mon lit profond d'o√Ļ nul sanglot ne sort,
Je me console enfin dans les bras de la mort. (Marceline Desbordes-Valmore)
Commentaire : sur le portrait de David d'Angers.
#2171
L'excès de sévérité produit la haine. L'excès de l'indulgence affaiblit l'autorité. Sachez garder le milieu et vous ne serez exposé ni au mépris ni aux outrages. Il faut imiter le chirugien qui, suivant le besoin, applique le fer ou le baume sur la blessure. (Saadi, le Jardin des Roses)
#2456
Toute méchanceté a sa source dans la faiblesse. (Sénèque)
#2619
Un mauvais ouvrage porte en lui sa punition, - le m√©pris et le ridicule; un bon excite l'envie et vaut √† son auteur mille mortifications. Il se voit assailli de critiques partiales et malveillantes: l'un censure le plan, l'autre le style, un troisi√®me le but moral qu'il s'est propos√©; et ceux qui n'ont rien trouv√© √† reprocher au livre s'occupent √† fl√©trir l'auteur...visent √† blesser l'homme, ne pouvant nuire √† l'√©crivain. Bref, entrer dans la lice des litt√©rateurs, c'est vous exposer volontairement aux traits de la n√©gligence, du ridicule, de l'envie et du d√©sappointement. Que vous √©criviez bien ou mal, soyer s√Ľr que vous n'√©chapperez pas au bl√Ęme; c'est l√†-m√™me la principale consolation d'un jeune auteur; il se souvient que Lope de Vega et Calderon ont eu des envieux et d'injustes critiques, et sa modestie en conclut qu'il est absolument dans la m√™me cat√©gorie. (Matthew Gregory Lewis)
#2802
... je vis que tous les √™tres ont une fatalit√© de bonheur: l'action n'est pas la vie, mais une fa√ßon de g√Ęcher quelque force, un √©nervement. La morale est la faiblesse de la cervelle. (Arthur Rimbaud)
#2907
L'escorte se trouvait au milieu de cadavres et de blessés; mais ce spectacle ne faisait déjà plus autant d'impression sur notre héros; il avait autre chose à penser. (Stendhal)
#2972
La guerre révèle à un peuple ses faiblesse, mais aussi ses vertus. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#3241
Il est inutile de fuir ses faiblesses. Il faut les affronter, ou périr. (Robert-Louis Stevenson)
#3644
Les blessues d'amitié sont inconsolables. (Tahar Ben Jelloun)
#3716
Il est inutile de fuir ses faiblesses, il faut les affronter ou périr et quitte à les affronter autant le faire tout de suite et aussi directement que possible. (Robert Loins Stevens)
#4027
[...] Si jamais, à la faiblesse en proie,
Quelque beauté vient à changer d'amant,
C'est un grand mal; mais faut-il qu'on la noie?
(Voltaire, Les Trois Manières)
#4213
On est souvent trompé en amour, souvent blessé, souvent malheureux, mais c'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice, créé par mon orgueil. (Alfred de Musset, On ne badine pas avec l'amour)
#4423
Si nous résistons à nos passions, c'est plus par leur faiblesse que par notre force. (La Rochefoucauld, Maximes)
#4643
Les femmes permettent quelquefois qu'on trompe leur amour, jamais que l'on blesse leur amour-propre. (Alexandre Dumas Fils, La Dame aux Camélias)
#4807
Tant√īt, rebelle injuste et jaloux, je la blesse
Et je sens dans mon coeur sourdre la cruauté.
Elle ne comprend pas, et je lui semble inf√Ęme.
Oh! que je serais doux si tu n'√©tais qu'une √Ęme!
Ce qui me rend méchant, vois-tu, c'est ta beauté.
(Sully Prud'Homme, Poésies)
#7505
Un V√ČRITABLE ami, c'est quelqu'un qui conna√ģt tr√®s bien vos d√©fauts, comme vos qualit√©s et qui continue de vous aimer quand m√™me, sans vous juger ! Et cet ami n'utilisera pas vos faiblesses contre vous pour son propre int√©r√™t ! (Karole McDowell)
#5120
On blesse l'amour-propre, on ne le tue pas. (Henry de Montherlant, Carnets)
#5487
La mort nous fait oublier les faiblesses des êtres disparus; elle ne nous laisse que le regret de nos silences. (André Maurois, Lettres à l'Inconnue)
#5627
Le soleil a toujours blessé les yeux de ses adorateurs. (Louis Aragon, Revue La révolution surréaliste - Décembre 1924)
#5882
L'esprit doux. Il faut avoir l'esprit doux. L'esprit est feu. Quand le feu est doux, il attire; s'il est trop ardent, on le fuit. Alors, il br√Ľle, il blesse, il se fait craindre. (Joseph Joubert, Carnets t.2)
#6061
Mais, savez-vous pourquoi le "signe de croix"?
Il para√ģt qu'il s'agit d'√©voquer les blessures du "christ": la couronne d'√©pines, le coup de lance au coeur, and so on... Vous imaginez... s'il avait √©t√© empal√©! (Christian Radoux)
#6138
La politesse est une sorte d'émoussoir qui enveloppe les aspérités de notre caractère et empêche que les autres n'en soient blessés. (Joseph Joubert, Carnets t.1)
#6145
Quand une amiti√© est bafou√©e, rien ne peut la reconstituer. Tandis que les blessures d'amour - du d√©sir, de la sexualit√© - peuvent se cicatriser, celles de l'amiti√© sont √©ternelles, d√©finitives. (Tahar Ben Jelloun, √Čloge de l'amiti√©)
#6146
La polémique ne fait qu'aigrir les rapports aigris, car chacun croit en sa propre noblesse. Personne n'a le sentiment (pourtant très simple) de la multiplicité des systèmes conceptionnels. (Antoine de Saint-Exupéry, Carnets)
#6332
Tu te ferais scrupule de commettre des actions d√©shonn√™tes devant une statue ou une image des dieux: ils te voient, ils t'entendent; et tu ne rougis point d'avoir en leur pr√©sence des pens√©es obsc√®nes et de faire des actions impures qui les blessent, qui les d√©shonorent et qui les affligent. O l'ennemi des dieux! O le l√Ęche qui a oubli√© sa nature! (√Čpict√®te, Entretiens - Livre II, XIX)
#6341
En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d'exploitation, de dépravation, de vice, d'inégalité en un mot - qu'elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d'agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l'exploité, la prostituée et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d'égalité. (Piotr Kropotkine, La morale anarchiste)
#6613
Il me semble que, considérant la faiblesse de notre vie, et à combien d'écueils ordinaires et naturels elle est exposée, on n'en devrait pas faire si grande part à la naissance, à l'oisiveté et à l'apprentissage. (Michel de Montaigne, Essais 1.57)
#6747
Les souffrances d'un enfant sont des souffrances imméritées. Le Destin martyrise quelqu'un qui se plie et qui pleure avec tant de faiblesse que l'on pense: Nature, tu es forte, mais tu es bien injuste. (Charles-Louis Philippe, La Mère et l'enfant)
#6751
[...] le malade est un homme bless√© qui laisse ses pens√©es dans ses blessures, o√Ļ elles se corrompent √† leur tour et vivent avec des plaies. (Charles-Louis Philippe, La M√®re et l'enfant)
#6832
L'humanité devient humaine quand elle invente la faiblesse - laquelle est fortement positive. (Michel Serres, Le Tiers-Instruit)
#6930
Quand une femme frappe dans le coeur d'une autre, elle manque rarement de trouver l'endroit sensible, et la blessure est incurable. (Pierre Choderlos de Laclos, Lettres)
#6922
Le scélérat a ses vertus, comme l'honnête homme a ses faiblesses. (Pierre Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses)
#7066
Si tu es n√© de parents nobles, tu es si plein de ta noblesse, que tu ne cesses d'en parler et que tu en √©tourdis tout le monde. Mais tu as la divinit√© pour p√®re, tu l'as au dedans de toi, et tu oublies cette noblesse, et tu ignores d'o√Ļ tu es venu, et ce que tu portes ? Voil√† pourtant de quoi tu devrais te souvenir dans toutes les actions de ta vie. Dis-toi √† tout moment : ¬ę C'est la divinit√© qui m'a cr√©√©, elle est au dedans de moi, je la porte partout. Pourquoi la souillerais-je par des pens√©es obsc√®nes, par des actions basses et impures, et par d'inf√Ęmes d√©sirs ? ¬Ľ (√Čpict√®te, Entretiens - Livre II, XVIII)
#7162
Et je prie que cette tentation ne me vienne pas, car il ne le faut pas et cela ne serait pas noble et juste.
Et toute noblesse est de souffrir et de résister.
(Paul Claudel, Partage de midi)
#7458
Quand quelqu'un te fait du tort ou dit du mal de toi, persuade-toi qu'il croit y √™tre oblig√©. Il n'est donc pas possible qu'il suive tes jugements, mais les siens propres, de sorte que, s'il juge mal, il est seul bless√©, comme il est le seul qui se trompe. En effet, si quelqu'un croit faux un syllogisme tr√®s juste et tr√®s suivi, ce n'est pas le syllogisme qui en souffre, mais celui qui se trompe en en jugeant mal. Si tu te sers bien de cette r√®gle, tu supporteras patiemment tous ceux qui parleront mal de toi ; car, √† chaque injure, tu ne manqueras pas de dire : ¬ę Il croit avoir raison. ¬Ľ (√Čpict√®te, Pens√©es - LXVIII)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.