Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#19
Qui ne voit pas la vanité du monde est bien vain lui-même. Aussi qui ne la voit, excepté de jeunes gens qui sont tous dans le bruit, dans le divertissement et dans la pensée de l'avenir.
Mais √ītez leur divertissement vous les verrez se s√©cher d'ennui. Ils sentent alors leur n√©ant sans le conna√ģtre, car c'est bien √™tre malheureux que d'√™tre dans une tristesse insupportable, aussit√īt qu'on est r√©duit √† se consid√©rer, et √† n'en √™tre point diverti. (Blaise Pascal, Pens√©es)
#34
La jeunesse est un temps pendant lequel les conventions sont, et doivent être, mal comprises: ou aveuglément combattues, ou aveuglément obéies. On ne peut pas concevoir, dans les commencements de la vie réfléchie, que seules les décisions arbitraires permettent à l'homme de fonder quoi que ce soit: langage, sociétés, connaissances, oeuvres de l'art. (Paul Valéry)
#137
Le poète doit tenir la balance égale entre le monde physique de la veille et l'aisance redoutable du sommeil, les lignes de la connaissance dans lesquelles il couche le corps subtil du poème, allant indistinctement de l'un à l'autre de ces états différents de la vie. (René Char, Partage formel)
#148
On ne conna√ģt point les femmes, elles ne se connaissent pas elles-m√™mes, et ce sont les occasions qui d√©cident des sentiments de leur coeur. (Madame de La Fayette, Za√Įde)
#165
Si nous connaissions les autres comme nous-m√™mes, leurs actions les plus condamnables nous para√ģtraient m√©riter l'indulgence. (Andr√© Maurois)
#290
Je connais trop d'hommes pour ignorer que souvent l'offensé pardonne mais que l'offenseur ne pardonne jamais. (Jean-Jacques Rousseau)
#295
La nature commande √† tout animal et la b√™te ob√©it. L'homme √©prouve la m√™me impression, mais il se reconna√ģt libre d'acquiescer ou de r√©sister; et c'est surtout dans la conscience de cette libert√© que se montre la spiritualit√© de son √Ęme: car la physique explique en quelque mani√®re le m√©canisme des sens et la formulation des id√©es; mais dans la puissance de vouloir ou plut√īt de choisir, et dans le sentiment de cette puissance on ne trouve que des actes purement spirituels, dont on n'explique rien par des lois de la m√©canique... (ce qui le distingue), c'est la facult√© de se perfectionner; facult√© qui, √† l'aide des circonstances, d√©veloppe successivement toutes les autres...
Commentaire : Jean-Jacques Rousseau
#343
Ils [les gens] diront sans pudeur du mal d'un chef-d'Ňďuvre parce qu'ils croient qu'on a l'air de s'y conna√ģtre quand on dit du mal d'un ouvrage ‚ÄĒ mais dire du bien, s'enthousiasmer, attention! Il ne veulent pas √™tre ridicules. (Saha Guitry)
Commentaire : de Th√©√Ętre, je t'adore.
#349
Apprenons donc ici-bas ces choses dont la connaissance puisse continuer dans le ciel. (Adam Smith, La Richesse des Nations)
#411
La plus haute pensée exprimée par la forme la plus grandiose, tel doit être le guide infatigable de l'artiste. (Emile Bernard, Connaissance de l'Art)
#508
La tendresse est respect et émerveillement de libre connaissance à travers la fibre de la fidélité... (Rita Lasnier)
#531
Nos modes de connaissances sont bien mathématiques. A eux sont indissolublement liés nos pouvoirs. (Lichnerowicz)
#559
La connaissance craque, aussi bien que l'amour, aux hommes sans courage. (Emile Chartier, [Alain])
#566
Chacun se redresse aux maximes et aux proverbes; chacun en sent le prix. Penser sur des maximes c'est se reconna√ģtre et reprendre le gouvernement de soi. (Alain)
#665
Les politiques grecs ne reconnaissent d'autre force que celle de la vertu. Ceux d'aujourd'hui ne vous parlent que de manufactures, de commerce, de finances, de richesses et de luxe même. (Montesquieu)
#734
Et je vais donc conna√ģtre enfin ce paradis
D'être appelé mon chien et mon petit radis. (Auguste Vacquerie, Tragaldabas)
#851
O chimères!
Nous ne connaissons réellement rien de ce monde, nous ne sommes pas au monde. (Georges Bernanos, Journal d'un curé campagne)
#852
Le p√©ch√© contre l'esp√©rance ‚ÄĒ le plus mortel de tous, et peut-√™tre le mieux accueilli, le plus caress√©. Il faut beaucoup de temps pour le reconna√ģtre, et la tristesse qui l'annonce, le pr√©c√®de, est si douce! C'est le plus riche des √©lixirs du d√©mon, son ambroisie. (Georges Bernanos, Journal d'un cur√© de campagne)
#885
Conna√ģtre ce qui lui √©tait cach√©, c'est la griserie, l'honneur et la perte de l'homme. (Sidonie Gabrielle Colette [dite Colette])
#903
Je connais tout, fors que moi-même. (François Villon, Ballades diverses)
#904
Dans la vie de l'esprit comme dans la vie pratique, celui dont les connaissances tiennent progresse toujours et réussit. Celui, au contraire, piétine qui perd son temps à réapprendre ce qu'il a oublié. (William James, Précis de psychologie)
#905
La connaissance vient, mais la sagesse tra√ģne. (Tennyson, Lockley Hall)
#906
Conna√ģtre ce qui lui √©tait cach√©, c'est la griserie, l'honneur et la perte de l'homme. (Colette, M√©langes)
#912
De toutes fa√ßons, le dicton ¬ę Connais-toi toi-m√™me ¬Ľ n'est pas bien dit. Il e√Ľt √©t√© plus juste de dire: ¬ę Connais autrui ¬Ľ. (M√©nandre, Thrasyleon)
#983
Avais je atteint ici ce qu'on ne recommence point? Tout est ressemblant aux premières années de ma vie et je reconnais peu à peu au rétrécissement du domaine rurale, aux chats, à la chienne vieillie,à l'emerveillement, à une sérénité dont je sens de loin le souffle, je reconnais le chemin du retour. (Colette)
#986
Conna√ģtre ce qui lui √©tait cach√©, c'est la griserie, l'honneur et la perte de l'homme. (Colette)
#1022
Les guerres, ce sont des gens qui ne se connaissent pas et qui s’entretuent parce que d’autres gens qui se connaissent très bien ne parviennent pas à se mettre d’accord. (Paul Valéry)

#1035
La culture d'une nation est le miroir o√Ļ se refl√®tent ses connaissances, ses croyances et ses traditions originales. C'est, en bref, une cl√© √† l'aide de laquelle on peut ouvrir la porte de la connaissance de son peuple et de ses institutions. Un jugement clair, reposant sur des informations exactes est, √† son tour, le vrai chemin vers l'amiti√© et la sympathie parmi les nations du monde. (Prince Fumimaro Konoye)
#1048
Un homme qui conna√ģt le prix de chaque chose et la valeur d'aucune. (Oscar Wilde, l'Eventail de Lady Windermere)
#1139
Avec la gloire, je deviens de plus en plus stupide, ce qui, je le reconnais, est un phénomène très courant. (Albert Einstein)
#1167
S'il fallait l'√©toile jaune pour reconna√ģtre les Juifs sous l'Occupation, c'est donc qu'ils n'√©taient pas si diff√©rents que le pr√©tendait la propagande nazie. (Andr√© Frossard)
#1171
Nous reconnaissons les choses, nous ne les connaissons pas.
(Deleuze)
#1233
Je ne connais que deux belles choses dans l'univers: le ciel √©toil√© sur nos t√™tes, et le sentiment du devoir dans nos cŇďurs. (Emmanuel Kant, Critique de la Raison pratique)
#1283
Le but supr√™me du romancier est de nous rendre sensible l'√Ęme humaine, de nous la faire conna√ģtre et aimer dans sa grandeur comme dans sa mis√®re, dans ses victoires et dans ses d√©faites. Admiration et piti√©, telle est la devise du roman. (Georges Duhamel, Essai sur le roman)
#1439
J'admire la gentillesse qui a pour origine la gentillesse ou l'amour. Mais connaissez-vous beaucoup de gens qui la pratiquent, cette gentillesse-là? Dans l'immense majorité des cas, quand les humains sont gentils, c'est pour qu'on leur fiche la paix. (Amélie Nothomb)
#1463
Nous n'adh√©rons √† nos lectures que pour autant qu'elles suscitent en nous ce petit choc √† quoi l'on reconna√ģt une grande v√©rit√© humaine. (Antoine Blondin, Ma vie entre des lignes)

#1568
D√®s qu'il s'agit des hommes, le mot "conna√ģtre" me rend r√™veur. (Andr√© Malraux)
#1573
Je choisis mes amis pour leur bonne présentation, mes connaissances pour leur bon caractère et mes enfants ennemis pour leur bonne intelligence. Un homme ne peut être trop soigneux dans le choix de ses ennemis. (Oscar Wilde, le Portrait de Dorian Gray)
#1581
Amis ou ennemis, il est toujours bon de bien conna√ģtre ceux qu'on aime, et meilleur encore de mieux conna√ģtre ceux qu'on aime moins. (Georges Bonneau, Le Probl√®me de la po√©sie japonaise)
#1583
Je ne m'en connais d'autres que ceux de l'Eglise et de l'Etat. (le cardinal de Richelieu)
#1611
Car le pur sensible n'a en soi aucune vérité et, par conséquent aucune évidence; et, si on en fait l'objet d'une affirmation, on l'interprète, on dit ce qu'il est, on a alors une connaissance expérimentale. (Lagneau)
#1653
Conna√ģtre le monde, c'est se conna√ģtre soi-m√™me. (Jean-Paul Bourre, Pr√©ceptes de vie issus de la sagesse am√©rindienne)
#1656
Penser scientifiquement, c'est se placer dans le champ √©pist√©mologique interm√©diaire entre th√©orie et pratique, entre math√©matiques et exp√©rience. Conna√ģtre scientifiquement une loi naturelle, c'est la conna√ģtre √† la fois comme ph√©nom√®ne et comme noum√®ne. (Gaston Bachelard, La philosophie du non)
#2001
Il conna√ģt l'Univers, et ne se conna√ģt pas. (Jean de La Fontaine, D√©mocratie et les Abd√©ritains)
#2022
Le Maine ! le Maine enfin, derni√®re √©tape. Un √Čtat aux fronti√®res mal d√©finies, controvers√©es. O√Ļ finit le Maine et o√Ļ commence l'Acadie ?
‚ÄĒ L'Acadie ? Connais pas.
Et Pélagie comprit que son pays serait à refaire.
‚ÄĒ √Ä reprendre, acre par acre.
(Antonine Maillet, Pélagie-la-charette)
#2047
La libert√©, pour qui conna√ģt les vices oblig√©s de l'esclave, c'est la virtu possible. (Jules Michelet, Le Peuple)
#2071
L'esprit sommeille dans la brute et c'est pourquoi elle ne conna√ģt que la loi de la force physique. La dignit√© de l'homme demande l'ob√©issance √† une loi plus haute, √† la force de l'esprit. (Ghandi)
Commentaire : cité dans "Tous les hommes sont frères", Unesco
#2074
Le plus grand dérèglements de l'esprit, c'est de croire les choses parce qu'on veut qu'elles soient, et non parce qu'on a vu qu'elles sont en effet. (Bossuet, Traité de la connaissance de Dieu et de soi-même)
#2216
[...] danser, c'est découvrir et recréer, surtout lorsque la danse est danse d'amour. C'est, en tout cas, le meilleur mode de connaissance. (Léopold Sédar Senghor, Au congrès de l'Union nationale de la jeunesse du Mali. Dakar, 1960)
#2355
L’homme infirme et privé de connaissance!
Combien il est magnifique que cette bouche prononce son Je!
(Paul Claudel)
#2381
On avait fondé de grandes espérances sur l'instruction. Il faut convenir maintenant qu'il n'y a pas de rapport exact entre la moralité et la connaissance de l'orthographe. (Remy de Gourmont)
#2394
Ne nous en prenons qu'√† nous-m√™mes. Nous √©tions perdus nous aussi, ne sachant √† qui parler, comment parler et affirmer notre connaissance des hommes. (Andr√© Dh√ītel)
#2471
Les gens ne connaissent pas leur bonheur, mais celui des autres ne leur échappe jamais. (P. Daninos)
#2522
On peut reconna√ģtre de quatre mani√®res que le flatteur est un faux ami: il approuve lorsque vous agissez mal, il approuve lorsque vous agissez bien, il proclame vos louanges devant vous et vosu d√©nigre derri√®re vous. (Sig√Ęlov√Ęda-sutta)
#2590
Il ne faut pas sous-estimer les joies que procure la découverte de voies nouvelles mais la large connaissance du passé doit préserver l’artiste de la recherche compulsive du nouveau. (Paul Klee)
#2632
Le but d'une encyclopédie est de rassembler les connaissances éparses sur la surface de la terre; d'en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons, et de les transmettre aux hommes qui viendront après nous. (Denis Diderot, L'Encyclopédie)
#2762
Je pr√©f√®re la d√©faite qui reconna√ģt la beaut√© des fleurs √† la victoire dans le d√©sert. (Fernando Pessoa)
#2779
Nous sommes tr√®s longs √† reconna√ģtre dans la physionomie particuli√®re d'un nouvel √©crivain le mod√®le qui porte le nom de ¬ę grand talent ¬Ľ dans notre mus√©e des id√©es g√©n√©rales. Justement parce que cette physionomie est nouvelle, nous ne la trouvons pas tout √† fait ressemblante √† ce que nous appelons talent. (Marcel Proust)
#2836
Le fou se croit sage et le sage reconna√ģt lui-m√™me n'√™tre qu'un fou. (Shakespeare, Comme il vous plaira)
#2852
Je reconnais là nos Français. Ils tournent à tout vent. (Shakespeare, Henri VI)
#2887
...avec des buts on peut détruire un monde et par la connaissance et la confrontation des possibilités, construire un monde nouveau avec les débris.(Kurt Schwitters)
#2939
√Čpat√© de ses connaissance il faisait √©talage de son ignorance.
Jacline Lepage
Commentaire : je suis l'auteur de cette citation
#2955
Le go√Ľt, tel un canal artificiel, traverse une belle contr√©e; mais ses bords sont born√©s et son √©tendue, limit√©e. La connaissance navigue sur l'oc√©an, et elle est perp√©tuellement en voyage de d√©couverte. (Disraeli, Curiosit√©s de la litt√©rature)
#3019
Je conna√ģtrai jamais le bonheur sur terre
Je suis bien trop con. (Raymond Queneau)
#3078
Mieux savoir pour mieux conna√ģtre! (Jacques-B√©nigne Bossuet)
#3142
... personne ne conna√ģt mieux un individu que son assassin. (Am√©lie Nothomb)
#3285
Dans ce sac ridicule o√Ļ Scapin s'enveloppe,
Je ne reconnais plus l'auteur du Misanthrope.
(Nicolas Boileau,L'Art poétique)
#3409
N'accusez point l'amour ni son aveuglement; quand on conna√ģt sa faute, on manque doublement. (Pierre Corneille)
#3494
Amour est un √©trange ma√ģtre.
Heureux qui peut ne le conna√ģtre
Que part récit, lui et ses coups.
(Jean de la Fontaine, Le Lion amoureux)
#3575
Les √Čtats-Unis sont le seul pays √† √™tre pass√© de la barbarie √† la d√©cadence sans conna√ģtre la civilisation. (Albert Einstein)
#3660
La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. (Platon)
#3684
Ceux que la fumée n'empêche pas de tousser et que la toux n'empêche pas de fumer ont droit à la reconnaissance de la régie française des tabacs. (Pierre Dac)
#3805
je ne connais qu'un devoir; celui d'aimer. (Albert Camus)
#3828
Car par le nom conna√ģt-on l'homme. (Chr√©tien de Troyes, Perceval)
#3847
Une connaissance c'est quelqu'un qu'on conna√ģt assez pour lui emprunter de l'argent, mais pas assez pour lui en pr√™ter. (Ambrose Bierce)
#3868
La vie est comme une ville. Pour la conna√ģtre il faut s'y perdre. (Pierre Assouline)
#3886
Rien ne suscite plus grande m√©lancolie que l'id√©e de ne pas conna√ģtre tous les √™tres qu'on aurait pu aimer, qu'on va mourir avant d'avoir pu les rencontrer. (Carlos Fuentes)
#3898
J'ai d√©cid√© il y a longtemps que reconna√ģtre son propre absurdit√© est une des meilleures b√©n√©dictions de la vie. C'est dommage que cela ne soit distribu√©e plus g√©n√©reusement. (Richard Taylor)
#3968
La vraie pauvret√© n'est pas celle que l'on croit et que la vraie richesse n'est celle que l'on accumule et que l'on peut compter. La vraie richesse est l√† ou elle n'est pas l√†, elle s'en va sans pr√©venir et revient si elle en a envie. On ne peut en tirer ni orgueil ni vanit√©. On la porte en soi sans en conna√ģtre la valeur jusqu'au jour o√Ļ on la perd. Petite √©tincelle, si petite qu'on ne lui a pas trouv√© de nom... (Abla Farhoud, Le bonheur √† la queue glissante)
#4114
Pour ma part, je ne connais que des gens plus ou moins atteints de maladies plus ou moins nombreuses à évolution plus ou moins rapide. (Jules Romains, Knock)
#4156
C'est pendant l'orage qu'on conna√ģt le pilote. (S√©n√®que)
#4162
Je ne sais pas ce qu'est un homme, je ne connais que son prix. (Bertolt Brecht)
#4199
Il n'y a pas de vrai bonheur que celui que personne ne conna√ģt. (Alexandre Dumas Fils, Le Demi-Monde)
#4206
Le seul véritable antidote à l'angoisse qu'engendre chez l'homme la connaissance de sa mort inéluctable, c'est la joie érotique. (Gilles Néret, Erotica Universalis)
#4208
C'était une tristesse trop grande, vertigineuse, qui ne cessait pas, qui même s'accroissait.
Tristesse trop grande pour les petits. Les petits connaissent les terreurs qui sont les premières, les terreurs princeps, celles qui sont sans référence dans l'expérience, qui plus jamais ne se retrouvent sur leur chemin. Les pires. Les tristesses abyssales. (Pascal Quignard)
#4209
Un peintre n'a pas √† conna√ģtre mais √† voir.
Mais que peint-il ensuite? [...]
L'impression! L'inconnu ou, au moins, ce qui est inconnu au sein du familier. (Sten Nadolny, La découverte de la lenteur)
#4230
Agis avec gentillesse, mais n'attends pas de la reconnaissance. (Confucius)
#4231
Toute connaissance commence par les sentiments. (Léonard De Vinci)
#4241
Il n'y a aucune connaissance de la terre qui ne commence par l'imagination. Lorsqu'elle dispara√ģt, lorsque se brise la cr√©ation par l'imaginaire, la curiosit√© s'√©vanouit avec elle et le savoir s'√©puise. (Alberoni, Francesco)
#4289
L'id√©al quand on lit, c'est de tout oublier. Savoir que dans un livre se trouve un ton, qu'on va √™tre √©tonn√©, √©merveill√©, √©mu √† coup s√Ľr, qu'on va sourire, qu'on va conna√ģtre un plaisir sans retenue. Le savoir pendant des ann√©es, se retenir d'aller v√©rifier, puis un jour risquer un oeil, pour voir. Et ne pas √™tre d√©√ßu. La grande joie qui nous emplit, que n'a certes pas connue l'auteur du livre. (Gilles Archambault, Les plaisirs de la m√©lancolie)
#4323
Il faut deux mois pour qu'une femme connaisse son homme et deux vies pour qu'un homme connaisse sa femme. (Lewis Trondheim; Les Formidables Aventures de Lapinot, 6, Pour de vrai)
#4345
Plus je connais les hommes, plus j'aime mon chien.
Plus je connais les femmes, moins j'aime ma chienne.
(Pierre Desproges)
#4347
On ne sait jamais pourquoi on tombe amoureux de quelqu'un; c'est m√™me √† cela qu'on reconna√ģt que l'on aime. (Francis de Croisset)
#4356
Le coeur a ses raisons que la raison ne conna√ģt point. (Pascal, Pens√©es)
#4383
Le sentiment d'inf√©riorit√© gouverne la vie mentale; on peut clairement le reconna√ģtre dans le sens de l'imperfection et de l'incompl√©tude, et dans la lutte ininterrompue √† la fois des individus et de l'humanit√©. (Alfred Adler, Int√©r√™t social)
#4438
Connais-tu le mot de passe pour entrer en toi-même? (Stanislaw Jerzy Lec, Nouvelles pensées échevelées)
#4482
Jamais il n'avait vu cette splendeur de sa peau brune, la s√©duction de sa taille, ni cette finesse des doigts que la lumi√®re traversait. [...] Il souhaitait conna√ģtre les meubles de sa chambre, toutes les robes qu'elle avait port√©es, les gens qu'elle fr√©quentait; et le d√©sir de la possession physique m√™me disparaissait sous une envie plus profonde, dans une curiosit√© douloureuse qui n'avait pas de limites. (Gustave Flaubert, L'Education Sentimentale)
#4491
Avant notre connaissance, votre dot valait mieux que vous; à présent, vous valez mieux que votre dot. (Marivaux, Le Jeu de l'Amour et du Hasard)
#4495
Je ne puis me satisfaire du nihilisme absolu de Roger Martin du Gard. Je ne m'en √©carte pas, ne le repousse pas, mais pr√©tends passer outre, le traverser. C'est par-del√†, que je veux reconstruire. Il me parait monstrueux que l'homme ait besoin de l'id√©e de Dieu pour se sentir d'aplomb sur terre; qu'il soit forc√© de consentir √† des absurdit√©s pour √©difier quoi que ce soit de solide; qu'il se reconnaisse incapable d'exiger de lui-m√™me ce qu'obtenaient artificiellement de lui des convictions religieuses, de sorte qu'il laisse aller tout √† n√©ant sit√īt qu'on d√©peuple son ciel. (Andr√© Gide)
#4547
Choisir une profession revient √† choisir le domaine dans lequel on conna√ģtra le plus de revers, le plus de d√©boires, le plus d'humiliations. Au lieu d'inciter les jeunes √† √©lire une profession qui leur pla√ģt, on devrait les orienter vers celle dans laquelle ils se sentent pr√©par√©s √† supporter les √©checs. (Didier Nordon, Pour la Science)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.