Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#28
La misère de l'homme ne consiste pas seulement dans la faiblesse de sa raison, l'inquiétude de son esprit, le trouble de son coeur; elle se voit encore dans un certain fond ridicule des affaires humaines. Les révolutions surtout découvrent cette insuffisance de notre nature: si vous les considérez dans l'ensemble, elles sont imposantes; si vous pénétrez dans le détail, vous apercevez tant d'ineptie et de bassesse, tant d'hommes renommés qui n'étaient rien, tant de choses dites l'oeuvre du génie, qui furent l'oeuvre du hasard, que vous êtes également étonné et de la grandeur des conséquences et de la petitesse des causes. (Chateaubriand, Pensées et Premières Poésies)
#1031
Les critiques sont généralement des gens qui auraient été poètes, historiens, biographes, s'ils avaient pu; ils ont essayé leurs talents d'une façon ou d'une autre, et n'ont pas réussi; en conséquence, ils se sont faits critiques. (Samuel-Taylor Coleridge, Conférences: Shakespeare et Milton)
#1099
Le vrai d√©mocrate est celui qui, gr√Ęce √† des moyens purement non violents, d√©fend sa libert√©, par cons√©quent celle de son pays et finalement celle de l'humanit√© tout enti√®re. (Gandhi)
#1527
Le moi, le moi ardent, aux mains crochues, √† la vision √©troite, √† l'√Ępre volont√© de vaincre; avec son long cort√®ge de soup√ßons, de mauvais soup√ßons, de mauvais d√©sirs, de tromperies, et toutes leurs cons√©quences qui se d√©veloppent, voil√† les racines de l'arbre immonde. (Charles Dickens, Martin Chuzzlewit)
#1611
Car le pur sensible n'a en soi aucune vérité et, par conséquent aucune évidence; et, si on en fait l'objet d'une affirmation, on l'interprète, on dit ce qu'il est, on a alors une connaissance expérimentale. (Lagneau)
#1764
La liberté de l'homme commence à la libération de sa dette sociale. (Léon Bougeois, Solidarité III; L'idée de solidarité et ses conséquences sociales chap. 2)
#2397
√Čvitez aussi la r√©pugnance envers les autres et vous-m√™me: ce qui vous semble mauvais en vous est purifi√© par cela seul que vous l‚Äôavez remarqu√©. √Čvitez aussi la crainte, bien qu‚Äôelle soit seulement la cons√©quence de tout mensonge.
(Dosto√Įevski)
#3646
Les conséquences de la colère sont beaucoup plus graves que ses causes. (Marc Aurèle)
#3735
Rien ne peut être plus conforme à la nature d'une chose que les individus de la même espèce, et conséquemment rien ne peut être plus utile à l'homme pour conserver son être et jouir de la vie raisonnable que l'homme lui-même quand la raison le conduit. (Spinoza, Ethique)
#3892
Le bonheur est un choix personnel, pas une conséquence exogène. (Michel Bertrand)
#4321
Les confessions ont pour première conséquence de confirmer les prêtres dans leur célibat. (Georges Elgozy)
#5435
Tout mérite d'être lu dans le traité des tropes, jusqu'à l'errata; il contient des réflexions sur notre orthographe, sur ses bizarreries, ses inconséquences et ses variations. (Jean le Rond d' Alembert, Eloges; du Marsais)
#5729
L'idée de Dieu et les religions sont source et maintien de l'ignorance, de l'abrutissement, par conséquent de l'esclavage et de la misère. (Louis-Auguste Blanqui)
#5980
De vrai, j'ai autrefois appris que le vice, ce n'est que dérèglement et faute de mesure, et par conséquent il est impossible d'y attacher la constance. (Michel de Montaigne, Essais 2.1)
#5989
Rien n'est jamais sans conséquence,
En conséquence, rien n'est jamais gratuit.
(Confucius)
#6260
Ce n'est pas seulement l'intérêt qui fait s'entre-tuer les hommes. C'est aussi le dogmatisme. Rien n'est aussi dangereux que la certitude d'avoir raison. Rien ne cause autant de destruction que l'obsession d'une vérité considérée comme absolue. Tous les crimes de l'histoire sont des conséquences de quelque fanatisme. Tous les massacres ont été accomplis par vertu, au nom de la religion vraie, du nationalisme légitime, de la politique idoine, de l'idéologie juste; bref au nom du combat contre la vérité de l'autre, du combat contre Satan. (François Jacob, Le jeu des possibles)
#6532
La vérité doit forcément être plus étrange que la fiction car la fiction n'est qu'une création de l'esprit humain et, par conséquent, est à sa mesure. (Gilbert Keith Chesterton, Curieuse affaire de l'agent de location)
#6536
La premi√®re et la plus n√©cessaire partie de la philosophie est celle qui traite de la pratique des pr√©ceptes; par exemple: il ne faut point mentir. La seconde, est celle qui en fait les d√©monstrations: pourquoi il ne faut point mentir. Et la troisi√®me, celle qui fait la preuve de ces d√©monstrations, en expliquant en quoi consiste une d√©monstration, et ce qui en fait la v√©rit√© et la certitude ; elle d√©finit ces diff√©rents termes: d√©monstration, cons√©quence, opposition, v√©rit√©, fausset√©. Cette troisi√®me partie est n√©cessaire pour la seconde, et la seconde pour la premi√®re; mais la premi√®re est la plus n√©cessaire de toutes, et celle o√Ļ il faut s'arr√™ter et se fixer. D'ordinaire, nous renversons cet ordre; nous nous arr√™tons enti√®rement √† la troisi√®me; tout notre travail, toute notre √©tude, est pour la troisi√®me, pour la preuve, et nous n√©gligeons absolument la premi√®re, qui est l'usage et la pratique. Il arrive par l√† que nous mentons; mais en revanche nous sommes toujours pr√™ts √† bien prouver qu'il ne faut pas mentir. (√Čpict√®te, Pens√©es - LXXX)
#6819
La permission du mal est de la part de Dieu, une preuve de son amour pour nous, et, en certains cas, le péché est la conséquence nécessaire de l'erreur. (Victor-Lévy Beaulieu - Moi, Pierre Leroi, prophète, martyr et un peu fêlé du chaudron)
#7381
Tous les crimes de l'histoire sont les conséquences de quelques fanatismes. (François Jacob)
#7942
[...] la plupart de ses ennuis √©taient la cons√©quence de sa vision du monde, pas la cause... (Laurent Gounelle, Le Jour o√Ļ j'ai appris √† vivre, Pocket, p. 60)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.