Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#19
Qui ne voit pas la vanité du monde est bien vain lui-même. Aussi qui ne la voit, excepté de jeunes gens qui sont tous dans le bruit, dans le divertissement et dans la pensée de l'avenir.
Mais √ītez leur divertissement vous les verrez se s√©cher d'ennui. Ils sentent alors leur n√©ant sans le conna√ģtre, car c'est bien √™tre malheureux que d'√™tre dans une tristesse insupportable, aussit√īt qu'on est r√©duit √† se consid√©rer, et √† n'en √™tre point diverti. (Blaise Pascal, Pens√©es)
#231
Toutes les ambitions sont légitimes, excepté celles qui s'élèvent sur les misères ou les crédulités de l'humanité. (Joseph Conrad, un souvenir personnel)
#441
Derri√®re toutes les trag√©dies et com√©dies de la vie internationale, s'est d√©licieusement r√©v√©l√©e √† moi l'id√©e d'un groupement, d'une entente √©ventuelle et sublime de personnes d'√©ducation. Au point de vue intellectuel, moral, √©motif, sensuel, social, politique, et en pr√©sence des difficult√©s et des dangers sentis, cette id√©e exquise peut fournir des situations capables de faire p√Ęlir bon nombre des plus famili√®res. C'est l√† qu'il faut chercher le drame personnel de l'avenir. (Henry James)
#517
Ce sont les esprits téméraires et grossiers qui réduisent à un effet sensuel la beauté, par laquelle toute saine intelligence se sent émue et transportée vers le ciel. (Michel-Ange, Poésies)
#708
Si les rosées posées sur la plaine Adashi n'arrivaient jamais à l'incorporer, si les fumées du mont Eoribé n'en venaient jamais à se dissiper, de combien le charme des choses ne se réduirait-ils pas? Pour ce qui est du monde, son inconstance même est l'essence de son charme. (Kenko, Mauvaises herbes de la Paresse)
#726
Femmes de qui les cheveux blonds
Soit trouvés courts ou pendants longs
Servent à l'amoureuse ruse
Comme les serpents de Méduse. (Rabelais, la Louange des Femmes)
#926
Voulez-vous dire que les Blancs sont intellectuellement supérieurs au Noirs et ont donc droits de les réduire en esclavage? Cette règle fait de vous l'esclave du premier homme dont l'intellect est supérieur au votre. (Abraham Lincoln)
#1078
La danse sous toutes ses formes ne peut être exclue du cours de toute noble éducation: danser avec les pieds, avec les idées, avec les mots, et dois-je aussi ajouter que l'on doit être capable de danser avec la plume? (Nietzche, le crépuscule des idoles)
#1229
La dernière phase du développement mental chez l'homme et chez la femme, ne peut être atteinte que par l'accomplissement vrai des devoirs paternels. (Herbert Spencer, De l'éducation)
#1326
Le temps seul peut rendre les peuples capables de se gouverner eux-mêmes. Leur éducation se fait par leurs révolutions. (Alphonse de Lamartine)
#1429
La véritable éducation consiste à tirer le meilleur de soi-même. Quel meilleur livre peut-il exister que le livre de l'humanité? (Ghandi)
Commentaire : cité dans "Tous les hommes sont frères"
#1454
Rien dans l'éducation, n'est aussi étonnant que la somme d'ignorance qu'elle accumule sous la forme de faits inertes. (Henry Adams, l'Education de H. Adams)
#1455
L'éducation n'est pas le fait de l'école, mais bien de quelque vertu qu'on porte en soi. (Louis Bromfield, Mrs. Parkington)
#1499
Tout homme reçoit deux sortes d'éducation: l'une qui lui est donnée par les autres, et l'autre, beaucoup plus importante, qu'il se donne à lui-même. (Edward Gibbon)
#1500
L'√©ducation d'un peuple se juge d'apr√®s son maintien dans la rue. O√Ļ tu verras la grossi√®ret√© dans la rue, tu es s√Ľr de trouver la grossi√®ret√© dans les maisons. (Edmondo de Amicis, Grands cŇďurs)
#1501
Une bonne éducation consiste à conseiller le grand bien que vous pensez de vous-même avec le peu de bien que vous pensez des autres. (Mark Twain)
#1502
Le r√©sultat le plus pr√©cieux de l'√©ducation est peut-√™tre d'arriver √† faire ce qu'il faut ‚ÄĒ bon gr√©, mal gr√© ‚ÄĒ au moment voulu. C'est la premi√®re le√ßon qu'il faudrait apprendre, mais si t√īt que commence le dressage de l'homme, c'est probablement la derni√®re le√ßon qu'il sache √† fond. (Thomas H. Huxley, Bonne √©conomie domestique)
#1503
Après le pain, l'éducation est le premier besoin d'un peuple. (Danton)
#1540
Nos émotions les plus hautes sont mortes. Nous sommes réduits à les simuler. (David-Herbert Lawrence, Défense de Lady Chatterly)
#1708
[...] j'aime mieux √™tre homme √† pardoxes qu'homme √† pr√©jug√©s. (Jean-Jacques Rousseau, √Čmile ou De l'√©ducation, livre II)
#1714
Le mariage doit être une éducation mutuelle et infinie. (Henri Frédéric Amiel, Journal intime)
#1873
Que ne ferait-on pas dans l'espoir d'une idée! (Henri Fabre, Souvenirs entomologiques, huitième série, VI, Le réduve à masque)
#2060
L'éducation consiste à nous donner des idées, et la bonne éducation à les mettre en proportion. (Montesquieu, Essai sur les causes qui peuvent affecter les esprits et les caractères, seconde partie)
#2110
L’orthographe est de respect; c’est une sorte de politesse. (Alain, Propos sur l’éducation)
#2169
Une brume ardente et une planète,
Un cristal et une cellule,
Une méduse et un saurien
Et des cavernes o√Ļ habitent des hommes,
Ensuite, un sens de la loi et de la beauté,
Et une figure façonnée de la matière...
Certains appellent cela Evolution.
Et d'autres appellent cela Dieu.
(William Herbet Carruth, Chacun dans sa propre langue)
#2348
Vous voilà donc absolument réduit à rien et cela entre deux femmes, dont l’une était déjà au lendemain, et l’autre ne demandait pas mieux que d’y être! (Pierre Choderlos De Laclos)
#2701
... non pas une foi mutilée, anémique, édulcorée, mais une Foi dans toute son intégrité, sa pureté et sa vigueur. (Pie XII)
#2714
Un souffle éloigne seul l'incrédulité de la foi.
Il n'est, entre le doute et la certitude, qu'un souffle.
De ce souffle si court, faisons le plus joyeux emploi.
De la vie à la mort, on glisse en l'espace d'un souffle.
(Omar Khayyam, Roubaiyat)
#2725
L'incrédulité est quelquefois le vice d'un sot, et la crédulité le défaut d'un homme d'esprit. (Denis Diderot, Pensées philosophiques)
#2954
Le go√Ľt populaire: deux mots qui hurlent d'√™tre accoupl√©s; tout peut √™tre populaire, except√© le go√Ľt qui est le r√©sultat de l'√©ducation. (Henry Rabusson)
#3044
Les hommes ne veulent pas construire leur bonheur, ils veulent seulement réduire leur malheur. (Bernard Werber)
#3225
L'amitié double les joies et réduit de moitiè les peines. (Bacon)
#3411
Qui ne craint point la mort ne craint point les menaces. J'ai le coeur au-dessus des plus fi√®res disgr√Ęces et l'on peut me r√©duire √† vivre sans bonheur, mais non pas me r√©soudre √† vivre sans honneur. (Pierre Corneille)
#7839
¬ę Conscience ! conscience ! instinct divin, immortelle et c√©leste voix ; guide assur√© d‚Äôun √™tre ignorant et born√©, mais intelligent et libre ; juge infaillible du bien et du mal, qui rends l‚Äôhomme semblable √† Dieu, c‚Äôest toi qui fais l‚Äôexcellence de sa nature et la moralit√© de ses actions ; sans toi je ne sens rien en moi qui m‚Äô√©l√®ve au-dessus des b√™tes, que le triste privil√®ge de m‚Äô√©garer d‚Äôerreurs en erreurs √† l‚Äôaide d‚Äôun entendement sans r√®gle et d‚Äôune raison sans principe. ¬Ľ (J.-J. Rousseau, √Čmile ou de l'√©ducation, 1762)
#4089
Ce que je redoute toujours, c'est d'être réduit à un présent qui ne donnerait rien, à un présent muet - muet comme une carte d'identité, comme une pierre tombale. Les mots tuent quand ils nous désignent. (J.-B. Pontalis, L'amour des commencements)
#4375
Il est vrai qu'il n'y a pas de sentiment moins aristocratique que l'incrédulité. (Talleyrand)
#4482
Jamais il n'avait vu cette splendeur de sa peau brune, la s√©duction de sa taille, ni cette finesse des doigts que la lumi√®re traversait. [...] Il souhaitait conna√ģtre les meubles de sa chambre, toutes les robes qu'elle avait port√©es, les gens qu'elle fr√©quentait; et le d√©sir de la possession physique m√™me disparaissait sous une envie plus profonde, dans une curiosit√© douloureuse qui n'avait pas de limites. (Gustave Flaubert, L'Education Sentimentale)
#4501
Ce jeune musulman, √©l√®ve de Massignon, qui vint un matin me parler et que j'envoyai √† Marcel de Coppet: avec des larmes, des sanglots dans la voix, il racontait sa conviction profonde: l'Islam seul √©tait en possession de la v√©rit√© qui pouvait apporter la paix au monde, r√©soudre les probl√®mes sociaux, concilier les plus irr√©ductibles antagonismes des nations... Berdiaeff r√©serve ce r√īle √† l'orthodoxie grecque. De m√™me le catholique ou le juif, chacun √† sa religion propre. C'est au nom de Dieu qu'on se battra. Et comment en serait-il autrement, du moment que chaque religion pr√©tend au monopole de la v√©rit√© r√©v√©l√©e? Car il ne s'agit plus ici de morale; mais bien de r√©v√©lation. C'est ainsi que les religions, chacune pr√©tendant unir tous les hommes, les divisent. Chacune pr√©tend √™tre la seule √† poss√©der la V√©rit√©. La raison est commune √† tous les hommes, et s'oppose √† la religion, aux religions. (Andr√© Gide, Journal)
#4509
Les lois et les morales sont essentiellement √©ducatrices, et par cela m√™me provisoire. Toute √©ducation bien entendue tend √† pouvoir se passer d'elles. Toute √©ducation tend √† se nier d'elle-m√™me. Les lois et les morales sont pour l'√©tat d'enfance: l'√©ducation est une √©mancipation. Une cit√©, un √Čtat parfaitement sage vivrait, jugerait sans lois, les normes √©tant dans l'esprit de son ar√©opage. L'homme sage vit sans morale, selon sa sagesse. Nous devons essayer d'arriver √† l'immoralit√© sup√©rieure. (Andr√© Gide, Journal)
#4610
Le r√īle de l'√©cole est d'int√©grer un petit d'homme dans la communaut√© humaine, de transformer un individu en une personne. R√©p√©tons-le : √©duquer c'est √©-ducere, c'est conduire un jeune hors de lui-m√™me, le faire exister dans les √©changes qu'il vit avec les autres.(Albert Jacquard)

#4614
[...] quelle arme est aussi tranchante, aussi p√©n√©trante, dans son mouvement aussi luisante et, gr√Ęce √† cela, aussi d√©cevante qu'un regard? (S√∂ren Kierkegaard, Le Journal du s√©ducteur)
#4695
Savoir vivre avec son concubin c'est avoir le go√Ľt du risque et respecter le difficile engagement de n'exiger aucun engagement. (Nadine de Rothschild, Le bonheur de s√©duire, l'art de r√©ussir)
#4832
Renon√ßons √† flatter la jeunesse: on fera faire des progr√®s √† l'√©ducation. Car c'est en prenant ses distances par rapport √† la jeunesse que l'√©ducateur peut lui √™tre le plus utile. Une soci√©t√© qui fait un mauvais sort √† l'√Ęge m√Ľr et √† la vieillesse fait aussi un mauvais sort √† la jeunesse. (Louis Pauwels, Les derni√®res cha√ģnes)
#4950
Tout classicisme suppose un romantisme antérieur...
L'ordre suppose un certain désordre qu'il vient réduire.
(Paul Valéry; Variété, Situation de Baudelaire)
#4960
La conscience est la voix de l'√Ęme, les passions sont la voix du corps. (Jean-Jacques Rousseau, Emile ou de l'Education)
#4994
Le publicitaire est en quelque sorte un √©ducateur des temps nouveaux, un guide, un entra√ģneur et, √† tout prendre, un ma√ģtre √† penser √† notre place. (Albert Brie, Le mot du silencieux)
#5175
L'erreur fondamentale de toute éducation: prendre les enfants pour des enfants. (Albert Brie, Le mot du silencieux)
#5238
Il n'est d'éducation utile que celle cultivant les aptitudes spéciales de chaque être. On obtient alors tout ce que l'élève peut donner sans exiger un inutile travail. (Gustave Le Bon, Les incertitudes de l'heure présente)
#5408
Dès que l'on s'instruit en vue d'enseigner, on s'instruit mal. (Alain, Propos sur l'éducation)
#5426
Qui ne craint point la mort ne craint point les menaces.
J'ai le coeur au-dessus des plus fi√®res disgr√Ęces;
Et l'on peut me réduire à vivre sans bonheur,
Mais non pas me résoudre à vivre sans honneur.
(Pierre Corneille, Le Cid)
#5446
On a trop réduit la connaissance de la langue à la simple mémoire. Faire de l'orthographe le signe de la culture, signe des temps et de sottise. (Paul Valéry, Tel Quel)
#5591
Toute l'enfance se passe à oublier l'enfant qu'on était la veille. (Alain, Propos sur l'éducation)
#5618
Quand il me faut mener √† bien une t√Ęche que j'ai assum√©e par n√©cessit√© ou par go√Ľt, √† peine m'y suis-je attaqu√©, que tout me semble important, tout me s√©duit, sauf elle. (Emil Michel Cioran, De l'inconv√©nient d'√™tre n√©)
#5806
C'est bien connu: dans les périodes d'inquiétude générale, l'animal humain perd les pédales, rejette - plus encore qu'à l'accoutumée - les arguments de sa raison et plonge à corps perdu dans les tentations de l'irrationnel rassurant et exaltant. La crédulité s'engraisse sur le désarroi comme la mouche verte sur la charogne. (François Cavanna, Lettre ouverte aux culs-bénits)
#5810
L'illusion écologique est un consolationnisme comme tous les systèmes fondés sur la donnée de base que l'homme veut avant tout vivre heureux dans un monde heureux et harmonieux. C'est le principe, proclamé et allant de soi, de toutes les utopies sociales, que ce soit les innombrables variétés du socialisme, de l'anarchie, du communisme... De l'écologie. Toutes entrevoient les lendemains radieux dans un avenir à portée de main, il suffit d'en mettre un bon coup, par la révolution ou par l'éducation des masses, pour que le bon sens et l'altruisme prennent enfin les commandes. (François Cavanna, La belle fille sur le tas d'ordures)
#5815
Eduque ta raison, tu n'as rien d'autre.
N'admets pour provisoirement acceptable que ce que ta raison estime d√Ľment d√©montr√©.
Laisse de c√īt√© les questions sans r√©ponse.
Fuis la métaphysique.
Ne te conduis pas en fonction d'une morale transcendante.
Mais que ta morale soit faite des règles nécessaires à la vie de chacun dans une société harmonieuse et fraternelle. (François Cavanna, Lettre ouverte aux culs-bénits)
#5850
L'humour, cette expression irréductible de l'éthique. (Daniel Pennac, Au bonheur des ogres)
#5858
... il est important qu'il sache [l'enfant] comprendre la nature des choses, devienne capable de faire un raisonnement, d'apprendre à vérifier et discuter une hypothèse, autrement dit de résister à toute forme d'éducation qui serait un endoctrinement. Car je suis tout de même très heurté de savoir qu'on dresse des enfants à partir de cinq ans à réciter par coeur des sourates du Coran. Cette capacité de raisonnement que je propose, vaut... de l'enfant à l'énarque. (Georges Charpak)
#5859
Il faut les rendre [les enfants] un peu sceptiques gr√Ęce √† l'√©ducation et leur faire d√©couvrir le doute scientifique.
C'est une des défenses de l'humanité face aux gourous qui pullulent. Si nous ne faisons pas ça, nous sommes fichus, car la science va mettre sur le marché des armes de destruction massive de plus en plus accessibles.
Seules l'éducation et la solidarité permettront de tarir les sources de guerriers fanatiques que la misère et le désespoir rendent disponibles. (Georges Charpak)
Commentaire : Entretien pour L'Humanité
#5895
Vous dites qu'il faut conna√ģtre l'enfant pour l'instruire; mais ce n'est point vrai; je dirais plut√īt qu'il faut l'instruire pour le conna√ģtre; car sa vraie nature c'est sa nature d√©velopp√©e par l'√©tude des langues, des auteurs et des sciences. C'est en le formant √† chanter que je saurai s'il est musicien. (Alain, Propos sur l'√©ducation)
#5921
Cessons de r√™ver l'homme, cessons de faire de l'humanisme une religion : ce ne serait qu'un narcissisme g√©n√©ralis√© ou hypostasi√©. L'homme n'est grand que dans la conscience qu'il a de sa mis√®re. Il n'est humain qu'√† condition de renoncer √† la divinit√©. L'homme, par exemple, n'est ni ma√ģtre ni possesseur de la nature: si l'humanisme n'est pas un sous-ensemble de l'√©cologisme, il ne saurait non plus justifier une quelconque indiff√©rence √† l'environnement ou aux autres esp√®ces vivantes. (Andr√© Comte-Sponville, Une √©ducation philosophique)
#5955
Que la morale fasse partie d'une éducation publique commune à toutes les classes de citoyens. Que l'on écarte avec soin de cette éducation toute influence sacerdotale. (Condorcet, Discours d'avril 1790)
#5969
En religion et en √©ducation, le z√®le qui vient de l'√Ęme est tout, parce que dans les choses morales le feu vient toujours de quelque lumi√®re secr√®te.
(Joseph Joubert, Carnets [Tome 2])
#5970
[En parlant d'un vieillard] Un grand nombre d'années l'avaient réduit et poli comme les eaux font une pierre et les générations une maxime. (Jorge Luis Borges, L'auteur et autres textes)
#6074
Les sciences peuvent seules enseigner la non-crédulité sans enseigner le scepticisme, ce suicide de la raison. (Paul Bert)
#6155
A dire vrai, les devoirs envers l'Etat sont ceux que j'ai mis le plus de temps et eu le plus de mal √† apprendre. Je suis rest√© longtemps √† leur √©gard dans cette confiance na√Įve de l'enfant qui s'imagine que son chocolat du matin arrive tout chaud quotidiennement sur sa table, en vertu de quelque n√©cessit√© cosmique. Il est bon, pour l'√©ducation de l'enfant, que, par quelque perturbation familiale, son chocolat, de temps √† autre, soit renvers√©. La peur de ne plus avoir de chocolat du tout est salutaire. (Andr√© Gide, Journal 1889-1939)
#6204
Il n'y a pas d'algorithme neutre pour le choix d'une théorie, pas de procédure systématique de décision, qui, appliquée à bon escient, doive conduire chaque individu du groupe à la même décision. (Thomas S. Kuhn, La structure des révolutions scientifiques)
#6219
L'histoire est remplie de faits montrant la vérité réduite au silence par la persécution. (John Stuart Mill, De la liberté)
#6261
Par une singulière équivoque, on cherche à confondre deux notions pourtant bien distinctes: l'identité et l'égalité. L'une réfère aux qualités physiques ou mentales des individus; l'autre à leurs droits sociaux et juridiques. La première relève de la biologie et de l'éducation; la seconde de la morale et de la politique. L'égalité n'est pas un concept biologique. On ne dit pas que deux molécules ou deux cellules sont égales. (François Jacob, Le jeu des possibles)
#6306
[...] j'en suis réduite à écrire des notes interminables dans les marges des livres qui ne sont même pas à moi mais à la Bibliothèque. Un jour ou l'autre ils s'apercevront que c'est moi qui ai fait le coup et ils me retireront ma carte. (Helene Hanff, 84 - Charing Cross Road)
#6345
Le professeur doit aider tout le monde à la fois, donc personne en particulier. (Ernest Abbé, Pamphlet 1: De l'éducation)
#6357
Penser de fa√ßon complexe est pertinent dans les cas, (presque tous), o√Ļ nous rencontrons la n√©cessit√© d'articuler, de relationner, de contextualiser. Penser de fa√ßon complexe est pertinent chaque fois qu'il faut penser. Lorsqu'on ne peut r√©duire le r√©el ni √† la logique, ni √† l'id√©e. Lorsqu'on ne peut ni ne doit rationaliser. Lorsque nous cherchons √† d√©passer ce qui est d√©j√† connu. (Edgar Morin, √Čduquer pour l'√®re plan√©taire)
#6384
Mathématiques. La préférence exclusive qu'on leur donne dans l'éducation a de grands inconvénients. (Joseph Joubert, Carnets t.1)
#6431
La beaut√© s√©duit la chair pour obtenir la permission de passer jusqu'√† l'√Ęme. (Simone Weil, La pesanteur et la gr√Ęce)
#6511
L'école n'est pas seule à instruire les jeunes. Le milieu et l'époque ont sur eux autant et plus d'influence que les éducateurs. (Paul Valéry)
#7056
Ce n'√©tait qu'une petite m√©canique, une bo√ģte √† musique r√©duite √† deux notes, une sorte de jouet mis par la nature √† notre disposition pendant les vacances. (Marcel Pagnol, Le temps des secrets)
Commentaire : parlant de la cigale
#7176
Maints éditeurs, pareils à d'adroits couturiers, se chargent d'habiller le livre de manière à séduire des acheteurs dont l'oeil est plus accessible que l'intelligence. (Paul Claudel, Positions et propositions)
#7188
"Lorsque le coeur s'entête à l'incrédulité,
la tête s'écoeure dans la désespérance"

(Jean-Robert Léonidas, Sérénade pour un Pays ou La Génération du Silence, 1992)
#7218
Lorsque le coeur s'entête à l'incrédulité,
La tête s'écoeure dans la désespérance.
(Jean-Robert Léonidas, Sérénade pour un Pays ou La Génération du Silence, 1992)
#7986
Nous naissons frères par la nature et devenons distincts par l'éducation. (Eric-Emmanuel Schmitt, Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus, Le Livre de Poche, p. 7)
#8022
Car l'amour de soi, aussi n√©cessaire soit-il, doit encore √™tre √©duqu√© pour ne pas chuter dans le pi√®ge de l'√©go√Įsme, cet amour exclusif de soi. (Fr√©d√©ric Lenoir, CŇďur de cristal, Pocket, p. 84)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.