Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#309
Combien l'amiti√© m√©rite de respects et d'√©loges! C'est elle qui fait na√ģtre, qui nourrit et entretient les plus beaux sentiments de g√©n√©rosit√© dont le cŇďur humain soit capable. (J. Boccace, le D√©cam√©ron)
#370
... et j'aurai toujours mon mot d'√©loge sur la tarte aux poireaux, le g√Ęteau de citrouille et la tarte au fromage blanc, confi√©s au four du boulanger. (Colette, Belles saisons)
#462
Comment Cupidon fait-il? Quel secret a-t-il pour ne point sortir de l'enfance? C'est que, se moquant du sérieux et du solide, il s'en tient uniquement au badinage. (Erasme, Eloge de la Folie)
#1424
Les écrivains ne se nourrissent pas de viandes ou de poulet, mais exclusivement d'éloges. (Henri Millon de Montherlant)
#2496
Les femmes courent après les fous; elles fuient les sages comme des animaux venimeux. (Erasme, Eloge de la Folie)
#2833
La Fortune aime les gens peu sensés; elle aime les audacieux et ceux qui ne craignent pas de dire: Le sort en est jeté. (Erasme, Eloges de la folie)
#4146
Les justes éloges ont un parfum que l'on réserve pour embaumer les morts. (Voltaire)
#4224
Tu fais mal si tu fais l'√©loge de quelque chose que tu ne comprends pas bien; et si tu bl√Ęmes, tu fais plus mal encore. (L√©onard De Vinci)
#4254
[...] pour accomplir sa destin√©e d'homme √Ęg√© et remplir convenablement sa mission, il faut accepter la vieillesse et tout ce qu'elle implique, il faut acquiescer √† tout cela. Sans ce consentement, sans cette soumission √† toutes les exigences de la nature, notre vie perd son sens et sa valeur et, que nous soyons jeunes ou vieux, nous commettons une trahison. (Hermann Hesse, √Čloge de la vieillesse)
#4993
Les gens trouvent leur supr√™me plaisir √† ce qui leur est supr√™mement √©tranger. (Erasme, √Čloge de la folie)
#5011
La vanité qu'il eut de vouloir se soustraire à ces visites d'usage et de politesse, qu'à la vérité on n'exige pas des candidats, mais qu'ils ne doivent pas non plus regarder comme avilissantes pour eux. (Jean le Rond d' Alembert, Eloges; Saci)
#5139
Ce qui est déshonorant, ce n'est pas de mentir, c'est de se faire prendre en flagrant délit de mensonge. Il y a des maladroits du mensonge: ceux-là on devrait les reléguer dans la vérité et leur interdire d'en sortir. (Etienne Rey, Eloge du mensonge)
#5142
Un mensonge souvent n'est qu'une vérité qui se trompe de date. Et cela peut se dire aussi bien de la science que de l'amour. (Etienne Rey, Eloge du mensonge)
#5356
Toute litt√©rature est traduction. Et traduction √† son tour, la lecture que l'on en fait... D'o√Ļ cet autre sentiment selon lequel on n'en aura jamais fini avec les textes que l'on aime, car ils rebondissent d'interpr√©tation en interpr√©tation... (Hubert Nyssen, √Čloge de la lecture)
#5434
La compagnie avait form√©, il y a quarante ans, le projet d'un dictionnaire orthographique pour fixer l'orthographe fran√ßaise; ce projet fut bient√īt abandonn√©. (Jean le Rond d' Alembert, Eloges; L. Cousin)
#5435
Tout mérite d'être lu dans le traité des tropes, jusqu'à l'errata; il contient des réflexions sur notre orthographe, sur ses bizarreries, ses inconséquences et ses variations. (Jean le Rond d' Alembert, Eloges; du Marsais)
#5471
Bossuet, qui voyait s'élever dans Bourdaloue un successeur digne de lui et formé sur son modèle, remit le sceptre de l'éloquence chrétienne aux mains de l'illustre rival à qui il avait ouvert et tracé cette glorieuse carrière. (Jean le Rond d'Alembert, Eloges; Bossuet)
#5472
Des idées creuses, soi-disant profondes, revêtues d'un style de rhéteur ou d'écolier, qu'on appelle de l'éloquence et quelquefois du sublime. (Jean le Rond d'Alembert, Eloges; Marivaux)
#5473
Il voulait que les sujets de nos prix d'√©loquence ne fussent plus, comme ils l'ont √©t√© durant pr√®s d'un si√®cle, des textes de sermons, mais qu'on les consacr√Ęt √† l'√©loge des hommes c√©l√®bres qui ont honor√© la nation par leurs talents et par leurs vertus. (Jean le Rond d' Alembert, Eloges, abb√© de Saint-Pierre)
#5474
Jurisprudence, philologie, critique, langues savantes et étrangères, histoire ancienne et moderne, histoire littéraire, traductions, éloquence et poésie, il remua tout, il embrassa tout. (Jean le Rond d' Alembert, Eloges; Bouhier)
#5479
On ne lirait point aujourd'hui sans √©tonnement la liste des sujets de d√©votion ou de morale que l'Acad√©mie a propos√©s pour le prix d'√©loquence depuis l'ann√©e 1671 jusqu'√† l'ann√©e 1758, o√Ļ ces sujets ont cess√©. (Jean le Rond d'Alembert, Eloges, Mongin)
#5480
Ses dialogues sur l'éloquence, et sa lettre à l'Académie française sur le même objet, renferment les principes les plus sains sur l'art d'émouvoir et de persuader. (Jean le Rond d'Alembert, Eloges, Fénelon)
#5825
Le sage s'efforce de ne pas voir les premiers plans immédiats, qui s'enfuient, mais de fixer les yeux sur les lointains, qui sont immobiles.
Le vrai repos vient de nous. (Paul Morand, √Čloge du repos)
#6145
Quand une amiti√© est bafou√©e, rien ne peut la reconstituer. Tandis que les blessures d'amour - du d√©sir, de la sexualit√© - peuvent se cicatriser, celles de l'amiti√© sont √©ternelles, d√©finitives. (Tahar Ben Jelloun, √Čloge de l'amiti√©)
#6243
Mauvais √©loge d'un homme que de dire : son opinion politique n'a pas vari√© depuis quarante ans. C'est dire que pour lui il n'y a eu ni exp√©rience de chaque jour, ni r√©flexion, ni repli de la pens√©e sur les faits. C'est louer une eau d'√™tre stagnante, un arbre d'√™tre mort ; c'est pr√©f√©rer l'hu√ģtre √† l'aigle. Tout est variable au contraire dans l'opinion ; rien n'est absolu dans les choses politiques, except√© la moralit√© int√©rieure de ces choses. Or, cette moralit√© est affaire de conscience et non d'opinion. L'opinion d'un homme peut donc changer honorablement, pourvu que sa conscience ne change pas. Progressif ou r√©trograde, le mouvement est essentiellement vital, humain, social.
Ce qui est honteux, c'est de changer d'opinion pour son intérêt, et que ce soit un écu ou un galon qui vous fasse brusquement passer du blanc au tricolore, et vice versa. (Victor Hugo, Littérature et philosophie mêlées)
#6502
Comme il est merveilleux pour les vieilles gens
De go√Ľter un bourgogne aupr√®s du feu
Et de partir enfin sans adieux douloureux -
Mais pas encore, un peu plus tard, pas maintenant!
(Hermann Hesse, √Čloge de la vieillesse)
#6874
Sans la libert√© de bl√Ęmer, il n'est point d'√©loge flatteur. (Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.