Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#374
Les repas occupent la plus grande partie du jour. A huit heures, le matin, le thé fume dans les tasses. Des sandwiches de pain d'épice et de beurre, de radis noir et de boeuf fumé, de pain de seigle et de pain tigré de raisins... (J.-K. Huysmans, Paris)
#1580
L'enfer, c'est les autres. (Jean-Paul Sartre, Huit-Clos)
#1873
Que ne ferait-on pas dans l'espoir d'une idée! (Henri Fabre, Souvenirs entomologiques, huitiÚme série, VI, Le réduve à masque)
#2917
Il fut bien hardi, celui qui le premier mangea une huĂźtre. (Jonathan Swift)
#3816
Quel enfant tu fais! Dix-huit ans et tu te laisses impressionner par une idylle! Idylle, mon vieux, ça commence comme idiot et ça finit comme imbécile. (Maurice Donnay, le Geste)
#4648
J'avais donc dix-huit ans! j'Ă©tais donc plein de songes!
L'espérance en chantant me berçait mes mensonges.
(Victor Hugo, Les Feuilles d'Automne)
#5606
La mode est la méthode la plus irrésistible et la plus efficace de manipuler de grandes collectivités humaines. (Konrad Lorentz, Les huit péchés capitaux de notre civilisation)
#6173
Tout ça ne me dit pas pourquoi l'alexandrin
De la langue française est le plus bel écrin
Il nourrit le sonnet comme la perle l'huĂźtre.
(Raymond Queneau, Le Chien Ă  la mandoline)
#6243
Mauvais Ă©loge d'un homme que de dire : son opinion politique n'a pas variĂ© depuis quarante ans. C'est dire que pour lui il n'y a eu ni expĂ©rience de chaque jour, ni rĂ©flexion, ni repli de la pensĂ©e sur les faits. C'est louer une eau d'ĂȘtre stagnante, un arbre d'ĂȘtre mort ; c'est prĂ©fĂ©rer l'huĂźtre Ă  l'aigle. Tout est variable au contraire dans l'opinion ; rien n'est absolu dans les choses politiques, exceptĂ© la moralitĂ© intĂ©rieure de ces choses. Or, cette moralitĂ© est affaire de conscience et non d'opinion. L'opinion d'un homme peut donc changer honorablement, pourvu que sa conscience ne change pas. Progressif ou rĂ©trograde, le mouvement est essentiellement vital, humain, social.
Ce qui est honteux, c'est de changer d'opinion pour son intĂ©rĂȘt, et que ce soit un Ă©cu ou un galon qui vous fasse brusquement passer du blanc au tricolore, et vice versa. (Victor Hugo, LittĂ©rature et philosophie mĂȘlĂ©es)
#6252
Des deux hommes qui ont dominé le dix-huitiÚme siÚcle, Jean-Jacques a plus fait pour la révolution, Voltaire pour la civilisation. (Victor Hugo, Choses vues)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.