Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#21
Un signe. Que de fois ai-je entendu ce mot, et celui de ¬ę pr√©sage ¬Ľ! Tout devient signe ou pr√©sage pour qui est √† l'aff√Ľt, pr√™t √† s'√©merveiller, pr√™t √† interpr√©ter, pr√™t √† imaginer des concordances et des rapprochements. (Amine Maalouf, Le P√©riple de Baldassare)
#65
Il revient à l'homme d'habiller la femme qu'il déshabille et de parfumer celle qu'il enlace. Comme il lui revient de défendre au péril de sa vie le pas fragile qui s'est attaché au sien. (Amine Maalouf)
#66
Les médias reflètent ce que disent les gens, les gens reflètent ce que disent les médias. Ne va-t-on jamais se lasser de cet abrutissant jeu de miroirs? (Amine Maalouf)
#69
Quand on me dit qu'une personne est arriv√©e, je suis tent√©e de demander o√Ļ, et par quels moyens, et dans quel but! Seuls se f√©licitent ceux qui se savent incapables d'aller plus loin. (Amine Maalouf)
#545
Un livre de citations... ne peut jamais être terminé. (Robert M. Hamilton)
#651
La censure est la taxe que paie un homme au public afin de devenir éminent. (John Swift, Pensées sur divers sujets)
#715
Il doit se dominer en tout, ignorer le manque de sincérité, la colère, la crainte. (Mahatma Gandhi)
#901
L'homme qui apprend doit croire; celui qui sait doit examiner. (Roger Bacon)
#1007
Cr√©er, non poss√©der; Ňďuvrer, non retenir; accro√ģtre, non dominer. (Lao-Tse)
#1018
Et quels sont les plus grands criminels? Ceux qui vendent les instruments de mort ou ceux qui les achètent et s'en servent? (Robert-E. Sherwood, les Délices de l'Idiot)
#7897
Toutes les villes, tous les Etats, tous les royaumes sont mortels ; toute chose, ou par nature ou par accident finit et en termine d'une fa√ßon ou d'une autre : c'est pourquoi le citoyen qui assiste √† la fin de sa patrie, ne peut tant se plaindre du malheur de celle-ci et le mettre sur le compte d'une m√Ęle fortune, que du sien propre ; car √† sa patrie il est arriv√© ce qui devait arriver de toute mani√®re. En v√©rit√© le malheur est pour lui, qui a trouv√© moyen de na√ģtre en un temps o√Ļ devait advenir pareille catastrophe. (Francesco Guicciardini - 1483-1540 - Ricordi)
#1238
Tout est déterminé, sans doute, mais comme nous ne savons pas comment il l'est, ni ce qui est prévu ou résolu, nous devons faire notre devoir, suivant la Raison que Dieu nous a donnée et suivant les règles qu'il nous a prescrites. (Gottfried Wilhelm Leibniz, Théodicée)
#1245
Un dictateur n'est qu'une fiction. Son pouvoir se diss√©mine en r√©alit√© entre de nombreux sous-dictateurs anonymes et irresponsables dont la tyrannie et la corruption deviennent bient√īt insupportables. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#1287
Le roman policier peut être en prise directe sur la vie, permettre à un auteur de traiter sous forme de roman de grandes affaires criminelles mettant en cause de hauts personnages, d'en montrer les implications politiques et policières. (Jacques Jaubert)
#1304
Dans la vie des peuples, au moment des grands malheurs, apr√®s les guerres, les invasions, les famines, il y a toujours un homme qui sort de la foule, qui impose sa volont√©, son ambition, ses rancunes, et qui se venge ¬ę comme une femme ¬Ľ sur le peuple entier, de la libert√©, de la puissance et du bonheur perdus. (Curzio Malaparte, Technique du coup d'Etat)
#1720
Je sais de quelles petitesses meurent les plus grandes amours. (Jean Anouilh, L'Hermine, acte II)
#1742
La femme se détermine et se différencie par rapport à l'homme et non celui-ci par rapport à elle; elle est l'inessentiel en face de l'essentiel. Il est le sujet, il est l'Absolu: elle est l'Autre. (Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe)
#2042
Quand l'orgueil chemine devant, honte et dommage suivent de près. (Gabriel Meurier, Trésor des sentences)
#2173
Le monde entier se trouvait devant eux, o√Ļ choisir
Le lieu de repos, et la Providence fut leur guide:
La main dans la main, à l'aventure et lentement,
A travers l'Eden, ils cheminèrent seuls. (Milton, le Paradis perdu)
#2410
J'aime le mot "croire". En g√©n√©ral, quand on dit "je sais", on ne sait pas, on croit. Je crois que l'art est la seule forme d'activit√© par laquelle l'homme en tant que tel se manifeste comme v√©ri-table individu. Par elle seule il peut d√©passer le stade animal parce que l'art est un d√©bouch√© sur des r√©gions o√Ļ ne dominent ni le temps ni l'espace. Vivre, c'est croire; c'est du moins ce que je crois. (Marcel Duchamp)
#2454
Examine si ce que tu promets est juste et possible, car la promesse est une dette. (Confucius)
#2609
Blancs enfants de chŇďur de la lune
Et lunologues éminents,
Leur église ouvre à tout venant,
Claire d'ailleurs comme pas une. (Jules Laforgue)
#2886
... l'artiste n'a pas le choix: exister en tant qu'homme ou en tant qu'Ňďuvre; dans le second cas, on s'abstiendra d'examiner le reste amoch√© ... (Arno Schmidt)
#2962
Neuf grains de beauté gracieux
Que de neuf baisers je décompte,
Et les comptant je me rends compte
D'un secret plus doux que les cieux.
Sur le cou tendre, aux joues sans ombre,
Et sur le sein o√Ļ le cŇďur bat...
Aucun baiser n'effacera
Ce qui plus que le musc est sombre.
(Mikha√Įl Alexeievitch Kouzmine)
#3104
Comme un chercheur d'or, je ne puis transmettre à la postérité que le minerai précieux que j'ai extrait, et non pas mon travail, mes recherches et mes privations, mes joies et mes déceptions. (Constantin Stanislavski, Ma vie dans l'art)
#3361
La contemplation serait l'action à sa limite, l'apothéose de l'action. L'action par excellence. Tout le reste n'est qu'acheminement. (Claire de Lamirande)
#3638
On fait la guerre quand on veut, on la termine quand on peut. (Nicolas Machiavel)
#3695
Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre. (Pierre de Courbetin)
#3741
Je vois passer l'homme moderne avec une idée de lui-même et du monde qui n'est plus une idée déterminée... Il lui est devenu impossible d'être l'homme d'un seul point de vue et d'appartenir réellement à une seule langue, à une seule conception, à une seule physique. (Paul Valéry)
#3815
La virilité d'une idée ne consiste pas moins dans sa puissance à créer un passage à travers la pensée contemporaine que dans sa capacité à dominer les mouvements futurs. (Okakura Kakuzo, le Livre du Thé)
#3895
Le temps est la monnaie la plus chère dans votre vie. C'est à vous seul de déterminer comment vous allez dépenser cette monnaie. Faites attention à ce que vous ne premettez pas aux autres de la dépenser pour vous. (Carl Sanders)
#3984
Laissez-moi fuir la menteuse et criminelle illusion du bonheur! Donnez-moi du travail, de la fatigue, de la douleur et de l'enthousiasme. (George Sand, La Comtesse de Rudolstadt)
#4150
La foi illumine avec ses t√©n√®bres les t√©n√®bres de l'√Ęme. (Saint Jean de la Croix)
#4295
Ne pourrait-on pas fixer la Saint-Sylvestre au 15 ao√Ľt, afin que le p√®re No√ęl √©volue enfin dans des chemin√©es √©teintes? (Philippe Bouvard)
#4409
La défense est un charme: on dit qu'elle assaisonne les plaisirs, et surtout ceux que l'amour nous donne. (Jean de la Fontaine, Les Filles de Minée)
#4439
La jalousie aveugle un coeur atteint,
Et, sans examiner, croit tout ce qu'elle craint.
(Pierre Corneille, Le Menteur)
#4446
[...] les plus belles promesses, même si elles finissent par devenir poussières de souvenir, ne passent jamais le sablier du temps. (Maxence Fermine, Opium)
#4586
Les vengeances ch√Ętient, mais n'√©liminent pas les fautes. (Miguel de Cervant√®s)
#7688
Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur existance, c'est leur existance qui détermine leur conscience. (Marx)
#7706
La liberté ne se conquiert jamais au détriment de celle des autres. Etre libre, c'est dominer. Dans le dernier cas, la liberté n'est acquise qu'au détriment de soi. (Pierre Reverdy, En vrac)
#5324
Le roman n'examine pas la réalité mais l'existence. Et l'existence n'est pas ce qui s'est passé, l'existence est le champ des possibilités humaines, tout ce que l'homme peut devenir, tout ce dont il est capable. (Milan Kundera, L'art du roman)
#5174
Déterminé à vivre en parfait honnête homme, je m'applique à tourner la loi, partant à éviter ses griffes. (Georges Courteline, L'article 330)
#5193
Que chacun examine ses pensées. Il les trouvera toutes occupées au passé ou à l'avenir. Nous ne pensons presque point au présent, et si nous y pensons ce n'est que pour en prendre la lumière pour disposer de l'avenir. Le présent n'est jamais notre fin.
Le passé et le présent sont nos moyens; le seul avenir est notre fin. Ainsi nous ne vivrons jamais, mais nous espérons de vivre, et, nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais. (Blaise Pascal, Pensées)
#5417
Toutes les passions, comme le nom l'indique, viennent de ce que l'on subit au lieu de gouverner. (Alain, Minerve ou De la sagesse)
#5456
Tout penseur qui voudra devenir orateur, tout homme d'esprit et de coeur qui voudra se faire éloquent et être éloquent, remuer les masses, dominer les assemblées, avec sa parole, n'aura qu'à passer de la région des idées dans le domaine des lieux communs. (Victor Hugo, Carnets intimes)
#5539
Et cependant un fripon de libraire.
Des beaux esprits écumeurs mercenaire,
Vendeur adroit de sottise et de vent,
En souriant d'une mine matoise,
Lui mesurait des livres à la toise,
Car Monseigneur est surtout fort savant.
(Voltaire, Le Temple du Go√Ľt)
#5632
Je suis l'ennemi de ce r√®gne de l'homme qui n'est pas encore termin√©. Pour moi, la femme est l'avenir de l'homme, au sens o√Ļ Marx disait que l'homme est l'avenir de l'homme. (Louis Aragon, Commentaire au Fou d'Elsa)
#5715
Patriotisme: Matériau combustible susceptible de servir de torche à quiconque ambitionne d'illuminer son nom. (Ambrose Gwinett Bierce, Le Dictionnaire du Diable)
#5782
Selon la mani√®re dont on le pr√©sente, le pass√© de n'importe lequel d'entre nous peut aussi bien devenir la biographie d'un chef d'√Čtat bien-aim√© que la biographie d'un criminel. (Milan Kundera, Risibles amours)
#5847
Ne r√©fute jamais les opinions d'autrui, parce que ce serait vouloir para√ģtre plus fort que ton prochain et le dominer. Expose ton sentiment avec sinc√©rit√© et simplicit√© et laisse la v√©rit√© agir de soi sur l'esprit de ton fr√®re. Qu'elle le conqui√®re, elle, et que toi tu ne le mettes pas sous ton joug. La v√©rit√© que tu prof√©reras n'est pas √† toi; elle est au-dessus de toi, et elle se suffit √† elle-m√™me. (Miguel de Unamuno, Journal intime)
#5871
Je crois, juridiquement parlant, qu'il y aurait des motifs sérieux pour inculper chaque président des Etats-Unis depuis la seconde guerre mondiale. Ils ont tous été soit de véritables criminels de guerre, soit impliqués dans de graves crimes de guerre. (Noam Chomsky)
#5884
[Le po√®te] est humain et veut partager ce qu'il comprend √† la vie. Retenir ce qu'il y d√©couvre de pr√©cieux. Illuminer ce qu'il y trouve d'odieux. Propager ce qu'il y voit de miraculeux. D√©noncer ce qu'il y remarque d'injuste. (Mika√ęl Ollivier, Celui qui n'aimait pas lire)
#5945
Qui sauve un criminel se charge de son crime. (Thomas Corneille, Timocrate)
#6031
Les biographies se terminent généralement par la mort du sujet étudié, conclusion naturelle dont ne bénéficient pas les autobiographies. (Eric Hobsbawm, Franc-tireur)
#6043
La musique, on a tous la n√ītre, un air √† soi. L'important, c'est de savoir le jouer assez bien pour que les gens aient l'envie de l'√©couter. Ce n'est pas de la technique, √ßa, ni de l'inspiration ou du g√©nie. C'est de l'√©motion. (Maxence Fermine, Billard blues)
#6112
[...] tout bon propriétaire est porté à exagérer les fautes des personnes qui font mine d'en vouloir à ses capitaux. (Auguste Villiers de l'Isle-Adam, Les brigands)
#6191
Si quelque chose semble devoir rabaisser l'homme au-dessous de la bête, c'est sans doute la guerre. Les lions et les tigres ne combattent que pour satisfaire leur faim; l'homme est le seul animal qui, de gaieté de coeur et sans cause, vole à la destruction de ses semblables, et se félicite d'en avoir beaucoup exterminé. (Paul-Henri, baron d'Holbach, La morale universelle)
#6252
Des deux hommes qui ont dominé le dix-huitième siècle, Jean-Jacques a plus fait pour la révolution, Voltaire pour la civilisation. (Victor Hugo, Choses vues)
#6359
L'homme qui n'est qu'intelligence, l'homme prosa√Įque, est une fleur st√©rile qui n'a que des √©tamines; le po√®te est une fleur f√©conde et compl√®te. (Henry David Thoreau, Journal)
#6524
Que l'homme ne se laisse ni corrompre, ni dominer par les choses extérieures et ne place son admiration qu'en lui-même; qu'il se fie à son courage et, préparé à toutes les éventualités, soit l'artisan de sa vie. Que sa confiance ne soit pas privée de science, ni sa science de constance: que ses décisions, une fois prises, soient définitives, que rien dans ses décrets ne puisse être biffé. (Sénèque, La vie heureuse)
#6694
Tous les sentiments ont chacun un ton de voix, des gestes et des mines qui leur sont propres. Et ce rapport bon ou mauvais, agréable ou désagréable. est ce qui fait que les personnes plaisent ou déplaisent. (La Rochefoucauld, Réflexions ou Sentences et Maximes morales - 255)
#6697
J'examine les hommes, ce qu'ils disent, ce qu'ils font, non pour les bl√Ęmer ou pour m'en moquer, mais je m'en fais l'application √† moi-m√™me, en disant: ¬ę Commets-je les m√™mes fautes? Quand cesserai-je? Quand me corrigerai-je? Il n'y a que peu de temps que je faisais comme ces gens-l√†. Je ne p√®che plus de m√™me, gr√Ęces en soient rendues aux dieux ¬Ľ. (√Čpict√®te, Entretiens - Livre IV, XIII)
#6748
Les m√©decins qui ont fait des √©tudes connaissent beaucoup de maladies, mais pour gu√©rir un malade, il faut l'examiner avec cet instinct que donne une grande bont√©. Dans les h√īpitaux, de vieux chirurgiens et de jeunes internes pratiquent toute la science des √©coles; or beaucoup d'hommes meurent parce qu'on ne sait pas les soigner avec amour. La Bont√© est plus forte que la science humaine. Il faudrait que la m√©decine f√Ľt un sacerdoce et que chaque m√©decin pratiqu√Ęt son m√©tier comme on accomplit un grand devoir. Loin des plaisirs du monde, dans sa pens√©e et dans son coeur, il faudrait que le m√©decin rest√Ęt chaque jour afin de se recueillir et de se fortifier. Un cerveau, c'est bien, pour conna√ģtre les maladies, mais un cerveau et un cŇďur, cela sugg√®re les miracles. (Charles-Louis Philippe, La M√®re et l'enfant)
#7086
Celui qui s'attarde trop à examiner ses projets ne les exécute pas. Pas de meilleure recette pour écrire que l'écriture. (Adolfo Bioy Casares, Nouvelles démesurées)
#7090
on regarde une étoile pour deux raisons:parce qu'elle est lumineuse et parce qu'elle est impénètrable. il existe près de nous un plus doux rayonnement et un plus grand mystère:la femme.(Victor Hugo, Les misérables)
#6838
Le billard, c'est comme la vie. Ça tient à un cheveu. Une seconde. Une rencontre. Un souffle. (Maxence Fermine, Billard blues)
#7011
Un conquérant n'est qu'un roi blasé qui veut à tout prix de grandes émotions ; c'est un joueur déterminé qui prend un million d'hommes pour jetons et le monde entier pour tapis. (Louis-Philippe de Ségur, Pensées, maximes, réflexions - CCCLVII)
#7047
La flatterie est une mine que creuse le vice pour faire écrouler la vertu. (Jean-Benjamin de Laborde, Pensées et maximes)
#7112
Il y a certainement de la sensibilit√©, et plus qu'on ne croit, dans les min√©raux eux-m√™mes. Aussi, loin d'√™tre une locution erron√©e, c'en est une qui d√©rive d'un instinct sup√©rieur que celle-ci : ¬ę √ätre malheureux comme les pierres. ¬Ľ (Edmond Thiaudi√®re, La Proie du N√©ant)
#7243
Il suffit d'abaisser notre prétention à dominer la nature et d'élever notre prétention à en faire physiquement partie, pour que la réconciliation ait lieu. (Francis Ponge, Le Grand Recueil)
#7326
Oui Seigneur, pardonne à la France qui dit bien la voie droite et chemine par les sentiers obliques. (Léolpold Sédar Senghor)
#7341
Oui Seigneur, pardonne à la France qui dit bien la voie droite et chemine par les sentiers obliques. (Léopold Sédar Senghor, Hosties noires - Prière de paix )
#7447
Je voudrais qu'il aim√Ęt les clairs de lune, les roses pompon, les nostalgies exotiques, les langueurs printani√®res, les n√©vroses fin de si√®cle, toutes choses que personnellement j'abomine mais qui, de nos jours, font bien dans un roman. (Raymond Queneau, Le Vol d'Icare)
#7400
Il n'y a de place à la Cour que pour les grands et les petits. Les conditions communes, les gens d'un ordre mitoyen, n'y peuvent exister. Quelquefois le mérite éminent peut s'y montrer, mais comme spectacle et passagèrement comme une comète. (Sénac de Meilhan, Considérations sur l'esprit et les moeurs in OEuvres philosophiques et littéraires, Vol. 1)
#7910
Quand c'est une question de survie, on range au placard les grands idéaux qu'on s'était fabriqués gamine. Et on encaisse, on se tait, on laisse dire, on subit. (Agnès Ledig, Juste avant le bonheur, Pocket, p. 13)
#7923
Les voyous qui se comportent en voyous sont en paix avec eux-mêmes ; les honnêtes gens que les circonstances conduisent à se comporter en voyous sont minés de l'intérieur par la mauvaise conscience. (Amin Maalouf, Les Désorientés, Livre de Poche, p. 238)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.