Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#73
À l'origine, n'est pas le mot, mais la phrase, une modulation. Écoutez le chant des oiseaux! (Blaise Cendrars)
#348
Depuis l'origine des choses jusqu'au quinzième siècle de l'ère chrétienne inclusivement, l'architecture est le grand-livre de l'humanité, l'expression principale de l'homme à ses divers états de développement, soit comme force, soit comme intelligence. (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris)
#359
L'amour est l'ultime signification de tout ce qui nous entoure. Ce n'est pas un simple sentiment, c'est la vérité, c'est la joie qui est à l'origine de toute création. (R. Tagore)
#366
La loi d'amour est dure, mais tout injuste qu'elle soit, il faut néanmoins la subir, car elle a uni le ciel et la terre depuis l'origine des temps. (Pétrarque, Triomphe de l'Amour)
#748
Heureux qui peut savoir l'origine des choses. (Virgile, GĂ©orgiques)
#1182
La conscience est considérablement enrichie par l'effort herméneutique déployé pour déchiffrer la signification des mythes, des symboles et autres structures religieuses traditionnelles. (Mircea Eliade, La Nostalgie des origines)
#1439
J'admire la gentillesse qui a pour origine la gentillesse ou l'amour. Mais connaissez-vous beaucoup de gens qui la pratiquent, cette gentillesse-là? Dans l'immense majorité des cas, quand les humains sont gentils, c'est pour qu'on leur fiche la paix. (Amélie Nothomb)
#1707
Vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre n'est à personne. (Jean-Jacques ROUSSEAU, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, première partie)
#1868
Il y a une femme Ă  l'origine de toutes les grandes choses. (Alphonse de Lamartine)
#2310
Le mythe de la source originelle ne se pénètre guère / sauf si des enfants jouent à l’obstruer... (Patrick Beurard-Valdoye)
#2359
... désir comme enfance, pour rien, en-deçà ou au-delà du dicible, sans finalité sinon sans origine, sans perspective, sans utilité, sans grandeur; une puissance toutefois, mais infiniment nocive, qui ruine, depuis le commencement, toutes les chances du savoir, du pouvoir et de l'amour. (Claude Louis-Combet)
#2423
Lorsque le premier bébé rit pour la première fois, son rire se brisa en un million de morceaux, et ils sautèrent un peu partout. Ce fut l'origine des fées. (Sir James-Matthew Barrie, Le petit oiseau blanc)
#4066
Lorsque le premier bébé rit pour la première fois, son rire se brisa en un million de morceaux, et ils sautèrent un peu partout.
Ce fut l'origine des fées. (James Barrie)
#4284
À moi aussi, mes professeurs n'ont rien donné d'autre que leur incapacité, me dis-je. À moi aussi ils n'ont rien enseigné d'autre que le chaos. En moi aussi ils ont détruit pour des dizaines d'années avec la plus grande brutalité tout ce qu'il y avait originellement en moi pour me développer, avec toutes les possibilités de mon intelligence, dans un univers qui était le mien. (Thomas Bernhard, Maîtres anciens)
#5881
Les maladies se produisent là où les gens ne portent pas toute la charge qu'ils peuvent porter, sont trop peu occupés, ce n'est pas d'être trop occupés qu'ils devraient se plaindre mais de ne pas l'être assez, on restreint leur emploi et les maladies se répandent, tous sont la proie du malheur là où l'on restreint le travail et l'emploi. Dans cette mesure le travail, qui est sans signification en lui-même, possède sa signification propre, originelle. (Thomas Bernhard, La cave)
#7470
Ce n'est pas nos idées qui nous font optimistes ou pessimistes, c'est notre optimisme ou notre pessimisme d'origine physiologique ou au besoin pathologique, l'un autant que l'autre, qui fait nos idées. (Miguel de Unamuno , Le sentiment tragique de la vie)
#7944
[...] le mot d'origine, utilisé par Jésus, que l'on a traduit par « péché » était khtahyan. Il signifie plutôt « erreur », dans le sens où ce que l'on fait ne correspond pas à l'objectif. De même, quand Jésus parlait de ce qui mal, il utilisait le mot bisha, qui veut plutôt dire « inadéquat ». Bref, commettre des péchés n'est pas vraiment faire le mal, mais plutôt se tromper et s'éloigner de l'objectif. (Laurent Gounelle, Le Jour où j'ai appris à vivre, Pocket, p. 70)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.