Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#32
- O√Ļ sont les hommes ? reprit enfin le petit prince. On est un peu seul dans le d√©sert...
- On est seul aussi chez les hommes, dit le serpent. (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince)
#142
Il n'y a point de femme que le soin de sa parure n'empêche de songer à son amant. (Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves)
#145
Les paroles les plus obscures d'un hommes qui pla√ģt donnent plus d'agitation que des d√©clarations ouvertes d'un homme qui ne pla√ģt pas. (Madame de La Fayette, La Princesse de Cl√®ves)
#146
Les passions peuvent me conduire, mais elles ne sauraient m'aveugler. (Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves)
#147
Les personnes galantes sont toujours bien aises qu'un prétexte leur donne lieu de parler à ceux qui les aiment. (Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves)
#151
Toutes mes résolutions sont inutiles; je pensais hier tout ce que je pense aujourd'hui et je fais aujourd'hui le contraire de ce que je résolus hier. (Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves)
#175
Avant tous mes Adieux à la vie, à l'amour,
Qui sont la même chose, et pour le même jour,
J'en dois à l'art de plaire, ainsi qu'à la jeunesse:
Et je devrais en faire à la tendresse;
Mais je laisse mon cŇďur aller tant qu'il pourra.
(Prince C. de Ligne, Mes Adieux)
#484
Mon étonnement est qu'on survive à une bataille, quel qu'en soit l'événement. Comment ne pas mourir de chagrin si on la perd, et de joie si on la gagne? (Prince Charles-Joseph de Ligne, Correspondance)
#869
En amour, il n'y a que les commencements qui soient charmants. Je ne m'étonne pas qu'on trouve du plaisir à recommencer souvent. (Prince Charles-Joseph de Ligne, Mes écarts)
#940
Prince, on délibère bien souvent,
Mais on peut dire, comme le rat,
Du conseil qui n'aboutit pas:
Qui prendra la sonnette au chat? (Eustache Deschamps, Ballades de moralités; LVIII)
#992
Je d√©finis la cour un pays o√Ļ les gens,
Tristes, gais, prêts à tout, à tout indifférents,
Sont ce qu'il pla√ģt au prince, ou, s'ils ne peuvent l'√™tre,
T√Ęchent au moins de le para√ģtre. (Jean de La Fontaine, Fables; les Obs√®ques de la lionne)
#993
Je me souviens d'un jour qu'on parlait de courage. L'imp√©ratrice (Catherine de Russie) me dit: ‚ÄĒ Si j'avais √©t√© homme, j'aurais √©t√© avant d'√™tre capitaine. Je lui r√©pondis: ‚ÄĒ Je n'en crois rien, madame, car je vis encore. (Prince de Charles de Ligne, M√©moires)
#1035
La culture d'une nation est le miroir o√Ļ se refl√®tent ses connaissances, ses croyances et ses traditions originales. C'est, en bref, une cl√© √† l'aide de laquelle on peut ouvrir la porte de la connaissance de son peuple et de ses institutions. Un jugement clair, reposant sur des informations exactes est, √† son tour, le vrai chemin vers l'amiti√© et la sympathie parmi les nations du monde. (Prince Fumimaro Konoye)
#1374
J'aime les gens distraits; c'est une marque qu'ils ont des idées et qu'ils sont bons: car les méchants et les sots ont toujours de la présence d'esprit. (Le Prince Charles-Joseph de Ligne, Mes écarts)
#1801
Les langues n'ont d'√©l√©gance qu'autant qu'il y en a dans l'esprit de ceux qui les parlent. (√Čtienne Bonnot, abb√© de CONDILLAC, Cours d'√©tude pour l'instruction du prince de Parme, VI, Histoire moderne, livre XX, chap. 1)
#1819
L'Académie assurément
Choisit un prince de l'Eglise
Pour l'absoudre de la sottise
Qu'elle va faire en le nommant. (Anonyme)
#1998
L'on est bien faible quand on est amoureux. (Madame de La Fayette, La Princesse de Montpensier)
#2195
Il y avait des graines terribles sur la planète du petit prince... c'étaient les graines de baobabs. Le sol de la planète en était infesté. Or un baobab, si l'on s'y prend trop tard, on ne peut jamais plus s'en débarasser. Il encombre toute la planète. Il la perfore de ses racines. Et si la planète est trop petite, et si les baobabs sont trop nombreux, ils la font éclater. (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince)
#2196
On ne voit bien qu'avec le coeur. (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince; XXI)
#2231
Si faire était aussi aisé que savoir ce qu'il est bon de faire, les chapelles seraient des églises, et les chaumières des pauvres gens des palais de princes. (Shakespeare, le Marchand de Venise)
#2517
Duc je ne daigne,
Roi je ne puis,
Prince de Bretaigne
De Rohan je suis. (Devise célèbre de la famille de Rohan)
#2984
Cette guerre n'est pas une guerre de chefs de clans, ni de princes, de dynasties ou d'ambition nationale; c'est la guerre des peuples et des causes. Nombreux sont ceux qui serviront fid√®lement, non seulement dans notre √ģle, mais dans tous les pays, sans que jamais leur nom ne soit connu, ni que leurs actes soient consign√©s par √©crit. C'est la guerre des Soldats Inconnus. (Sir Winston Churchill)
#3498
En amour, il n'y a que les commencements qui soient charmants. Je ne m'étonne pas qu'on trouve du plaisir à recommencer souvent. (Prince de Ligne, Mes écarts)
#3603
Les hommes font les lois; les femmes font les mŇďurs. (Prince Charles-Joseph de Ligne, M√©moires pour mon cŇďur accus√©)
#3890
Dans les contes pour enfants, les princesses donnent des baisers aux crapauds.
Dans la vie réelle, les princesses embrassent les princes et ceux-ci se transforment en crapauds. (Paulo Coelho)
#4047
Elle s'assit et se mit à regarder ce portrait avec une attention et une rêverie que la passion seule peut donner. (Madame de la Fayette, La Princesse de Clèves)
#4208
C'était une tristesse trop grande, vertigineuse, qui ne cessait pas, qui même s'accroissait.
Tristesse trop grande pour les petits. Les petits connaissent les terreurs qui sont les premières, les terreurs princeps, celles qui sont sans référence dans l'expérience, qui plus jamais ne se retrouvent sur leur chemin. Les pires. Les tristesses abyssales. (Pascal Quignard)
#4251
Et leurs lèvres s'ouvrir comme des fleurs sanglantes. (Théodore de Banville, Les Princesses)
#4389
Il n'y a d'esprits, de gr√Ęce, de bon go√Ľt qu'en France.
Donnez aux Fran√ßais n'importe quel objet, et je suis s√Ľre que l'ing√©niosit√© fran√ßaise en fera quelque chose de charmant. (Princesse de Metternich)
Commentaire : à un ambassadeur d'Allemagne
#4794
La princesse de Navarre lui faisait tous les jours confidence d'une jalousie dont elle était la cause; cette jalousie la pénétrait de remords, et, quand la princesse de Navarre était contente de son mari, elle-même était pénétrée de jalousie à son tour. (Madame de La Fayette, La Comtesse de Tende)
#4840
Être belle et aimée, ce n'est être que femme.
Être laide et savoir se faire aimer, c'est être princesse.
(Jules Barbey d'Aurevilly, Les Diaboliques)
#4934
Tout journal, de la première ligne à la dernière, n'est qu'un tissu d'horreurs. Guerres, crimes, vols, impudicités, tortures, crimes des princes, crimes des nations, crimes des particuliers, une ivresse d'atrocité universelle.
Et c'est de ce d√©go√Ľtant ap√©ritif que l'homme civilis√© accompagne son repas de chaque matin. Je ne comprends pas qu'une main pure puisse toucher un journal sans une convulsion de d√©go√Ľt. (Charles Baudelaire, Journaux intimes; CIII)
#7516
Il y a des personnes à qui on n'ose donner d'autres marques de la passion qu'on a pour elles que par les choses qui ne les regardent point. (Madame de Lafayette ; La princesse de Clèves)
Commentaire : (jeny )
#4973
Rien ne fait plus d'honneur au prince que la modestie de son favori. (Jean de La Bruyère, Caractères)
#4988
Jeunesse du prince, source des belles fortunes. (Jean de La Bruyère, Caractères)
#5249
Quand le mystère est trop impressionnant, on n'ose pas désobéir. (Antoine de Saint-Exupéry, Le petit prince)
#5269
Les exemples vivants ont bien plus de pouvoir;
Un prince dans un livre apprend mal son devoir.
(Pierre Corneille, Le Cid)
#5276
Chacun voit ce que tu parais être, mais personne ne connais ce que tu es. (Machiavel, Le Prince, chap.18)
#5540
Jamais les hommes ne font le bien que par n√©cessit√©; mais l√† o√Ļ chacun, pour ainsi dire, est libre d'agir √† son gr√© et √† s'adonner √† la licence, la confusion et le d√©sordre ne tardent pas √† se manifester de toutes parts. (Machiavel, le Prince)
#5617
[...] les Grecs, qui ont écrit tant de phrases et si peu de choses [...] (Voltaire, La Princesse de Babylone)
#5844
S'il vous pla√ģt... dessine-moi un mouton! (Antoine de Saint-Exup√©ry, Le Petit Prince)
#5947
Quand on meurt pour le prince, on est mis dans l'histoire. (Thomas Corneille, Le Ge√īlier de soi-m√™me)
#5962
Des circonstances se pr√©sentent quelquefois o√Ļ nous devons accepter de bon coeur le risque d'√™tre tromp√©s. (Henry de Montherlant, La ville dont le prince est un enfant)
#6398
Le lendemain, dès la première heure, l'intrépide Tartarin et le non moins intrépide prince Grégory, suivis d'une demi-douzaine de portefaix nègres, sortaient de Milianah et descendaient vers la plaines du Chéliff par un raidillon délicieux tout ombragé de jasmins, de thuyas, de caroubiers, d'oliviers sauvages, entre deux haies de petits jardins indigènes et des milliers de joyeuses sources vives qui dégringolaient de roche en roche en chantant... Un paysage du Liban. (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6399
En somme pour gouverner l'Alg√©rie ‚ÄĒ c'est toujours le prince qui parle ‚ÄĒ pas n'est besoin d'une forte t√™te, ni m√™me de t√™te du tout. Il suffit d'un k√©pi, d'un beau k√©pi galonn√© reluisant au bout d'une trique comme la toque de Gessler. (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6574
Je ne peux pas croire que ce sont les baisers de princes charmants qui sortent les princesses de leurs siestes séculaires, non, les baisers endorment, ce sont les gifles qui réveillent. (Marie Desplechin, Sans moi)
#6617
Il parut alors une beauté à la cour, qui attira les yeux de tout le monde. (Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves)
#6601
Le Comte: Vous êtes gentilhomme ?
Figaro: Si le ciel l'e√Ľt voulu, je serais fils d'un prince. (Beaumarchais, Le Mariage de Figaro - Acte III, sc√®ne 15)
#6849
Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser. (Etienne de Condillac, Cours d'étude pour l'instruction du prince de Parme)
#7151
Il faut qu'un prince ait un m√©rite bien extraordinaire, quand on ne s'attache √† lui que pour l'amour de lui. (√Čpict√®te, Entretiens - Livre III, LXXI)
#7221
Quand tu approches les princes et les grands, souviens-toi qu'il y a l√†-haut un plus grand prince encore, qui te voit, qui t'entend, et √† qui tu dois plut√īt plaire. (√Čpict√®te, Entretiens - Livre I, LXXIX)
#7324
Voici que meurt l'afrique des empires, c'est l'agonie d'une princesse pitoyable. et aussi l'europe à laquelle nous sommes liés par le nombril. (Léopold Sédar Senghor, Liberté: Prière aux masques - 1964-1977)

#7328
Voici que meurt l'Afrique des empires, c'est l'agonie d'une princesse pitoyable. Et aussi l'Europe à laquelle nous sommes liés par le nombril. (Léolpold Sédar Senghor)
#7907
[...] gardez les nuits et supprimez les jours, vous retiendrez les hommes plus longtemps. (Eric-Emmanuel Scmitt, Odette Toulemonde et autres histoires, La princesse aux pieds nus, Le Livre de Poche, p. 144)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.