Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#183
L'Adultère, en latin, cela veut dire, en somme:
Qu'on avance la nuit près du lit d'un autre homme,
Pour diviser en trois ce qui n'Ă©tait Ă  deux
Qu'un seul et mĂŞme corps selon la loi des Cieux. (Geoffrey Chaucer)
#190
Agis comme si la maxime de ton action devait être érigée par ta volonté en loi universelle de la nature. (E. Kant)
#376
L'humble dépense de son dîner s'accroît... d'inutiles suppléments de salades durement vinaigrées et d'un demi-siphon d'eau de Seltz. (J.-K. Huysmans, Croquis parisiens)
#436
Brume: le monde y repose encore.
Bois et prairies rĂŞvent encore.
BientĂ´t, quand tomberont les voiles,
Tu te retrouveras le ciel bleu;
Le monde atténué, qu'exaltera l'automne,
Ruissellera d'or chaleureux.
(Edouard MorĂŻke, Matin de Septembre)
#455
Les thèmes de la tragédie sont universels, alors que ceux de la comédie sont plus ancrés dans les cultures. (Umberto Eco)
#509
Le souverain bien qui est possible pour l'homme lui revient selon sa meilleure puissance (virtus); ... Mais la meilleure puissance de l'homme est la raison et l'intellect. Elle assure en effet le suprême gouvernement de la vie humaine tant pour la spéculation que pour l'action. Donc le souverain bien qui est possible pour l'homme lui revient selon l'intellect. (Boèce de Dacie)
#515
La beauté, c'est quelque chose de rare, de merveilleux, que, dans le tourment de son âme, l'artiste extrait du chaos universel. Et, quand elle est créée, il n'est pas donné à tous de la voir. (Somerset Maugham, l'envoûte)
#578
Ce n'est pas de vivre selon la science qui procure le bonheur; ni même de réunir toutes les sciences à la fois, mais de posséder la seule science du bien et du mal. (Platon, Dialogues)
#580
Il n'y a rien qui soit plus menaçant que le bonheur, et chaque baiser qu'on donne peut éveiller un ennemi. (Maurice Maeterlinck, Aglavaine et Sélysette)
#666
L'artiste, le vrai artiste, le vrai poète, ne doit peindre que selon qu'il voit et qu'il sent. Il doit être réellement fidèle à sa propre nature. (Charles Baudelaire)
#798
Il n'y a rien de plus beau qu'une clef, tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre. (Maurice Maeterlinck, Aglavaine et SĂ©lysette)
#853
J'ai écarté le voile de mousseline, effleuré des doigts le front haut et pur, plein de silence. Et pauvre petit prêtre que je suis, devant cette femme si supérieure à moi hier encore par l'âge, la naissance, la fortune, l'esprit, j'ai compris — oui, j'ai compris ce que la paternité. (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne)
#954
Je ne m'exprime librement qu'avec des gens dégagés de toute opinion et placés au point de vue d'une bienveillante ironie universelle. (Joseph-Ernest Renan)
#1038
La culture est ce qui subsiste quand on a oublié tout ce qu'on avait appris. (Selma Lagerlof)
#1113
La démocratie dont je suis partisan, c'est elle qui donne à tous les mêmes chances de réussite, selon la capacité de chacun. Celle que je repousse, c'est celle qui prétend remettre au nombre l'autorité qui appartient au mérite. (Henry Ford, Ma vie et mon œuvre)
#7883
Sculpte, lime, cisèle ;
Que ton rĂŞve flottant

Se scelle

Dans le bloc résistant !
(Théophile Gautier, Émaux et camées, extrait du poème "L'Art")
#1546
Puisque je vais porter un sort, le mien,
Puisque je vais tenter mes forces, ma mesure,
Et jouer ce rĂ´le qui m'appartient,
Que l'énergie me soit donnée, avec l'amour! (Georges Duhamel, Selon ma Loi)
#1666
Estimez vos amants selon le revenu. (Mathurin RĂ©gnier, Satires XIII)
#1675
Selon le vent qu’il fait, l’homme doit naviguer. (Mathurin Régnier, Satire VII)
#1838
La verité que cherche l'oeuvre d'art, c'est la verité universelle de ce qui est singulier. (Michel Deguy, Fragment du cadastre, quatrième partie, À Marcel Proust)
#1911
Chaque biographie est une histoire universelle. (Bernard GROETHUYSEN, Mythes et portraits, La vie de Goethe)
#1923
La vie ne dispense pas seulement de beaux et merveilleux souvenirs. Je la vois comme la surface de l'eau d'un fleuve qui monte et qui descend selon la marée, et qui change d'aspect suivant les intempéries. (Ly Thu Ho, Printemps inachevé)
#2020
Les mariages se font au ciel et se consomment sur la terre. (Antoine Loisel, Institutes coutumières)
#2245
La définition légale de la personne humaine est un problème d'intérêt national et universel. (Vercors, Les Animaux dénaturés, chap. 15)
#2663
Que cette raison universelle et naturelle chasse de nous l'erreur et l'étonnement que la nouvelleté nous apporte. (Montaigne)
#2707
Ne réponds pas à l'insensé selon sa folie,
De peur que tu ne lui ressembles toi-mĂŞme.
Réponds à l'insensé selon sa folie,
Afin qu'il ne se regarde pas comme sage.
(Ancien Testament, Proverbes, XXVI, 4, 5)
#2965
La Grande-Bretagne elle-même est une île flottante qui, selon les inflexions de sa politique, se rapproche ou s'éloigne de l'Europe. (Alfred Fabre-Luce)
#3501
J'aime, et je veux pâlir; j'aime, et je veux souffrir;
J'aime, et pour un baiser je donne mon génie;
J'aime, et je veux sentir sur ma joue amaigrie
Ruisseler une source impossible Ă  tarir.
J'aime et je veux chanter la joie et la paresse,
Ma folle expérience et mes soucis d'un jour,
Et je veux raconter et répéter sans cesse
Qu'après avoir juré de vivre sans maîtresse.
J'ai fait serment de vivre et de mourir d'amour.
(Alfred de Musset, Poésies, « La Nuit d'août »)
#3855
La liberté de ne pas être libre est peut-être aussi une forme de liberté. (Elie Wiesel)
#3866
Il n'y a que les sots et les morts qui ne changent pas d'opinion. (James Russell Lowell)
#3975
J'ai une machine pour laver la vaisselle, une pour laver le linge, une pour le sécher, une autre pour balayer, une pour broyer les pois chiches, une autre pour hacher la viande et un autre encore pour faire des jus. Et pourquoi? Est-ce que je suis plus heureuse, moins fatiguée? On a inventé toutes ces machines pour le confort. Mais le confort se paie, alors on travaille plus et on est encore plus fatigué. On ne peut plus revenir en arrière parce que les gens se sont habitués. [...] Qui veut fréquenter les borgnes doit se crever un œil... (Abla Farhoud, Le bonheur à la queue glissante)
#4293
Les flocons de neige couvraient tes cheveux
Et la lune beige nous rendait heureux,
Je t'ai dit: "Je t'aime", dans la paix des bois,
La neige en Bohème fondait sous nos pas.
(Les Classels)
Commentaire : Groupe de chanteurs québécois, populaire dans les années 60.
#4509
Les lois et les morales sont essentiellement éducatrices, et par cela même provisoire. Toute éducation bien entendue tend à pouvoir se passer d'elles. Toute éducation tend à se nier d'elle-même. Les lois et les morales sont pour l'état d'enfance: l'éducation est une émancipation. Une cité, un État parfaitement sage vivrait, jugerait sans lois, les normes étant dans l'esprit de son aréopage. L'homme sage vit sans morale, selon sa sagesse. Nous devons essayer d'arriver à l'immoralité supérieure. (André Gide, Journal)
#4712
Le monde ne sera sauvé, s'il peut l'être, que par des insoumis. Sans eux, c'en est fait de notre civilisation, de notre culture, de ce que nous aimions et qui donnait à notre présence sur terre une justification secrète. Ils sont, ces insoumis, le « sel de la terre » et les responsables de Dieu. (André Gide, Journal)
#4837
Ses beaux seins effarés, au tic tac de son coeur,
Tremblaient et palpitaient, comme deux tourterelles
Surprises dans le nid, qui font un grand bruit d'ailes
Entre les doigts de l'oiseleur.
(Théophile Gautier, Poésies)
#4934
Tout journal, de la première ligne à la dernière, n'est qu'un tissu d'horreurs. Guerres, crimes, vols, impudicités, tortures, crimes des princes, crimes des nations, crimes des particuliers, une ivresse d'atrocité universelle.
Et c'est de ce dégoûtant apéritif que l'homme civilisé accompagne son repas de chaque matin. Je ne comprends pas qu'une main pure puisse toucher un journal sans une convulsion de dégoût. (Charles Baudelaire, Journaux intimes; CIII)
#7581
il n'y a de bien et de mal que selon l'opinion qu'on a. (Shakespeare, Hamlet)
#5020
Ne pas s'occuper des autres, c'est toute la distinction; s'en occuper, c'est toute la politesse. Ces deux contraires, appliqués selon les lieux, les personnes, les circonstances, font tout l'homme bien élevé. (les frères Goncourt, Journal tome 1)
#5071
O jeunecavale, au regard farouche,
Qui court dans les près d'herbe grasse emplis,
L'Ă©cume de neige argente ta bouche.
La sueur ruiselle Ă  tes flancs polis.
Vigoureuse enfant des plaines de Thrace,
Tu hennis au bord du fleuve mouvant,
Les daims auraient peine Ă  suivre ta trace.
Leconte de L'Isle (1818-1894)

#5315
Il est certains esprits dont les sombres pensées
Sont d'un nuage épais toujours embarrassées;
Le jour de la raison ne le sauroit percer.
Avant donc que d'Ă©crire apprenez Ă  penser.
Selon que notre idée est plus ou moins obscure,
L'expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.
Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.
(Boileau, Art poétique, chant I)
#5356
Toute littérature est traduction. Et traduction à son tour, la lecture que l'on en fait... D'où cet autre sentiment selon lequel on n'en aura jamais fini avec les textes que l'on aime, car ils rebondissent d'interprétation en interprétation... (Hubert Nyssen, Éloge de la lecture)
#5363
Un poète, un romancier, un novelliste, un conteur ne donne au lecteur que la moitié d'une oeuvre, et il attend de lui qu'il écrive l'autre moitié dans sa tête en le lisant ou en l'écoutant. Les oeuvres littéraires les plus importantes selon moi sont celles qui ont suscité après elles une postérité renouvelée à chaque génération. (Michel Tournier, Journal extime; La Musardine)
#5483
Rien ne peut résister à la grande éloquence. (Charles Perrault, Griselidis)
#5515
La France met à la disposition du monde une langue adaptée par excellence au caractère universel de la pensée (...).
Notre langue et notre culture constituent pour un grand nombre d'hommes hors de France et hors du Canada un foyer capital de valeurs, de progrès, de contacts et c'est tout à la fois notre avantage et notre devoir de la pratiquer et de la répandre. (Charles De Gaulle)
#5519
Au contact des réalités "coloniales", c'est-à-dire des civilisations ultramarines, l'humanisme français s'était enrichi, s'approfondissait en s'élargissant pour intégrer les valeurs de ces civilisations (...). Au moment que, par totalisation et socialisation, se construit la Civilisation de l'Universel, il est question de nous servir de ce merveilleux outil, trouvé dans les décombres du régime colonial (...). La Négritude, l'Arabisme, c'est aussi vous, Français de l'Hexagone! (Léopold Sédar SENGHOR)
#5625
Une idéologie est un système (possédant sa logique et sa rigueur propres de représentations (images, mythes, idées ou concepts selon les cas doué d'une existence et d'un rôle historiques au sein d'une société donnée. Sans entrer dans le problème des rapports d'une science à son passé (idéologique, disons que l'idéologie comme système de représentations se distingue de la science en ce que la fonction pratico-sociale l'emporte en elle sur la fonction théorique (ou fonction de connaissance. (Louis Althusser)
#5637
Abolition du droit d'héritage. - Tant que ce droit existera la différence héréditaire des classes, des positions, des fortunes, l'inégalité sociale en un mot et le privilège subsisteront sinon en droit, du moins en fait. Mais l'inégalité de fait, par une loi inhérente à la société, produit toujours l'inégalité des droits: l'inégalité sociale devient nécessairement inégalité politique. Et sans égalité politique, avons-nous dit, point de liberté dans le sens universel, humain, vraiment démocratique de ce mot; la société restera toujours divisée en deux parts inégales, dont l'une immense, comprenant toute la masse populaire, sera opprimée et exploitée par l'autre. Donc le droit de succession est contraire au triomphe de la liberté, et si la société veut devenir libre, elle doit l'abolir. (Mikhaïl Bakounine, Catéchisme révolutionnaire)
#5686
Un élément constitutif de l'humanité universelle, une composante innée de l'âme humaine et de l'esprit humain. (Patrick Süskind, La Contrebasse)
Commentaire : En parlant de la musique
#5704
La particule [élémentaire] doit être pensée comme ÉTANT son histoire, et non pas comme une entité métaphysique AYANT une histoire. (Bertrand Russell, ABC de la relativité)
#5718
Travail. L'un des processus selon lequel A gagne des biens pour B. (Ambrose Gwinett Bierce, Le Dictionnaire du Diable)
#5726
L'égalité n'existe que lorsque chacun produira selon ses forces et consommera selon ses besoins. (Louis Blanc)
#5752
Je pense à ce que l'on a appelé "le retour de l'individualisme", sorte de prophétie auto-réalisante qui tend à détruire les fondements philosophiques du welfare state et en particulier la notion de responsabilité collective (dans l'accident de travail, la maladie ou la misère), cette conquête fondamentale de la pensée sociale (et sociologique). Le retour à l'individu, c'est aussi ce qui permet de "blâmer la victime", seule responsable de son malheur, et de lui prêcher la self help, tout cela sous le couvert de la nécessité inlassablement répétée de diminuer les charges de l'entreprise. (Pierre Bourdieu)
#5782
Selon la manière dont on le présente, le passé de n'importe lequel d'entre nous peut aussi bien devenir la biographie d'un chef d'État bien-aimé que la biographie d'un criminel. (Milan Kundera, Risibles amours)
#5898
Je dois me gouverner selon une loi absolue: exprimer toujours la coupe la plus haute de la pensée de l'adversaire, tenant compte de ce fait que si cette pensée a été non seulement exprimée (le fou peut exprimer) mais entendue, c'est qu'elle contient, plus ou moins imparfaite, l'image de quelque chose d'universel. De simple. Donc de vrai. (Antoine de Saint-Exupéry, Carnets)
#5910
L'important, ce n'est pas ce qu'on réussit, c'est ce qu'on essaie. (Marcel Achard, Mademoiselle de Panama)
#5977
Une blonde s'adapte inconsciemment à ses cheveux. Surtout si cette blonde est une brune qui se fait teindre en jaune. Elle veut être fidèle à sa couleur et se comporte comme un être fragile, une poupée frivole, une créature exclusivement préoccupée de son apparence, et cette créature exige de la tendresse et des services, de la galanterie et une pension alimentaire, elle est incapable de rien faire par elle-même, elle est toute délicatesse au-dehors et au-dedans toute grossièreté. Si les cheveux noirs devenaient une mode universelle, on vivrait nettement mieux en ce monde. Ce serait la réforme sociale la plus utile que l'on ait jamais accomplie. (Milan Kundera, La valse aux adieux)
#6049
C'est ça, l'ennui, quand on n'a plus personne au monde [...]: on reste seul avec ses secrets de famille. (David Homel, L'Évangile selon Sabbitha)
#6090
La laïcité, c'est la disponibilité universelle du patrimoine humain, c'est la loi qui veut que chaque homme soit maître de son bien et que son bien se trouve partout où il y a des hommes. (Robert Escarpit, Ecole laïque, école du peuple)
#6132
La paix universelle se réalisera un jour non parce que les hommes deviendront meilleurs mais parce qu'un nouvel ordre, une science nouvelle, de nouvelles nécessités économiques leur imposeront l'état pacifique. (Anatole France, Sur la pierre blanche)
#6169
Une démocratie bien comprise n'est pas un régime qui maintienne artificiellement entre les hommes une égalité chimérique; c'est un régime de libre sélection qui n'assigne d'autre limite à l'ascension sociale que les limites même de l'effort et de la volonté de l'individu. (Edouard Herriot, D'une guerre à l'autre 1914-1936; avril 1916)
#6189
Le bonheur consiste à ne désirer que ce qu'on peut obtenir. (Paul-Henri, baron d'Holbach, La morale universelle)
#6190
Plus un gouvernement est injuste, et plus les grands sont insolents et fastueux; ils se vengent sur le pauvre des avanies qu'ils essuient souvent eux-mêmes; ils masquent leur esclavage et leur petitesse réelle, sous le vain appareil de la magnificence. Une cour brillante annonce toujours une nation misérable, et des grands qui se ruinent pour ne le point paraître. (Paul-Henri, baron d'Holbach, La morale universelle)
#6191
Si quelque chose semble devoir rabaisser l'homme au-dessous de la bête, c'est sans doute la guerre. Les lions et les tigres ne combattent que pour satisfaire leur faim; l'homme est le seul animal qui, de gaieté de coeur et sans cause, vole à la destruction de ses semblables, et se félicite d'en avoir beaucoup exterminé. (Paul-Henri, baron d'Holbach, La morale universelle)
#6192
Quelques moralistes outrés ont prétendu qu'il n'était jamais permis de mentir, quand même il s'agirait du salut de l'univers. Mais une morale plus sage ne peut adopter cette maxime insociable. Un mensonge qui sauverait le genre humain, serait l'action la plus noble dont un homme fût capable: un mensonge qui sauverai la patrie, serait une action très vertueuse et digne d'un bon citoyen; une vérité qui la ferait périr, serait un crime détestable. (Paul-Henri, baron d'Holbach, La morale universelle)
#6208
Sélectionner parmi quelques centaines d'étudiants ceux qui seront aptes, dix années plus tard, à exercer tel métier est une tâche impossible. Sauf cas extrêmes, seule une voyante extralucide pourrait prétendre donner une réponse. Comment quelques copies apporteraient-elles des informations suffisantes pour décider d'une performance à venir aussi multiforme que, par exemple, la profession de médecin? (Albert Jacquard, Mon utopie)
#6253
Et de l'union des libertés dans la fraternité des peuples naîtra la sympathie des âmes, germe de cet immense avenir où commencera pour le genre humain la vie universelle et que l'on appellera la paix de l'Europe. (Victor Hugo, Choses vues)
#6254
Ă” RĂ©publique universelle
Tu n'es encor que l'Ă©tincelle,
Demain tu seras le soleil.
(Victor Hugo, Les châtiments)
#6297
La Demoiselle: Ne dites jamais: c'est bien dommage. Dites: c'est plutĂ´t dommage. Il ne faut jamais parler ni Ă©crire comme on lit.
Le Monsieur: Ou vice versa. Pour employer le passé simple.
(Eugène Ionesco, Le salon de l'automobile)
#6298
La Demoiselle: Monsieur veut acheter de l'automobile.
Le vendeur: Un automobile ou une automobile?
Le Monsieur: Les deux. Pour avoir le couple. Je n'aime pas désunir les ménages.
(Eugène Ionesco, Le salon de l'automobile)
#6300
Jacqueline: Je vais tout te dire en vingt-sept mots. Voici, et tâche de te souvenir: tu es chronométrable.
Jacques: Et le reste?
Jacqueline: C'est tout. Les vingt-sept mots sont compris, ou comprises, dans ces trois-lĂ , selon leur genre.
(Eugène Ionesco, Jacques ou la soumission)
#6338
La moralité qui se dégage de l'observation de tout l'ensemble du règne animal [...] peut se résumer ainsi: "fais aux autres ce que tu voudrais qu'ils te fassent dans les mêmes circonstances."
Et elle rajoute: "Remarque bien que ce n'est qu'un conseil; mais ce conseil est le fruit d'une longue expérience de la vie des animaux en société et chez l'immense masse des animaux vivant en sociétés, l'homme y compris, agir selon ce principe a passé à l'état d'habitude". (Piotr Kropotkine, La morale anarchiste)
#6379
A te vivre, je déborde de silence et de sel. (Andrée Chedid, Visage premier)
#6429
ABSTIENS-TOI des plaisirs de l'amour, si tu le peux, avant le mariage, et, si tu les goûtes, que ce soit au moins selon la loi. Mais ne sois pas sévère à ceux qui en usent, ne les reprends point avec aigreur, et ne te vante point à tout moment de ta continence. (Épictète, Pensées - LI)
#6496
[...] l'impression de se trouver "quelque part" est due au fait qu'à la surface de la terre, tous les objets quelque peu massifs veulent bien se tenir tranquilles. (Bertrand Russell, ABC de la relativité)
#6957
Henriette [...] Monsieur, lorsqu'une demoiselle est bien élevée, elle pense toujours comme sa maman. (Eugène Labiche, Le Voyage de monsieur Perrichon - Acte IV, Scène 7)
#6976
Cœlio. [...] Pourquoi ce qui te rendrait joyeux et empressé, ce qui t'attirerait, toi, comme l'aiguille aimantée attire le fer, me rend-il triste et immobile ? Qui pourrait dire: ceci est gai ou triste ? La réalité n'est qu'une ombre. Appelle imagination ou folie ce qui la divinise. - Alors la folie est la beauté elle-même. Chaque homme marche enveloppé d'un réseau transparent qui le couvre de la tête aux pieds: il croit voir des bois et des fleuves, des visages divins, et l'universelle nature se tient sous ses regards des nuances infinies du tissu magique. [...]
(Alfred de Musset, Les Caprices de Marianne - Acte I, scène 1)
#6979
Marianne. Je croyais qu'il en était du vin comme des femmes. Une femme n'est-elle pas aussi un vase précieux, scellé comme ce flacon de cristal ? Ne renferme-t-elle pas une ivresse grossière ou divine, selon sa force et sa valeur ? Et n'y a-t-il pas parmi elles le vin du peuple et les larmes du Christ ? Quel misérable cœur est-ce donc que le vôtre, pour que vos lèvres lui fassent la leçon ? Vous ne boiriez pas le vin que boit le peuple ; vous aimez les femmes qu'il aime ; l'esprit généreux et poétique de ce flacon doré, ces sucs merveilleux que la lave du Vésuve a cuvés sous son ardent soleil, vous conduiront chancelant et sans force dans les bras d'une fille de joie ; vous rougiriez de boire un vin grossier ; votre gorge se soulèverait. Ah ! vos lèvres sont délicates, mais votre cœur s'enivre à bon marché. [...]
(Alfred de Musset, Les Caprices de Marianne - Acte II, scène 1)
#6999
Anselme : Las ! en si peu de temps ! il vivait ce matin ! Mascarille : En peu de temps parfois on fait bien du chemin. (Molière, L'Étourdi)
#7265
Selon la surface entière d'un petit toit de zinc que le regard surplombe elle ruisselle en nappe très mince, moirée à cause de courants très variés par les imperceptibles ondulations et bosses de la couverture. (Francis Ponge, Le Parti pris des choses)
#7331
[Pour que la Francophonie réussisse], il n'est que d'accorder nos différences pour en faire une symbiose. C'est ainsi que la langue française sera acceptée comme notre langue de communication mais aussi d'épanouissement international au sein de laquelle chacune de nos cultures se reconnaîtra en naissant à l'universel. (Léopold Sédar Senghor, Message adressé à l'occasion de la semaine de la Francophonie à l'UNESCO)
#7333
Il s'agira (...) pour faire de la Francophonie le modèle et le moteur de la Civilisation de l'Universel, de favoriser les échanges d'idées en respectant la personnalité originaire et originale de chaque nation. (Léopold Sédar Senghor, Ce que je crois)
#7334
Je crois, pour l'avenir, à la Francophonie, plus exactement à la Francité, intégrée dans un grand ensemble, et par delà, dans une civilisation de l'Universel. (Léopold Sédar Senghor)

Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrançais.com | Tous droits réservés.