Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#34
La jeunesse est un temps pendant lequel les conventions sont, et doivent être, mal comprises: ou aveuglément combattues, ou aveuglément obéies. On ne peut pas concevoir, dans les commencements de la vie réfléchie, que seules les décisions arbitraires permettent à l'homme de fonder quoi que ce soit: langage, sociétés, connaissances, oeuvres de l'art. (Paul Valéry)
#41
Ce que nous prenons pour des vertus n'est souvent qu'un assemblage de diverses actions et de divers intérêts, que la fortune ou notre industrie savent arranger; et ce n'est pas toujours par valeur et par chasteté que les hommes sont vaillants, et que les femmes sont chastes. (La Rochefoucauld, Réflexions ou Sentences et Maximes morales)
#42
Un médecin consciencieux doit mourir avec le malade s'ils ne peuvent pas guérir ensemble. (Eugène Ionesco, La cantatrice chauve)
#69
Quand on me dit qu'une personne est arriv√©e, je suis tent√©e de demander o√Ļ, et par quels moyens, et dans quel but! Seuls se f√©licitent ceux qui se savent incapables d'aller plus loin. (Amine Maalouf)
#120
Toutes les mères, par principe, ne souhaitent rien tant pour leurs fils que le mariage, mais désapprouvent la femme qu'ils choisissent. (Raymond Radiguet, le Diable au corps)
#134
La poésie n'est pas une chose rassurante, c'est une aventure colossale. (Eugène Guillevic, Vivre en poésie)
#146
Les passions peuvent me conduire, mais elles ne sauraient m'aveugler. (Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves)
#156
L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent;
il éteint le petit, il allume le grand. (Bussy-Rabutin, Hist. Amoureuses des Gaules)
#157
La vie est pleine d'absurdit√©s qui peuvent avoir l'effronterie de ne pas para√ģtre vraisemblables. Et savez-vous pourquoi? Parce que ces absurdit√©s sont vraies. (L. Pirandello, Six personnages en qu√™te d'auteur)
#166
Nous aurions souvent honte de nos plus belles actions si le monde voyait tous les motifs qui les produisent. (La Rochefoucauld, Maximes)
#171
Il est souvent pr√©f√©rable d'√™tre tr√®s actif plut√īt que de penser trop intens√©ment (Louis Bromfield, Mrs. Parkington)
#217
Mais l'amour est aveugle, et les amants ne peuvent voir
Les plaisantes folies qu'ils commettent eux-mêmes.
Commentaire : Shakespeare
#230
L'ambition souvent fait accepter les fonctions les plus basses; c'est ainsi que l'on grimpe dans la même posture que l'on rampe. (J. Swift)
#231
Toutes les ambitions sont légitimes, excepté celles qui s'élèvent sur les misères ou les crédulités de l'humanité. (Joseph Conrad, un souvenir personnel)
#253
... ceux qui tombent entra√ģnent souvent dans leur chute ceux qui se portent √† leur secours. (Stefan Zweig)
#288
...Mais l'ordre social est un droit sacré, qui sert de base à tous les autres. Cependant ce droit ne vient pas de la nature; il est donc fondé sur des conventions... (Jean-Jacques Rousseau)

#290
Je connais trop d'hommes pour ignorer que souvent l'offensé pardonne mais que l'offenseur ne pardonne jamais. (Jean-Jacques Rousseau)
#292
Généralement, les gens qui savent peu parlent beaucoup, et les gens qui savent beaucoup parlent peu. (Jean-Jacques Rousseau)
#300
Ton amitié m'a souvent fait souffrir;
Sois mon ennemi, au nom de l'amitié. (William Blake)
#307
Des femmes peuvent très bien lier amitié avec un homme: mais pour la maintenir, il y faut peut-être le concours d'une petite antipathie physique. (Nietsche)
#339
Mon Dieu, le plus souvent l'apparence déçoit:
Il ne faut pas toujours juger sur ce qu'on voit. (Molière, Tartuffe)
#357
Peut-être quand nous mourrons, peut-être la mort seule nous donnera la clé et la suite et la fin de cette aventure manquée. (Alain Fournier)
#368
Il fut un temps o√Ļ les b√™tes parlaient; aujourd'hui, elles √©crivent. (Aur√©lien Scholl)
#417
La plupart des hommes ont un moment dans leur vie o√Ļ ils peuvent faire de grandes choses, c'est celui o√Ļ rien ne leur semble impossible. (Stendhal, De l'Amour)
#436
Brume: le monde y repose encore.
Bois et prairies rêvent encore.
Bient√īt, quand tomberont les voiles,
Tu te retrouveras le ciel bleu;
Le monde atténué, qu'exaltera l'automne,
Ruissellera d'or chaleureux.
(Edouard Mor√Įke, Matin de Septembre)
#440
L'automne et sa pluie ventent au-dessus des terres obscures; grandes et sans issue les solitudes de la mort s'enlacent. (Adriaan Roland Holst, par-delà les chemins)
#441
Derri√®re toutes les trag√©dies et com√©dies de la vie internationale, s'est d√©licieusement r√©v√©l√©e √† moi l'id√©e d'un groupement, d'une entente √©ventuelle et sublime de personnes d'√©ducation. Au point de vue intellectuel, moral, √©motif, sensuel, social, politique, et en pr√©sence des difficult√©s et des dangers sentis, cette id√©e exquise peut fournir des situations capables de faire p√Ęlir bon nombre des plus famili√®res. C'est l√† qu'il faut chercher le drame personnel de l'avenir. (Henry James)
#447
L'affection ou la haine change la justice de face. Et combien un avocat bien pay√© par avance trouve-t-il plus juste la cause qu'il plaide! Combien son geste hardi le fait-il para√ģtre meilleur aux juges, dup√©s par cette apparence! Plaisante raison qu'un vent manie, et √† tous sens! (Pascal, Pens√©es)
#525
La b√™tise est souvent l'ornement de la beaut√©; c'est elle qui donne aux yeux cette limpidit√© morne des √©tangs noir√Ętres, et ce calme huileux des mers tropicales. (Charles Baudelaire, Journeaux intimes)
#542
Dans le parler ordinaire, le langage désigne proprement la faculté qu’ont les hommes de s’entendre au moyen de signes vocaux... Les signes du langage humain sont en priorité vocaux... Aujourd’hui encore, les êtres humains en majorité savent parler sans savoir lire. (André Martinet)
#604
Ce n'est pas assez de faire des pas qui doivent un jour conduire au but, chaque pas doit être lui-même un but en même temps qu'il nous porte en avant. (Goethe, Conversations)
#622
Mort, il se tient droit, lui qui vécut à plat ventre. (Victor Hugo)
Commentaire : sur Dupin, dont on venait d'ériger la statue
#668
Il change à tous moments d'esprit comme de mode;
Il tourne au moindre vent, il tombe au moindre choc:
Aujourd'hui dans un casque et demain dans un froc.
(Boileau, Satire VIII, l'Homme)
#679
Il est doux de chanter, mais soyez-en certain:
Les lèvres chantent seulement quand elles ne peuvent baiser. (James Thomson, Dimanche en amont du fleuve)
#694
J'ai toujours √©t√© √©tonn√© qu'on laiss√Ęt les femmes entrer dans les √©glises. Quelle conversation peuvent-elles tenir avec Dieu? (Charles Baudelaire)
#700
La volupt√© unique et supr√™me de l'amour g√ģt dans la certitude de faire le mal. Et l'homme et la femme savent de naissance que dans le mal se trouve toute volupt√©. (Charles Baudelaire)
#711
C'est un petit chat noir, effronté comme un page.
Je le laisse jouer sur ma table, souvent.
Quelquefois il s'assied sans faire de tapage;
On dirait un joli presse-papier vivant. (Edmond Rostand, les Musardises)
#725
L'orthographe des langues est une convention dans laquelle la prononciation n'a que faire; et la profonde erreur des grammairiens d'aujourd'hui, c'est d'avoir pris au pied de la lettre cet axi√īme √©tourdi d'un grand √©crivain: ¬ę L'orthographe est l'image de la prononciation ¬Ľ (Nodier)

#726
Femmes de qui les cheveux blonds
Soit trouvés courts ou pendants longs
Servent à l'amoureuse ruse
Comme les serpents de Méduse. (Rabelais, la Louange des Femmes)
#749
Quatre choses ne peuvent rester longtemps cachées: la science, la sottise, la richesse et la pauvreté. (les Mille et une Nuits)
#804
Comment peut-on ne pas adorer les clo√ģtres, ces lieux tranquilles, ferm√©s et frais, invent√©s, semble-t-il, pour faire na√ģtre la pens√©e pendant qu'on va √† pas lents sous les longues arcades m√©lancoliques? (Guy de Maupassant, la Vie errante; la Sicile)
#828
Il n'y a pas de vents favorables pour ceux qui ne savent pas ou aller. (Sénèque)
#833
La mort est quelquefois un ch√Ętiment; souvent c'est un don; pour plus d'un, c'est une gr√Ęce. (S√©n√®que)
#835
Ceux qui ont souffert, l'éventualité de la souffrance les fait souffrir autant que la douleur même. (Sénèque)
#861
Aucune société n'aura raison du Pauvre. Les uns vivent de la sottise d'autrui, de sa vanité, de ses vices. Le Pauvre, lui, vit de la charité. Quel mot sublime. (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne)
#864
Les plus irréparables sottises sont celles que l'on commet au nom des principes. Les plus dangereuses erreurs, celles ou la proportion de vérité reste assez forte pour qu'elles trouvent un chemin jusqu'au coeur de l'homme. (Georges Bernanos)
#869
En amour, il n'y a que les commencements qui soient charmants. Je ne m'étonne pas qu'on trouve du plaisir à recommencer souvent. (Prince Charles-Joseph de Ligne, Mes écarts)
#877
Les gens qui écrivent, surtout les artistes, doivent convenir qu'on ne peut rien comprendre en ce monde, comme en convint jadis Socrate, et comme en convenait Voltaire. La foule croit qu'elle sait et comprend tout; plus elle est bête, plus son horizon lui semble vaste. (Anton-P. Tchekhov, Lettres à A. Souverine)
#890
Cette grande augmentation dans la quantit√© d'ouvrage qu'un m√™me nombre de bras est en √©tat de fournir gr√Ęce √† la division du travail est due √† trois circonstances diff√©rentes: premi√®rement, √† un accroissement d'habilet√© dans chaque ouvrier individuellement; deuxi√®mement, √† l'√©conomie du temps qui se perd ordinairement quand on passe d'une esp√®ce d'ouvrage √† une autre; et troisi√®mement enfin, √† l'invention d'un grand nombre de machines qui facilitent et abr√®gent le travail et qui permettent √† un homme de reprendre la t√Ęche de plusieurs... (A. Smith)
#940
Prince, on délibère bien souvent,
Mais on peut dire, comme le rat,
Du conseil qui n'aboutit pas:
Qui prendra la sonnette au chat? (Eustache Deschamps, Ballades de moralités; LVIII)
#992
Je d√©finis la cour un pays o√Ļ les gens,
Tristes, gais, prêts à tout, à tout indifférents,
Sont ce qu'il pla√ģt au prince, ou, s'ils ne peuvent l'√™tre,
T√Ęchent au moins de le para√ģtre. (Jean de La Fontaine, Fables; les Obs√®ques de la lionne)
#998
Un vrai moine n'a qu'une patrie, son couvent. (Joris-Karl Huysmans, l'Oblat)
#1015
Ainsi que les vertus, les crimes encha√ģn√©s
Sont toujours ou souvent l'un par l'autre tra√ģn√©s. (Jean Rotrou, Venceslas)
#1018
Et quels sont les plus grands criminels? Ceux qui vendent les instruments de mort ou ceux qui les achètent et s'en servent? (Robert-E. Sherwood, les Délices de l'Idiot)
#1027
Critiquer, c'est avoir recours, c'est employer les id√©es des autres ‚ÄĒ et c'est souvent en faire un bien mauvais usage. Et puis, s'en √©tant inspir√©, c'est par la suite en vivre. Ne commencez donc pas par √™tre un parasite. (Sacha Guitry; Th√©√Ętre, je t'adore)
#1029
Ce n'est pas avec la raison, et c'est le plus souvent contre elle, que s'édifient les croyances capables d'ébranler le monde. (Gustave Le Bon, Hier et Demain)
#1045
Il n'y a pas d'homme cultivé; il n'y a que des hommes qui se cultivent. (Maréchal Foch)
#1048
Un homme qui conna√ģt le prix de chaque chose et la valeur d'aucune. (Oscar Wilde, l'Eventail de Lady Windermere)
#1061
Le th√©√Ętre est comme la messe; pour en bien sentir les effets il faut y revenir souvent. (Alain)
#1062
Le th√©√Ętre est le premier s√©rum que l'homme ait invent√© pour se prot√©ger de la maladie de l'Angoisse. (Jean-Louis Barrault, Nouvelles r√©flexions sur le th√©√Ętre)
#1085
Par l'ennui chassé de ma chambre.
J'errais le long du boulevard;
Il faisait un temps de décembre,
Vent froid, fine pluie et brouillard. (Théophile Gautier, Emaux et Camées)
#1096
A chaque époque, les plus vils spécimens de la nature humaine se trouvent parmi les démagogues. (Lord Macaulay, Histoire d'Angleterre)
#1105
Ce n'est que lorsque les hommes vivent pour autrui, qu'ils commencent à vivre vraiment. (Albert Einstein)
#1136
Les gouvernements d√©mocratiques sont ceux qui plus facilement osent faire tout le contraire de ce que les masses d√©sirent. Aussi, est-ce pr√©cis√©ment l√† o√Ļ le peuple, en principe, gouverne, qu'il est le plus souvent irrit√© contre le gouvernement: c'est-√†-dire, au moins th√©oriquement, contre lui-m√™me. (Guglielmo Ferrero, Discours aux sourds)
#1156
Il faut de la religion pour la religion, de la morale pour la morale, de l'art pour l'art. Le bien et le saint ne peuvent être la route de l'utile, ni même du beau. (Victor Cousin, Cours de philosophie [1818])
#1157
Il y a deux désirs dans la vie: l'une est de ne pas satisfaire son désir et l'autre de le satisfaire. (Oscar Wilde, l'Eventail de Lady Wintermere - Acte III)
#1168
DEUXI√ąME MARQUIS:
Les beaux rubans! Quelle couleur, comte de Guiche?
"Baise-moi-ma-mignonne" ou bien "Ventre-de-biche"?

DE GUICHE:
C'est couleur "Espagnol malade".

PREMIER MARQUIS:
La couleur
Ne ment pas, car bient√īt, gr√Ęce √† votre valeur,
L'Espagnol ira mal, dans les Flandres!

(Edmond Rostand, "Cyrano de Bergerac", Acte I, scène 3)
#1184
La courtisane est un mythe. Jamais une femme n'a inventé une débauche. (Gustave Flaubert; Correspondance, à Mme X)
#1191
L'immoralité est un mythe inventé par les honnêtes gens pour expliquer la curieuse attirance qu'exercent les autres. (Oscar Wilde, Formules et maximes)
#1231
Une grande mis√®re parmi les hommes, c'est qu'ils savent si bien ce qui leur est d√Ľ et qu'ils sentent si peu ce qu'ils doivent aux autres. (Saint Fran√ßois de Sales)
#1333
Je viens à vous, Seigneur, confessant que vous êtes
Bon, cl√©ment, indulgent et doux, √ī Dieu vivant!
Je conviens que vous seul savez ce que vous faites
Et que l'homme n'est rien qu'un jonc qui tremble au vent.
(Victor Hugo, les Contemplations)
#1338
Si Dieu n'existait pas, il faudrait l'inventer. (Voltaire, Ep√ģtres, CIV)
#1353
Les voyages prouvent moins de curiosité pour les choses que l'on va voir que l'ennui de celles que l'on quitte. (Alphonse Karr)
#1381
Quand, dans ce monde, un homme a quelque chose √† dire, la difficult√© n'est pas de lui faire dire, mais de le dire trop souvent. (George-Bernard Shaw, C√©sar et Cl√©op√Ętre)
#1425
Le plus beau triomphe de l'écrivain est de faire penser ceux qui peuvent penser. (Delacroix, Ecrits)
#1497
Je me f√©licite toujours plus du hasard qui nous a port√©s √† aimer la lecture... C'est un magasin de bonheur toujours s√Ľr et que les hommes ne peuvent nous ravir. (Henri Beyle, dit Stendhal; Lettre √† sa soeur Pauline)
#1506
Certes, les êtres humains sont égaux. Mais les individus ne le sont pas. L'égalité de leurs droits est une illusion. Le faible d'esprit et l'homme de génie ne doivent pas être égaux devant la loi. (Dr. Alexis Carrel, l'Homme, cet inconnu)
#1521
Le poète a inventé la nymphe mais la nature avait déjà créé l'océan, le nuage et la femme. (Anatole France)
#1522
Les hommes le plus souvent se querellent pour des mots. C'est pour des mots qu'ils tuent et se font tuer. (Anatole France)
#1526
L'√©go√Įsme inspire une telle horreur que nous avons invent√© la politesse pour le cacher, mais il perce √† travers tous les voiles et se trahit en toute rencontre. (A. Schopenhauer, La Morale)
#1544
Ne soyez ni un emprunteur, ni un prêcheur;
Car souvent on perd le prêt et l'ami,
Et l'emprunt... (Shakespeares, Hamlet)
#1553
Quand ils ont tant d'esprit, les enfants vivent peu. (Casimir Delavigne, Les Enfants d'Edouard)
#1600
Trente moines et leur abb√© ne peuvent faire braire un √Ęne contre sa volont√©. (Cervantes, les Nouvelles exemplaires)
#1606
Les l√Ęches clameurs de l'envie
Te suivent jusque dans les cieux;
Crois-moi, dédaigne d'en descendre,
Ne t'abaisse pas pour entendre
Ces bourdonnements détracteurs. (Alphonse de Lamartine, Méditations, I)
#1614
La violence s'oppose si peu √† la faiblesse que la faiblesse n'a souvent pas d'autre sympt√īme que la violence; faible et brutale, et brutale parce que faible pr√©cis√©ment. (Jank√©l√©vitch)
#1622
L'absence est à l'amour ce qu'est le feu au vent. Il éteint le petit, il allume le grand. (Roger de Rabutin)
#1629
Le meilleur moyen de prédire le futur est de l'inventer. (Alan Kay)
#1651
C'est étrange, comme des pensées absurdes peuvent parfois vous assaillir, au beau milieu de la journée... (Leo Perutz, Le Miracle du manguier)
#1654
Croire qu'en dehors de nous le monde et la matière sont inanimés est une erreur de perception. Nous sommes tellement repliés sur nous-mêmes, tellement enfermés dans nos habitudes que nous ne savons plus voir. L'univers entier est tissé d'esprits qui peuvent agir, reliés les uns aux autres par un phénomène de résonance cosmique. C'est nous qui nous croyons isolés, séparés. L'univers ne se sent pas séparé. IL EST. (Jean-Paul Bourre, Préceptes de vie issus de la sagesse amérindienne)
#1662
Le monde est un brelan o√Ļ tout est confondu:
Tel pense avoir gagné qui souvent a perdu. (Mathurin Régnier, Satires)
#1670
Qui ose a peu souvent la fortune contraire. (Mathurin Régnier, Satires)
#1674
Qui veut choisir souvent prend le pire. (Mathurin Régnier)
#1675
Selon le vent qu’il fait, l’homme doit naviguer. (Mathurin Régnier, Satire VII)
#1722
J'ai réinventé le passé pour voir la beauté de l'avenir. (Louis Aragon, Le Fou d'Elsa)
#1815
Et, surtout, que le vent emporte mes paroles! (Charles Cros, Le Coffret de santal, Le but)
#1847
Il vaut mieux tomber dans les mains d'un médecin heureux que d'un médecin savant. (Bonaventure Des Périers, Nouvelles récréations et Joyeux devis)
#1877
[...] une civilisation peut mourir. La civilisation ne meurt pas. (Lucien Febvre, Combats pour l'histoire; Face au vent)
#1900
Prends donc l'habitude de considérer que les choses ordinaires arrivent aussi. (Jean Giono, Le Hussard sur le toit, chap. 8)
#1908
La femme na√ģt libre et demeure √©gale √† l'homme en droits. Les distinctions sociales ne peuvent √™tre fond√©es que sur l'utilit√© commune. (Olympe de Gouges, D√©claration des droits de la femme et de la citoyenne)
#1912
Nos manques nous servent presque aussi bien que nos biens. (Jean Gu√©henno, Changer la vie, Actions de gr√Ęces)


Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.