Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#9
On n'est jamais excusable d'être méchant, mais il y a quelque mérite à savoir qu'on l'est; et le plus irréparable des vices est de faire le mal par bêtise. (Charles Baudelaire)
#116
Les manoeuvres inconscientes d'une √Ęme pure sont encore plus singuli√®res que les combinaisons du vice. (Raymond Radiguet)
#403
L'armée est une nation dans la nation; c'est un vice de nos temps. (Alfred de Vigny, Servitude et Grandeur militaires)
#536
Ce qui doit faire la gloire et la fierté d'une bibliothèque, ce n'est pas la quantité d'ouvrages rares qu'elle contient, éditions du XVIe siècle ou manuscrits du Xe, mais le nombre de livres lus par le peuple, le nombre de nouveaux lecteurs, la rapidité du service, le nombre de livres prêtés, le nombre d'enfants gagnés à la lecture et fréquentant la bibliothèque. (Lénine)
#810
J'aime mieux un vice commode qu'un fatigant vertu.
#861
Aucune société n'aura raison du Pauvre. Les uns vivent de la sottise d'autrui, de sa vanité, de ses vices. Le Pauvre, lui, vit de la charité. Quel mot sublime. (Georges Bernanos, Journal d'un curé de campagne)
#1421
Ecrire, et ne pas publier, est un état bien agréable. (Henri Millon de Montherlant, Service inutile)
#1471
La lecture est une invitation à l'oisiveté; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. (Robert Brisebois, L'Amour c'est tout, le hasard c'est autre chose)
#2032
Les vainqueurs prennent immédiatement les vices des vaincus. (Roger Martin du Gard, Jean Barois, troisième partie, La fêlure, chap. 2)
#2047
La libert√©, pour qui conna√ģt les vices oblig√©s de l'esclave, c'est la virtu possible. (Jules Michelet, Le Peuple)
#2155
Philosophes, po√®tes et moralistes ‚Äď et la liste en serait bien longue ‚Äď, tous semblent parler d'une m√™me voix pour conclure que la femme est fonci√®rement mauvause et port√©e au vice. (Christine de Pisan, Le Livre de la Cit√© des Dames)
#2308
... leur parole impure, mornes litanies du péché, mots souillés depuis des siècles, ignoblement ternis par l'usage, passant de la bouche des pères dans celles des fils, pareils aux pages les plus lues d'un mauvais livre, et que le vice a marquées de son signe - contresignées - dans la crasse de milliers de doigts. (Georges Bernanos)
#2405
Surtout ne vous mentez pas √† vous-m√™me. Celui qui se ment √† soi-m√™me et √©coute son propre mensonge va jusqu'√† ne plus distinguer la v√©rit√© ni en soi ni autour de soi; il perd donc le respect de soi et des autres. Ne respectant personne il cesse d'aimer, et pour s'occuper et se distraire, en l'absence d'amour, il s'adonne aux passions et aux grossi√®res jouissances; il va jusqu'√† la bestialit√© dans ses vices, et tout cela provient du mensonge continuel √† soi-m√™me et aux autres. (Dosto√Įevski)
#2561
La vertu par calcul est la vertu du vice. (Joseph Joubert)
#2725
L'incrédulité est quelquefois le vice d'un sot, et la crédulité le défaut d'un homme d'esprit. (Denis Diderot, Pensées philosophiques)
#2772
Mais à présent tout est obscur.
La morale nous fait b√Ęiller;
Le vice a du charme, et triomphe
Partout même dans les romans.
(Pouchkine)
#2896
Et de m√™me que l'anse, tout en √©tant dispos√©e √† remplir son r√īle pratique, ne doit pas briser l'unit√© formelle du vase, de m√™me l'art de vivre exige de l'individu qu'il pr√©serve son r√īle dans l'unit√© organique close sur elle-m√™me du cercle restreint, et qu'en m√™me temps il serve les buts de l'unit√© plus large, tout en aidant par ce service, √† l'insertion du cercle restreint dans celui qui l'entoure... Peut-√™tre est-ce l√† la formule de la richesse de la vie, celle des hommes et celle des choses; cette richesse en effet r√©side dans la multiplicit√© de leurs appartenances, dans la concomitance du dedans et du dehors, dans l'attachement et la fusion d'un c√īt√©, qui sont en m√™me temps lib√©ration parce qu'ils ont comme pendant attachement et fusion d'un autre c√īt√©. En effet, (notre √Ęme) ne s'accomplit que dans la mesure o√Ļ elle participe enti√®rement, comme √©l√©ment n√©cessaire, de l'harmonie de l'un, et en m√™me temps p√©n√®tre dans les imbrications et significations de l'autre, non pas malgr√© la forme que cette appartenance lui impose, mais au moyen d'elle: comme si elle √©tait le bras que l'un de ces deux mondes - le r√©el ou l'id√©el - tend vers l'autre pour l'appr√©hender et se l'attacher, tout en se laissant appr√©hender et attacher par lui. (Georg Simmel)
#3146
L'un des vices de l'histoire est que l'on situe les d√©buts o√Ļ lon veut. Ainsi, pour justifier une guerre, on pourra toujours dire que c'est l'autre qui a commenc√©. (Am√©lie Nothomb)
#3178
Rien n'est plus limité que le plaisir et le vice. (Marcel Proust)
#3184
Les passions des jeunes gens sont des vices dans la vieillesse. (Joseph Joubert)
#4076
Faute d'art, la crainte d'un mal nous conduit à un vice. (Horace, l'Art poétique)
#7580
Oui, j'ai ce vice : la lecture, parce que... une seule vie ne me suffit pas. (François Mittérand)
#5184
Tout privilège qui cesse d'être la contrepartie d'un service rendu à la collectivité finit par détruire ceux qui le détiennent. (Maurice Druon, Le pouvoir)
#5451
Il est temps déjà que les diverses nations comprennent qu'une langue neutre pourra devenir pour leurs cultures un véritable rempart contre les influences monopolisatrices d'une ou deux langues seulement, comme ceci apparait maintenant toujours plus évident. Je souhaite sincèrement un progrès plus rapide de l'espéranto au service de toutes les nations du monde. (Vigdis Finnbogadottir)
#5927
Si l'entreprise appartient à ceux qui la possèdent (les actionnaires, elle est donc légalement à leur service: propriété vaut usage. Le MEDEF dit donc n'importe quoi, le CJD [Centre des Jeunes Dirigeants] dit donc n'importe quoi, lorsqu'ils essaient de nous faire croire que l'entreprise est au service de ses clients et de ses salariés: cela ne peut être vrai, puisqu'elle est au service de ses actionnaires. (André Comte-Sponville, Le capitalisme est-il moral?)
#5937
"Le travail éloigne de nous trois grand maux : l'ennui, le vice et le besoin"
Commentaire : voltaire (candide)
#5977
Une blonde s'adapte inconsciemment à ses cheveux. Surtout si cette blonde est une brune qui se fait teindre en jaune. Elle veut être fidèle à sa couleur et se comporte comme un être fragile, une poupée frivole, une créature exclusivement préoccupée de son apparence, et cette créature exige de la tendresse et des services, de la galanterie et une pension alimentaire, elle est incapable de rien faire par elle-même, elle est toute délicatesse au-dehors et au-dedans toute grossièreté. Si les cheveux noirs devenaient une mode universelle, on vivrait nettement mieux en ce monde. Ce serait la réforme sociale la plus utile que l'on ait jamais accomplie. (Milan Kundera, La valse aux adieux)
#5980
De vrai, j'ai autrefois appris que le vice, ce n'est que dérèglement et faute de mesure, et par conséquent il est impossible d'y attacher la constance. (Michel de Montaigne, Essais 2.1)
#6081
Il faudrait [...] distinguer deux sortes de vices: les péchés commis sans plaisir et les vertus pratiquées sans amour. (Gustave Thibon, L'ignorance étoilée)
#6148
Les illusions nous rendent le service de nous épargner des sentiments pénibles et de nous permettre d'éprouver à leur place des sentiments de satisfaction. Aussi devons-nous nous attendre à ce qu'elles en viennent un jour à se heurter contre la réalité, et le mieux que nous ayons à faire, c'est d'accepter leur destruction sans plaintes ni récriminations. (Sigmund Freud, Considérations actuelles sur la guerre et sur la mort)
#6243
Mauvais √©loge d'un homme que de dire : son opinion politique n'a pas vari√© depuis quarante ans. C'est dire que pour lui il n'y a eu ni exp√©rience de chaque jour, ni r√©flexion, ni repli de la pens√©e sur les faits. C'est louer une eau d'√™tre stagnante, un arbre d'√™tre mort ; c'est pr√©f√©rer l'hu√ģtre √† l'aigle. Tout est variable au contraire dans l'opinion ; rien n'est absolu dans les choses politiques, except√© la moralit√© int√©rieure de ces choses. Or, cette moralit√© est affaire de conscience et non d'opinion. L'opinion d'un homme peut donc changer honorablement, pourvu que sa conscience ne change pas. Progressif ou r√©trograde, le mouvement est essentiellement vital, humain, social.
Ce qui est honteux, c'est de changer d'opinion pour son intérêt, et que ce soit un écu ou un galon qui vous fasse brusquement passer du blanc au tricolore, et vice versa. (Victor Hugo, Littérature et philosophie mêlées)
#6297
La Demoiselle: Ne dites jamais: c'est bien dommage. Dites: c'est plut√īt dommage. Il ne faut jamais parler ni √©crire comme on lit.
Le Monsieur: Ou vice versa. Pour employer le passé simple.
(Eugène Ionesco, Le salon de l'automobile)
#6341
En devenant anarchistes, nous déclarons la guerre à tout ce flot de tromperie, de ruse, d'exploitation, de dépravation, de vice, d'inégalité en un mot - qu'elles ont déversé dans les coeurs de nous tous. Nous déclarons la guerre à leur manière d'agir, à leur manière de penser. Le gouverné, le trompé, l'exploité, la prostituée et ainsi de suite, blessent avant tout nos sentiments d'égalité. (Piotr Kropotkine, La morale anarchiste)
#6498
Car le mal qui nous vient des vices qui sont n√ītres
Est pire que le mal que nous font ceux des autres.
(Victor Hugo, Ruy Blas)
#6508
On n'est jamais excusable d'être méchant, mais il y a quelque mérite à savoir qu'on l'est; et le plus irréparable des vices est de faire le mal par bêtise. (Charles Baudelaire, Le spleen de Paris)
#6539
Un homme plein de vices finit un jour ou l’autre sous écrou (Marc Escayrol, Mots et Grumots)
#6827
L'ignorance, la paresse et le vice sont de s√Ľrs garants de la comp√©tence d'un l√©gislateur. (Jonathan Swift, Les voyages de Gulliver)
#6933
Sais-tu quel est mon plus grand souci ? C'est de tuer l'ennui. Celui qui rendrait ce service à l'humanité serait le vrai destructeur des monstres. (Eugène Fromentin, Dominique)
#6950
Sais-tu quel est mon plus grand souci? C'est de tuer l'ennui. Celui qui rendrait ce service à l'humanité serait le vrai destructeur des monstres. (Eugène Fromentin, Dominique)
#6960
Daniel. [...] Enfin, mon ami, retenez bien ceci... et surtout gardez-moi le secret: les hommes ne s'attachent point à nous en raison des services que nous leur rendons, mais en raison de ceux qu'ils nous rendent! (Eugène Labiche, Le Voyage de monsieur Perrichon - Acte IV, Scène 8)
#7047
La flatterie est une mine que creuse le vice pour faire écrouler la vertu. (Jean-Benjamin de Laborde, Pensées et maximes)
#7210
L'art pour l'art est bien beau, mais l'art au service d'un peuple est plus beau. (Victor Hugo)
Commentaire : engagement
#7316
La tragédie est si loin de nous, elle nous présente des êtres si gigantesques, si boursouflés, si chimériques que l'exemple de leurs vices n'est guère plus contagieux que celui de leur vertu n'est utile. (Jean-Jacques ROUSSEAU)
#7931
Quelle bénédiction du Ciel quand on aime manger ! Le matin tu te laisses réveiller par l'odeur du café torréfié. C'est l'odeur du Brésil, et c'est la plus délicieuse de la terre. Tu es déjà de bonne humeur, et tu te dis que tu vas avoir trois festins avant que la journée ne soit finie. Trois grandes fêtes quotidiennes ! Mille cent fêtes par an ! Qui a dit que la gourmandise était un vice ? C'est un cadeau du Ciel ! C'est une bénédiction ! Et c'est un art ! [...] C'est le plus beau mariage entre le raffinement et l'animalité. (Amin Maalouf, Les Désorientés, Livre de Poche, p. 428)


Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.