Espace des Citations

Retour au siteIndex Les thèmesLes auteurs

RechercherCoups de cœurNouveautés


#56
Les grands poètes et les grands artistes ont pour fonction sociale de renouveler sans cesse l'apparence que revêt la nature aux yeux des hommes. (Apollinaire)
#57
La po√©sie doit √™tre faite par tous. Non par un. Toutes les tours d'ivoire seront d√©molies, toutes les paroles seront sacr√©es et l'homme s'√©tant enfin accord√© √† la r√©alit√© qui est sienne, n'aura plus qu'√† fermer les yeux pour que s'ouvrent les portes du merveilleux. (Paul √Čluard)
#181
Adieu amours, adieu gentil corsage,
Adieu ce teint, adieu ces friands yeux.
Je n'ai pas eu de vous grand avantage.
Un moins aimant aura peut-être mieux. (Clément Marot)
#185
A l'heure de l'adieu, en partant loin de toi, mes yeux se sont vidés tout d'un coup de lumière et je suis resté aveugle à force de pleurer. (Hafiz, Les Ghazels)
#218
Les vrais amateurs profitent des bibelots, non pas seulement par les yeux, mais par les doigts. Toucher un marbre, une reliure, une verrerie délicate, c'est en profiter encore mieux. (Paul Reboux)
#427
Le plus bel hommage que nous puissions rendre √† un auteur n'est pas de rester attach√©s √† la lecture de ses pages, mais plut√īt de cesser inconsciemment de lire, de reposer le livre, de le m√©diter et de voir au-del√† de ses intentions avec des yeux neufs. (Charles Morgan)
#461
Si quelquefois l'innocent badinage
Vient en riant égayer mon ouvrage,
Quand il le faut, je suis très sérieux.
Mais je voudrai n'être pas ennuyeux. (Voltaire, la Pucelle d'Orléans)
#507
Mais la distance est si grande entre la fa√ßon dont on vit et celle dont on devrait vivre, que quiconque ferme les yeux sur ce qui est et ne veut voir que ce qui devrait √™tre apprend plut√īt √† se perdre qu'√† se conserver. (Nicolas Machiaviel)
#525
La b√™tise est souvent l'ornement de la beaut√©; c'est elle qui donne aux yeux cette limpidit√© morne des √©tangs noir√Ętres, et ce calme huileux des mers tropicales. (Charles Baudelaire, Journeaux intimes)
#600
J'écris une lettre et je l'envoie.
Le brouillon en est là, sous mes yeux.
Je le relis.
Je n'en suis pas satisfait ‚ÄĒ mais la lettre est partie!
Je corrige le brouillon quand même. (Sacha Guitry)
#641
Quelques femmes toujours badines,
Quelques amis toujours joyeux,
Peu de vêpres, point de matines,
Une fille, en attendant mieux,
Voilà comme l'on doit sans cesse
Faire tête au sort irrité,
Et la véritable sagesse
Est de savoir fuir la tristesse
Dans les bras de la volupté.
(Voltaire, Ňíuvres Compl√®tes, X)
#716
Alors tout s'avivant sous les lueurs décrues
Du couchant dont s'éteint peu à peu la rougeur,
Un charme se révèle aux yeux las du songeur:
Le charme des vieux murs au fond des vieilles rues. (Georges Rodenbach, la Jeunesse blanche, Vieux Quais)
#807
Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
Et puis voici mon cŇďur, qui ne bat que pour vous.
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux. (Paul Verlaine, Romances sans paroles)
#1077
Fermer les yeux devant le danger, c'est se donner en proie et renoncer à son libre arbitre. (George Meredith, les Comédiens tragiques)
#1346
L'argent a son mérite, je ne trouve d'ennuyeux que les moyens de l'avoir. (Alphonse Karr)
#1420
C'est de lui que nous vient cet art ingénieux
De peindre la parole et de parler aux yeux;
Et par les traits divers de figures tracées,
Donner de la couleur et du corps aux pensées. (Georges de Brébeuf, Pharsale de Lucain)
#1446
On n'est pas tout à fait sincère sans être un peu ennuyeux. (Anatole France)
#1447
Nous vivons trop dans les livres et pas assez dans la nature, et nous ressemblons à ce niais de Pline le Jeune qui étudiait un orateur grec pendant que sous ses yeux le Vésuve engloutissait cinq villes sous la cendre. (Anatole France)
#1650
Un être humain ? Ils sont tous ennuyeux. Je préfère la compagnie des chiens.
(Leo Perutz, Le Miracle du manguier)
#1847
Il vaut mieux tomber dans les mains d'un médecin heureux que d'un médecin savant. (Bonaventure Des Périers, Nouvelles récréations et Joyeux devis)
#1883
Au fond de son √Ęme, cependant, elle attendait un √©v√©nement. Comme les matelots en d√©tresse, elle promenait sur la solitude de sa vie des yeux d√©sesp√©r√©s, cherchant au loin quelque voile blanche dans les brumes de l'horizon. (Gustave Flaubert, Madame Bovary)
#2068
Mais esp√©rons que nos maux seront suspendus si nous ne cessons pas d'esp√©rer. Le soleil chaque jour se cache pour repara√ģtre √† nos yeux; et souvent un moment du ciel plus obscurci par les nuages forme le ciel le plus beau et le plus serein. (Guarini, Pastor Fido)
#2096
Celui qui ne peut plus éprouver ni étonnement ni surprise est pour ainsi dire mort; ses yeux sont éteints. (Alfred Einstein, Comment je vois le monde)
#2120
Ma voix poursuit ce que mes yeux ne peuvent atteindre. (Walt Whitman)
#2143
La bouche sourit mal quand les yeux sont en pleurs. (√Čvariste-D√©sir√© de Forges, vicomte de PARNY, La Rechute)
#2206
Nous ne sommes nous qu'aux yeux des autres et c'est à partir du regard des autres que nous nous assumons comme nous. (Jean-Paul Sartre, L'Être et le néant)
#2440
Les yeux de l'esprit ne commencent à être perçants que quand ceux du corps commencent à baisser. (Platon)
#2519
L'être humain a besoin d'être flatté, sinon il ne devient pas ce qu'il est destiné à devenir, pas même à ses propres yeux. (Lagerkvist, Le Nain)
#2630
Rassasiés du spectacle des cieux, nous ne daignons plus lever les yeux vers ces temples de lumière. (Lucrèce)
#2714
Un souffle éloigne seul l'incrédulité de la foi.
Il n'est, entre le doute et la certitude, qu'un souffle.
De ce souffle si court, faisons le plus joyeux emploi.
De la vie à la mort, on glisse en l'espace d'un souffle.
(Omar Khayyam, Roubaiyat)
#2971
Un miroir à nos yeux distraits
Vient-il offrir notre grimace?
Il ne faut pas briser la glace,
Mais, s'il se peut, changer nos trains.
(Elie Fr√©ron, Ep√ģtre persane √† Saadi)
#3025
J'aurai beau tricher et fermer les yeux de toutes mes forces... Il y aura toujours un chien perdu quelque part qui m'empêchera d'être heureuse... (Jean Anouilh)
#3027
Le grand courage, c'est encore de tenir les yeux ouverts sur la lumière comme sur la mort. (Albert Camus)
#3208
La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur. (Paul Eluard)
#3318
Il me suffit d√©sormais de fermer mes paupi√®res pour te voir, cesser de respirer pour sentir ton souffle. Alors √©coute: o√Ļ que je sois, je devinerai tes √©clats de rire, je verrai les sourires dans tes yeux, j'entendrai les √©clats de ta voix. Savoir simplement que tu es l√† quelque part sur cette terre sera, dans mon enfer, mon petit coin de paradis. (Marc Levy)
#3350
Le bonheur? Il est partout, quand on le cherche avec les yeux de la foi; il est même dans la souffrance. (J.-B. Caouette)
#3389
Il est bien plus divertissant d'être ennuyeux que d'être intéressant. (Amélie Nothomb)
#3446
Le silence est pour les oreilles ce que la nuit est pour les yeux. (Pascal Quignard)
#3472
Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime o√Ļ l'on ne peut ce passer d'un complice. (Charles Baudelaire, Mon cŇďur mis √† nu)
#3533
Un homme dépourvu de sincérité et de fidélité est un être incompréhensible à mes yeux. C'est un grand char sans flèche, un petit char sans timon; comment peut-il se conduire dans le chemin de la vie? (Confucius, Doctrine; le Lun-Yu)
#3703
La beaut√© pla√ģt aux yeux, la douceur charme l'√Ęme. (Voltaire)
#3730
La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. (Oscar Wilde)
#3782
Les plus beaux yeux pour moi sont des yeux pleins de larmes. (Edmond Rostand)
#3880
Alors même qu'il fuyait, ses yeux restaient tournés derrière lui, comme si la peur le suivait encore. (Edmund Spenser)
#3910
Je viens je ne sais d'o√Ļ, je suis je ne sais qui, je meurs je ne sais quand, je m'√©tonne d'√™tre aussi joyeux. (Martinus Von Biberach)
#7828
Un visage de jeune fille, c'est l'ennui d'une page blanche o√Ļ mes yeux ne peuvent rien lire d'√©mouvant; tandis que ton visage! Il me faut les cicatrices, les tatouages du destin, une beaut√© qui sorte des temp√™tes (Jean Cocteau, La machine infernale)
#4014
C'est dans tes yeux que je me vois le mieux. (Peter Gabriel)
#4020
Quand, les deux yeux fermés, en un chaud soir d'automne,
Je respire l'odeur de ton sein chaleureux,
Je vois se dérouler des rivages heureux
Qu'éblouissent les feux d'un soleil monotone.
(Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal)
#4100
No√ęl est l√†,
Ce joyeux No√ęl, des cadeaux plein les bras,
Qui réchauffe nos coeurs et apporte la joie,
Jour des plus beaux souvenirs,
Plus beau jour de l'année.
(Washington Irving)
#4191
Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. (Marcel Proust)
#4218
Je voudrais bien richement jaunissant
En pluie d'or goutte descendre
Dans le beau sein de ma belle Cassandre.
Lors qu'en ses yeux le somme va glissant.
(Pierre de Ronsard, Poèmes)
#4249
Comme un dévot devers les cieux,
Mes yeux tournés devers tes yeux,
A genoux auprès de ta bouche,
Pressé de mille ardents désirs
Je laisse sans ouvrir ma bouche
Avec toi dormir mes plaisirs.
(Théophile de Viau, Stances)
#4327
J'ai quelquefois aimé: je n'aurais pas alors
Contre le Louvre et ses trésors,
Contre le firmament et sa vo√Ľte c√©leste,
Changé les bois, changé les lieux
Honorés par les pas, éclairés par les yeux
De l'aimable et jeune Bergère
Pour qui, sous le fils de Cythère,
Je servis engagé par mes premiers serments.

(Jean de la Fontaine, Les Deux Pigeons)
#4469
Cette certitude d'avoir raison qui est, à mes yeux, le signe infaillible de l'erreur. (Jean Rostand, Carnet d'un biologiste)
#4561
On ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)
#4640
[...] quand nous avons de grands trésors sous les yeux, nous ne nous en apercevons jamais. Et sais-tu pourquoi? Parce que les hommes ne croient pas aux trésors. (Paulo Coelho, L'Alchimiste)
#4723
O, gardez-vous, mon seigneur, de la jalousie;
C'est le monstre aux yeux gris qui se moque
De la viande dont il se nourrit.
(Shakespeare, Othello, III)
#4750
Marie, vous avez de vos lentes oeillades
G√Ęt√© de mes deux yeux les lumi√®res malades,
Et si nous chaut point mal que vous m'avez fait,
Ou guérissez mes yeux, ou confessez l'offense;
Si vous la confessez, je serai satisfait,
Me donnant un baiser pour toute récompence.
(Pierre de Ronsard, Poésies)
#4764
L'azur de tes grands yeux m'est cher;
C'est un lointain que je regarde
Sans cesse et sans y prendre garde,
Un ciel de mer.
(Sully Prud'Homme, Poésies)
#4796
Que des noeuds mal attachés
Dévoilent pour nos péchés
Tes deux beaux seins, radieux
Comme des yeux.
(Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal)
#4829
Pour écrire bien, il faut sauter les idées intermédiaires, assez pour n'être pas ennuyeux; pas trop, de peur de n'être pas entendu. (Montesquieu, Mes Pensées)
#7696
Les yeux sont les miroirs du corps, ils en disent beaucoup plus long sur l'√©tat de nos visc√®res que sur celui de notre √Ęme ou de notre esprit. (Pierre Reverdy, Le Livre de mon bord)
#7810
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible aux yeux.(Saint Exupéry)
#4855
Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime o√Ļ l'on ne peut se passer de complice. (Charles Baudelaire, Mon Coeur Mis √† Nu)
#4890
Le compréhensif m'attribue la compréhension et l'ennuyeux m'attribue l'ennui. Je pense que tous deux ont raison. (Khalil Gibran, Le sable et l'écume)
#7596
Tu lui parles du coeur, tu la cherche des yeux. (Racine, Andromaque)
#7531
La danse est une musique des mouvements du corps pour le mouvement des yeux. (Diderot)
Commentaire : En écho à ma Musique des mots pour apaiser mes maux
#5014
Les embrassades couvrent une profonde indifférence, et la politesse un mépris continuel. On n'y aime jamais autrui. (Honoré de Balzac, La Fille aux yeux d'or)
#5361
[...]Le gouvernement d'une conversation ressemble beaucoup √† celui d'un Etat; il faut qu'on se doute √† peine de l'influence qui la conduit. L'administrateur et la ma√ģtresse de maison ne doivent jamais se m√™ler des choses qui vont d'elles-m√™mes, mais √©viter les maux et les inconv√©nients qui viennent √† la traverse, √©loigner les obstacles, ranimer les objets qui languissent. Une ma√ģtresse de maison doit emp√™cher que la conversation ne prenne un tour ennuyeux, d√©sagr√©able ou dangereux; mais elle ne doit faire aucun effort tant que l'impulsion donn√©e suffit et n'a pas besoin d'√™tre renouvel√©e; trop acc√©l√©rer c'est g√™ner. (Madame de Sta√ęl, L'√Ęge de la conversation)
#5188
J'aimais surtout ses jolis yeux,
Plus clairs que l'étoile des cieux,
J'aimais ses yeux malicieux.
(Paul Verlaine, Romances sans Paroles)
#5400
Périsse un corps que désire des yeux que je n'agrée pas. (Sainte Agnès)
#5450
Ce sont des idiomes existants qui, en se m√™lant, fournissent l'√©toffe [de l'esp√©ranto]. Il ne faut pas faire les d√©daigneux; si nos yeux [...] pouvaient en un instant voir de quoi est faite la langue de Racine et de Pascal, ils apercevraient un amalgame tout pareil. [...] Il ne s'agit pas, on le comprend bien, de d√©poss√©der personne, mais d'avoir une langue auxiliaire commune, c'est-√†-dire √† c√īt√© et en sus du parler indig√®ne et national, un commun truchement volontairement et unanimement accept√© par toutes les nations civilis√©es du globe. (Michel Br√©al)
#5551
[...] elle commen√ßa √† pleurer, de cette mani√®re qui est une mani√®re magnifique, un secret de quelques-uns, ils pleurent seulement avec les yeux, comme des verres remplis √† ras bord de tristesse, et impassibles, pendant que cette goutte de trop finit par avoir raison d'eux et glisser par-dessus bord, suivie de milliers d'autres, et ils restent l√† immobiles, pendant que s'√©coule sur eux leur menue d√©faite. (Alessandro Baricco, Ch√Ęteaux de la col√®re)
#5555
[...] chaque jour on meurt aux yeux d'autrui.
Ce que nous connaissons des autres
N'est que le souvenir des instants
Pendant lesquels nous les avons connus.
(T.S. Eliot, La cocktail-party)
#5582
[...] J'aurai beau tricher et fermer les yeux de toutes mes forces... Il y aura toujours un chien perdu quelque part qui m'empêchera d'être heureuse... (Jean Anouilh)
#5627
Le soleil a toujours blessé les yeux de ses adorateurs. (Louis Aragon, Revue La révolution surréaliste - Décembre 1924)
#5628
L'enfer existe. Il est la part du plus grand nombre. (Louis Aragon, Les yeux et la mémoire)
#5740
Le Fran√ßais est rarement aimable de premier jet; on dirait toujours qu'il est aimable par ordre, par calcul. Si, par exemple, il voit la n√©cessit√© d'√™tre, √† l'encontre de l'ordinaire, fantaisiste, original, la fantaisie la plus absurde et le plus artificielle rev√™t chez lui des formes admises d'avance et depuis longtemps ramen√©es au rang des banalit√©s. √Ä l'√©tat naturel, le Fran√ßais ressort au positivisme le plus bourgeois, le plus ennuyeux, le plus plat. C'est, somme toute, l'√™tre le plus ennuyeux qui soit au monde. (Fiodor M. Dosto√Įevsky, Le Joueur)
#5825
Le sage s'efforce de ne pas voir les premiers plans immédiats, qui s'enfuient, mais de fixer les yeux sur les lointains, qui sont immobiles.
Le vrai repos vient de nous. (Paul Morand, √Čloge du repos)
#5887
J'appelle travail tout effort exempt de plaisir, ou plut√īt: un effort qui vous diminue √† vos propres yeux. (Emil Cioran, Carnets)
#6012
Le culte de la personnalité reste à mes yeux toujours injustifié. (Albert Einstein, Comment je vois le monde)
#6154
La première condition du bonheur est que l'homme puisse trouver joie au travail. Il n'y a vraie joie dans le repos, le loisir, que si le travail joyeux le précède.
Le travail le plus p√©nible peut-√™tre accompagn√© de joie d√®s que le travailleur sait pouvoir go√Ľter le fruit de sa peine. La mal√©diction commence avec l'exploitation de ce travail par un autrui myst√©rieux qui ne conna√ģt du travailleur que son "rendement". (Andr√© Gide, Journal 1889-1939; 4 ao√Ľt 1936)
#6201
Oreste:
[...]
L'amour n'est pas un feu qu'on referme en une √Ęme:
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux;
Et les feux mal couvert n'éclatent que mieux.
(Jean Racine, Andromaque - Acte 2 scène2)

#6344
De même que nous voyons briller nos propres yeux dans les yeux de ceux que nous regardons, de même nous pouvons étudier notre manière de parler dans celle des orateurs que nous écoutons. (Plutarque, Comment écouter)
#6517
Si jamais il t'arrive de te tourner vers les choses du dehors dans le but de plaire √† quelqu'un, sache que tu es d√©chu de ton √©tat. Qu'il te suffise donc, en tout et partout, d'√™tre philosophe. Et si de plus tu veux le para√ģtre, contente-toi de le para√ģtre √† tes propres yeux, et cela suffit. (√Čpict√®te, Pens√©es; XXXII)
#6522
Aux yeux d'un commerçant, un consommateur averti en vaut la moitié d'un. (Albert Brie, Le mot du silencieux)
#6559
Il lui faut sa Maugrabine!
Mais ce n'est pas une mince affaire! Retrouver dans une ville de cent mille √Ęmes une personne dont on ne conna√ģt que l'haleine, les pantoufles et la couleur des yeux; il n'y a qu'un Tarasconnais, f√©ru d'amour, capable de tenter une pareille aventure. (Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon)
#6617
Il parut alors une beauté à la cour, qui attira les yeux de tout le monde. (Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves)
#6743
Et ce livre, maman, je l'√©cris pour que tes mains le touchent, pour que tes yeux le lisent, et pour qu'il plaise √† ton cŇďur. (Charles-Louis Philippe, La M√®re et l'enfant)
#6825
Les meilleurs médecins du monde sont: Le Docteur Diète, le Docteur Tranquille et le Docteur Joyeux. (Jonathan Swift, Conversation polie)
#7072
Les étoiles brillent toujours, et les yeux se sont remplis d'ombre. (Sully Prudhomme, Les Yeux ).

#6942
Il était plus animé que de coutume; une certaine excitation forte, joyeuse et résolue éclairait ses yeux. (Eugène Fromentin, Dominique)
#6947
Narcisse devint amoureux de son image; il ne la quitta pas des yeux, et mourut de cette illusion même qui l'avait charmé. (Eugène Fromentin, Dominique)
#6969
Tout est prison autour de moi ; je retrouve la prison sous toutes les formes, sous la forme humaine comme sous la forme de grille ou de verrou. Ce mur, c'est de la prison en pierre ; cette porte, c'est de la prison en bois ; ces guichetiers, c'est de la prison en chair et en os. La prison est une esp√®ce d'√™tre horrible, complet, indivisible, moiti√© maison, moiti√© homme. Je suis sa proie ; elle me couve, elle m'enlace de tous ses replis. Elle m'enferme dans ses murailles de granit, me cadenasse sous ses serrures de fer, et me surveille avec ses yeux de ge√īlier. (Victor Hugo, Le Dernier Jour d'un condamn√© - Chapitre XX)
#6970
Misérable! quel crime j'ai commis, et quel crime je fais commettre à la société!
Oh! est-il bien vrai que je vais mourir avant la fin du jour ? Est-il bien vrai que c'est moi ? Ce bruit sourd de cris que j'entends au-dehors, ce flot de peuple joyeux qui d√©j√† se h√Ęte sur les quais, ces gendarmes qui s'appr√™tent dans leurs casernes, ce pr√™tre en robe noire, cet autre homme aux mains rouges, c'est pour moi! c'est moi qui vais mourir! moi, le m√™me qui est ici, qui vit, qui se meut, qui respire, qui est assis √† cette table, laquelle ressemble √† une autre table, et pourrait aussi bien √™tre ailleurs ; moi, enfin, ce moi que je touche et que je sens, et dont le v√™tement fait la plis que voil√†! (Victor Hugo, Le Dernier Jour d'un condamn√© - Chapitre XXVI)
#6976
CŇďlio. [...] Pourquoi ce qui te rendrait joyeux et empress√©, ce qui t'attirerait, toi, comme l'aiguille aimant√©e attire le fer, me rend-il triste et immobile ? Qui pourrait dire: ceci est gai ou triste ? La r√©alit√© n'est qu'une ombre. Appelle imagination ou folie ce qui la divinise. - Alors la folie est la beaut√© elle-m√™me. Chaque homme marche envelopp√© d'un r√©seau transparent qui le couvre de la t√™te aux pieds: il croit voir des bois et des fleuves, des visages divins, et l'universelle nature se tient sous ses regards des nuances infinies du tissu magique. [...]
(Alfred de Musset, Les Caprices de Marianne - Acte I, scène 1)
#6977
Marianne. Qu'est-ce apr√®s tout une femme ? L'occupation d'un moment, une coupe fragile qui renferme une goutte de ros√©e, qu'on porte √† ses l√®vres et qu'on jette par-dessus son √©paule. Une femme ! c'est une partie de plaisir ! Ne pourrait-on pas dire quand on en rencontre une: voil√† une belle nuit qui passe ? Et ne serait-ce pas un grand √©colier en de telles mati√®res, que celui qui baisserait les yeux devant elle, qui se dirait tout bas: ¬ę Voil√† peut-√™tre le bonheur d'une vie enti√®re ¬Ľ, et qui la laisserait passer ?
(Alfred de Musset, Les Caprices de Marianne - Acte II, scène 1)
#7004
Je le vis, je rougis, je p√Ęlis √† sa vue;
Un trouble s'√©leva dans mon √Ęme √©perdue;
Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvait parler
Je sentis tout mon corps et transir et br√Ľler. (Jean Racine, Ph√®dre)
#7014
Gubetta. ‚ÄĒ Il serait plus beau, s'il n'avait pas les yeux ferm√©s. Un visage sans yeux, c'est un palais sans fen√™tres. (Victor Hugo, Lucr√®ce Borgia - Acte I, premi√®re partie, sc√®ne 2)
#7139
A celui qui souffre, les consolations d'un consolateur joyeux ne sont pas de grand prix, et son mal n'est pas pour nous ce qu'il est pour lui. (Paul Claudel, L'annonce faite à Marie)


Retour au site   Index Rechercher F.A.Q. Les auteurs Les thèmes Coups de cœur
© EspaceFrancais.com | Tous droits réservés.