Exercices, questionnaires et jeux ►  Langue ►  vous êtes ici

Exercice

Le passé simple (1)

 

Savez-vous conjuguer correctement au passé simple ?

Complétez les quinze phrases de l'exercice en conjuguant les verbes entre parenthèses au passé simple de l'indicatif. Cet exercice s'attarde surtout sur les verbes du 1er et du 2e groupes.
Attention ! L'emploi des accents (aigu, grave et circonflexe) est obligatoire, si nécessaire. Sinon, votre réponse sera considérée comme incorrecte.
Niveau de l'exercice : facile à moyen.

► Cet exercice est trop simple pour vous ? --- Le passé simple (2).

Dans un récit littéraire, le passé simple et l'imparfait sont les temps du passé. Le passé simple est employé pour les actions soudaines ou brusques, pour les actions principales (l'imparfait est utilisé pour les actions de second plan) et pour exprimer un état ou un acte achevé dans le passé. Il est surtout employé à la 3e personne du singulier ou du pluriel.
Au besoin, vous pouvez consulter cette page :
Emploi ou valeurs du passé simple.

Harris et son neveu (sauter) à cheval. (Edmond About, Le Roi des montagnes, 1857)

 









   

On (corriger) quelques erreurs qui s'étaient glissées dans la tradition et que les historiens de l'époque précédente avaient répétées. (Numa-Denis Fustel De Coulanges, La Cité antique, 1864)

   
Vous le savez, Pierre, et vous aussi, Joseph, qui vous (trouver) là dans ce moment. (Rodolphe Toepffer, Nouvelles genevoises, 1839)
   

Tout faible et tout chancelant que j'étais ; je (manger) le reste des oranges. (Alphonse de Lamartine, Les Confidences, 1849)

   

Et je (partir) pour la France par la grande route du cap. (Pierre Loti, Mon Frère Yves, 1883)

   

Après dîner, nous (aller) nous asseoir tous ensemble au bord de la rivière bruissante, sur une prairie. (Pierre Loti, Le Roman d'un enfant, 1890)

   
De retour, ils (découvrir) avec ravissement un spectacle qu'ils avaient oublié.
   
Vers midi, nous (lancer) un cerf-volant attaché à un fil de rosette de 400 mètres de long.
   
Chincholle (rougir) légèrement et répondit en s'inclinant : « Je suis heureux des éloges d'un homme comme vous, mon cher maître. » (Maurice Barrès, Le Culture du moi, Tome III, 1891)
   
Le père Chapdelaine (avoir) un geste de rage et jura entre ses dents : « Le vieux maudit ! » (Louis Hémon, Maria Chapdelaine, 1980)
   

Tu (déployer) une banderole de bienvenue !

   
Les jours suivants (être) bien tristes, dans leur pesante monotonie. (Émile Moselly, Terres lorraines, 1907)
   

C'est que le soir, à ton retour, tu (raconter) cette histoire à Nanette. (Arnaud Berquin, Le Livre de famille, 1851)

   
Les spectateurs (applaudir) avec enthousiasme une vue intérieure du palais où se rassemblaient les députés. (Honoré de Balzac, La Comédie du diable, 1831)
   
Les clients (finir) par s'intéresser à ce petit décrotteur qui avait toujours sur sa boîte quelques bouquins d'histoire ou de mathématique. (Gaston Leroux, Le Parfum de la dame en noir, 1908)

 

Votre note


Pages liées
  • Emploi ou valeurs du passé simple.
  • Les temps verbaux et leurs valeurs.
  • Les modes.
  • Autres leçons de conjugaison.
  • Exercices connexes : Le passé simple (2) - L'imparfait de l'indicatif (1) - L'imparfait de l'indicatif (2) - Emploi du subjonctif ou de l’indicatif ? - L’accord du participe passé employé avec être ou avoir. - Connaissez-vous la bonne conjugaison des verbes défectifs ? - Participe présent ou adjectif verbal ?
  • Testez vos connaissances en langue française.
  • Choisir un autre questionnaire ou exercice.