EspaceFrançais.com

                    

 
Lumière sur... | Exercices : Langue - Littérature - Culture | Apprendre en chansons | Jeux
 

Exercices, questionnaires et jeux Langue vous êtes ici

Exercice à trous

Le présent de l'indicatif (4)

- Cas difficiles -

 

Savez-vous conjuguer correctement au présent de l'indicatif ?

Complétez les quinze phrases de l'exercice en conjuguant les verbes entre parenthèses au présent de l'indicatif. Cet exercice s'attarde sur les verbes (du 3e groupe) qui présentent des difficultés au niveau de leur conjugaison au présent de l'indicatif.

Attention ! L'emploi des accents (aigu, grave et circonflexe) est obligatoire, si nécessaire. Sinon, votre réponse sera considérée comme incorrecte.
Niveau de l'exercice : difficile.

Le présent de l'indicatif marque surtout que l'action s'accomplit au moment où l'on parle. Il exprime aussi des habituels, des vérités durables, des proverbes, des maximes, des pensées morales, une action passée ou future très proche de l'action présente, une action passée souvent très ancienne que l'on place dans le présent pour la rendre plus vivante...
Au besoin, vous pouvez consulter cette page :  Emploi du présent de l'indicatif.

 

Il (craindre) un assassin, et la mort qu'il veut fuir, il la porte en son sein. (Casimir Delavigne, Louis XI)
Votre réponse →

   

Tous les élèves (résoudre) une équation algébrique en examinant séparément les divers cas possibles, avant de trancher la difficulté.
Votre réponse →

   
Il (vaincre) tous les sentiments déréglés que l'homme entretient si volontiers dans son cœur.
Votre réponse →
   

Et nous (boire) cette divine liqueur dans le premier vase venu. (Henri Murger, Scènes de la vie de bohème)
Votre réponse →

   

Eugène n'est pas dans le cas de t'écrire, je (joindre) mes prières à celles de Victor pour t'engager à venir, ou à charger quelqu'un de faire connaître tes intentions pour mes frères. (Victor Hugo, Correspondance, t. 1 : 1814-1848)
Votre réponse →

   

Les armes des animaux (atteindre) leur perfection en même temps que les organes de la génération. (Bernadin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature, t. 2)
Votre réponse →

 
Chère Louise ; plus vous m'(écrire), plus j'ai d'envie de vous lire. (Eugénie de Guérin, Lettres 1831-1847)
Votre réponse →
   
[...] on (coudre) la robe et le frac ensemble : la jupe, par ce contact, reçoit toutes les libertés de l'habit. (Hippolyte Taine, Notes sur Paris)
Votre réponse →
   
La foule (rompre) ses rangs quand les chevaux sont passés, et les suit en tumulte. (Germaine de Staël, Corinne ou l'Italie)
Votre réponse →
   
Il (falloir) que l'homme sache que malgré la raison, sous le ciel étoilé, plus d'un secret se cache. (Jean Moréas, Iphigénie)
Votre réponse →
   

Nous ne (connaître) les facultés de l'homme qu'en les mettant en rapport avec les éléments, les végétaux, les animaux, et surtout avec ses semblables. (Bernadin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature, t. 2)
Votre réponse →

   
Un jour elles (naître), le lendemain elles sont à la mode, le surlendemain elles sont classiques, le troisième jour elles sont surannées et le quatrième elles sont oubliées. (Henri Poincaré, La Valeur de la science)
Votre réponse →
   

Les paysans ne (mourir) point des chagrins d'amour, ni n'en restent marqués tragiquement toute la vie. (Louis Hémon, Maria Chapdelaine)
Votre réponse →

   
Ces deux amants furtifs et ce vaincu ouvrent et (clore) les fastes de Lacédémone. (Maurice Barrès, Le Voyage de Sparte)
Votre réponse →
   
Pour moi, je me (plaire) dans la compagnie des gens qui sont capables de commettre d'insignes faiblesses, et qui les commettent, mais avec bonne grâce, d'une allure aisée et naturelle [...]. (René Boylesve, La Leçon d'amour dans un parc)
Votre réponse →

 

 

Votre note


Articles connexes

Exercices connexes