Auteurs françaisXVIIIe siècle ► vous êtes ici  

Auteurs français

Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre

1737 – 1814

Le séjour à l’Île de France et les débuts littéraires

Portrait de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre.Originaire du Havre, ingénieur des Ponts et Chaussées (1759), Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre mène d’abord une vie aventureuse, voyageant en Allemagne pendant la guerre de Sept Ans, à Malte, en Hollande, en Russie, en Pologne et en Autriche. Les trois années qu’il passe à l’île de France (aujourd’hui l’île Maurice) de 1767 à 1770, comme officier surnuméraire, sont décisives. Ce séjour est en effet à l’origine de sa carrière littéraire et de son succès, car s’il fustige la hiérarchie administrative de l’île, les mesquines querelles de personnes, les horreurs de l’esclavage, il est sensible à la mélancolie du cadre naturel.

Le retour en Europe est d’abord décevant, et l’ancien officier, se retrouvant sans poste, se reconvertit dans la littérature. Il fréquente le salon de Mlle de Lespinasse, la Société des philosophes et Rousseau, dont il restera, jusqu’à sa mort, un fervent disciple. Le Voyage à l’Île de France (1773) est assez mal accueilli. En revanche, les Études de la nature (1784 pour la première édition) rencontrent l’adhésion d’un large public, et lui valent une avalanche de lettres, des offres diverses, des témoignages enthousiastes et jusqu’à des propositions de mariage. Cette réussite le tire de ses embarras financiers et l’encourage à ajouter des textes supplémentaires lors des rééditions successives de cette somme.

Paul et Virginie ou l’essor d’une littérature de l’exotisme

C’est dans le quatrième tome de cet ouvrage que se trouve son célèbre roman Paul et Virginie, destiné à illustrer la bienfaisance de la nature. L’intrigue de ce récit est simple. Deux enfants européens, Paul et Virginie, grandissent sur l’île de France. Leur amour mutuel, dans une nature luxuriante, s’affirme de jour en jour. Mais à la fin de l’adolescence, Virginie, de noble extraction, est envoyée en Europe par sa mère pour compléter son éducation. Malheureuse, incapable de se soumettre à l’hypocrisie de la société européenne, Virginie revient dans l’île de son enfance. Prise dans un naufrage, elle refuse, par pudeur, de se déshabiller et de se laisser sauver par un marin; elle meurt noyée sous les yeux de Paul. Cette fin pathétique a contribué au succès du roman. L’œuvre appartient à un genre un peu oublié au XVIIIe siècle, la pastorale. Par ailleurs, elle est fortement influencée par les entretiens sur la nature qu’eut Bernardin de Saint-Pierre avec Rousseau (on y trouve presque à chaque page des accents de la Nouvelle Héloïse). De manière plus originale, elle ouvre la voie, par ses descriptions des paysages maritimes et insulaires, à une littérature de l’exotisme.

→ À lire : Le genre pastoral ou la pastorale.

 Publicité

Consécration et postérité

Auteur consacré par le public, Bernardin de Saint-Pierre reçoit bientôt des honneurs. En 1792, il est nommé intendant du Jardin des Plantes et du Cabinet d’histoire naturelle. En 1802, il se rallie à Bonaparte, puis obtient les faveurs de l’Empire, qui le pensionne et le décore de la Légion d’honneur (1806). Entré à l’Académie française en 1803, il en devient le président en 1807.

Peu de romans du XVIIIe siècle ont joui d’une célébrité aussi considérable que cette idylle pastorale. L’enthousiasme du public se prolonge jusqu’à l’époque de la Révolution. Chateaubriand déclare connaître Paul et Virginie presque par cœur. Toutefois, une réaction s’amorce après 1850. Ainsi, dans Madame Bovary (1857), de Flaubert, ce récit élégiaque figure parmi les lectures corruptrices de l’esprit d’Emma.

 Publicité

Bibliographie
  • Voyage à l’Île de France, à l’île Bourbon et au cap de Bonne-Espérance, 2 volumes (1773)
  • L’Arcadie (1781)
  • Études de la nature, 3 volumes (1784)
  • Paul et Virginie (1787)
  • La Chaumière indienne (1790)
  • Le Café de Surate (1790)
  • Les Vœux d’un solitaire (1790)
  • De la nature de la morale (1798)
  • Voyage en Sibérie (1807)
  • Harmonies de la nature, 3 volumes (1815)

Articles connexes

 Publicité

Suggestion de livres et de DVD

 Publicité

Paul et Virginie

Paul et Virginie

Autour de Bernardin de Saint-Pierre:
Les écrits et les hommes
des Lumières à l’Empire

Oeuvres Complètes

Paul et Virginie (Livre audio)


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...