Proverbes français expliqués ► vous êtes ici  

Proverbes français expliqués

La condition, la nature et les relations humaines

(96 proverbes)

Sous-thèmes et mots-clés
Les apparences, le bonheur / la tristesse, le destin, la morale, la mort, le mal,l’amitié, l’amour, la haine, les conseils, la famille, la parole, les actes, la promesse, le don, l’amour-propre, le courage, le désir, l’honneur,la ruse, la vérité, l’ignorance, la patience, etc.

• À bon vin point d’enseigne : Ce qui est bon se recommande de soi-même.
• À chose faite, conseil pris : Il est trop tard de demander conseil quand le fait est accompli (TLFi, chose).
• À demain les affaires : Maxime des paresseux, qui remettent tout au lendemain, et ce lendemain n’arrive jamais.
• À force de mal aller tout ira bien : L’excès du mal amène quelquefois le bien mais c’est toujours une rude épreuve à subir.
• À l’impossible nul n’est tenu : On ne peut exiger de quelqu’un ce qu’il lui est impossible de faire.
• À menteur, menteur et demi : Répondre à un menteur en mentant plus fort que lui est peut-être la meilleure leçon qu’on puisse lui donner, pourvu toutefois qu’on
ait bien soin de dire des choses tout à fait incroyables.
• À père avare, enfant prodigue ; à femme avare, galant escroc : Un défaut, un vice fait naître autour de soi, par réaction, le défaut, le vice contraire.
• À quelque chose malheur est bon : Un malheur procure parfois quelque avantage imprévu (TLFi, malheur).
• Aimer et savoir n’ont même manière : Un homme préoccupé d’une passion amoureuse est peu propre aux études qui demandent à la fois le calme de la raison et toute la vigueur de l’esprit.
• Avec un (ou des) si on mettrait Paris en bouteille : Avec des hypothèses, tout devient possible.
• Aux absents les os : Cela vent dire que l’on ne pense guère aux absents, et que, dans un repas, ceux qui s’absentent ou qui arrivent trop tard courent le risque de ne plus trouver que des os à leur arrivée.
• Bien faire, et laisser dire (ou laisser braire) : Ne pas s’occuper du qu’en dira-t-on (TLFi, faire) ; il faut faire son devoir sans se préoccuper des critiques.
• Boire la coupe (le calice) jusqu’à la lie : Endurer une souffrance, un malheur dans toute son étendue.
• Bonne mère n’épargne nul : Une mère sage ne tolère aucun défaut chez ses enfants.
• Bonne renommée vaut mieux que ceinture dorée : Avoir une bonne réputation et être pauvre vaut mieux que d’être riche et mal famée.
• Les bons comptes font les bons amis : Pour rester amis, il faut s’acquitter exactement de ce que l’on se doit l’un à l’autre.
• C’est Jean qui pleure et Jean qui rit : Passer facilement du rire aux larmes, de la joie à la tristesse (TLFi, pleurer).
• C’est la bonne femme qui fait le bon mari : Il y a cela de remarquable dans le caractère de la femme, qu’il s’amalgame bien plus aisément que celui de l’homme à des caractères difficiles.
• C’est le ton qui fait la chanson : C’est la manière dont on dit les choses qui marque l’intention véritable.
• Cet homme tient bien ce qu’il tient : Il n’est pas aisé de lui faire quitter prise ; ou bien : Il est avare (Ac. 1835).
• Chassez le naturel, il revient au galop : Rien ne sert de déguiser sa personnalité, elle finit toujours par se trahir (TLFi, chasser).
• Chose promise, chose due : Il en va de notre honneur de tenir nos promesses.
• Comme on fait son lit, on se couche : Il faut s’attendre, en bien ou en mal, à ce qu’on s’est préparé à soi-même par sa conduite.
• Comparaison n’est pas raison : Une comparaison ne peut rien prouver.
• La coupe est pleine, la coupe déborde : L’exaspération, l’indignation est à son comble.
• Dans le doute, abstiens-toi : Quand on doute de la valeur de ses actes, il ne faut pas agir (TLFi, doute).
• De, entre deux maux, il faut choisir le moindre : Adage que l’on prête à Socrate, qui aurait ainsi expliqué pourquoi il avait pris une femme de très petite taille. Autrement dit, face à une alternative où chaque issue est douloureuse, il faut quand même se résigner à faire un choix raisonné.
• Des goûts et des couleurs on ne discute pas : Chacun est libre d’avoir ses préférences.
• Devoir une belle, une fière chandelle à quelqu’un : Lui être très obligé, lui être redevable d’un grand bienfait (TLFi, chandelle).
• Dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es : La personnalité d’un individu se définit d’après ses fréquentations.
• Erreur n’est pas compte : Tant que subsiste une erreur, un compte n’est pas définitif.
• Fais ce que dois, advienne pourra : Il faut faire son devoir quoi qu’il puisse en résulter.
• Hippocrate dit oui et Galien dit non : Allusion aux dissidences qui s’élèvent fréquemment entre les médecins chargés de caractériser et de traiter une maladie quelconque.
• Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée : Il faut prendre une décision claire. Il faut prendre un parti dans un sens ou dans un autre. À noter que ce proverbe est le titre d’une pièce de théâtre d’Alfred de Musset publiée en 1845.
• Il n’a rien fait qui n’achève bien : Le mérite n’est pas de commencer une chose, c’est de la terminer convenablement et avec toutes les conditions qui peuvent en assurer l’utilité.
• Il ne faut jurer de rien : Il ne faut rien affirmer au sujet de quelque chose.
• Il ne faut pas parler de la corde dans la maison d’un pendu : Il ne faut pas aborder certaines questions délicates, rappeler de mauvais souvenirs.
• Il ne faut jamais parler des absents : Cette formule qui, dans son sens naturel, contient un conseil excellent, s’emploie aussi dans un sens ironique et s’adresse comme un reproche aux gens qui se vantent à chaque instant et à tout propos des qualités dont ils sont dépourvus.
• Il ne vaut pas la corde pour le pendre : C’est un individu méprisable, un vaurien.
• Il n’y a que la vérité qui blesse : Pour signifier à quelqu’un que s’il ressent un reproche ou un propos comme offensant, c’est que celui-ci est justifié.
• Il n’y a que le premier pas qui coûte : Le plus difficile en toute chose est de commencer.
• Il se ruine à promettre, et s’enrichit à ne rien tenir : Il fait beaucoup de promesses et ne les tient pas (Ac. 1835, 1878).
• Il vaut mieux tenir que courir : La possession d’un avantage modique vaut mieux que la poursuite d’un bien plus considérable.
• Je n’en ai non plus qu’il en pourrait tenir dans l’œil / dans mon œil : Je n’en ai point du tout (Littré).
• L’exception confirme la règle : Cela même qui est reconnu comme exception constate une règle, puisque, sans la règle, point d’exception.
• L’habitude est une seconde nature : L’habitude nous fait agir aussi spontanément qu’un instinct naturel.
• L’occasion fait le larron : L’occasion fait faire des choses répréhensibles auxquelles on n’aurait pas songé.
• L’oisiveté est mère (ou la mère) de tous les vices : N’avoir rien à faire, c’est s’exposer aux tentations.
• La corde ne peut toujours être tendue : Il faut du repos, de la détente (Ac. 1932).
• La femme de César ne doit pas même être soupçonnée : Aucun soupçon ne doit peser sur un homme d’État et ses proches, une attitude simplement équivoque étant déjà condamnable.
• La fin justifie les moyens : Principe d’après lequel le but excuserait les actions coupables commises pour l’atteindre.
• La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a : Nul ne peut donner ce qu’il n’a pas.
• La vérité sort de la bouche des enfants : Pour exprimer qu’un enfant dans son innocence, n’est pas encore capable de la dissimulation ou de la rouerie de l’âge adulte (TLFi, vérité).
• La vérité est au fond du puits : La vérité est difficile à découvrir (TLFi, vérité).
• Le jeu ne vaut pas la chandelle : C’est une affaire qui rapporte plus de peine que de profit (TLFi, chandelle).
• Le mieux est l’ennemi du bien : On court le risque de gâter ce qui est bien en voulant obtenir mieux.
• Les peuples / les gens heureux n’ont pas d’histoire : Les peuples heureux ne connaissent pas d’événements marquants, dignes de mémoire.
• Méfiance est mère de sûreté : Il faut se méfier pour n’être pas trompé.
• Nécessité fait loi : Dans un besoin ou un péril extrême, on peut se soustraire à toutes les obligations conventionnelles.
• Ne fait pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fit : Règle de conduite qui est le fondement d’une morale élémentaire.
• Nous ne sommes jamais réellement aussi heureux, ni aussi malheureux que nous croyons l’être : L’homme a si peu de mesure dans ses joies et dans ses chagrins qu’il exagère presque toujours les uns et les autres.
• On ne fait pas d’omelette sans casser les œufs : On n’obtient rien sans un minimum d’efforts, de sacrifices, de risques (TLFi, omelette).
• Pas de nouvelles, bonnes nouvelles : Si on ne reçoit pas de nouvelles de quelqu’un, il est probable qu’il va bien (Rey-Chantr. Expr. 1979).
• Plus on est de fous, plus on rit : Plus on est nombreux, plus on s’amuse (TLFi, fou). Autrement dit, la gaieté devient plus vive avec le nombre des joyeux compagnons.
• Promettre et tenir sont deux : Il y a grande différence entre promettre et tenir (Ac.).
• Prudence est mère de sûreté : C’est en étant prudent qu’on évite tout danger.
• Quand on est bien, il faut s’y tenir : Il ne faut pas changer légèrement, pour peu qu’on se trouve bien dans son état (Ac. 1835).
• Quand on est bien, on ne s’y peut tenir : Le seul désir du changement fait qu’on s’ennuie de tout (Ac. 1835).
• Qui a bu, boira : On ne se corrige jamais de certains défauts (TLFi, boire).
• Qui aime bien, châtie bien : Corriger quelqu’un, c’est lui prouver qu’on l’aime vraiment, qu’on veut son bien (cf. Alain, Propos, 1913, p. 157).
• Qui aime bien, tard oublie : On a toujours présente à la pensée et au cœur la personne qu’on aime réellement ; on ne court donc alors aucun risque de l’oublier.
• Qui aime, il craint : Qui aime véritablement craint non seulement d’affliger l’objet qu’il aime, mais de lui causer même la moindre contrariété.
• Qui dort, dîne : On oublie sa faim en dormant (TLFi, dîner). Le sommeil tient lieu de dîner.
• Qui femme a, noise a ou qui femme a, guerre a : Pour signifier que la femme est source de conflit dans le couple.
• Quand la corde est trop tendue elle se rompt : Il est dangereux de pousser trop loin les choses (DG).
• Qui ne dit mot, consent : Ne pas élever d’objection, c’est donner son adhésion.
• Qui peut le plus, peut le moins : Qui est capable de grandes choses, est censé être capable d’en réaliser de moindres.
• Qui s’y frotte, s’y pique : Proverbe et devise de la Lorraine dont le chardon est l’emblême. Il est aussi la devie de Louis XII. – Quand on prend le risque de s’attaquer à quelqu’un ou de côtoyer un danger, on s’en repent.
• Qui se ressemble, s’assemble : Ceux qui ont les mêmes penchants, se recherchent mutuellement.
• Qui trop embrasse, mal étreint : Qui veut entreprendre trop de choses en même temps s’expose à n’en mener aucune à bien.
• Qui va à la chasse perd sa place : Qui quitte sa place doit s’attendre à trouver occupée à son retour. Ce proverbe est de Guy de Maupassant paru dans Contes et nouvelles, t. 1, Farce normande, 1882, p. 67.
• Qui veut aller (ou voyager) loin, ménage sa monture : Il faut ménager ses forces, ses ressources si l’on veut durer longtemps (TLFi, monture).
• Rira bien qui rira le dernier : Qui se moque d’autrui risque d’être raillé à son tour si les circonstances changent.
• Tel est pris qui croyait prendre : On subit souvent le mal qu’on a voulu faire à autrui.
• Tel père, tel fils : Le fils a les mêmes qualités, les mêmes défauts que son père (TLFi, fils).
• Tous les chemins mènent à Rome : Il y a diverses voies pour se rendre au même endroit (TLFi, chemin).
• Tout est bien qui finit bien : Se dit d’une entreprise qui réussit après qu’on a craint le contraire.
• Tout nouveau, tout beau : Ce que l’on découvre paraît plein d’attraits (TLFi, nouveau).
• Toute vérité n’est pas bonne à dire : Pour exprimer qu’il est préférable de dissimuler une vérité susceptible de blesser qqn, de perturber un équilibre (TLFi, vérité).
• Trop aimer est amer : Jeu de mots qui exprime une grande vérité. Tout ce qui est excessif est une source de chagrin, de douleur et de déception.
• Un clou chasse l’autre : Se dit en parlant de personnes ou de choses qui succèdent à d’autres et les font oublier. En d’autres termes, un sentiment (ou une personne) succède à un autre et écarte le souvenir du précédent (TLFi, chasser).
• Un de perdu, dix de retrouvés : La personne, la chose perdue est très facile à remplacer.
• Un homme averti en vaut deux : Quand on a été prévenu de ce que l’on doit craindre, on se tient doublement sur ses gardes.
• Un mal ne vient pas seul : Un mal donne souvent naissance à d’autres maux.
• Vendre la peau de l’ours avant qu’il soit pris : Compter sur le résultat d’une affaire avant qu’elle ne soit faite.
• Vouloir, c’est pouvoir : On réussit lorsqu’on a la ferme volonté de réussir.

Proverbes français expliqués

Introduction et sommaire

● La condition, la nature et les relations humaines

● Le corps humain

● La société

● Dieu et la religion

● Le temps, les fêtes et les mœurs

● La nature

● Les animaux

  • À consulter aussi sur EspaceFrançais.com

  • Suggestion de livres

    Dictionnaire des proverbes, sentences & maximes
    Proverbes du monde entier
    Le livre des proverbesLe Grand livre des proverbes chinois
    365 proverbes expliquésLe Grand livre des proverbes arabesToute la sagesse des proverbes populaires du monde entierDictons Proverbes et Autres Sagesses de Nos Campagnes
    Dictionnaire de proverbes et dictonsDictionnaire des proverbes africains7000 expressions, locutions, proverbes du grec moderneProverbes et Dictons Agricoles de France

À lire également...