Leçons de vocabulaire ►  vous êtes ici 

Les familles des mots

 

Un type d’ensemble de mots: La famille étymologique
Un mot et ses descendants

Les mots de la langue sont comparables aux humains: ils ont ou ils n’ont pas de descendants.
Exemple : L’adjectif dru, les noms bégonia, chalet, épagneul, mascaret, etc. sont isolés.

Certains mots ont une descendance réduite à quelques unités. Pour conter : conteur, conte, raconter… D’autres ont une descendance très nombreuse : les membres de la famille du nom grain sont au nombre de plusieurs centaines.

Par analogie avec la famille humaine on a appelé famille des mots l’ensemble constitué par le mot-ancêtre et les mots qu’il a servi à former.

Rappelons que ces derniers sont de deux sortes : les dérivés et les composés.

Les familles étymologiques

Les familles de ce type sont appelées familles étymologiques. Certains dictionnaires donnent ces familles, et c’est pourquoi on les appelle dictionnaires étymologiques.

Familles dispersées et familles homogènes
Les familles dispersées

Il arrive que certaines personnes, dans une famille, se séparent des autres, se perdent de vue. Il n’en va pas autrement pour les familles des mots.
Si on prend l’exemple du mot lune on remarque que : le mot lunette a été formé sur lune : la forme circulaire du verre et de sa monture rappelait une petite lune. Aujourd’hui, on ne voit plus de rapport entre la lune et une lunette, pas plus qu’entre la lune et des lunettes. Ces mots ont conservé une ressemblance de forme, un « air de famille », mais il n’y a plus entre eux de rapport de sens.

Les familles homogènes

C’est pourquoi on en vient tout naturellement à parler de familles homogènes. On nomme ainsi les groupes de mots entre lesquels existe un rapport de forme et de sens.

Certains dictionnaires donnent les familles homogènes.

Les familles étymologiques à double origine
Un exemple : lune et sélénite

Avant l’arrivée des hommes sur la lune, on a longtemps cru que celle-ci pouvait être habitée. Ses habitants supposés ont été appelés par les écrivains (par Jules Verne, entre autres) les sélénites, ou les séléniens, d’après le mot grec sélêné, qui signifie « la lune ».

Les mots fromés sur le mot grec sélêné n’ont pas de ressemblance de forme avec le mot français lune, qui vient du latin. Ils n’ont avec lui qu’un rapport de sens. Ils forment avec lui une famille étymologique à double origine.

Quelques autres exemples

Les mots qui forment avec un mot français une famille étymologique double sont dans la plupart des cas des mots savants, c’est-à-dire des mots d’origine latine ou grecque (c’est le cas de sélénite). Beaucoup de mots courants ont ainsi une double famille étymologique.

Parfois, une ressemblance de forme plus ou moins nette subsiste entre le mot français et le mot savant (par exemple entre œil et occuliste). Le plus souvent, il n’y a plus aucune parenté (par exemple entre eau et aquatique, entre cheval et équestre, entre bois et ligneux, etc.).

Ces familles doivent être connues. C’est l’existence de ces mots savants, liés par le sens aux mots courants, qui fait que l’apprentissage du vocabulaire français est difficile.

Vocabulaire

Les origines des mots français

● Les mots simples, dérivés et composés

● Les mots latins admis en français

● Les mots français d’origine arabe

Les divers sens d’un mot

● Radicaux, préfixes et suffixes

● Les famille des mots

● Synonymes, antonymes, homonymes et paronymes

● Le champ lexical

● Le dictionnaire et l’encyclopédie

● Jeux de mots

Histoire résumée du vocabulaire français

 

À lire également...