Leçons de vocabulaire ►  vous êtes ici 

Jeux de mots

Le double visage des mots
Un sens

Chaque mot possède une signification (ou signifié) ; il sert à désigner une réalité bien précise.
Exemple : Le mot pomme désigne « un fruit rond, à pulpe ferme et juteuse » (Dictionnaire Le Robert).

Des lettres et des sons

Chaque mot est constitué par une matière concrète: ce sont les lettres et les sons qui le composent (le signifiant).

On appelle signifiant graphique les lettres qui forment le mot (graphique = écriture) ; on appelle signifiant sonore les sons qui forment le mot et qui ne correspondent pas obligatoirement aux lettres.

Jouer sur les idées et sur les mots

Par son signifié, un mot peut en évoquer d’autres, qui ont avec lui un rapport de sens. C’est son champ lexical et son champ associatif ou analogique.
Exemple : Le mot pomme entraîne, par son sens, plusieurs associations de mots et d’idées :

  • Canada, reinette, pomme d’api : les variétés de la pomme,
  • gelée, confitures, sirop, galette, etc. : ce qu’on fait avec la pomme,
  • le Paradis terrestre : Adam et Ève en ont été chassés car Ève avait croqué une pomme,
  • la Normandie : pays des pommiers.

Jouer sur les lettres et sur les sons

Un mot est formé de plusieurs éléments: des lettres et des sons mis dans un certain ordre. En décomposant un mot et en remettant ses lettres et ses sons dans un ordre différent, on peut trouver de nouveaux mots. On peut aussi chercher des mots qui s’apparentent à lui par l’orthographe et la prononciation. On peut enfin mêler deux mots pour en imaginer un troisième…

Rectifier l’ordre des lettres et des sons

On appelle anagramme un mot obtenu en regroupant différemment les lettres qui composent un mot initial : aimer est l’anagramme de Marie.

Peut-être ne trouverons-nous pas la « raison » dans les anagrammes, mais elles peuvent être un moteur non négligeable de fiction. Bien des auteurs les ont utilisées comme Edgar Poe, dans les « Histoires extraordinaires« , anagramme du nom Bedloe/Oldeb.

→ À lire : L’anagramme.

Rapprocher des mots qui se ressemblent

On appelle paronymes des mots qui présentent une ressemblance dans la prononciation et l’écriture, mais qui, bien entendu, n’ont pas le même sens : allocation et allocutiondrille et trille

⚠ ⚠ Remarque ⚠ ⚠
On ne parle pas de paronymie entre des mots tels que bord et port ou cacher et coucher : un francophone n’emploie en effet pas l’un à la place de l’autre.

Se passer d’une lettre

On appelle lipogrammes les textes tout entiers écrits sans qu’on emploie une lettre donnée : textes sans a, textes sans e

Georges Perec est parvenu au tour de force d’écrire un roman entier sans la lettre E (La Disparition).

  Publicité
 

Écrire une phrase ou un poème sur une liste de sons

C’est le cas lorsque par exemple on joue sur les rimes dans un poème.
Exemple : Mon paletot aussi devenait idéal ;
J’allais sous le ciel, Muse! et j’étais ton féal. (Arthur Rimbaud).

Les mots-valises (ou les logogreffes)

Puisqu’un mot peut en évoquer un autre par ses sonorités, certains écrivains inventifs ont tiré parti de cette constatation pour créer des mots nouveaux, les mots-valises (le logogreffe, encore appelé « porte-manteau » [Lewis Caroll]).
Exemple : Un attaché d’ambrassade. (San-Antonio).

Un mot-valise est le condensé de plusieurs mots qui sont voisins par la forme. Il produit un effet comique ou bizarre. Il est économique, puisqu’il exprime à lui seul plusieurs significations.
Exemples : – Dœil = deuil + œil: regard embué de mélancolie.
– Babarbiturique = tranquillisant assez fort pour endormir un éléphant.
– Bidingue = qui délire en deux langues.

  Publicité
 

⛳ Mot-valise ⛳
Alain Finkielkraut : Il est l’inventeur du terme « mot-valise » sinon de la chose, définit la fabrication du mot-valise : « Prenez un mot de la langue. Choisissez-le de préférence assez long. Oubliez le sens, pour ne vous attacher qu’à sa physionomie. Lentement, patiemment (ceci est un jeu dominical), dévisagez votre vocable. Si la chance vous sourit, un mot XXXXXX dans votre esprit qui présente avec le premier quelque trait de ressemblance. Alors commence l’opération délicate : il faut que ces deux termes fusionnent, vous devrez les croiser afin que naisse de cette union un petit bâtard bizarre (puisqu’il ne se rencontre dans aucun dictionnaire vivant) et familier (puisqu’on rencontre en lui la présence des deux mots d’origine) ». (Petit fictionnaire illustré, Seuil, 1981)

Le tautogramme
Si l’anagramme sert beaucoup dans la fiction, la publicité, etc. le tautogramme est une forme plus rare, qui n’est pratiquement plus usitée. Il s’agit d’un poème à forme fixe, dont tous les vers commencent par la même lettre, ou d’un vers dont tous les mots commencent par la même lettre.
Exemple : Voici un début de tautogramme en Z, œuvre de Georges Duhamel : Dictée nostalgique en Z : Zinnias, mes beaux zinnias, vous n’avez plus aucun pouvoir. Ah ! que ne suis-je à Zanzibar avec Zénaïde ou Zoé ! etc.

Vocabulaire

  Publicité
 

Articles connexes

Suggestion de livres


Le petit dico des jeux de mots

Les mots pour le rire

Un Jeu de mots cachés par jour

120 Jeux – Mots croisés, fléchés, mêlés

Le grand jeu du dico

Soirée DEFI’MOTS en famille

Délires de mots

Le Robert des jeux de lettres


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


  Publicité
 

À lire également...