Auteurs françaisXIXe siècle ► vous êtes ici  

Auteurs français

Jules Verne

1828 – 1905

Jules Verne, né le 8 février 1828 et mort le 24 janvier 1905, est un écrivain français et auteur de quelque quatre-vingts romans. Il est, au XIXe siècle, un précurseur de la science-fiction.
→ À lire : Les œuvres de Jules Verne. – Construire un récit de science-fiction.

Notice biographique

Jules VerneJules Verne naît à Nantes le 8 février 1828, où son père est avoué, dans une vieille famille de la bourgeoisie. Supportant mal l’autorité paternelle (comme, une génération plus tard, Michel, son fils unique), il tente de s’embarquer à 11 ans comme mousse sur un trois-mâts en partance pour les Indes. Rattrapé de justesse par son père, il attend de passer le baccalauréat pour s’installer à Paris.

Tout en poursuivant des études de droit (il passera sa thèse de doctorat en 1850), il fréquente les salons littéraires, où il rencontre Dumas, et les milieux scientifiques, où il se lie avec les trois frères Arago. Il écrit des pièces. L’une d’elles, Les Pailles rompues (1850), est un succès qui l’incite à se consacrer à l’écriture plutôt qu’au droit. Son père finit par s’y résoudre et, désespérant d’en faire un avoué, vend son étude à Nantes (le frère de Jules, Paul, est devenu marin) et lui achète une charge d’agent de change en 1857. Cette même année, Jules Verne épouse Honorine Morel, une jeune veuve mère de deux enfants.

Se levant très tôt, il écrit avant de se rendre à la Bourse. Il lit Edgar Poe, voyage en Ecosse, en Scandinavie… Michel, son fils, naît en 1861. L’année suivante, il rencontre l’éditeur Hetzel qui deviendra son ami et mentor. Hetzel publie Cinq semaines en ballon (1863) que Jules Verne vient d’écrire. Énorme succès : cette même année, Nadar vient, en ballon, de faire Paris-Meaux. Jules Verne peut abandonner la Bourse et s’installer, en 1866, au Crotoy, dans le Nord, pour se consacrer à l’écriture. Pour se détendre, il embarque pour de courtes croisières sur un gros bateau de pêche qu’il a transformé en yacht.

Le Tour du monde en 80 jours (1873), Michel Strogoff (1876), Les Enfants du capitaine Grant (1882) sont adaptés au théâtre. Jules Verne écrit un ou deux romans par an, change de bateau, achète un hôtel particulier à Amiens (où il se fera élire, lui l’homme prétendu de droite, conseiller municipal sur une liste radicale-socialiste), fréquente les princes et poursuit une œuvre où, non sans humour, il transforme la science en aventure, alternant les romans d’anticipation scientifique : De la Terre à la Lune (1865), Vingt mille lieues sous les mers (1869)… et les romans d’aventures à caractère géographique ou historique.

Sa vie familiale est moins paisible. Cet homme qui aura les millions d’enfants pour lecteurs s’entend mal avec son fils unique. Après qu’il a passé un séjour dans une maison de correction, il l’envoie à Nantes puis, parce qu’il le trouve exaspérant, l’oblige à embarquer pour les Indes. Michel, enfant instable et nerveux, était-il jaloux de l’affection que son père portait au jeune Aristide Briand, son protégé qu’il traitait mieux que son propre fils (et qui sera un important homme politique sous la IIIe République) ?

En 1886, son neveu qui lui est pourtant attaché, le blesse aux jambes à coups de revolver : tentative d’extorsion de fonds, ou jalousie (toujours Aristide Briand) ? À ce drame de la folie (le neveu mourra à l’asile) s’ajoute la mort de Hetzel, l’éditeur-confident qui a su diriger sa carrière littéraire.

Jules Verne mène une existence de notable, fait construire le cirque municipal d’Amiens… Il a perdu le goût des voyages, et vendu son dernier bateau, qui, avec ses douze hommes d’équipage, lui coûtait trop cher. Lorsqu’il ne rédige pas seul ses romans – il refuse toute aide, et écrit tout de la première à la dernière ligne, même si ses détracteurs jaloux insinuent qu’il utilise des nègres littéraires pour produire une œuvre aussi considérable, – il répond aux milliers de lettres que lui envoient ses admirateurs. Une crise de diabète l’emporte le 25 mars 1905. Son fils Michel, avec lequel il s’était réconcilié, terminera ses romans inachevés.

  Publicité
 

Pour Ray Bradbury1, « Jules Verne symbolise l’histoire entière de l’humanité ». Cet excellent narrateur n’écrivait, mêlait prudemment l’imagination et la vraisemblance, qu’après s’être soigneusement documenté dans le domaine scientifique. Refusant les effets faciles, mais ne dédaignant pas les coups de théâtre, ayant don de créer, avec un humour discret, des personnages à la psychologie exacte, Jules Verne a bâti une œuvre qui comprend plus de soixante-dix romans dont plusieurs ont inspiré des films.

Dans presque tous ces livres, Jules Verne crée des fictions ayant pour objet l’exposition intéressante, émouvante presque toujours, des découvertes acquises de la science ou celles que l’auteur suppose pouvoir être ajoutées à son domaine ; d’autres sont d’imaginaires expositions géographiques aux détails le plus souvent précis et exacts. La variété des sujets qu’il a abordés est infinie : le style attachant qui lui est propre les a tous rendus intéressants. On peut dire de cet écrivain qu’il est le plus connu des Français et des francophones, car toute la génération actuelle a lu, dans l’adolescence, les livres de Jules Verne. Son étonnante fécondité lui a valu une popularité rare dans les lettres et une très grosse fortune. Il est, peut-être, excessif de dire, comme Vapereau2, dans son Dictionnaire des Contemporains, que cet écrivain ne jouit d’aucune autorité scientifique, car certaines de ses créations chimériques se sont réalisées depuis qu’il les enfanta, telle celle du bateau sous-marin, qui, depuis le Nautilus, est devenu une réalité.

🚀 Allez plus loin ! 🚀
Lumière sur les œuvres de Jules Verne.

Outre ses œuvres d’imagination, Jules Verne a publié, avec Théophile-Sébastien Lavallée3, une Géographie illustrée de la France (1968, avec cartes).

Si, par l’optimisme humaniste et scientiste, Jules Verne exprime bien son époque positiviste, ses inventions révèlent aussi des fantasmes et des ambiguïtés : rapports de l’espace et du temps, vertige de l’action et de la puissance, thème des profondeurs dont les mystères sont révélés aux héros par un personnage ambivalent, à la fois tutélaire et funeste, faisant figure de père tout-puissant, ces éléments constituent autant de repères pour une lecture nouvelle, moins naïve, de son œuvre.

Le nom de Jules Verne a été plusieurs fois mis en avant pour un siège à l’Académie française ; mais jamais sa candidature n’a été officiellement posée.

Ce populaire écrivain est officier de l’Instruction publique et officier de la Légion d’honneur.

Un visionnaire

Un des principaux mérites de Jules Verne est d’être parvenu, grâce à son sens de la documentation, à adapter au roman les conquêtes et les découvertes des savants de son époque, tout en les mettant au service d’une imagination foisonnante, qui, bien souvent, a fait de lui un visionnaire. Ainsi, le célèbre Nautilus de Vingt Mille Lieues sous les mers préfigure de dix ans les sous-marins de l’ingénieur Laubeuf. Moins connue mais tout aussi fournie est son œuvre dramatique, puisqu’il a composé, seul ou en collaboration, une quinzaine de pièces de théâtre. Il est également l’auteur de plusieurs grands ouvrages de vulgarisation (Géographie illustrée de la France et de ses colonies, 1868 ; Histoire des grands voyages et des grands voyageurs, 1878 ; Christophe Colomb, 1883).

Un voyageur du temps et de l’espace

Le public de Jules Verne est double dès l’origine. Il se compose en effet d’adolescents touchés par Le Magasin illustré d’éducation et de récréation et d’un lectorat d’adultes aux intérêts très divers, qui compte notamment des scientifiques, tels le physicien et astronome Jules Janssen et le mathématicien Joseph Bertrand, qui recalculent l’exactitude des courbes, paraboles et hyperboles qui définissent le trajet du boulet-wagon de De la Terre à la Lune.

Durant quarante années, à travers la série des Voyages extraordinaires, Jules Verne explore le temps et l’espace. Ses romans les plus connus sont Les Enfants du capitaine Grant (1867), Vingt Mille Lieues sous les mers (1870), Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1873), L’Île mystérieuse (1874), Michel Strogoff (1876), Un capitaine de quinze ans (1878), Les Tribulations d’un Chinois en Chine (1879), Le Rayon vert (1882), L’Archipel en feu (1884), Robur le conquérant (1886), Deux Ans de vacances (1888), Le Château des Carpathes (1892), Le Superbe Orénoque (1898).

Plusieurs de ses ouvrages ont été influencés par des voyages. En avril 1867, il part pour les États-Unis avec son frère Paul à bord du Great Eastern, paquebot à roues construit pour la pose du câble téléphonique transatlantique. Les croisières qu’il entreprend en Norvège, en Irlande, en Écosse (1880), dans la mer du Nord et la Baltique (1881), en Méditerranée (1884) renouvellent son inspiration. Entre-temps, en 1871, Jules Verne s’est installé définitivement à Amiens, où il a épousé en 1857 une jeune veuve amiénoise et mère de deux enfants, Honorine de Viane.

Les Voyages extraordinaires, qui mêlent ainsi aventure et didactisme, se veulent à la fois physiques et mentaux : un parcours géographique à travers tous les continents du monde, ou un voyage dans le temps, suivant ou précédant les découvertes de la science est redoublé par un véritable trajet intérieur. Cette introspection est souvent vécue par des personnages solitaires, un peu étranges (le capitaine Nemo de Vingt Mille Lieux sous les mers, Phileas Fogg du Tour du monde en quatre-vingts jours) ou par des adolescents qui découvrent leurs propres limites (tels les enfants du capitaine Grant).

  Publicité
 

🚀 Allez plus loin ! 🚀
Lumière sur les œuvres de Jules Verne.

Vous avez dit Jules Verne ?

Le nom de Jules Verne a été donné à :

  • Jules Verne, premier véhicule automatique de transfert européen (ATV) de ravitaillement de la station spatiale internationale ;
  • Jules Verne, navire atelier de la marine nationale française ;
  • Jules Verne Aventures, une association française dédiée à la redécouverte de la planète et la sensibilisation du public à la préservation des espèces menacées ;
  • Le Jules Verne, restaurant gastronomique au deuxième étage de la tour Eiffel à Paris ;
  • Jules Verne (montagne), un petit massif montagneux au nord de l’île de la Possession ;
  • Jules Verne (cratère), un cratère d’impact situé sur la face cachée de la Lune ;
  • Festival Jules-Verne du film d’aventures, (Paris) ;
  • Musée Jules-Verne, à Nantes ;
  • Place Jules-Verne à Lyon ;
  • Prix Jules-Verne, un ancien prix littéraire français ;
  • Station Jules Verne (Tramway d’Orléans) ;
  • Trophée Jules-Verne, une compétition qui récompense le tour du monde à la voile le plus rapide réalisé en équipage, sans escale et sans assistance.

Notes

1. Ray Bradbury, né le 22 août 1920, est un écrivain américain, référence du genre de l’anticipation. Il est particulièrement connu pour ses Chroniques martiennes écrites en 1950, L’Homme illustré recueil de nouvelles publié en 1951 et surtout son roman dystopique : Fahrenheit 451, publié en 1953. 
2. Louis Gustave Vapereau, usuellement appelé Gustave Vapereau, né à Orléans le 4 avril 1819 et mort à Morsang-sur-Orge (Essonne) le 17 avril 1906, est un écrivain et encyclopédiste français. Il est surtout connu comme l’auteur du Dictionnaire universel des contemporains et du Dictionnaire universel des littératures

3. Théophile-Sébastien Lavallée (1804-1866) est un historien, et géographe français du XIXe siècle. 

📽 15 citations choisies de Jules Verne

  Publicité
 
Citations choisies
  • Tout homme qui aspire à régenter les autres devrait être supprimé de la terre.
  • En France, on exhibe des farceurs étrangers, et à l’étranger, des farceurs français ! (Le tour du monde en 80 jours)
  • Permettez-moi de vous présenter mon ennemi intime… (Michel Strogoff)
  • C’était un honorable praticien qui guérissait les malades de toutes les maladies, excepté de celle dont ils mouraient. (Le Docteur Ox)
  • Si le Français est « tout yeux », l’Anglais est « tout oreilles ». (Michel Strogoff)
  • On sait ce qu’est le monde des parieurs en Angleterre, monde plus intelligent, plus relevé que celui des joueurs. (Le tour du monde en 80 jours)
  • Dans ce singulier pays, où les hommes ne sont certainement pas à la hauteur des institutions, tout se fait « carrément », les villes, les maisons et les sottises. (Le tour du monde en 80 jours)
  • Les passeports ne servent jamais qu’à gêner les honnêtes gens et à favoriser la fuite des coquins. (Le tour du monde en 80 jours)
  • Rien ne saurait étonner un américain. (De la Terre à la Lune)
  • Les femmes n’interviennent jamais dans mes romans tout simplement parce qu’elles parleraient tout le temps et que les autres n’auraient plus rien à dire.
  • C’est à force de répandre le bon grain qu’une semence finit par tomber dans un sillon fertile. (Michel Strogoff)
  • Eh ! Que diable ! Il faut bien bouillir quelquefois ! Dieu nous aurait mis de l’eau dans les veines et non du sang, s’il nous eût voulus toujours et partout imperturbables ! (Michel Strogoff)

Autres citations de Jules Verne.

Bibliographie
  • Cinq Semaines en ballon (1863)
  • Voyage au centre de la Terre (1864)
  • De la Terre à la Lune (1865)
  • Les Aventures du capitaine Hatteras (1866)
  • Les Enfants du capitaine Grant (1868)
  • Autour de la Lune (1870)
  • Vingt mille lieues sous les mers (1870)
  • Une ville flottante (1871)
  • Aventures de trois Russes et de trois Anglais (1872)
  • Le Pays des fourrures (1873)
  • Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1873)
  • Le Docteur Ox (Nouvelles – 1874 : Maître Zacharius – Un hivernage dans les glaces – Un drame dans les airs)
  • L’Île mystérieuse (1874)
  • Le Chancellor (1875)
  • Michel Strogoff (1876)
  • Les Indes noires (1877)
  • Hector Servadac (1877)
  • Un capitaine de quinze ans (1878)
  • Les Tribulations d’un Chinois en Chine (1879)
  • Les Cinq Cents Millions de la Bégum (1879)
  • La Maison à vapeur (1880)
  • La Jangada (1881)
  • Les Révoltés de la Bounty (1882)
  • Le Rayon vert (1882)
  • L’École des Robinsons (1882)
  • Kéraban-le-Têtu (1883)
  • Archipel en feu (1884)
  • L’Étoile du sud (1884)
  • Frrit-Flacc (1884)
  • Mathias Sandorf (1885)
  • Robur le conquérant (1886)
  • Un billet de loterie (1886)
  • Nord contre sud (1887)
  • Deux ans de vacances (1888)
  • Famille sans nom (1889)
  • Sans dessus dessous (1889)
  • César Cascabel (1890)
  • Mistress Branican (1891)
  • Le Château des Carpathes (1892)
  • Claudius Bombarnac (1893)
  • P’tit Bonhomme (1893)
  • Mirifiques Aventures de Maître Antifer (1894)
  • L’Île à hélice (1895)
  • Face au drapeau (1896)
  • Clovis Dardentor (1896)
  • Le Sphinx des Glaces (1897)
  • Le Superbe Orénoque (1898)
  • Le Testament d’un excentrique (1899)
  • Seconde patrie (1900)
  • Le Village aérien (1900)
  • Les Histoires de Jean-Marie Cabidoulin (1901)
  • Les Frères Kip (1902)
  • Bourses de voyages (1903)
  • Un drame en Livonie (1904)
  • Maître du monde (1904)
  • L’Invasion de la mer (1905)

🚀 Allez plus loin ! 🚀
Lumière sur les œuvres de Jules Verne.

Articles connexes

Suggestion de livres et de DVD


Voyage au centre de la Terre

L’île mystérieuse

Le Château des Carpathes

Cinq semaines en ballon

Le Sphinx des glaces

Les Enfants du Capitaine Grant

Autour de la lune

Michel strogoff

De la Terre à la Lune

Deux ans de vacances

Le Chancellor

Vingt mille lieues sous les mers

Clovis Dardentor

Robur-le-conquérant

Un capitaine de quinze ans

Jules Verne, initié et initiateur

Voyages extraordinaires (Coffret 2 volumes)

Jules Verne

140 ans d’inventions extraordinaires

Le tour du monde en 80 jours

Coffret Jules Verne (3 films)

20000 Lieues sous les mers (DVD)

le tour du monde en 80 jours / L’étoile du sud (DVD)

L’ile mystérieuse / César cascabel (DVD)

Coffret Jules Verne – 3 DVD

Les diables de la mer (DVD)

Voyage au centre de la terre / La Jangada (DVD)

Jules Verne et la mer (DVD)

Voyage au centre de la Terre (DVD)

Mysterious Island (DVD)


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


  Publicité
 

À lire également...