Méthodes et techniquesFiches techniques ► vous êtes ici 

Fiche technique

Comment choisir un exemple ?

💡 Info 💡
Les exemples étayent ou illustrent, ils peuvent renforcer ou appuyer une démonstration, un raisonnement, une argumentation.

Lecture et observation

Lisez cet extrait de Rousseau et observez comment l’auteur insère un exemple dans son texte (l’exemple est coloré en rouge, la leçon est soulignée).

EXTRAIT

Je hais les livres ; ils n’apprennent qu’à parler de ce qu’on ne sait pas. On dit qu’Hermès grava sur des colonnes les éléments des sciences, pour mettre ses découvertes à l’abri d’un déluge. S’il les eût bien imprimées dans la tête des hommes, elles s’y seraient conservées par tradition. Des cerveaux bien préparés sont les monuments où se gravent le plus sûrement les connaissances humaines.

Jean-Jacques RousseauÉmile ou De l’Éducation, 1762.

 Publicité

📎 Notes explicatives 📎
● L’exemple : C’est la phrase colorée en rouge. L’auteur se réfère au mythe d’Hermès pour établir un parallèle entre le livre, objet de transmission du savoir, et la pierre, objet de conservation du souvenir.
● La leçon : C’est la phrase soulignée. L’emploi d’un mythe comme exemple ne vaut que par l’enseignement que l’on en tire : la connaissance n’est pas transmise par les livres mais par la pratique et l’expérience.

Les types d’exemples

● Les cas concrets : On se réfère à des situations précises, réelles et irréfutables.
● L’expérience vécue : On cite un cas relevant de son expérience personnelle, ou de l’expérience d’une autre personne. La force de ce type d’exemple est qu’il revêt un caractère authentique. Mais il ne constitue qu’un cas particulier et n’a pas de portée générale.
● Les données chiffrées : On se réfère à des statistiques, à des études quantitatives. Ce type d’exemple donne de la rigueur à une démonstration tout en lui apportant une caution scientifique. On peut donner ces chiffres à l’état brut, ou les commenter pour mieux montrer dans quelle mesure et comment ils illustrent le propos.
● Les références culturelles : La littérature, l’histoire, les arts, qui sont le reflet d’expériences humaines riches et variées, constituent un réservoir quasi inépuisable d’exemples touchant tous les domaines : psychologie, mœurs, morale, politique… Lorsque les références culturelles sont connues de tous, l’exposé de l’exemple peut être très concis, voire allusif, et le destinataire se sent alors en complicité avec le locuteur. Lorsque les références culturelles sont peu connues, l’exemple est développé et l’intérêt du destinataire est éveillé par le savoir nouveau qui lui est proposé.
● L’anecdote : Pour illustrer un propos, on raconte un fait auquel on donne une valeur significative. Ce type d’exemple a le mérite d’être vivant.
● La fable, le mythe : Pour les besoins de la démonstration, on s’appuie sur une fable, sur un mythe dont on tire un enseignement. La fable peut appartenir au patrimoine culturel, elle peut aussi être inventée par l’auteur du texte pour les besoins de la démonstration.

 À consulter : La fableJean de La Fontaine et la fableLe mytheLa mythologie : introduction générale.

Les fonctions de l’exemple

● L’illustration : Dans un paragraphe argumentatif ou explicatif, l’exemple permet de traduire de manière concrète l’argument, l’idée ou la notion abordés. Il facilite la compréhension et éclaire la démonstration.
● L’argumentation : Dans un paragraphe argumentatif, l’exemple peut servir de base à la demonstration. Il s’agit alors d’un cas concret particulier qu’on aborde pour en dégager un principe à valeur générale, pour en tirer une conclusion. Il perd alors son rôle d’exemple au sens strict, puisqu’il devient le premier élément d’un raisonnement inductif (le raisonnement inductif part d’un fait particulier pour en tirer une règle générale).

→ Lire : Analyser un texte argumentatif.

 Publicité

Les emplois de l’exemple

● L’exemple doit s’inscrire dans le cadre de la démonstration et ne pas en sortir sous peine d’entraîner le devoir vers le hors-sujet.
● L’exemple doit garder des proportions raisonnables et ne pas envahir le texte ou se substituer au raisonnement, sinon on court le risque de la digression.
● On emploie parfois des termes ou des expressions pour signaler l’introduction d’un exemple : par exemple, ainsi, c’est notamment le cas de, on peut illustrer ce propos par, on peut mentionner, on peut citer I’exemple de, comme en temoigne, comme on peut le voir dans, on peut signaler, comme le signale, comme l’indique

 Publicité

Méthodes et techniques

 Publicité


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...