Leçons d’expression ►  vous êtes ici 

Le récit

 

Généralités

Un récit est une narration : un narrateur raconte des événements réels ou fictifs qui se déroulent généralement dans le passé. Pour faire un récit, il faut suivre plusieurs étapes qui se réunissent sous un seul schéma appelé le schéma narratif.

Le schéma narratif

Les étapes du schéma narratif sont les suivantes :

  • La situation initiale : c’est la présentation des personnages et de la situation.
  • L’élément modificateur (ou perturbateur) : il change la situation initiale et déclenche les actions.
  • Les péripéties : ce sont les éléments qui contribuent à aggraver la situation.
  • La dégradation (ou l’élément de résolution) : c’est ici qu’une solution se manifeste.
  • Le dénouement : les difficultés et les conséquences du nœud apparaissent.
  • La situation finale : c’est le point sur lequel s’achève le récit.

Le rôle des personnages

Pour une étude du personnage de roman, on distinguera d’abord les personnages secondaires des personnages principaux.

Si le personnage principal se signale par une destinée remarquable (heureuse ou malheureuse), on peut le qualifier de héros. Le personnage de roman est d’abord un acteur de l’intrigue à laquelle il participe. Son rôle dépend cependant de la place qu’il occupe par rapport aux autres personnages. Il mérite d’être étudié sur plusieurs plans regroupés dans un schéma appelé schéma actanciel de la façon suivante :

  • L’(les) adjuvant(s) ou auxiliaire(s) : c’est celui qui aide le héros à réaliser son désir ou but.
  • Le sujet : c’est la fonction du héros de l’histoire qui part à la recherche d’un idéal à atteindre, personnage, objet ou valeur morale.
  • L’(les) opposant(s) : c’est celui qui fait obstacle au projet du héros et l’empêche de l’atteindre.
  • Le(s) destinateur(s) : c’est celui (ou ce)qui charge le sujet d’une mission.
  • L’objet : c’est celui (ou ce) que le héros cherche à atteindre.
  • Le(s) destinataire(s) : c’est celui (ou ce) qui profite de la mission du sujet.

Analyser un roman.

Les temps du récit

L’imparfait est utilisé pour présenter le décor et la situation initiale. Il peut être employé pour exprimer un état ou bien une action déjà engagée quand a commencé l’action au passé.
Exemple : Elle sortait quand elle a aperçu un enfant.

Le passé simple est utilisé pour exprimer l’événement perturbateur et les actions entreprises par les personnages. N’oubliez pas que le passé simple est le temps du récit par perfection.

Le présent peut être utilisé par le narrateur pour donner ses impressions et commenter les événements : — Le présent de narration ou vif peut être employé pour rendre l’action plus vive (il est entouré du passé).

Lire :  Les temps verbaux et leurs valeurs.

La construction du récit
L’ordre chronologique des événements

● Le narrateur peut choisir l’ordre chronologique des événements: il rapporte les faits dans leur succession ce qui peut produire la réalité.

● Il peut aussi avoir recours aux analepses : ce sont des retours en arrière par rapport au moment du récit.
Exemple : J’écris les remarques du professeur qu’il dicte après avoir expliqué les leçons.

● Le narrateur peut aussi se projeter dans l’avenir par rapport au moment du récit. On parle cependant de prolepse.
Exemple : Deux ans plus tard, les chars soviétiques entrent dans Budapest.

● Il peut aussi choisir de passer sous silence certains événements qui risquent d’ennuyer le lecteur. On parle à ce moment là de l’ellipse.

● Pour être plus fidèle à la réalité le narrateur peut résumer les événements qui lui paraîssent peu importants : on parle alors de sommaire.

Les modes de narration

Différents modes de narration permettent au lecteur de prendre connaissance de l’histoire racontée :

● Le narrateur-personnage : ou bien il est narrateur de sa propre histoire, qu’il raconte à la première personne. Ce mode de narration est celui de l’autobiographie. Ou bien il n’est qu’un personnage secondaire de l’histoire, voire un simple témoin. Ce mode de narration donne l’illusion que l’histoire racontée s’est réellement déroulée.

● Le narrateur qui raconte à la troisième personne : il ne manifeste pas sa présence que par des interventions ponctuelles. Dans ce cas, il n’est pas un personnage et ses interventions à la troisième personne apparaissent comme des intrusions du discours dans le récit. Il effectue alors un va-et-vient entre le moment de la narration et l’époque de la fiction.

● Le narrateur invisible : Il est totalement extérieur à l’histoire racontée et la première personne n’apparaît jamais dans le récit.

Quelques conseils

● Évoquez toujours les événements spatio-temprels en variant les indicateurs de temps et de lieu.

● Employez des verbes d’action et de mouvement.

● Essayez de créer des effets de suspense.

● Intégrez à votre récit des descriptionsportraits et des dialogues qui enrichissent le récit.

Expression

La description

● Le portrait

● Le récit

● Le dialogue

Le discours rapporté

● La transformation du discours direct en discours indirect

● Exprimer et s’exprimer : la peur, la joie, la tristesse.

● Les animaux : le mâle, la femelle, le petit et leur cri

Les expressions vicieuses

 

À lire également...