Leçons d’orthographe ► vous êtes ici 

Orthographe

Le doublement des consonnes

💡 Dans plusieurs mots de la langue française, on double les consonnes soit par raison d’étymologie, comme opposer, offrir à cause d’opponere, offerre ; soit contre l’étymologie, comme donner, honneur, personne, homme, etc. qui viennent de donare, honor, persona, homo.

Cependant, voici quelques remarques qui pourraient être utiles en plusieurs occasions.

On ne double jamais les consonnes h, j, k, q, v, x. Par contre, les consonnes b, c, d, f, g, l, m, n, p, r, s et t sont plus ou moins susceptibles de redoublement.

 Publicité

Une règle générale qui ne souffre que très peu d’exceptions : quand les consonnes sont doublées, et que ce n’est pas par raison d’étymologie, c’est presque toujours parce que les syllabes qu’elles forment sont brèves.

Les consonnes qui se doublent le plus ordinairement par cette raison sont l, m, n, p et t, comme dans ces mots moelle, pomme, couronne, frapper, trompette.
Les mêmes consonnes sont simples dans les mots poète, dôme, trône, tempête parce que les syllabes qui les précèdent sont longues.
Cependant, ces consonnes ne se doublent pas après toutes les voyelles.

Les voyelles a et e sont celles qui font le plus communément doubler le l dans les syllabes brèves ; et ce doublement à l’égard de l’e sert encore à le faire prononcer ouvert, comme dans belle, selle, chandelle, sentinelle, vaisselle, etc.

Le m se double après a, e et o quand la syllabe est brève, comme dans grammaire, ammoniac, femme, homme, somme, excepté le mot flamme, où la voyelle a est longue, quoique suivie de deux m.

Il en est de même à l’égard du : bannir, canne, méridienne, colonne.

Le p se double à la fin, et plus souvent au commencement des mots, après les voyelles a et : envelopper, apprendre, rapporter, opposer, opprimer, etc.

Le t se double après a, e, o et u, mais principalement après e, tant pour avertir que la syllabe est brève que pour faire prononcer l’e ouvert : patte, battre, baguette, mouchette, etc.

 Publicité

Souvent la raison d’étymologie empêche que les consonnes ne se doublent, quoique employées dans les syllabes brèves, comme dans scandale, lance, opérer, dispute, etc.

Souvent aussi, sans aucune raison d’étymologie et dans des mots purement français, les syllabes sont brèves, et les consonnes simples, comme dans cabale, trame, chicane, étape, apanage, etc.

On peut encore établir une règle générale pour le doublement des consonnes, c’est que toutes les fois qu’un mot commence par les voyelles a ou o, et qu’elles y sont employées comme prépositions inséparables, les consonnes qui les suivent se doublent. On connaît que ces voyelles sont employées comme prépositions inséparables dans un mot lorsqu’en les retranchant de ce mot celui qui est un mot français qui entrait dans la composition du premier.
Ainsi, en retranchant la voyelle a du mot apprendre, il reste prendre qui est un autre mot français. La voyelle a y était donc employée comme préposition inséparable. Par conséquent, apprendre est un mot composé, dont le simple est prendre.

Suivant cette règle, les consonnes sont doubles dans les mots acclamation, accoler, accommoder, accompagner, affermir, affronter, aggraver, allaiter, annoter, apparaître, approuver, arranger, arrondir, assiéger, attendrir, attirer, opposer, oppresser, etc. parce qu’ils sont formés des mots simples clameur, col, commode, compagnie, ferme, front, grave, lait, note, paraître, prouver, ranger, rond, siège, tendre, tirer, poser, presser.

 Publicité

En général, quand une voyelle commence un mot composé, on double la consonne qui suit lorsqu’après cette consonne il y a une voyelle.

Enfin, on doit doubler la consonne dans la formation des temps des verbes, quand ce doublement a lieu à leur racine, qui est l’infinitif. On écrira donc vous frappez, ils moissonnent, je mouille, vous promettez, etc. parce que l’infinitif de ces verbes s’écrit avec deux p, deux n, deux l, deux : frapper, moissonner, mouiller, promettre, etc.

Orthographe

 Publicité

Articles connexes

Suggestion de livres


Orthophoniste – Orthographe

100 idées pour venir en aide aux élèves dyslexiques

Les fautes de français ? : Plus jamais !

Anti-fautes d’orthographe

Lexique des règles typographiques
en usage à l’Imprimerie Nationale

ORTH CM1 : Apprendre l’orthographe

L’Orthographe pour tous

Pour ne plus faire de fautes d’orthographe 

Dictées pour progresser

L’orthographe est un jeu :
50 jeux pour soigner ses maux d’orthographe

Dictionnaire des difficultés
de la langue française

Un jour, un mot : Ateliers quotidiens
pour l’observation réfléchie de la langue


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...