La concordance des temps

La conjugaison ► vous êtes ici

Conjugaison

La concordance des temps

L’indicatif dans la subordonnée
Le verbe de la principale au futur ou au présent

Les temps sont employés, en fonction du sens, par rapport au temps du verbe de la principale:
Exemple : Comme il a gelé, les automobilistes savent qu’ils ne pourront emprunter les routes que lorsqu’elles auront été salées.
Ainsi cet exemple pourra être schématisé sur l’axe de temps de cette façon :

—— a gelé —— savent (Présent) —— auront été salées —— pourront ——►

Le verbe de la principale au passé

Les temps, ici employés en fonction du sens par rapport au temps du verbe de la proposition principale, se trouvent modifiés par l’application de la règle de la concordance des temps :
Exemple : Comme il avait gelé, les automobilistes savaient qu’ils ne pourraient emprunter les routes que lorsqu’elles auraient été salées.
Ainsi cet exemple pourra être schématisé sur l’axe de temps de cette façon :

—— avait gelé —— savaient (Présent) —— auraient été salées —— pourraient ——►

Les limites de la concordance des temps

La concordance des temps n’est pas toujours un automatisme et peut ne pas être respectée.
Ainsi, un présent dans un récit au passé peut être un présent de vérité générale.
Exemple : Elle savait pourtant que la terre tourne.

Et un futur peut être le signe du discours indirect libre, etc.
Exemple : Elle claquait des dents: ils passeront par Laon, ils brûleront Paris (Sartre).

La concordance du temps : tableau récapitulatif

L’antériorité

Temps de la principaleTemps et modes de la subordonnée
Présent ou FuturSubjonctif présentIl termine/terminera avant que tu (ne) viennes.
PasséSubjonctif présent (langue courante) → Ils décidèrent d’accepter avant que leur représentant syndical (n’)arrive.

Subjonctif passé (langue soutenue) → Ils finirent leurs exercices avant que la cloche (ne) sonnât.

Subjonctif passé (temps du passé plus marqué) → Je suis sorti avant qu’il (ne) m’ait vu.


La simultanéité

Temps de la principaleTemps et modes de la subordonnée
PasséEn fonction du sens vouluL’infirmière appela quand elle le vit inanimé. • L’infirmière arriva au moment où le médecin examinait le malade.
PrésentPrésent de l’indicatif ou impératifSurveille les travaux pendant que les ouvriers font couler le béton.
FuturFutur ou présent de l’indicatifIl viendra quand tu voudras / veux.


La postériorité

Temps de la principaleTemps et modes de la subordonnée
PasséTemps composésIl est sorti après que tu le lui as demandé. • Il faisait mieux son travail après que tu lui avais fait des remarques.
PrésentPassé composéIls finissent leurs travaux après que la cloche a sonné.
FuturFutur antérieurIls finiront leurs travaux après que la cloche aura sonné.


Temps de la principale au présent ou au futurTemps du verbe de la subordonnée
Je sais qu’il gèle.présent
Je sais qu’il gelait.imparfait
Je sais qu’il gela.passé simple
Je sais qu’il gèlera.futur
Je sais qu’il a gelé.passé composé
Je sais qu’il avait gelé.plus-que-parfait
Je sais qu’il aura gelé.futur antérieur

Temps de la principale au passéTemps du verbe de la subordonnée
Je savais qu’il gelait.imparfait
Je savais qu’il avait gelé.plus-que-parfait
Je savais qu’il gèlerait.conditionnel présent
Je savais qu’il avait gelé.plus-que-parfait
Dès qu’il eut gelé, il rentra.passé antérieur
Je savais qu’il aurait gelé.conditionnel passé

  Publicité
 
Le subjonctif dans la subordonnée
Le verbe de la principale au présent ou au futur

Le présent ou le passé du subjonctif sont employés selon le sens :

  • Le présent du subjonctif pour exprimer une action présente ou future.
    Exemple : Je veux qu’elle soit heureuse (maintenant ou plus tard).
  • Le passé du subjonctif pour exprimer une action accomplie, passée ou future:
    Exemple : Je souhaite qu’il soit arrivé (déjà ou avant mon départ).
Le verbe de la principale au passé

Dans la langue soutenue, la règle de concordance des temps veut que le verbe de la subordonnée soit à l’imparfait ou au plus-que-parfait du subjonctif.
Exemples : Je voulais qu’elle fût heureuse (imparfait du subjonctif) — Je souhaitais qu’il fût arrivé (plus-que-parfait du subjonctif).

À l’oral et dans la langue écrite courante, la règle de la concordance des temps est rarement appliquée, surtout aux premières et deuxièmes personnes.
Exemples : Il voulait que nous soyons heureux (présent du subjonctif au lieu de l’imparfait : fussions). — Je voulais que tu aies mangé (passé du subjonctif au lieu de plu-que-parfait : eusses mangé).

La conjugaison

Articles connexes

Suggestion de livres


Le Petit Grevisse : Grammaire française

Grammaire méthodique du français

Bescherelle – Le coffret de la langue française

Le Petit Bon Usage de la langue française : Grammaire

La Grammaire française en fiches

Grammaire française du XXIe siècle

Le Grevisse de l’étudiant

Précis de langue française


Articles recommandés pour vous…


À lire également...

EspaceFrancais.com