Leçons d’orthographe ► Accords particuliers ► vous êtes ici 

Orthographe

L’accord du participe passé

Règles générales de l’accord du participe passé

● Employé avec être, le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le sujet.
Exemple : Elles sont descendues de l’autobus.

●Employé avec avoir, le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le complément d’objet direct (COD) si ce complément précède le verbe.
Exemple : Il a écouté la radio. Il l’a écoutée.

● À noter l’accord du participe passé lorsque la proposition subordonnée est introduite par un pronom relatif.
Exemple : La dame qu’il a rencontrée, était sa voisine.

Cas des verbes pronominaux

● Les verbes pronominaux réfléchis (lorsque le sujet du verbe est également le complément d’objet) sont obligatoirement conjugués avec être. Cependant, ils suivent les règles de l’accord avec avoir.
Exemple : Ils se sont revus (verbe transitif – se COD, précède le verbe). Ils se sont plu (verbe transitif – se COI du verbe).

💡 Infos 💡
– Quelques verbes transitifs directs s’aimer, se blesser, se jeter, se manifester, se voir, etc.
– Quelques verbes transitifs indirects s’acheter, s’adresser, se nuire, se plaire, se promettre, se reprocher,etc.
► Pour les distinguer, il est favorable de les consulter dans un dictionnaire de conjugaison.
→ Lire les verbes transitifs et intransitifs.
Lorsque le COD précède le verbe conjugué, le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le COD. Le pronom réfléchi est alors considéré comme COI.
Exemple : Elle s’est lavée. Elle s’est lavé les mains. Elle se les est lavées.

● Les verbes pronominaux non réfléchis suivent la règle générale de l’accord avec être.
Exemple : Ils se sont souvenus d’elle. Des cris se sont élevés (verbe pronominal de sens passif).
Quelques verbes pronominaux non réfléchiss’apercevoir, se douter, s’échapper, s’ennuyer, se plaindre, etc.

  Publicité
 

● À la forme impersonnelle, le participe passé reste invariable, même si le COD (que) précède le verbe.
Exemple : Les inondations qu’il y a eu. La chaleur qu’il a fait.

● Lorsque le participe passé employé avec avoir est suivi d’un infinitif, la valeur sémantique du verbe conjugué est déterminante pour l’accord.
Exemple : Les violonistes que j’ai entendus jouer (l’action de l’infinitif est accomplie par le COD). Les sonates dont j’ai entendu parler (L’action de l’infinitif n’est pas accomplie par le COD).

Cas particuliers

● Suivis d’un infinitif, les participes passés des verbes d’affirmations : affirmé, assuré, cru, dit, espéré, estimé, nié, pensé, prétendu, reconnu, soutenu..., sont invariables.
Exemple : La chambre bleue, qu’elle leur avait dit être la plus jolie…

● Suivi d’un infinitif, le participe passé fait reste invariable.
Exemple : Je les ai fait rechercher en raison des soupçons qu’ils ont fait naître.

● Suivis d’un infinitif sous-entendu, les participes passés : dit, dû, cru, su, pu, voulu, permis, pensé, prévu…, restent invariables.
Exemple : Ils ont fait tous les voyages qu’ils ont voulu (sous-entendu : … qu’ils ont voulu faire).
Mais tous ces verbes, à l’exception de pu, peuvent, selon le sens, s’accorder avec un COD.
Exemple : Elles m’ont rapporté tous les mensonges que vous leur aviez dits.

  Publicité
 

● Les participes passés donné, eu, laissé, sont généralement invariables lorsque le pronom COD qui précède se rapporte à l’infinitif. Lorsque le pronom COD se rapporte au participe passé, celui-ci s’accorde. Cependant l’usage ne suit pas toujours la règle.
Exemple : Les travaux qu’on lui a donné / donnés à faire. Les cours que j’ai eu / eus à enseigner. La mauvaise humeur qu’elle a laissé / laissée paraître.

● Selon qu’ils sont pris transitivement ou intransitivement, certains participes passés s’accordent ou restent invariables. Les verbes courir, coûter, peser et valoir, entrent dans cette catégorie.
Exemple : Les efforts que ce travail m’a coûtés. Les 30 francs qu’il m’a coûté.

● Lorsque le participe passé est employé avec un adverbe de quantité (beaucoup, combien, tant, trop, plus, etc.) ayant pour complément le pronom partitif en, il est généralement invariable.
Exemple : Des gens comme vous, j’en ai tant vu / connu !
Cependant, l’usage admet l’accord du participe passé.
Exemple : Des charlatans ? Combien n’en avait-il pas rencontrés !

● Le participe passé précédé d’un collectif (une foule de, une partie de, etc.) accompagné d’un complément, s’accorde, selon le sens, avec le nom collectif ou avec le complément.
Exemple : La partie des coûts que j’ai assumée était considérable (accord avec le nom collectif). Une partie des coûts que j’ai assumés était remboursable (accord avec le complément).

  Publicité
 

✏ Testez vos connaissances !
Avez-vous bien compris ?
Pour le savoir, testez vos connaissances sur l’accord du participe passé employé avec avoir !

Orthographe

  Publicité
 

Articles connexes

Suggestion de livres


Orthophoniste – Orthographe

100 idées pour venir en aide aux élèves dyslexiques

Les fautes de français ? : Plus jamais !

Anti-fautes d’orthographe

Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie Nationale

ORTH CM1 : Apprendre l’orthographe
L’Orthographe pour tous
Pour ne plus faire de fautes d’orthographe : 300 trucs et astuces efficaces et faciles

Dictées pour progresser

L’orthographe est un jeu : 50 jeux pour soigner ses maux d’orthographe

Dictionnaire des difficultés de la langue française

Un jour, un mot Cycles 2 et 3 : Ateliers quotidiens pour l’observation réfléchie de la langue


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


  Publicité
 

À lire également...