Genres littéraires  Le théâtre ► vous êtes ici  

Genres littéraires : Le théâtre

Le texte théâtral

La parole sur scène

📝 Article rédigé par Roula NASRANI.

Introduction

Au théâtre, le texte écrit par l’auteur est constitué principalement des dialogues prononcés par les personnages. Indispensable à la compréhension de l’intrigue, la parole est au centre de l’action théâtrale.

La parole et l’action

Au théâtre, la fonction de la parole est double :
● La parole-récit : Comme la scène est une contrainte matérielle à la représentation de certaines actions (une bataille de plusieurs milliers de personnes n’est pas représentable), celles-ci sont rapportées par des personnages. Elles sont l’objet d’un récit. La beauté du récit est d’ailleurs une valeur esthétique à l’époque classique.
● La parole-action : Le personnage peut questionner, refuser, mentir, ironiser, ordonner… et cela fait avancer l’intrigue, oriente l’action dramatique dans une direction particulière.
Exemple :

Marianne. — Que me voulez-vous ?
Ciuta. — Un jeune homme de cette ville est éperdument amoureux de vous: depuis un mois entier il cherche vainement l’occasion de vous l’apprendre.

Alfred de MussetLes Caprices de Marianne, 1833.

La question modifie la situation de Marianne qui apprend l’amour qu’on lui porte (parole-action). La parole-récit de Cuita permet de résumer l’action d’un mois en quelques instants.

La double énonciation

Sur scène, un personnage parle à un autre personnage. Mais il s’adresse aussi indirectement au public. On parle alors d’une double énonciation. Par conséquent, une réplique possède un sens pour le personnage qui l’entend, mais la signification peut être différente pour le spectateur qui en sait souvent plus que chaque personnage.

Lire : Le système énonciatif.

Les types de paroles

● Le dialogue : C’est un échange entre deux ou plusieurs personnages.
La comparaison de la longueur des répliques, le repérage des formes interrogatives ou impératives… permettent de saisir des rapports de force entre les personnages.
Exemple :

Dona Lucrézia. — Ainsi tu ne sais rien de ta famille ?
Gennaro. — Je sais que j’ai une mère, qu’elle est malheureuse, et Que je donnerais ma vie dans ce monde pour la voir pleurer, etMa vie dans l’autre pour la voir sourire. Voilà tout.
Dona Lucrézia. — Que fais-tu de ses lettres ?

Victor HugoLucrèce Borgia, 1833.

 Publicité

Dona Lucrézia est en situation de demande. Cela indique ici une position de faiblesse.

● Le monologue : C’est le discours d’un personnage seul (ou qui se croit seul) sur scène. En exprimant l’intériorité du personnage, il souligne souvent un conflit ou une tension.
● L’aparté : C’est une parole prononcée en présence d’un autre personnage et à son insu. Il peut introduire une complicité avec le spectateur (fréquent dans le théâtre de boulevard*).
● La tirade : C’est une longue réplique d’un dialogue qui cherche souvent à convaincre ou à écraser l’adversaire (la tirade du nez dans Cyrano de Bergerac, d’Edmond Rostand).
● La stichomythie : C’est une succession rapide de courtes répliques (affrontement…).

💡 Info : Le théâtre de boulevard 💡
C’est un genre qui joue sur une intrigue construite autour du triangle femme, mari et amant dans un milieu bourgeois avec des circonstances conventionnelles. Le dénouement est heureux et son expression est « parisienne », bourgeoise ou quelquefois prolétaire.
Exemple : Les pièces de Labiche ou de Feydeau.

→ À lire : La parole sur scène. – Le dialogue. – Le discours rapporté. – La transformation du discours direct en discours indirect. – Les verbes de parole. – Les échanges de propos.

 Publicité

Genres littéraires

Articles connexes

 Publicité

Suggestion de livres


Introduction aux grandes théories du théâtre

Histoire du théâtre

Qu’est-ce que le théâtre ?

Dictionnaire de la langue du théâtre

Comment écrire pour le théâtre ?

Le théâtre à travers les âges

L’analyse du texte de théâtre

17 pièces humoristiques pour l’école


‣‣‣ Articles recommandés pour vous…


 Publicité

À lire également...